Ce blog fête ses 4 ans !

Il est sur mon site, âgé de 13 ans ! Blog et site vivent grâce à vos visites et à votre participation aux commentaires.

Alors un immense merci à ceux qui participent aux commentaires !

  • Tableau de bord du blog au 17 décembre 2011 :

2 700 articles

2 900 commentaires

128 catégories

3 600 tags (mots-clefs)

Et surtout merci à ceux qui le respectent.
ce SITE & ce BLOG constituent une publication, relevant de la propriété intellectuelle. Il est gratuit et bénévole, car c’est ma philosophie, Mais, lorsque vous copiez une donnée de ce site pour mettre sur une des bases de données en ligne, ou pour en discuter sur un forum ou autre blog, vous commettez un vol de propriété intellectuelle.

Lorsqu’on vous dit quelque chose sur moi, dans mon dos, dans un forum fermé, c’est le plus souvent du dénigrement non fondé. Vous avez le devoir de vous demander si ce qu’on dit est fondé.
Lorsque vous lisez dans ces forums qu’il faut me copier sans me citer car si on me citait on encourerait les foudres de la justice, sachez que la vérité est que j’ai toujours demandé à être respectée et que les copies de ma base dans les autres bases sont illégales, voilà la vérité. Et, en demandant le respect je n’ai jamais parlé de menaces de tribunaux comme d’aucuns vous le raconte.
Ceux qui colportent de telles abominations sur mon dos et utilisent de telles pratiques immorables n’honorent par les forums et associations qu’ils hantent. Et l’Anjou a le triste privilège de colporter sur mon compte des dénigrements non fondés, y compris en milieu associatif !

12 réponses sur “Ce blog fête ses 4 ans !

  1. Toutes mes félicitations pour ces 13 ans passés au service de l’histoire du Haut-Anjou et bonheur et prospérité pour les années qui viennes !

  2. Joyeux anniversaire à ce blog où j’apprends énormément et où je vais de découverte en découverte concernant la vie de mes ancêtres.
    Merci à Odile Halbert pour son inébranlable foi.

    Sincèrement,
    Dominique Druhen

      Note d’Odile :

    J’aime bien le mot « foi », car c’est vrai que parfois heureusement que je n’en manque pas !
    Odile

  3. Bravo à vous! 4 ans seulement! J’espère qu’il vous reste des bougies car votre blog a encore de beaux jours devant lui.
    Un lecteur assidu et admiratif (2700 articles…!!)

    1. Chère Madame,
      Je n’ai pas le plaisir de vous connaître mais vous m’êtes sympathique et je vous reconnaissant car vous avez consacré beaucoup d’énergie à découvrir les racines de notre famille commune, la famille Gault, dont je porte le nom. Je suis en effet un descendant en ligne directe d’Anthoine Gault ( de Beauchesne) qui s’est installé comme vos travaux le démontrent au Theil de Bretagne à la fin du XVIeme siècle. Je m’interroge sur les ascendants de cet Anthoine Gault que vous rattachez aux Gault d’Armaillé, sans toutefois établir le lien par les sources habituelles. Vous citez un Laurent Gault mais son lien de paternité avec Anthoine Gault n’est pas établi.
      Dans ma tradition familiale qui n’est malheureusement pas étaillée solidement, cet Anthoine Gault serait à rattacher à Yvon Gault, seigneur de Rougemont, une branche collatérale des maires de Tours et des deux frères évêques de Marseille, dont le Vénérable Jean-Baptiste Gault. Les sources que je possède sont celles liées aux généalogies qui ont été faites par les biographes du Vénérable JB Gault. Pouvez vous svp m’éclairer sur les ascendants de cet Anthoine Gault de Beauchesne. Je vous en remercie par avance. Avec mes bien cordiales salutations, Bernard Gault

      1. e me permets de vous expliquer comment fonctionne le blog. Il a des CATEGORIES qui sont dans un menu déroulant colonne de droite à laquelle on a accès si on clique sur le titre du blog MODES DE VIE
        Bonjour
        Pour la compréhension du blog, je réponds sous un article traitant du sujet GAULT, car il y a déjà 88 articles GAULT sous ce blog. Voici comment fonctionne le blog.
        Le blog a des mots clefs (selon le vieux vocabulaire des documentalistes français d’autrefois) que le système moderne fait figurer sous l’article, et quand vous cliquez sur un de ces mots clefs vous avez accès à tous les articles qui traitent du même sujet.
        Enfin pour accèder aux commentaires d’un article, cliquez sur son titre. Ainsi, j’ai remis la réponse à votre question sous un article traitant du retrait lignager pour la bonne compréhension de mon blog.
        Odile HALBERT

  4. Pour se pencher sur son histoire, chacun a accès (sur internet et en bibliothèques) à diverses sources d’informations et d’analyses. Et chacun est en capacité, je crois, de faire avec rigueur son propre jugement et sa propre analyse de l’ensemble de ces informations et avis, sans avoir à dénigrer qui que ce soit et à manquer de respect à la démarche et aux souhaits de ses auteurs . Si ce n’est pas le cas, ce dont vous vous plaignez, c’est bien triste et regrettable. J’espère vraiment que ce dénigrement ne finira pas par vous décourager, car les descendants de l’Anjou ne sauraient trop vous remercier pour votre travail, pour votre exigence et l’accès à des archives que vous permettez généreusement au plus grand nombre. En ce qui me concerne, recevez mes sincères et reconnaissants remerciements !

      Note d’Odile :

    De nombreuses expériences malheureuses m’ont rendue pessimiste, même sur la capacité de tous à un jugement rigoureux.
    J’ai donc vécu de multiples cas.
    Par exemple, dans mes ascendants à Rezé, il existe des registres de baptême très anciens, mais qui ne permettent pas de rattacher les fratries sans d’immenses risques.
    Or, j’ai une succession concernant les miens, qui donne avec précision les enfants qui héritent de leur père et mère.
    Un chercheur, que je ne nommerai pas, se met à correspondre avec moi en m’indiquant que je faisais erreur car son ancêtre faisait partie de la fratrie.
    Je répondis donc que selon la succession son ancêtre ne pouvait être un enfant du couple.
    Eh bien, cet aimable me répondit tout de go que si,
    et à ma question « comment ? »
    il répondit sans se démonter que c’était vrai par ce que c’était son père qui avait fait les recherches.
    Et il n’a jamais voulu me croire, enfin, croire la succession qui est preuve des enfants d’un couple.
    Lorsque je me suis hasardée à tenter de lui expliquer que la succession était une preuve, j’ai ai pris plein la figure, et il n’a par ailleurs rien modifié à son ascendance.

    Des cas semblables, j’en ai toute une collection, d’où mes immenses prudences vis à vis de tout ce qui m’entoure, et si je suis si méfiante, c’est que j’ai mes raisons. Quant on vieillit, on a ainsi accumulé tout un tas d’expériences !
    Et, quand je dénigre les bases de données, c’est qu’on ne sait pas le degré de fiabilité de tel ou tel inscrit. Donc, il faut chaque fois tout refaire, et c’est trop de travail.

    Odile

    PS : au titre des exemples vécus, j’en ai de bien plus terrifiants ! et si je dis « terrifiants », j’ai mes raisons.
    D’ailleurs, vous avez remarqué que je mets un point d’honneur à ne rien lier avec les gens vivants actuellement, ainsi personne ne peut me menacer pour avoir redresser son ascendance !

  5. Bon anniversaire et longue vie au blog !

    Merci à vous de nous faire partager vos trouvailles et vos compétences !

    ‘Donne un cheval à celui qui dit la vérité ; il en aura besoin pour s’enfuir’ Proverbe arabe

  6. Félicitations et merci. Merci de nous révéler ces actes anciens, de les retranscrire et de nous les transmettre. Vous faites revivre des personnes d’une époque lointaine et vous nous faites connaître quelques pages de leur histoire. Merci, santé et bonheur !

  7. Bonjour Madame et bravo pour votre travail de recherche qui est remarquable !
    Je suis descendant des Hardy et j’aurai souhaité converser avec vous à ce sujet si cela ne vous dérange pas.
    Merci à vous
    Bien cordialement,
    Olivier Gourmelon

      Note d’Odile :

    Bonjour monsieur
    Quelle est votre question.
    Merci de la poser sur une page qui traite du patronyme Hardy.

    Robert Hardy et Mathurin Sourdrille, héritiers en partie de Philippe Du Hirel, Laval et Houssay 1639

    Les autres pages concernant ce patronyme se trouvent en cliquant en bas du billet sur le TAG (mot-clef) Hardy.

    Je réponds sur le blog.
    Si je peux.
    Sinon parfois d’autres lecteurs peuvent.

    Bonne journée
    Odile

  8. Bonjour Madame, je me permets de vous déranger pour vous demander un éclaircissement. J’ai, profitant du confinement, dépouillé un certain nombre de minutes notariales de Cérans ( Sarthe) et suis tombé sur un contrat lignager ; ne connaissant pas , j’ai fait des recherches sur Internet et suis d’abord tombé sur votre site , j’ai ensuite lu les textes de la coutume du Maine et de l’Anjou sur Gallica . j’ai bien compris ce qu’était le contrat lignager , mais je voudrais savoir jusqu’à quelle degré dans le lignage on peut remonter . Voici un extrait du texte : « Ambroise Lestourmy lesné laboureur demeurant paroisse de serans d’aultre lesquels sont demeurés d’accord de ce qui sensuit cest asavoir que ledit Touchard aiant aquis certaine vigne de Michel Lestourmy et son fils par contrat atesté par nous notaire y …… si besoin est et ledit Lestourmy aiant fait bailler assignationaudit Touchard par Sassier sergent royal en demande de restrait lignaiger etc ( 19 Juin 1645) ».
    Ambroise est le fils d’Ambroise Lestourmy , lui-même fils a priori d’Alexandre Lestourmy.
    Michel me semble , d’après l’ensemble des parrainages croisés, mais sans certitude, être le fils de Philippe Lestourmy.
    Mon problème est de savoir si, à votre connaissance, l’on doit remonter au grand -père ( ce qui voudrait dire que le premierAmbroise et Philippe sont frères) , ou si l’on remonte jusqu’à l’arrière grand-père.
    Avec mes remerciements anticipés si vous avez une réponse et , de toute manière, mes remerciements pour votre site qui est une mine .

Les commentaires sont fermés.