René Lemesle et Mathurine Houdemon empruntent 16 livres, Andard 1657

mais ces Lemesle et Houdemon ne semblent pas se rattacher aux miens.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 23 avril 1657 après midy, par devant nous François Crosnier notaire royal à Angers, furent présents establis et duement soubzmis René Lemesle marchand et Mathurine Hodemon sa femme de luy authorisée quand à ce demeurant en la paroisse d’Andard, Me Jean Guespin sergent royal demeurant au fauxbourg et paroisse de Saint Michel du Tertre de cette ville et noble homme Abel Avril sieur de Mouiraux demeurant audit Angers paroisse de Saint Pierre
lesquels chacun d’eux seul et pour le tout renonçant au bénéfice de division discussion et d’ordre etc ont vendu créé et constitué et par ces présentes promettent garantir fournir et faire valloir en principal et arrérages
à la fabrice St Pierre de cette ville en la personne et stipulation de honorable homme Guillaume Aubert sieur des Bois marchand bourgeois dudit Angers procureur d’icelle quant à ce par députation du 22 dernier acceptant et stipulant qui a achapté et achapte pour ladite fabrice la somme de 16 livres 13 sols 4 deniers de rente hypothécaire annuelle perpétuelle paiable et rendable franchement et quitement par lesdits vendeurs leurs hoirs etc à ladite fabrice es mains dedits procureurs d’icelle en leur maison audit Angers chacun an à pareil jour à datte des présentes premier payement commençant d’huy en un an prochain et à continuer etc à laquelle rente de 16 livres 13 sols 4 deniers ils et chacun d’eux l’un pour l’autre ont du jourd’huy et par ces présentes assise et assignée généralement sur tous et chacuns leurs biens meubles immeubles rentes et revenus quelconques présents et futurs avec pouvoir et puissance à ladite fabrice et procureurs d’icelle d’en faire déclarer assiette particulière et auxdits vendeurs de l’admortir toutefois et quantes sans que lesdits général et spécial hypothèques se puissent préjudicier au contraire l’un confirmant l’autre
cette vente création et constitution de rente faite pour et moyennant le prix et somme de 300 livres payée contant par lesdits procureurs de la fabrice aux vendeurs qui l’ont en notre présence receue en or et monnaie ayant cours suivant l’édit dont ils se contentent et l’en quittent
à laquelle constitution et ce que dit est tenir etc dommages etc obligent lesdits vendeurs chacun d’eux solidairement comme dit est biens et choses à prendre vendre etc renonçant etc dont etc
fait et passé audit Angers maison de nous notaire en présence de Me René Touchaleaume et Jean Pillastre praticiens demeurant audit Angers tesmoings

    Amortissement le 10 juillet 1671

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *