Les 4 frères Maugars s’entendent pour partager : Angers 1715

et quelle magnifique entente !
c’est beau à voir !
Ils ont même fait l’économie du notaire, car l’acte est sous seing privé. Pourtant ils sont aisés, et il y a beaucoup à se partager.

Enfin, chaque fois que je rencontre autant de sommes à se partager, je reste en admiration devant notre système décimal et je me demande toujours comment pratiquement ils comptaient avec 3 monnaies différentes non décimales (livre, sol, denier) et surtout aucune calculette ou ordinateur. J’ai bien 2 bouliers chez moi, mais ils sont pour un calcul décimal, du temps où l’URSS était encore aux bouliers, dans les années 1970, mais je ne pense pas que nos ancêtres avaient de bouliers.

Vous pouvez également aller voir mon étude de la famille MAUGARS, dont je descends, mais pas par cette branche.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 2E1966 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

« Le 19 mars 1715 nous soussignés Louis Jean René et Antoine les Maugars avons fait entre nous la division et partage tant des effets à nous restés de la succession de feu nostre oncle Michel Maugars sieur de la Belangerie que de la maison de la Calandre et argent par nous perceu suivant l’état cy dessous savoir : La maison de la Calandre arentée à Mr du Rateau 100 livres par an fait en principal celle de 2 000 livres – Pour la vente courue jusque au 1er mars 1713 75 livres – Pour restant de deu par Mr de la Suardière Hunault 600 livres attendu que nos frères curés en ont pris pour 1 000 livres, 600 livres – Pour les intérests courant jusque audit jour 1er mars 48 livres 18 sols – 2 contrats de 50 livres chacune l’un au profit du sieur Pierre Romain et l’autre de damoiselle Jeanne Romain sur nostre frère Louis et retiré des deniers de la succession pa rnostre frère René 1 000 livres – Pour les intérests courus jusque audit 1er mars 239 livres 16 16 sols 5 deniers – Reste du par Mr de Lantivy de ladite succession 150 livres – De la somme de 598 livres un sol 3 deniers pour restant des deniers que nostre frère Jean auroit receu – De la somme de 164 livres que nostre frère Antoine avoit aussy receue – De la somme de 262 livres 17 sols 8 deniers aussi pour restant que nostre frère René a receu – Faisant en tout la somme de 5 138 livres 13 sols 7 deniers – Laquelle somme de 5 138 livres 13 sols 7 deniers avons partagée entre nous quatre suivant les lots mentionnés cy après au moyen desquels nous demeurons respectivement quittes les uns vers les autres tant desdits deniers que nous avons receus que de nos mise et débours jusque à ce jour 19 mars 1715 – 1er lot écheu à moy Louis Maugars les 2 contrats au profit de monsieur et mademoiselle Romain tant en principal qu’intérest montant 1 239 livres 16 sols 8 deniers, et recevoir 44 livres 16 sols 11 deniers sur les 150 livres deux par Mr de Lantivy, revenant ensemble 1 284 livres 13 sols 7 deniers – 2ème lot escheu à moy Jean Maugars pour le restant de deu par Mr Hunault de la Suardière la somme de 600 livres de principal et 48 livres 18 sols d’intérests, plus la somme de 598 livres un sol 3 deniers, plus 37 livres 14 sols un denier à prendre sur les 150 livres dues pes Mr de Lantivy, revenant ensemble à 1 284 livres 13 sols 4 deniers – 3ème lot escheu à moy Antoine Maugars 1 000 livres pour moitié de la vente due sur la maison de la Calandre, et pour les intérests escheus 37 livres 10 sols, plus 164 livres pour restant des deniers que j’avais receu 164 livres, plus 83 livres 3 sols 4 deniers que mon frère René m’a compté sur les deniers qu’il avait receus, revenant ensemble à 1 284 livres 13 sols 4 deniers – 4ème lot escheu à moy René Maugars 1 000 livres pour l’autre moitié de la vente deue sur la maison de la Calandre, et pour les intérests escheus 37 livres 10 sols, plus 179 livres 14 sols 4 deniers pour restant des deniers que j’ai receus, plus 67 livres 9 sols pour le restant des 150 livres deues par Mr de Lantivy, revenant ensemble à 1 284 livres 13 sols 4 deniers – Nous soussignés avons arresté les présents partages … »