Partage en 2 lots de la succession de Marie Gallon, Montreuil-sur-Maine 1665

qui se révèle tante de Jeanne Gallon, la future épouse de Jacques Lemesle. Or, cette tante laisse la Haute Folie, qui est divisée en 2 et sera sans doute rachetée par la suite par l’un des lots, puisque la Haute-Folie sera longtemps le lieu de vie des Lemesle.
Vous trouverez ce que je sais des GALLON en pages 8 et 9 de mon étude LEMESLE.

    Je descends personnellement de Jaques Lemesle.

Stéphane a trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E12 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 14 août 1665 s’ensuivent 2 lots et partages des biens immeubles relaissés du décès de deffunte Marie Gallon sis et situés tant ès paroisse de Montreuil sur Maine, Le Lion d’Angers et Gené, que Marie et Jeanne Gallon, filles de deffunt Jacques Gallon et Anne Gallon femme de Pierre Duboys présent et ce requérant ledit Duboys émancipé jouissants de leurs droits ayant la ditposition et hértiers pour une moictié de ladite déffunte Marie Gallon et procédant tous soubz l’octorité de Jacques Crannier leur curateur aux causes et à leurs personnes et biens tous ensemble en exécution de la sentence et jugement rendu de monsieur le lieutenant général d’Anjou Angers le 23 juin 1664 signé Roustille,
et chacuns de Pierre Letessier et Françoise Gallon sa femme aussi tous héritiers pour une aultre moitié de ladite deffunte Marie Gallon pour este par eulx opté et choisy un desdits lots et partages en leur rang et ordre suivant et au désir de la coustume de ce pays et duché d’Anjou ou y dire les causes de déffections
auxquels à esté procédé par ladite Marie et ledit Crannier curateur comme s’ensuit

  • premier lot
  • • Pour le premier lot partaige ont mins et mettent lesdites Marie et Jeanne filles de deffunt Jacques Gallon et encores Anne Gallon femmede Pierre Duboys émancipés et jouissants de leurs droits ayant la disposition de leurs meubles et jouissant de leurs immeubles procédant o l’octhoritté (sic) de Jacques Crannier leur curateur en causes et encore à leurs personnes pour l’effet des présents partages, la moitié de la maison du lieu de la Haulte Follie en la paroisse de Montreuil sur Maine à prendre au bout où est le four et cheminée ayant icelle moitié 14 pieds de longueur arresté soubz l’autraveau estant au milieu avecq ce qu’il y a de rues et issues au devant et aultour à prendre vis-à-vis dudit entraveau et à conduire à droite ligne jusques au cloux de vigne appartenant à Me Pierre Testard sieur de Lauberdière

    je trouve seulement :
    entrevous, terme d’architecture qui est l’espace entre chaque solive (M. Lachiver, Dict. du monde rural, 1997)

    • Item la moitié du jardin dudit lieu à prendre du costé joignant le cloteau d’un bout à ladite maison et joignant l’autre moitié du segond lot contenant icelle moitié y comprins ses sur hayes et fossés 13 cordes
    • Item une pièce de terre labourable appellée Haulte Follye joignant d’un costé la vigne dudit sieur de Lauberdière Testard vigne en degastz de (blanc) d’autre costé la terre de la veuve Peltier d’un bout la terre de la veufve deffunt (blanc) Picantin d’autre bout les aireaux dudit lieu contenant icelle pièce 81 cordes 3 pieds y comprins ses sur hayes et fossés qui vault un journal une corde 3 pieds
    • Item un cloteau de terre clos à part estant au dessous de Picherier joignant d’un costé la terre dudit sieur de Lauberdière Testard d’autre costé la erre de la maistairie de la Cramaillère d’un bout la terre de Picherier d’autre bout la rerre du sieur de Marsillé lequel s’est trouvé contenir y compris ses sur hayes et fossés 82 cordes 8 pieds 6 pouces qui vault un journau 2 cordes 8 pieds 6 pouces
    • Item le cloteau joirnant l’aire joignant d’un costé la terre dudit sieur de Marsillé d’autre costé et d’un bout au terre dudit lieu de Haulte Follye et d’autre bous à la ruette à aller auxdites terres dudit lieu, lequel s’est trouvé contenir y comprins ses surhayes et fossés 23 cordes 2 pieds qui vault un quarte de journau 3 cordes 2 pieds
    • Item une portion de terre le tout en gassts et buissons situé en la pièce appellée Picherier joignant d’un costé la terre cy après d’autre la terre de la Cramaillère d’un bout la terre de la veufve Vienne d’aute bout le pré à prendre aux Viel fossé d’entre ladite portion et le pré contenant y comprins ses surhayes et fossés 34 cordes qui vault demi journau moins 6 cordes
    • Item une longère de terre située en ladite pièce des Picheries joignant d’un costé la terre de Claude Delahaye d’autre costé la terre dudit sieur de la Cramaillère d’unbout la terre dépendant de la boiste des Trespassés de l’église du Lion d’Angers contenant 7 cords 2 pieds 6 pouces
    • Item 84 cordes 7 pieds 6 pouces à prendre en ladite pièce du Picherier faisant moitié de 168 cordes 15 pieds du costé joignant la terre des héritiers deffunt Enthieme Verdon aboutté d’un bout la terre de la maistairie de Chauvon d’autre bout le pré dudit lieu
    • Item 26 cordes 20 pieds à prendre autour et joignant la terre cy dessus qui fait moitié de 53 cordes 15 pieds que contient ce qu’il y a de terre dépendant de ladite succession située au cloteau de terre appellé Beaubenoist en la paroisse du Lion d’Angers
    • Item 11 cords 12 pieds 6 pouces de pré à prendre au pré dudit lieu du costé joignant la terre des Trespassés de l’église dudit Lion d’Angers et terre du présent lot d’autre costé et d’un bout l’autre moitié qui sera du segond lot
    • Item un grenier estant au dessus d’une chambre de maison appartenant à Pierre Vieron situé au bourg dudit Lion d’Angers dont il y a doit de passage par la porte et la principale entrée de ladite maison et par l’escalier d’icelle pour l’exploitation dudit grenier
    • Item une planche de jardin située au jardin de la Pinnière en ladite paroisse du Lion d’Angers joignant d’un costé le jardin de Pierre Bordier d’autre costé la terre de (blanc) d’un bout le chemin tendant du Lion d’Angers au bourg de Brain sur Longuenée
    • Item la moitié de la pièce appellée la Gallonnerie en ladite paroisse du Lion d’Angers à prendre du costé joignant la terre dudit Letessier joignant icelle moitié l’autre moitié du segond lot d’un bout le chemin tendant de la Mote Ferchault audit Lion d’Angers contenant icelle moitié avec ses surhayes et fossés 94 cordes 3 pieds qui vallent un journau 14 cordes 3 pieds
    • Item 40 cordes de terre faisant moitié de 80 situées en une pièce de terre appellée la Grée en la paroisse de Gené à prendre ledites 40 cordes du costé joignant la terre des héritiers deffunct Harsan et joignant l’autre moitié du segond lot d’un bout le chemin tendant dudit Gené à Angers d’autre bour la terre de Lousserye
    • Item 92 cordes de terre à prendre en un tenant sur le viel clos de Moutouere en ladite paroisse du Lion d’Angers du costé joignant la terre dudit sieur de Lauberdière Testard et d’autre ce qui sera du segond lot d’un bout la terre des héritiers deffunt Simon Boullay d’autre bout la terre dudit sieur de Lauberdière
    • Item la moitié de ce qu’il y a de pré despendant de ladite succession au pré appellé Vresnerye en ladite paroisse du Lion d’Angers à prendre de travers du bout aboutant le chemin joignant des deux costés la terre appartenant aux héritiers Plassays d’autre bout la moitié qui sera du segond lot contenant icelle moitié avec ses surhayes et fossés 15 cordes

  • segond lot
  • • Pour le segond lot et partaiges ont mis et mettent lesdites Marie Jeanne les Gallons et encore ladite Anne Gallon femme dudit Duboys et ledit Crannier esdits noms et qualités l’autre moitié de ladite maison dudit lieu de la Haulte Follye à prendre au bout de l’autre pignon où il n’y a ni four et cheminée ayant aussi icelle moitié 14 pieds de longueur et du costé soubz la moitié dudit entraveau estant au milieu de ladite partie à prendre vis-à-vis dudit entraveau et de conduire aussy en droite ligne jusques au cloux de vigne appartenant audit Me Pierre Testard sieur de Lauberdière
    • Item l’autre moitié dudit jardin à prendre du costé du soleil levant joignant d’un costé l’autre moitié du premier lot d’autre costé et d’un bout la terre du présent lot d’un bout la ruette à aller au terre dudit lieu contenant aussy avec ses surhayes et fossés 13 cordes
    • Item une grande portion de pré situé en une pièce appellée le cloteau joignant d’un costé la terre de ladite veuve Picantin d’aute costé le jardin du premier lot, d’un bout le chemin à aller audit lieu et d’autre bout à la terre de la mestairye de la Sablonnière et jardins cy dessus contenant avec ses surhayes et fossés 74 cordes 18 pieds qui vault un journau moins 5 cordes 7 pieds
    • Item une pièce de terre close à part joignant d’un costé le jardin et terre du présent lot, d’aultre costé la terre de la closerie de la Cramaillère d’un bout ladite ruette et d’autre bout la terre de la mestairye de la Sablonnière contenant avecq ses surhayes et fossés 109 cordes un pied 7 pouces qui vault un journau un quart de journau 9 cordes un pied 7 pouces
    • Item une portion de terre située en ladite pièce du Piherrier joignant d’un costé la terre des héritiers dudit deffunt Estienne Verdon d’autre costé la terre de René Delahaye d’un bout le pré dudit lieu de la Rocheaufee d’autre bout à la terre dudit sieur de la Sablonnière contenant y comprins ses hayes et fossés 32 cordes 3 pieds
    • Item une petite portion de terre située en ladite pièce du Piherrier joignant d’un costé la terre cy après d’autre costé la terre de ladite veufve Estienne Vienne d’un bout la terre de ladite veufve Rochepault avecq ce qu’il y a de desfrou au bout contenant 8 cordes

    frou : lieux publics appartenant à une communauté rurale, comme friche, bois, landes, marais. En Anjou on dit des landes froux. (M. Lachiver, Dict. du monde rural, 1997)

    • Item 57 cordes 15 pieds en ladite pièce du Piherrier joignant d’un costé la terre du premier lot d’autre costé la terre de René Delahaye et terre cy dessus d’un bout la terre dépendant dudit lieu et mestairye de Chauvon d’autre bout le pré dudit lieu
    • Item 6 cordes 12 pieds 7 pouces de pré à prendre du costé joignant la terre du premier lot d’autre costé l’autre moitié dudit premier lot d’un bout la terre du présent lot et pré cy après
    • Item un petit lopin de pré partye en esffrou situé audit Piherrier joignant d’un costé le pré cy dessus d’autre costé et d’un bout la terre du premier lot d’autre bout le cloux de vigne dudit sieur de Lauberdière contenant 14 cordes
    • Item ce qu’il y a de terre audit cloteau de Beaubenoist en ladite paroisse du Lion d’Angers contenant y comprins les haye et fossés qui en despendent 53 cordes 15 pieds joignant d’un costé la terre de Claude Delahaye le jeune d’autre costé la terre de la mestairye de Beaubenoist d’un bout le chemin tendant de Chauvon audit Lion d’Angers d’autre bout la terre de (blanc)
    • Item l’autre moitié de ladit pièce de la Gallonnière joignant d’un costé l’autre moitié du premier lot et d’autre costé et d’un bout la terre appartenant à Pierre Bordier Claude Fourmond et le seigneur des Mats d’autre bout le chemin tendant de ladite Motte Ferchault audit Lion d’Angers contenant aussy icelle moitié avecq ses surhayes et fossés 94 cordes 3 pieds qui vault un journau 14 cordes 3 pieds
    • Item l’autre moitié de ladite portion de terre située en ladite pièce de la Grée en ladite paroisse de Gené contenant aussy icelle moitié 40 cordes à prendre du costé joignant la terre des héritiers Gernigon et joignant d’autre costé l’autre moitié du premier lot d’un bout audit chemin tendant dudit Gené audit Angers et d’autre bout à ladite terre de Lousserye
    • Item l’autre moitié dudit pré de la Veufverye à prendre comme dit est au premier joignant des deux cotés et d’un bout autre pré appartenant auxdits héritiers Plassays d’autre à l’autre moitié dudit premier mot contenant aussy icelle moitié y comprins les hayes et fossés qui en dépendent 15 cordes
    • Item 62 cordes de terre en un tenant située audit cloux de Montouaire en ladite paroisse du Lion d’Angers joignant d’un costé la terre du premier lot d’autre costé la terre de (blanc) et de Louis Letessier d’un bout la terre dudit sieur de Laubertière Testard d’autre bout la terre desdits héritiers deffunt Simon Boullay
    • Item une portion de terre située audit Vieil Cloux de Montouaire joignant d’un costé et d’un bout la terre dudit sieur de Lauberdière Testard d’autre costé et d’un bout la terre desdits héritiers Simon Boullay contenant icelle portion 31 cordes 18 pieds
    • Item une chambre basse de maison située en un corps de logis au Lion d’Angers appartenant à la veufve Picantin et (blanc) Robin avecq la moitié de la cour estant au derrière d’icelle chambre de maison despendant de ladite succession
    • Item une petite porion de terre située audit cloux de Montouaire joignant d’un costé et d’un bout la terre de François Fourmond d’autre costé la terre desdits héritiers deffunt Boullay contenant une corde 12 pieds

    A la charge de celuy qui aura la présent lot de souffrir et laisser librement à la veufve Picantin le droit qu’elle a de prendre le tiers des fruits des arbres en ce qu’elle en est fondée par les entiers (anciens) partages dudit lieu de Haulte Follye recours à iceulx
    Aura celuy qui aura le segond lot et partaige droit au four pour y faire cuire pain et fruits et brayer lanfoyr

    lanfoir : dans le Bas-Maine, le lin et le chanvre (Idem)

    touttes fois et quantes qu’il en aura nécessité et besoing sans incommoder celui qui aura le premier lot que moings faire se pourra et pur son usaige, et exploitation audit four il fera son entrée par la porte et principale entrée de la maison dudit premier lot, qui sera reculée estant soubz l’antraveau qui règle les deux chambres
    Feront lesdits copartageants moitié par moitié la cloture et terrasse d’entre les deux chambres des deux lots
    Contribueront lesdits compartageants moitié par moitié à l’entretien et réparation dudit four et terrasses l’entrée entre deux et quant aux réparations de couverture d’ardoises et aultres couvertures seront faites de ce que chacun aura en son lot et partage
    S’entre presteront lesdits copartaigeants passages les ungs aux aultres pour exploiter les choses mentionnées en leurs lots et partages là où elles n’aborderont chemin sans néanmoings s’entre endommager que le moings que faire se pourra retoupant et reffermant les passages après eulx
    S’entre garantiront lesdits copartageants les ungs les autres les choses mentionnées en leurs lots et partages de tous troubles et empeschements quelconques cas y advenant feront cesser les causes à communs frais
    Paieront et acquiteront lesdits compartageants les charges cens rentes et debvoirs seigneuriaulx et féodaulx de ce que chacun jouira en son lot et partage à l’advenir et pour le passé sy aucuns sont deubz le poiront moitié par moitié
    Feront faire et construire lesdits compartaigeants ung puits ou fontaine au pied du petit chemin estant au pré de Piherier à communs frais qui demeurera commun au premier et segond lot pour y puiser de l’eau
    Feront lesdits compartageants diviser les présents partages en ce qu’il est besoing en icelles division planter bourne pour leurs y régler huitaine après l’option et choisie d’iceulx à communs frais
    Se partaigeront les fruits qui auront provenu cette présente année tant cueillis que receuillis des arbres des terres partaigées moitié par moitié ensemble les bestiaulx dudit lieu de Haulte Follye que l’effoil provenu d’iceulx
    Feront lesdits compartaigeants enverter ? les terres des présents partages qui sont airée cherruée et reffourchée cette année présente fourniront de sepmances nécessaires qu’ils y voulderont sepmancer moitié par moitié et en poiront les labourages aussy moitié par moitié et y seront les grains et fruits qui en proviendront aussi partaigés moitié par moitié en l’année prochaine que l’on comptera 1666 seulement, non comprins les fruits des arbres que chacun prendra de ce qu’il aura en son lot et partaige
    Contribueront lesdits copartageants moitié par moitié aux frais des présents partages qu’il a convenu faire tant pour les avoir mesurés et arpantés que pour les confrontations et dressé la présente minute que pour deux copies qu’il convient deslivrer divisions que plantemant et debourné ou besoing sera
    Et s’il se trouvent aultres biens et héritages relaissés du décès de ladite deffunte Gallon oultre ceulx cy dessus en aultres paroisses que celles cy dessus desnommées il y sera fait partage dont lesdits les Gallons Duboys et Crannier ont protesté en faire la recherche pour leur servir et valoir ce que de raison
    Auxquels lots et partages lesdits Gallons Duboys et Crannier tant en leurs noms que audits noms et qualités establis soubmis eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens eulx etc par devant nous Jean Fleurs notaire royal arithemetien professeur en l’art de géométrye arpenteur juré résidant à Neufville et aux charges clauses et conditions y portées et contenues, ils ont fait arrest renonçant au bénéfice de division etc dont etc
    fait et arresté au Lion d’Angers maison de Pierre Vierron ès présence de Me François Bonneau notaire Phelippe Guillon sergent et François Fourmond marchand
    lesdits Gallons Crannier et Fourmond ont dit ne savoir signer

      Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

    PS : Le 12 janvier 1666 avant midy, par devant nous notaire royal soubsigné furent présents establiz et soubzmis lesdits Pierre Letessier et ladite Françoise Gallon sa femme eulx et chacuns d’eux seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens eulx renonçant au bénéfice de division etc ont opté et choisi le segond lot des présents partages et aux charges causes et conditions y portées et contenues ils ont fait arrest sans préjudice des droits des parties de part et d’autre, dont etc
    fait et passé au bourg de Neufville maison de nous notaire ès présence de vénérable et discret Me Gassien Delanoe prêtre, Mathurin Blouin notaire demeurant audit Neufville et Grez, et Pierre Baudusseau sergent royal demeurant au Lion d’Angers tesmoings
    lesdits Letessier et Gallon sa femme ont dit ne savoir signer

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

    7 réponses sur “Partage en 2 lots de la succession de Marie Gallon, Montreuil-sur-Maine 1665

    1. Bonsoir

      Je descend également du couple Jacques Lemesle et Jeanne Gallon par leur fils Pierre
      ne trouvant rien p8 et 9 de votre etude Lemesle, je rajoute ce que je sais sur cette famille
      Jacques Gallon se marie avec Jaenne Loyau le 02/06/1637 au Lion
      -François 30/08/1638 au Lion dcd avant 1665
      -Marie 13/04/1640 au Lion et dcd au Lion le 07/07/1700 SD
      -Anne 10/10/1644 au Lion et dcd ap 1701 épouse de Pierre Dubois (né et dcd au lion 10/03/1641 et 23/03/1682)Marchand Boucher (au moins 3 de leurs enfants se marieront dont 2 au lion)
      -Jeanne Gallon 28/04/1648 au lion et dcd au lion le 06/02/1710 épouse de Jacques Lemesle

      Jacques Gallon est dcd au Lion le 20/08/1661, il était Chappelier (suivant votre étude de la taille sur le Lion il est à L 10)

      Ses parents sont par Hypothèse Jean Gallon et Guillemine Crasnier
      -Jeanne 19/08/1602 au lion SD en 1665
      -Jean 13/10/1606 au lion SD en 1665
      -Jacques 06/04/1610 au lion époux Gallon
      -François 18/03/1613 au lion SD en 1665
      -Françoise 08/05/1614 au lion épouse de Pierre Letessier
      -Marie dcd avant 1665
      Par Hypothèse j’ai joint un frère(un autre de mes ancêtres) à Guillemine Crasnier, Mathurin Crasnier époux de Jacquine Tourneux (je descends de leurs fils Mathieu Crasnier)
      Cordialement
      Stéphane

      Note d’Odile :
      Merci, c’est intéressant de confronter nos résultats.
      Les miens sont en ligne sur mon fichier LEMESLE en page 8 et 9
      http://www.odile-halbert.com/Famille/LEMESLE.pdf
      Vous verrez que la mère de Jeanne Gallon est Jeanne HOYAU curieusement nommée COQUEREAU sur les B de 1638 et 1648, ce que j’ai noté en suggérant que son patronyme étant inexistant au Lion, mais très présent à Cossé le Vivien, elle vient d’ailleurs et a pu perdre jeune ses parents et être élevée par un proche parent COQUEREAU. D’où l’erreur de patronyme par la suite.
      J’ajoute ici que c’est probablement une piste pour trouver par la suite d’où vient Jeanne HOYAU.
      J’avais bien noté sur le décès de Jacques Gallon son métier de « chapelier » indiqué sur sa sépulture au Lion, mais j’avais omis le recoupement avec mon relevé de la taille, aussi merci de me l’avoir indiqué, car j’irai compléter mon document en ce sens.
      Enfin, merci de me suggérer un recoupement CRANNIER car malgré tous mes travaux CRANNIER dont je descends déjà plusieurs fois, je n’avais aucune piste, si ce n’est que je suppose que cette Guillemine est native de Gené, et ce serait par elle qu’il existe encore un bien à Gené en 1665. En effet, dans mon relevé des B de Gené j’observe l’existence d’une Guillemine Crannier qui serait en âge d’être la nôtre. Et, par ailleurs, lorsqu’il y a un bien à Gené en 1665, cela est une piste probable de l’origine d’un des ascendants de Marie Gallon.
      Tout le reste de vos données sont comme les miennes.
      Merci à vous.
      Je vais vous mettre prochainement d’autres actes concernant les VERGER et MARION.
      Odile

    2. Voici ce que j’ai mis hier en ligne concernant le couple de Jacques Gallon et Jeanne Hoyau, en page 8 de mon fichier LEMESLE.
      J’avais mis entre guillemets la retranscription des actes.
      Je sais bien qu’il n’existe pas d’autre HOYAU au Lion, et que pour ceux qui ont des ascendants au Lion, le nom paraît étranger, mais je suis sure de ma lecture, et même s’il existe par ailleurs des LOYSEAU au Lion, il convient de les oublier.

    3. Jacques Gallon x 1637 Jeanne Hoyau
    4. Mariage non filiatif au Lion d’Angers « le 2 juin 1637 ont esté célébré les espousailles de Jacques Gallon et de Janne Hoyau ès présence de leurs proches parents lesquels ont dit ne scavoir signer (vue 82) »
      Jeanne Hoyau se mute en « Jeanne Coquereau » sur les B de 1638 et 1648, mais je suis persuadée que c’est la même personne, au nom connu notamment à Cossé-le-Vivien, mais pas au Lion, et sans doute élevée par un Coquereau au Lion.
      Il est inhumé au Lion « le 20 août 1661 est décédé Jacques Gallon chappelier âgé de 50 ans, lequel a es-té enterré au grand cemetière au sepulcre de ses prédecesseurs (vue 89) »

      Jacques GALLON °Le Lion d’Angers 6 avril 1610 † avant août 1665 x Le Lion d’Angers 2 juin 1637 Jeanne HOYAU

        1-François GALLON °Le Lion-d’Angers 30 août 1638 « a esté baptisé par moi prêtre soubsigné François fils de Jacques Gallon et de Jehanne Coquereau, a esté parrain François Coquereau marraine Magde-leine Delahaye lesquels ont déclaré ne scavoir signer (vue 135) »
        2-Marie GALLON °Le Lion-d’Angers 13 avril 1640 « baptisée par moy vicaire soussigné Marie fille de Jacques Gallon et de Janne Hoyel a esté parrain honorable homme Pierre Lemée marraine Marie Gallon, la-quelle a dit ne scavoir signer (vue 5) ». Elle est héritière en août 1665 de Marie Gallon (cf acte notarié ci-dessus)
        3-Françoise-Anne GALLON °Le Lion-d’Angers 10 octobre 1644 « a esté par moy vicaire soubsigné parrain Marin Avril escuier sieur de Beusse marraine damoiselle Anne Billart Françoise et Anne fille de Jacque Gallon et de Jeanne Oyeau ses père et mère (vue 46) ». Elle est héritière en août 1665 de Marie Gal-lon (cf acte notarié ci-dessus). Il semble qu’elle soit appelée « Anne » par la suite, malgré son baptême au double prénom. x Le Lion-d’Angers 9 avril 1663 « espousé en face d’église Pierre Dubois fils de Julien Dubois et de Perrine Esnault ses père et mère, et Anne Gallon son espouse fille de Jacques Galon et de Jeanne Hoyau ses père et mère présent honorahle homme Mathurin Touchant clerc ton-suré (vue 127) » Pierre DUBOIS
        4-Jeanne GALLON °Le Lion-d’Angers 28 avril 1648 « a esté baptizée en l’église du Lyon d’Angers par moy curé de ladite paroisse soubsigné Jeanne fille de Jacque Gallon et de Jeanne la Coquerelle ses père et mère, ont esté parrain maistre Pierre Bellanger marraine honneste fille Anne Delahaye (vue 25) ». Elle est héritière en août 1665 de Marie Gallon (cf acte notarié ci-dessus) x Le Lion d’Angers 14 mai 1671 Jacques LEMESLE Dont postérité suivra
    5. Après lecture attentive des 3 actes ci-dessus il est évident qu’il faut lire:
      Hoyau, Hoyel, et Oyau mais jamais Loyseau.

    6. Bonjour

      si on suit la piste de François Coquereau

      Jacquine Boivin (soeur de 3 de mes ancêtres) a épousé un François Coquereau fils de François Coquereau et de Marguerite Fourmont. Ce dernier est sans doute celui qui est parrain au lion (le patronyme Coquereau n’est pas très répandu sur le Lion pour la période 1600-1700).
      Voici leur généalogie:
      Mariage de François Coquereau et de Mathurine Lebouvier le 19/05/1633 au lion
      François ° au Lion le 01/02/1634
      Renée° au Lion le 06/04/1637
      DC de Mathurine Lebouvier le 04/11/1639 au Lion
      Remariage de François Coquereau avec Marguerite Fourmond vrs 1649
      Marguerite ° au Lion le 18/02/1650 épouse x Galanger
      François ° au Lion le 27/05/1653 époux de Jacquine Boivin
      Magdelaine ° au Lion le 03/05/1656
      DC de François Coquereau le 10/04/1657 au Lion à 50ans

      Une Jeanne Loyau est marraine à Renée Coquereau, sans doute rien à voir avec Jeanne Hoyau (car des Loyau existe à cette periode sur le Lion)

      Si on en croit le relevé de la Taille sur le Lion, il y avait 2 Coquereau sur le Lion en 1644 Nicolas et François (pere et Fils ou 2 frères), ils avaient le même métier Cordier, et de même niveau social que Jacques Gallon (12 pour les 1er et 10 pour le 2nd)

      Cordialement
      Stéphane

        Note d’Odile :
        Merci. Réponse suivra sous quelques jours quant à la Loyau etc… le temps que j’aille voir les actes.

    7. Une Jeanne LOYAU a épousé au Lion le 22 janvier 1617 Mathurin Ronflé et elle est dite d’Andigné, qu’on ne peut remonter.
      Avec des naissancse au Lion
      René le 11 maris 1620
      Nicole le 13 février 1622
      Mathurin le 1er février 1625
      Françoise le 27 juillet 1627

      Une Suzanne LOYAU a épouse au Lion le 1er octobre 1617 François Thibault

    8. ça ne m’étonne pas, pour ma part j’ai un ancêtre Jacques Loyau(époux de Renée Seuré) dont sa descendance a commencé au Lion en 1619 et terminé à Andigné en 1640
      Il avait une soeur Renée Loyau épouse de François Ruau mariage vers 1622 descendance sur le Lion et Andigné, il avait une autre soeur Jeanne Loyau(dcd en 1627 au Lion) épouse de René Tourneux le 05/09/1616 au Lion descendance sur le Lion
      Et Suzanne (épouse de François Thibault et dcd en 1658 à Grez Neuville descendance sur Grez neuville)est la soeur d’une autre ancêtre Guillemine Loyau épouse de Michel Bedouet vers 1616 descendance sur Grez Neuville

      Beaucoup de Loyau en résumé, mais rien sur notre Jeanne Hoyau

      Stéphane

        Note d’Odile :

      Oui, nous sommes avec notre Jeanne HOYAU devant un nom caméléon, qui varie selon le prêtre qui a entendu, ou mal entendu et ne connaît pas le patronyme. Et on a encore du boulot pour la dénicher, si tant est qu’on le pourra !
      Par ailleurs, je viens à l’instant de remettre les LEMESLE à jour sur mon site, pour inclure le mariage Verdon d’une part, et surtout pour mettre mon exploitation littérale de la succession de Renée Verger.
      Enfin, je vous promets dans un proche avenir de mettre la retranscription intégrale de la curatelle Marion, car elle penche aussi pour des liens, que j’avais résumés, mais je préfère revenir sur un texte totalement exhaustif, afin d’y voir plus clair avec ces MARION que j’ai mis ce jour comme NOUS NE SAVONS PLUS OU LES METTRE, sommes toutes en purgatoire.

    9. Bonsoir

      En triant et cotant les 16Giga de photo d’acte notarial , j’ai retouver le testament de Jeanne Hoyau (patronyme clairement écrit) le 08/03/1690 devant Mtre Michel Godillon, par la suite j’ai retrouvé sont dc au Lion d’angers le 07/10/1693 à l’age de 80ans.
      Et la aussi, le patronyme est clairement écrit, par contre Jeanne s’est transformée en Françoise(un rappel à François Coquereau!! quand elle ne prend pas son nom elle prend son prénom!)

      Cordialement
      Stéphane

        Répnse d’Odile :
        Un grand merci.
        Donc, non seulement notre grand’mère jouait les mutantes, mais elle a vécu au delà des autres, en fin de la moyenne des autres.

    Répondre à Stéphane Annuler la réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *