Vente à Anne Cevillé veuve Moreau, Châtelais 1630

J’ai énormémement de choses sur la famille Cevillé, dont déjà beaucoup sur mon site.

    Voir mes travaux sur la famille Cevillé, Châtelais, Maine-et-Loire
    Voir ma page sur Châtelais
Carte dite de Cassini
Carte dite de Cassini

Anne Cevillé est ici dénommée avec une particule, mais cette famille n’est pas noble et la particulière y était par ailleurs aléatoire. Je l’ai laissée dans la retranscription, car je respecte toujours l’orthographe de ce que je retranscris.
J’ai trouvé l’acte qui suit aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici ma retranscription : Le 3 avril 1630 après midy devant nous Bertrand Lecourt notaire royal à Angers fut présent establi et deument soubzmis honorable homme Estienne Turpin sieur de la Minetière marchant grossier demeurant audit angers paroisse de la Trinité,
lequel confesse avoir vendu quité cédé délaissé et transporté et par ces présentes vend quite cède délaisse et transporte à perpétuité à toujours mais par héritage à honorable femme Anne de Ceville veufve Jean Moreau vivant sieur de la Chaufetière demeurant au bourg de Chastelais, tant en son nom que comme mère et tutrice des enfants dudit défunt et d’elle absente honorable homme Pierre Chevalier sieur de la Jambrie son gendre demeurant en la ville de Craon à ce présent et acceptant qui a achapté et achapté pour ladite de Ceville ses hoirs et ayant cause
scavoir est l’autre moitié par indivis de tous et chacuns les héritages spécifiés et mentionnés par le contrat d’acquest que ledit Chevalier pour ladite de Ceville esdits noms auroit fait de Me Hamon receu par nous le 4 mars 1625 sans autrement les spécifier ne confronter par le menu, et tout ainsi que ledit Turpin auroit acquit ladite moitié cy-dessus vendue de Mme Routière veufve Claude Hamon et de Gilles Hamon son fils aussi par contrat par nous, que ledit Chevalier a dit bien connaître sans rien en réserver et lesquelles choses néanmoings ledit Chevalier audit nom a prises et acceptérs à tous périls et fortunes sans aucun garantage éviction ne restitution du prix cy après soit que ladite de Cevillé y soit troublée interjetée et évincée par quelques personnes et pour quelque cause et occasion que ce soit fors du fait dudit Turpin au moyen que ledit Turpin sera tenu de la demande que lui faisoit Georges Baudon Me corroyeur en ceste ville en la qualité qu’il procède pour raison desdites choses et du tout ledit Chevalier demeure tenu et obligé en son propre et privé nom en acquiter et indemniser ledit Turpin tant en principal qu’arrérages despens dommages et intérests autrement ledit Turpin n’eust fait ladite vendition
des fiefs et seigneuries dont lesdites choses sont tenues aux debvoirs cens et rentes et charges anciens et acoustumés, que lesdites parties de nous adverties de l’ordonnaice royal n’ont pu dire ne déclarer
et ledit Chevalier audit nom a promis et demeure tenu payer et acquiter pour l’advenir franches du passé
transportant etc et est faire ladite vendition cession et transport moyennant la somme de 200 livres tz laquelle ledit Chevalier a promis et demeure tenu payer et bailler audit Turpin dans deux ans prochains venant et jusques à ce payement de ladite somme en payer chacun audit vendeur le tout en sa maison en ceste ville la somme de 10 livres d’intérests, le premier paiement commençant d’huy en ung an prochain et à continuer et sans que le paiement desdits intérests puisse diminuer ledit fort prinicpal
au paiement de laquelle somme et intérests demeurent lesdites choses vendues affectées et hypothéquées par hypothéque de tous et chacuns les biens dudit Chevalier tant meubles qu’immeubles présents et advenir sans que la généralité et la spécialité puissent se préjudicier d’aultant que ledit Chevalier audit nom dit que Me François Besnard et ladite de Cevillé auroient payé par moitié lesdites choses …
fait et passé audit Angers à notre tablier en présence de Jacques Renau et Me Clement Cyreul praticiens demeurant audit Angers

PS (quittance du principal) : Le 27 mai 1632 après midi devant nous notaire susdit fut présent en personne ledit Turpin dénommé a receu contant en notre présence dudit Chevalier sieur de la Janvrie y desnommé la somme de 200 livres

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

4 réponses sur “Vente à Anne Cevillé veuve Moreau, Châtelais 1630

  1. « Anne de Cevillé est ici dénommée avec une particule, mais cette famille n’est pas noble »
    Cormier, Hullin et Grandet dans l’article d’hier sont écuyers donc nobles mais n’ont pas de particule

  2. Madame,

    Permettez-moi de vous adresser toutes mes félicitations pour l’élaboration et la présentation de la généalogie de la famille Cevillé -travail remarquable en tous points;

    J’ose solliciter de votre part d’avoir une précision concernant le LIEU et la date précise du mariage de Jean-Louis Dean avec Marie Puissant de Suzencourt – votre page 51 – de façon à retrouver son extrait de mariage et remonter la filière de la famille Puissant de Suzencourt.

    Je vous remercie à l’avance des renseignements que vous pourrez m’apporter et vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes respectueux hommages.

    Yann de Chaillé
    Logis du Coudray

    85570 MARSAIS-Ste RADEGONDE

      Note d’Odile :
      Si j’ai bien compris votre question, les registres du Coudray (53), où se situe le château de Luigné, terre des Déan, ne donnent pas ce mariage.
      Par contre, mon blog est fréquenté régulièrement par plusieurs descendants, et j’ose espérer qu’ils vous répondront ici, même si par ailleurs ils prennent contact avec vous.
      Je les remercie d’avance de bien vouloir faire signe ici, même s’ils vous contactent directement.
      Odile
  3. Marie Anaïs Puissant de Suzainnecourt est né le 24 novembre 1827 à Langres
    fille de Jacques Victor Puissant de Suzainnecourt chevalier de Saint Louis et de la Légion d’honneur Lt colonel de Dragons
    et de Rose Louise Quilliard (qui veuve épousera le comte de Clermont Gallerande)

  4. Mareuil sur Loir (Sarthe) Le 29 avril 1852 mariage de Jean Louis Etienne Déan, ° le 6 septembre 1823 à Château-Gontier, demeurant au château de Saint Martin commune de Saint Denis d’Anjou, fils de René Etienne Emeric Déan et de Françoise Mélanie Charlotte de Lalande de Saint Martin
    & Marie Anaïs Puissant de Suzainnecourt, ° le 24 novembre 1827 à Langres, demeurant au château de la Pilletière, fille de + Jacques Victor Puissant de Suzainnecourt chevalier de Saint Louis et de la Légion d’honneur … et de Rose Louise Quilliard épouse de Théodore de Clermont Gallerande.
    Je n’ai par contre pas trouvé la mariage de Henri Etienne Thomas Déan de Boutigny et de Valérie Valentine Puissant de Suzainnecourt.

Répondre à Yann de Chaillé Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *