Contre-lettre de Marquis Danès mettant Jean Foussier et Jean Grimaudet hors de cause, Soeurdres 1528

Voici un lien entre Jean Grimaudet et Soeurdres, toujours dans l’optique d’une caution entre gens qui se connaissent, et ici je suppose une connaissance d’origine géographique. Jean Grimaudet est cousin de René Furet qui est fils de Jeanne Grimaudet.
Donc cet acte suggère un lien géographie qui a abouti à l’ascendance de ma Rachel Delestang.

la Touche-Moreau, commune de Seurdres – Ancien fief et seigneurie, relevant de Saint-Laurent-des-Mortiers, avec manoir dont est sieur Jean Hubert de l’Erpinière 1480, 1492, mari de Jeanne de Marigné, Charles Tillon 1537, René Tillon 1578, Françoise de Dureil, sa veuve, 1586, Marguerite Tillon, veuve de Louis de la Chapelle, 1619, 1625 etc… (C. Port, Dict. du Maine-et-Loire, 1876)

Je constate comme vous que Marquis Danes n’est pas cité par Célestin Port.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici la retranscription de l’acte : Le 5 mars 1527 (calendrier Julien, et Pâques était le 12 avril 1528, donc on est le 5 mars 1528 nouveau style – acte passé parJean Huot notaire Angers) en la cour du royale à Angers personnellement estably noble homme Marquis Danes sieur de la Touche Moreau en la paroisse de Seurdres soubzmectant etc confesse que à sa prière et requête pour son fait et pour luy faire plaisir honnestes personnes sire Jehan Foussier et Jehan Grimauldet marchands demourans à Angers se sont ce jourd’huy lyez et obligez en sa compaignie envers les doyen et chapitre de monsieur saint Martin d’Angers en la vendition de la somme de 109 livres 10 sols d’annuelle et perpétuelle rente venduz et constituez par lesdits Danes Foussier et Grimauldet et chacun d’eux seul et pour le tout sans division de parties et biens leurs hoirs auxdits de saint Martin sur tous et chacuns leurs biens o puissance d’en faire assiette par lesdits de saint Martin et ce pour la somme de 1 223 livres 15 sols tz payez et baillez par lesdits de saint Martin auxdits Danes Foussier et Grimauldet lors de ladite vendition et création de ladite rente comme appert par les lettres de vendition et création de ladite rente sur ce faite et passée par moy notaire soubz signé
et combien que soit dit par ledit contract de vendition et création de ladite rente que ladite somme de 1 223 livres 15 sols tz ainsi baillée par lesdits de saint Martin par l’achapt de ladite rente ayt passé par les mains desdits Foussier et Grimauldet comme par les mains dudit Danes, néanmoins lesdits Foussiet et Grimauldet n’en ont rien retenu et ne seroit tourné ni ne tourna aucuns d’iceulx deniers à leurs profits en vérité mais sont tous demeurez ès mains dudit Danes qui toute icelle somme a eue prinse et receue et en tout mise et employée à son profit et utilité ainsi que ledit Danes a dit et déclaré recogneu et confessé par devant nous et dont il s’est tenu par devant nous à bien payé et content et en a quicté et quicte lesdits Foussier et Grimauldet lesdits de saint Martin et tous autres
et partant a promis doibt et est demeuré tenu ledit Danes estably rendre payer servir et continuer auxdits de saint Martin ladite rente de 19 livres 10 sols tz aux jours et termes contenuz en ladite vendition et création d’icelle et outre a promis ledit Danes admortir icelle rente faire casser adnuller ledit contrat de vendition et création d’icelle et en tout en acquiter et rendre quictes et indempnes lesdits Foussier et Grimauldet leurs hoirs et ayant cause tant du principal que des arréraiges qui en pourroient estre deuz et escheuz à l’avenir et ce dedans ung an prochainement venant à lapeine de tous dommages et intérests ces présentes néanmoins
auxquelles choses dessus dites tenir etc et aux dommages desdits Foussier et Grimauldet de leurs hoirs etc oblige ledit Danes estably soy ses hoirs etc renonçant etc foy jugement condemnaiton etc
présents à ce honorable homme et saige Me Macé Daigremont licencié ès lois et Me Denys Nyvard bachelier ès loix tesmoings
fait et donné en la maison dudit Daigremont

    Macé Daigremont est mon ancêtre et son épouse est Marguerite Furet, fille de Jeanne Grimaudet et soeur de René Furet.


Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

3 réponses sur “Contre-lettre de Marquis Danès mettant Jean Foussier et Jean Grimaudet hors de cause, Soeurdres 1528

  1. E.1932. (Carton.) 2 pièces,parchemin;2 pièces,papier; 1 sceau.
    1647-XVIIIe siècle.- CHAPELLE (de La ).
    – Présentation par Henri de La Chapelle,marquis de La Roche- Giffard et Fougeré,seigneur de Careil, Montbarot, La Martinière, La Touche- Moreau,de la chapelle Sainte- Anne en l’église de Soeurdre;-notes et extraits généalogiques d’Audouys.

  2. -mon ancêtre- Marquis Danes (Danès, d’Anes) écuyer
    seigneur Danès, de la Clergerie, de Bursac et du Plessis (en Normandie), de la Saussaye (au Perche)
    et de la Touche Moreau (en Anjou), que je n’avais pas identifiée, grâce à vous je sais qu’elle se trouve à Seurdres
    merci beaucoup
    il avait épousé en Anjou (contrat 26 février 1523, devant un notaire de la cour de Saint Laurent des Mortiers) Jeanne de Launay dame de Cry (Argenton ND)
    fille de René de Launay sieur de Poirieux à Saint Laurent des Mortiers et de Jeanne Chaloppin

      Note d’Odile :
      Je crois avoir trouvé un autre acte sur ce personnage, je vous le mets.
      Il semble avoir une aire géographique assez vaste !
  3. L’abbé Angot donne : Danès (Louis), sieur de la Tremblaie, maître d’hôtel de Françoise d’Alençon, est nommé par elle maître des eaux et forêts de Beaumont, Sainte-Suzanne, la Flèche et Alençon, 1537. (vaste territoire)
    Les Danès semblent être normands et robins,
    C’est sans doute au service des d’Alençon – aussi barons de Château-Gontier – qu’ils ont acquis des biens aussi dispersés.

      Note d’Odile :
      On peut rapprocher cette hypothèse de l’histoire des Allaneau, car Nicolas Allaneau s’est manifestement enrichi au service de la famille d’Alençon. Cependant, les actes que je viens de vous mettre précèdent la période que vous signalez.
      Pour le nom de famille, que l’abbé Angot écrit Danès, pensez vous que je dois mettre l’accent sur le nom dans mes mots-clefs, et dans mes titres. J’ignorai l’existence de cet accent, car les actes anciens ne les donnent pas, et je ne connaissais pas cette famille auparavant.

Répondre à Symphorien Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *