L’Ouest-Eclair, édition Nantes, 6 novembre 1918

Depuis le 4 novembre 2018, je lis chaque matin le journal des jours qui précèdent l’Armistice. Voici ce que je note dans le journal du 6 novembre 1918

  • Trois discours au Palais Bourbon
  • dont celui de Clémenceau très ovationné. En voici un extrait :

    Mais laissez-moi vous le dire IL FAUT ETRE HUMANITAIRE MAIS FRANÇAIS D’ABORD, car la France représente une conception idéatiste de l’humanité qui a prévalu dans le monde et qui fait qu’on ne peut servir l’humanité au détriment de la France. Je voudrais qu’au moment, où l’aurore des grandes et magnifiques victoires se lève, notre pensée soit une pensée d’union. ET QUI NOUS DEMANDE CELA ? LA PATRIE ELLE-MEME. Dans une grande croisade humanitaire où d’ailleurs vous ne serez pas seuls, je voudrais que nous promettions d’être frères et que modifiant un peu l’ancienne formule, si on nous demande qui nous a inspiré cette pensée, nous répondions LA FRANCE LE VEUT, LA FRANCE LE VEUT » [Applaudissements répétés et prolongés]

  • Le vocabulaire surprend :
  • Français, Anglais, Yanks volent de victoire en victoire Après Gand et Landrecies, la chute du Quesnoy

    Certes, je connaissais le terme « boches » que vous voyez ci-dessus vers la fin de mon encart, mais je suis ahurie de découvrir le terme YANKS car je connaissais YANKEE seulement. Et pire en voulant chercher sur internet je suis encore plus déroutée, car le terme n’est pas dans les dictionnaires de l’époque, donc un usage pour nommer les Américains en 1918.

  • La grippe
  • Elle donne encore lieu à une publicité surprenante

    INCOMPARABLES pour ÉVITER, comme pour SOIGNER les Rhumes, Maux de Gorge, Laryngites, Bronchites aigües ou chroniques, Rhumes de Cerveau, Grippe, Influenza, Asthme, Emphysème, etc.
    L’ESSAI d’UNE BOITE de VÉRITABLES PASTILLES VALDA ANTISEPTIQUES
    vous convaincra de leur MERVEILLEUSE EFFICACITÉ MAIS FAITES BIEN ATTENTION
    LES DEMANDER, LES EXIGER daos toutes les Pharmacies en BOITES do 1.90 portant le nom VALDA

    Pas étonnant que la grippe ait fait 100 à 200 millions de victime en 1918 (sur toute la planète) !!!

    Enfin, n’oubliez pas que j’ai sur mon site le carnet de guerre de mon grand père Edouard Guillouard, avec les photos de son lieutenant.