Testament de Marie Lejeune, épouse de René Hiret de Malpère, Angers 1609

Elle s’est mariée en 1603 et a déjà mis au monde 4 enfants. Vous allez lire, que dis-je lire, il faudrait dire « entendre » le cri désespéré de cette jeune femme pour préserver ses enfants de son frère.
C’est sans doute le testament le plus bouleversant que j’ai jamais trouvé ! Je connaissais beaucoup d’actes sur les années qui suivent, et qui attestent curieusement les différents avec Gilles Lejeune, le frère. Mais toutes mes recherches passées montrent que le cri de cette femme ne fut pas entendu ! Je vous le redis je suis bouleversée !

Qui a dit un jour qu’à travers les actes des notaires on ne pouvait deviner les sentiments ? Certes, cela n’est pas fréquent, mais parfois on trouve de tels actes !
Bonne lecture. Et, je vous laisse trouver seul (e) le paragraphe si troublant et entendre le cri de cette jeune femme, 4 siècles après.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici la retranscription de l’acte : Le vendredi 27 novembre 1609 avant midy, devant nous René Serezin notaire royal à Angers feut présente et personnellement establie damoiselle Marie Lejeune femme et espouse de noble homme René Hiret le jeune sieur de Malpère demeurant en la paroisse Saint Jehan Baptiste d’Angers de présent détenue au lit malade de maladie et toutefois saine d’esprit et d’entendement
considérant qu’il n’est rien de plus certain que la mort ni plus incertain que l’heure d’icelle, ne désirant décéder de ce monde en l’autre sans avoir fait testament et ordonnance de dernière volonté, lequel elle a recogneu avoir fait ainsi en la forme et manière qui s’ensuit
• premier, elle a recommandé son âme à Dieu à la bienheureuse vierge Marie qu’elle supplis interceder pour elle et l’admettre au royaume céleste de Paradis
• quand son âme sera séparée d’avecque son corps veult et ordonne estre inhumée et ensépulturée en l’église Saint Jean Baptiste d’Angers en tel endroit qu’il plaira à sondit mari choisir avec la permission des chanoines de ladite église et y estre conduite processionnellement par les prêtres et chanoines et habitués d’icelle église assistant les 4 mendiants et s’en remet audit sieur Hiret son mari et exécuteurs cy après nommés à faire dire et célébrer le jour de son enterrement les services qu’il leur plaira pour le repos et remède de son âme et de ses âmes trépassés
• comme aussi elle remet à leur discrétion le luminaire et autres cérémonies accoustumées à la sépulture et enterrement de ceulx de sa qualité, lesquelles elle dédire estre faite avecque le moings de pompe que faire se pourra
• Item, vault et ordonne ladite testatrice que à perpétuité il soit dit et célébré en ladite église saint Jean Baptiste par les curé prêtres et chapelains de la paroisse d’icelle par chacun an à tel jour qu’elle décédera une messe à haulte voix à diacre et soubz diacre et le jour précédent vigiles en la manière accoustumée à commencer un an après le jour de son obit et à continuer à perpétuité audit jour si faire se peult sinon le jour d’avant ou le jour d’après ainsi que faire se pourra à la commodité desdits curé, prêtes et chapelains de ladite église,
• Item a ladite testatrice pour l’affection et amitié qu’elle a toujours porté et porte audit sieur Hiret son mari donné et légué et par ces présentes donne et lègue à iceluy Hiret, tout ce qu’elle luy peult donner par la coustume de ce pays avec tous ses meuble debtes droits et actions et choses censées de meuble à perpétuité et en pleine propriété pour luy ses hoirs et ayant cause, et ses acquets avecq tierce partie du patrimoine et matrimoine par l’usufruit sa vie durant seulement et desquelles choses elle s’est dès à présent comme dès lors de son décès et dès lors comme dès à présent dévestue et désaisie et en a vestu et saisi, vest et saisit ledit sieur Hiret son mari et s’en est constituée possesseur pour et en son nom sans qu’il luy soit besoin en demander ne requérir aulx héritiers d’icelle testatrice autre tradition
• à la charge toutefois dudit sieur Hiret de nourrir entretenir marier et doter ses enfants selon leur qualité
• et en cas de décès dudit sieur Hiret auparavant que sesdits enfants feusent émancipés ou en âge de jouir de leurs droits en sorte qu’il leur feust besoign estre pourvu curateur à la personne et biens, icelle testatrice reconnaissant le peu de naturel et amitié que le sieur Lejeune son frère leur porte, elle a prié et prie tous ses parents qui seront appelés pour la nomination d’un curateur en vouloir nomme et eslire autre que ledit sieur Lejeune son frère, comme aussi elle a prié messieurs de la justice de vouloir en ce favoriser son testament et de n’admettre contre et au préjudice d’icelle ledit sieur Lejeune curateur à sesdits enfants tant pour les causes susdites que autres qu’elle ne veult déclarer pour aulcune considération à ce la mouvant
• Item a ladite testatrice sonné et donne à l’hospital saint Jehan l’Evangéliste d’Angers 12 septiers de blied seigle
• Item a ladite testatrice donné et veult estre baillé à Michelle Duboys sa fille de chambre la somme de 50 livres et à Andrée sa servante 25 livres outre leurs gages de service, au mestayer du Chasteaugers tout ce qu’il peut debvoir audit sieur Hiret et à elle, à Marie Mestault de la Coudre un septier de bled seigle, à Bellanger qui a marié sa fille aussi un septier de bled seigle, à Jehan Tiron aussi un septier de bled seigle, à Perrine Tiron sa sœur aussi un septier de bled seigle,
• et pour exécuter et faire exécuter ce présent son testament ladite testatrice a nommé et choisi lesdit sieur Hiret son mari et messire (blanc) Davy sieur de Gentian licencié ès droits, qu’elle prie en prendre la charge et pour faire leur affecte hypothèque et oblige tous et chacuns ses biens meubles et immeubles présents et advenir
• et après que iceluy testament auroit esté leu et releu, a ladite testatrice persisté et voulu et ordonné estre exécuté et accompli selon sa forme et teneur révocquant tous autres testaments codiciles qu’elle pourroit avoir cy devant faits
• tellement que à ce que dessus tenir et garantir etc combien que donneurs ne soient tenus garantir les choses qu’ils donnent s’il ne leur plaist et aux dommages etc oblige ladite testatrice elle ses hoirs etc foy jugement condemnation
fait et passé audit Angers maison de ladite testatrice présents noble homme Symon Poisson advocat en parlement demeurant Angers, vénérable et discret Me René Godefrain prêtre curé en ladite église saint Jehan Baptiste d’Angers, Me Loys Menest prêtre demeurant à Angers tesmoins

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

    Marie Lejeune est noble et René Hiret son époux possèdera Landeronde à Bescon. C’est lui qui est parrain chez un enfant de Claude Simon et Marguerite Pellault.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

9 Replies to “Testament de Marie Lejeune, épouse de René Hiret de Malpère, Angers 1609

  1. E.2863.(Carton. )-17 pièces,parchemin;18 pièces,papier.
    1459-1604.- HIRET.
    -Acquêts par Geoffroy et Jean Hiret de terres en la paroisse de Bailleul;-par Julien Hiret,marchand,d’une maison en la ville de Tours;-par René Hiret du pré de l’Etang en la paroisse de Bailleul;- contrat de mariage de François Hiret,sieur de Malpère,avec Jeanne Dignan;-partage de la succession de Julien Hiret et de Françoise Barault;- acquêt par François Hiret de la terre de Landeronde;-don mutuel entre François Hiret et Jeanne Dignan,sa femme;- testament de François Hiret,conseiller au présidial d’Angers;-contrat de mariage de René Hiret avec Marie Lejeune;-transaction entre René Hiret et Jeanne Dignan,sa mère,au sujet de la succession mobiliaire de François Hiret;- partage de la succession de Pierre Hiret et de Jeanne Grudé,etc.

      Note d’Odile :
      Merci, je l’ai fait il y a de nombreuses années.
      Cette série des fonds de famille présente la particularité d’avoir été autrefois partiellement volée, je veux dire qu’il y manque depuis longtemps quelques documents, en particulier souvent les notes des feudistes…
      J’ai fait cette cote, comme beaucoup d’autres, du temps où je préparais mon ouvrage l’ALLEE DE LA HEE DES HIRET

    http://www.odile-halbert.com/Histoire/Hiret.htm

  2. Comme elle se méfie de son frère et comme elle insiste sur le fait que ses enfants ne lui soient en aucun cas confiés !
    Pourquoi cette insistance ?

      Note d’Odile :
      Elle sait ce dont il est capable avec des enfants !
      Ce dont nous parlons beaucoup de nos jours, existait autrefois !
      Hélas, son cri ne sera pas entendu, et c’est pour cela que je suis bouleversée.
      Il faut dire que son frère était juge au présidial.
      Cette jeune femme mourante se désespérait de laisser ses enfants sans sa protection.
  3. E.2864.( Carton.)-4 pièces,parchemin;33 pièces,papier.
    1601-1749.-HIRET.
    -Extrait du testament de Julienne Bohic,veuve de Lazare Hiret;-contrat de mariage de Charles Hiret avec Louise Moulnerie;-révocation par René Hiret,sieur de Malpère,du don par lui fait à sa fille Marguerite qui l’a quitté « soubz prétexte d’entrer en une religion,dont elle seroit obligée de sortir pour lui rendre les debvoirs et assistances auxquelles la nature l’oblige » ;- testament de René Hiret de Malpère;- inventaire de la succession mobilière de Pierre Hiret,chanoine de Saint- Maurice d’Angers;- inventaire des titres trouvés en la maison de Landeronde,à la requête de Gilles Lejeune,curateur de René Hiret,écuyer,interdit;-mémoire concernant la succession contestée de René Hiret,sieur de Landeronde;- enquête pour obtenir dispenses des empêchements canoniques » au mariage contracté de bonne foi entre Joseph Hiret et Marie Dupin »,etc.

      Note d’Odile :
      Merci mais j’ai fait ces fonds il y a plus de 25 ans déjà, et aussi le fonds LEJEUNE etc… d’ailleurs, si vous lisez attentivement les lignes ci-dessus, vous voyez que le fils de cette malheureuse mère mourante est tombé entre les mains de son oncle ! C’est ce qui explique que j’ai été bouleversée de découvrir ce testament, qui ne fut pas respecté, alors qu’il était clair.
  4. Si vous regardez le registre « Angers St Jean Baptiste MS 1514-1668 » p145 la sépulture de Marie y est enregistrée le 01/12 (decedée la veille) et juste au –dessus, le 29/11 , le décès de son enfant mort le jour de sa naissance .On peut supposer que la malheureuse a donc fait son testament le 27/11 dans les douleurs d’un accouchement qui se passait mal…

    Question :le jeune René Hiret handicapé mental n’est donc pas né ce jour là ?

      Note d’Odile :
      Merci pour cette information.
      Je ne suis pas certaine que le jeune René ait été handicapé mental, car pour évincer quelqu’un d’un héritage on a toujours pratiqué un tel classement… ceci nous ramène parfois à l’actualité … J’ai même lu qu’à une époque des grandes familles excluaient l’un des leurs en l’envoyant au Canada nouveau etc… par lettre de cachet etc…
      Je reste donc intimement persuadée que cette maman mourante hurlait son désespoir car elle pressentait l’avenir de ses enfants…
  5. -Le 13 juillet 1621 à Villevêque,baptême d’une fille de Mathurin Choppin,métayer au lieu de Lhostelerie et de Jehanne Braion ?,nommée Françoise par François Jehannault,demeurant aux Grandes Varraines ?,et Mademoiselle Marie Le Jeune,demeurant en la paroisse de St Maurille d’Angers.Le père dudit Jehannault se nomme Nouël Jehannault et sa mère Guionne de La Roche,et le père de ladite damoiselle sus nommée, noble homme Gilles Le Jeune et sa mère damoiselle Françoise Barault ?(signent).
    (Villevêque AM .B-1617- 1650 (vue 53)

  6. Concernant le baptême du 13 juillet 1621 il faut lire /

    BRANION car il y un tilt au dessus, qui signifie l’abrévation d’UN n

    aux grandes varianes

    damoiselle Françoise BAULT

    Odile

  7. Bonjour Madame

    Veuillez trouvez ci-dessous quelques extraits de mon ouvrage l’Allée de la Hée des Hiret :

    « Gilles Lejeune écuyer Sr de la Forest héritier de René Hiret Sr de Landeronde à cause de †Jeanne Dinan ma grand-tante et Marie Lejeune ma tante et encore donataire de †n. h. René Hiret Sr de Malpère père dudit Sr de Landeronde et démission-naire de Christophe Josse d’une part et Jacques Le Bourcier Cer du roy en la sénéchaussée de Beaugé aussi héritier dud. Sr de Landeronde à cause de †Jeanne Dodouet aïeule dud. † Sr de Landeronde par représentation de †n.H. Henry Le Bourcier son père étant fils de †n.h. Urbain Le Bourcier sénéchal au siège de Beaugé et Jacquine Dodouet soeur de Jeanne »
    Gilles Lejeune est neveu et héritier de Marie Lejeune 1ère femme de René 3e Hiret de Malpère, dont René 4e handicapé mental et interdit. René 3e s’est remarié à Agnès Cochois, mère de Christophe Josse, qui lui donne une fille Marguerite Hiret.
    Gilles Lejeune a été nommé tuteur de son neveu « interdit » par René Hiret père, péoccupé de laisser un tel héritage. Lorsque son neveu interdit décède à tour en 1648, Gilles va connaître une longue suite de pro-blèmes dus à la succession.
    Gilles Lejeune va régler les comptes courants de la succession, et va affronter pendant plus de 30 ans un long procès avec tous les des-cendants Hiret ou des branches maternelles Hiret, qui vont remonter jusqu’en 1480. La plupart des pièces de ce long procès sont au fonds famille « Lejeune ». Elles donnent un grand nombre de filiations.

    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *