Vente des meubles de défunte Guillemine Bouvet, et aussi de feu le grand père Gardais, Montreuil sur Maine 1640

ATTENTION, vous avez bien lu mon titre, car cet acte très long, est un suite d’actes écrits les uns après les autres sur le même document car ils concernent Mathurin et Pierre Bouvet, enfants mineurs qui sont aussi petits enfants de Jean Gardais. Et je vous ai donc surgraissé à la fin le lien important, mais attention, au fil de ces ventes de meubles vous allez voir d’autres oncles et tantes.
J’ai certes des BOUVET et des GARDAIS mais pas ceux-ci, alors bonne lecture à ceux qui les ont.

Ceci dit sur le plan social, ce document est intéressant car il illustre le peu de biens meubles en fin de vie chez les métayers. Et surtout la manière dont tout est immédiatement vendu sur place.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 2 mars 1640 avant midy par devant nous René Billard notaire de la chastellenye du Lyon d’Angers a comparu en sa personne Pierre Beaumond demeurant à la Maison Neufve paroisse de Montreul sur Maisne curateur à la personne et biens de Mathurin et Pierre les Bouvetz héritiers pour une huitiesme partie de deffuncte Guillemine Bouvet et luy pour une autre huitiesme partye lequel a dite que combien autres héritiers de ladite deffunte se doibvent trouver mardy prochain au lieu de la Roussière paroisse de Monstreuil sur Maisne pour faire faire inventaire des meubles demeurés du décès de ladite deffuncte nous a requis transporter audit lieu pour faire ledit inventaire et vente de ce qui appartiendra auxdits mineurs ce que luy avons auctroyé et décerné acte audit Beaumond pour luy servir ainsi que de raison
fait audit Lyon présents Nicollas Blouyn et Ambroys Charlot clercs demeurant audit Lyon tesmoings
le dit Beaumond a dit ne savoir signer

Et advenu ledit prochain mardy 6 mars 1640 nous notaire susdits avec Ambroys Charlot clerc sommes transportés au dit lieu de la Roussière dite paroisse de Monstreul ou estant ont comparu ledit Beaumond curateur, ledit Jehan Gaultier curateur de Marye Bouvet, Pierre Bouvet laboureur, Jehanne Bouvet veufve feu Jehan Thibault, André Delahaye père et tuteur naturel des enfants issus de luy et de deffunte Ollive Bouvet, Michelle Allaire veuve feu Jehan Bouvet demeurant à l’Hommaye paroisse de Champteussé, ledit Delahaye comparant et se faisant fort de Renée Garnier veufve feu Jacques Bouvet tous héritiers pour chacun une huitiesme partye de ladite deffunte Guillemine Bouvet lesquels nous ont tous requis procéder à l’inventaire des meubles demeurés du décès de ladite deffunte Guillemine Bouvet auquel avons procédé comme s’ensuit
Du mardy 6 mars 1640
Premier ung charlit de bous de (pli) à quenouille à esquerre qui est au lieu du Bois Hinebaut qui a esté prisé 16 livres
ung marchepied fermant de clef un claveure prisé 4 livres
en une huge platte de boys de chesne avec clef et claveure 2 livres
une couette de plume prescle ? avec la souille 26 livres
item ung rouet à filler fil 8 soulz
Item ung cotillon de bure doublé de toille 30 soulz par Mathurin Corbin
Item ung autre vieil cotillon de bellinge moitié laine et fil 10 souls par ledit Beaumond
Item ung autre cotillon de tirtaine doublé de toille 12 soulz ledit Beaumond
Item ung vieil garderobbe de toille de gros lin 10 soulz par ledit Beaumond
Item ung autre vieil garderobe de grosse toille à 10 soulz par Clément Turbon
Item ung autre garderobe de grosse toille à 5 souls par ledit Beaumond
Item une vieille paire de brassières blanches de sarge drappée à 25 soulz par Pierre Lemée
Item une paire de manchons de sarge drappée avec un corps de toille à 20 souls par ledit Beaumond
Item ung corps de sarge 100 souls par ledit Gaultier
Item une paire de brassière de toille crouesée à 10 souls par ledit Beaumond
Item une autre vieille paire de brassières avec ung bout de chausse de sarge 100 soulz par ledit Corbin
Item une courtine de lit de toille 100 soulz par ledit Beaumond
Item ung vieil corps (corsept) de couetiz à 5 souls par ledit Turbon
Item une couverte de bellinge blanc 25 soulz par ledit Beaumond
Item deux vieils daventeaux (tablier) à 2 souls par ledit Beaumond
Item deux livres de fil de lin douge à 4 livres par ledit Lemée
Item 2 livres de pouppées de lin à 10 souls par ledit Turbon
Item 8 livres de pouppées de brin à 1 soul la livre par ledit Turbon
Item 12 livres de chanvre à 2 soulz la livre par ledit Turbon
Item 4 livres et demye de lin en braye à 3 soulz la livre par ledit Beaumond
Item 4 livres de pouppées de chanvre et lin à 8 souls par ledit Beaumond
Item 5 draps de brin en réparon à 7 livres par ledit Turbon
Item une petite nappe à 12 souls par ledit Beaumond
Item 2 aulnes de toille de brin en réparon à 100 soulz par ledit Turbon
Item demye aulne de toille de gros lin à 8 soulz par ledit Beaumond
Item une paire de mouchoirs de toille à 4 soulz par ledit Beaumond
Item 10 vieilles chemises de toille à usage de femme 25 soulz par ledit Beaumond
Item 13 collerettes de peu de valleur à 10 souls par ledit Beaumond
Item une aulne de toile à faire couverte à 12 souls par ledit Beaumond
Item 5 vieils couvrechefs 10 souls
Item une escuelle d’estain 8 souls
Item 5 boisseaux de bled appartenant pour le tout audits mineurs desdits Beaumond et Gautier par moitié
Auquel inventaire a esté fait arrest par lesdites partyes par devant nous notaire susdit et ce fait ont esté partagés par les susdits héritiers et a ledit André Delahaye prins et emporté sa part et portion desdits meubles
la part et portion de ladite Renée Garnier veuve dudit deffunt Jacques Bouvet
ensemble les autres héritiers ont aussi prins et emporté chacun leur huitiesme partie desdits meubles et se sont deschargés les ungs les autres de ce que chacun leur appartient et pour sa part des meubles appartenant auxdits mineurs desdits Beaumond et Gaultier les ont présentement mins et exposés en vente ensemble pour en partager l’argent par moitié et en tenir cy après compte auxdits mineurs à la vente desquels a esté procédé comme s’ensuit
premier 2 livres de fil de lin adjugés audit Beaumont curateur pour 4 livres 12 souls
Item 2 livres de pouppées de lin vendues et adjugées à Clement Turbon pour 28 soulz
Item 5 boisseaux de bled venduz et adjugés à 100 souls l eboisseau audit Corbin
Item 12 livres de chanvre vendu et adjugés audit Guettier pour la somme de 54 soulz
Item ung marchepied et un charlit à quenouille carré adjugé audit Guettier pour 4 livres 15 soulz
Item la part des pouppées de chanvre des poupillons et des 5 livres de lin adjugés audit Corbin pour 22 soulz 8 deniers
La vente appartenant auxdits mineurs a monté et revenu à la somme de 16 livres 11 soulz 8 deniers
Les deniers de laquelle vente lesdits Beaumond et Gaultier es qualités qu’ils procèdent ont partagés par moitié à la charge d’en tenir compte auxits mineurs toutefois et quantes et de laquelle vente leur en avons décerné acte présents Pierre Lemée mamrchand et Clément Turbon marchand demeurant audit Lyon tesmoings
lesdites parties ont dit ne savoir signer

PS : Aujourd’huy sabmedy 15 septembre 1640 avant midi, par devant nous René Billard notaire de la chastelenye du Lyon d’Angers susdit a comparu en sa personne et en notre maison tabler audit Lyon Pierre Beaumond curateur aux personnes et biens de Mathurin et Pierre les Bouvets enfants mineurs héritiers de deffunts Mathurin Bouvet et Jeanne Gardais leurs père et mère vivants métayers demeurant au lieu et mestairye du Boys en la paroisse de Chanteussé et par la représentation de ladite deffunte Gardays leur mère héritier pour une huitième partye de deffunt Jean Gardays leur ayeul vivant mestayer et demeurant au lieu et mestairye de la Chante Pierre en la paroisse du Lyon demeurant au lieu et closerie de la Maison Neufve paroisse de Monstreul sur Maisne lequel nous a dit qu’il auroit apris que faisant ledit deffunt Bouvet partage des meubles qui luy appartenoient et à ses frères et soeurs de la succession dudit deffunt Gardays entre ses frères et soeurs il auroit relaisse audit lieu partie de ce qui luy avoyent escheuz de son lot en la garde de deffunt Jean Gardays son beau frère vivant mestayer audit lieu … en sa demeure avec le linge estain arrain et autres … qu’il a cy devant pris jour et assignation avec Mathurin Gardays mestayer oncle maternel desdits mineurs demeurant au lieu et mestairye du Cormyer dite paroisse dudit Lyon à se trouver audit lieu et mestairye de la Chantepierre demeure dudit deffunt Gardays et ou il est décédé pour faire vente de ceux que ledit deffunt Bouvet y auroit relaissés le jour de vendredi prochain venant jour et feste de monsieur st Mathieu 21 du présent mois sur les 10 heures attendant une heure de la matinée dudit jour, nous a requis nous transporté audit lieu et mestairie de la Chantepierre ledit jour et heure susdits pour procéder à la vente desdits meubles qui y sont appartenant auxdits mineurs qui y avoient esté relaissés par ledit deffunt Bouvet leur père
ce que luy avons octroyé et promis nous transporter avec luy audit lieu ledit jour et heure pour procéder à ladite vente dont luy en avons décerné acte pour luy servir et valloir ce que de raison
fait audit Lyon en notre maison et tabler de nous notaire présents Ambroys Charlot et Nycolas Blouin clercs demeurant audit Lyon tesmoings

PS : Advenu ledit jour de vendrery jour et feste de monsieur saint Mathieu 21 septembre 1640 nous notaire susdit avec Nycolas Blouyn clerc sommes transportés audit lieu et mestairye de la Chantepierre avec ledit Beaumond curateur susdit et Mathurin Gardays suivant et en conséquence de l’assignation prise avec nous par ledit Beaumond audit Lion le jour de sabmedy dernier l’onzième du présent mois affin de procédder à la vente des meubles que ledit deffunt Bouvet avoir relaissé audit lieu ou estant arrivés sur les 10 heures de la matinée dudit jour avons procédé à la vente desdits meubles ànous représentés par Françoise Caillard veufve dudit deffunt Jehan Gardays mestayère dudit lieu de la Chantepierre et y demeurant, comme s’ensuit :
Audit jour de vendredi jour et feste de monsieur saint Mathieu 21 septembre 1640
Premier une bencosse ? adjugée à Mathieu Plassays pour 66 sols
Item vendu et adjugé une couschette à la femme de Jean Resnyer pour 20 solz
Item vendu et adjugé deux brayes à brayer lenfoir pour 20 sols
Item un vieil fust de pippe adjugé à ladite veufve Gardays pour 8 sols
Item une cramaillère avec son cramaillon adjugée à ladite veufve Gradays pour 13 sols
Item vendu et adjugé un grand coffre de bois de chesne tenant 12 boisseaux ou environ où il y a serrure et morailles avec clerf à ladite veufve Gardays pour 31 sols
Item un laveurier desert adjugé à ladite veufve Gardays pour 10 sols
Item une lege de charte adjugée audit Mathurin Gardays pour 3 sols
Item vendu et adjugé un fust de busse à Pierre Pasquer pour 12 sols
Item un vieil marchepied dessoubasté et presque deffoncé sans moraillon ny clef estant de boys de chesne adjugé à Jacques Leroux pour 8 sols
Item une grande esse fort large comme en façon de dessus de table adjugée audit Mathieu Plassays pour 4 sols
Item un grand vieil greuze de boys de chesne adjugé à ladite veufve Gardays pour 30 sols
Item un vieil fust de pippe fasné adjugé à ladite veufve Gardays pour 8 sols
Item une busse en laquelle lesdits mineurs y sont fondés pour un quart seulement n’ayant esté mise au partage entre les enfants et héritiers dudit deffunt Gardays ayeul desdits mineurs adjugée audit Mathurin Gardays pour 2 sols 6 deniers pour la part desdits mineurs faisant la quarte partie de la somme de 10 sols à laquelle elle a esté adjugée

A laquelle vente a esté fait arrest par ledit Beaumond audit nom en présence dudit Mathurin Gardays après que ladite Caillard veufve Gardays a dit estre tous les meubles qeu ledit deffunt Bouvet luy avoit laissés audit lieu de la Chantepière, la vente desquels meubles susdits ce jourd’huy vendus et adjugés comme dit est cy dessus se monte et revient à la somme de 13 livres 5 sols 6 deniers, de laquelle il s’est chargé pour l’avoir receuv contant faisant ladite vente des adjucatayres dessus dénommés en icelle et promis en tenir compte auxdits mineurs toutefois et quantes
dont l’en avons jugé après qu’il en est deuement soubzmis estably et obligé soubz ladite cour et chastelenye dudit Lyon d’Angers susdits, à ce tenir etc oblige etc
fait et arresté audit lieu et mestairye de la Chantepierre en présence dudit Blouin clerc et d’Ambroys Charlot aussy clerc
ledit Beaumond a dit ne savoir signer

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

6 réponses sur “Vente des meubles de défunte Guillemine Bouvet, et aussi de feu le grand père Gardais, Montreuil sur Maine 1640

  1. Bonjour,

    Merci pour cet acte, mes ancêtres et qui confirme bien le lien entre toutes ces personnes.

    Guillemine n’est peut-être pas aussi étrangère à vos Bouvet. Une Guillemine Bouvet est marraine de Pierre Chesneau le 17 sep 1605 à MM, du couple Chesneau marin X Bouvet Jeanne.

    Patrick.

      Note d’Odile :

    Oui, vous avez raison, mais pour le moment je n’ai aucun lien précis avec preuve.

  2. Bonjour,

    et moi aussi je vous dis un grand merci pour cet acte qui me permet d’y voir un peu plus clair dans cette branche de mes ancêtres Bouvet.

    Je pense que les 9 Bouvets dont il est question ici (Guillemine + 8 héritiers) pourraient être les enfants de Pierre Bouvet (+ 07/12/1622 Montreuil sur Maine au Bois Himbault) et de Jeanne Aubert (+ 02/0/1639 Champteussé s/ Baconne). Je leur donne comme descendant :
    – Jean (+ 08/10/1639 Champteussé s/ B.) x Michelle ALLAIRE 03/02/1611 Champteussé s/ B. dont postérité
    – Guillemine (+ 15/03/1639 Montreuil s/ Maine)
    – Renée (+ 24/02/1653 Montreuil s/ M.) x Pierre BEAUMONT 18/11/1621 à Montreuil s/ M. dont postérité
    – Olive (+ 25/08/1639 Montreuil s/M.) x André DELAHAYE 16/06/1615 Montreuil d/ M. dont postérité
    – Jeanne (° 05/05/1589 Montreuil s/ M.) x Jean THIBAULT av. 1611 dont au moins une fille Jeanne (° 31/03/1611 Montreuil s/ M.)
    – Jacques (+ 23/12/1639 Champteussé s/ B.) x Renée GARNIER av. 1625
    – Pierre, laboureur, (+ 19/04/1655 Montreuil s/ M.) x1 Mathurine GERNIGON 19/05/1620 Montreuil s/ M., x2 Nicole GRANDIERE 03/11/1620 Montreuil s/ M ; dont postérité.
    – Marin, dmt au Bois Himbault (1632/1638) (+ 04/08/1638 Montreuil s/ M.) x Perrine ALLARD av. 1629, dont au moins une fille Marie mariée avec Mathurin Pasquier le 26/06/1654 à Montreuil s/ M.
    – Mathurin, dmt au Bois Himbault (1626), x Jeanne GARDAIS 19/05/1620 Montreuil s/ M., dont postérité

    Ils ont également dû avoir une fille Perrine décédée avant 1640 sans postérité mais qu’on trouve marraine de Olive Bouvet (fille de Jean Bouvet et de Michelle Allaire) le 25/12/1611 à Champteussé en tant que tante paternelle de la baptisée.

    Qu’en pensez-vous ?
    En revanche, je n’arrive pas à situer Jean Gaultier. S’il est curateur de Marie Bouvet qui pourrait être la fille de Marin Bouvet et de Perrine Allard, peut-être est-il un oncle du côté Allard ?

    Cordialement.
    Marie-Laure CHAUVIN

      Note d’Odile :

    Je suis en train de retranscrire les partages en 4 lots des biens de deffunts Jean Gardais et Renée Thibault. Je vais terminer cette retranscription qui paraîtra le 17 février avant de jetter un coup d’oeil sur ces Bouvet à nouveau.
    Odile

  3. Bonjour

    Acte interressant

    1640 – La succession de Guillemine Bouvet est divisé en 8 lots
    Fille de Pierre Bouvet et de Jeanne Aubert

    ok avec Mme Chauvin concernant les Héritiers

    1655 – La Succession de Pierre Bouvet et de Jeanne Aubert(soit 16 ans après la mort de Jeanne Aubert) en 7 Lots
    Si ma mémoire est bonne, j’ai fait passé cet acte par l’intermédiaire de Mme Halbert à votre attention Mme Chauvin le 27/08/2011
    Dans cet acte il semble que se soit les enfants du couple Mathurin Bouvet et Jeanne Gardais (Pierre et Mathurin) qui n’ont pas eut de postérité. Ils seraient donc dcd avant 1655

    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Désolée, j’ai loupé l’étape du partage de 1655 que qje ne retrouve pas.
    Pouvez-vous me le renvoyer.
    d’avance merci
    Odile

  4. Bonjour,

    Vous avez tout à fait raison Stéphane. Je viens de me pencher à nouveau sur cet acte mais je ne comprends pas certaines choses. Normalement, puisqu’il y a sept lots, il devrait y avoir sept branches de descendance encore « active » du couple Pierre Bouvet et Jeanne Aubert en 1655. Or d’après cet acte je compte :
    1- Jean Bouvet (+)
    a. Pierre Bouvet, tailleur d’habits
    b. Mathurin Bouvet (?)
    c. Olive Bouvet, x Jean Cherbonneau
    d. Andrée Bouvet x René Bouvet
    2- Renée Bouvet (+)
    a. Marie Bouvet x Mathurin Pasquer
    b. Pierre Beaumont
    c. Michel Beaumont
    d. Marie Beaumont, x Jean Vadé
    3- Olive Bouvet (+)
    a. Michelle Delahaye, x Pierre Houdebine
    b. René Delahaye
    c. Perrine Delahaye, x Pierre Allard
    d. N. Delahaye, x Guillaume Lépicier
    e. Renée Delahaye, x Jean Allard
    4- Jeanne Bouvet, x Jean Thibault (+)
    5- Jacques Bouvet (+)
    a. Jean Bouvet
    6- Pierre Bouvet (+)

    Qui est donc concerné par le septième lot ? On remarque qu’on ne retrouve ni Mathurin Bouvet, ni Marin Bouvet, tous deux déjà décédés à cette date et qui ont tous deux eu des enfants.
    Dans l’acte, Marie Bouvet épouse de Mathurin Pasquer est dans la partie concernant les héritiers de Renée Bouvet. Or d’après son acte de mariage avec Mathurin Pasquer, elle est la fille de Marin Bouvet et de Perrine Allard. C’est donc elle qui serait concernée par le 7ème lot. Mais pourquoi est-elle avec les héritiers de Renée Bouvet ?
    En tout cas, il semble effectivement que les enfants de Mathurin Bouvet soient décédés sans postérité avant 1655.

    Je me suis permis de renvoyer à Odile les parties de l’acte que j’ai pu retrouver.

    Cordialement.
    Marie-Laure CHAUVIN

  5. Note d’Odile !
  6. Je viens aussi de me pencher sur cet acte et il est à l’instant sur le blog en cliquant sur cette ligne
    Je suis parvenue à une conclusion qui semble à la vôtre concernant les 7 lots mais seulement 6 branches énoncées.
    Demain, je vais pointer nos deux extractions pour voir si nous avons les mêmes conclusions point par point.
    pour ce soir, je passe à la télé
    bien à vous
    Odile

  7. -La paire de manchons de satin cramoisy de Jacquine Du Vau.

    -E .2824.(Carton.)-6 pièces,parchemin;6 pièces,papier;2 gravures.
    1375-XVIIe siècle.-HAYE De PASSAVANT.(de La ).
    -Testament de Jean de La Haye: »Je veil et ordonne deux livres de lin fillé de ma main estre ballées à ma tante seur Guyonne,pour faire une toualle à meptre sur l’autel de M.sainct François…;item,je veil et ordonne que il soit donné à ma cousine Jacquine Du Vau une robe d’ostadine fourée de blanc,avecques une paire de manchons de satin cramoisy et demye aulne de satin broché, »etc.;
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et Loire. C.Port.)

    -OSTADINE: Serge primitivement fabriquée à WORSTED,en Angleterre.
    (Dictionnaire du Moyen Français.)

    « De belle sarge ou ostadine.
    « O qu’elle sembloyt godinne.
    « Qui avoyt en toute saison.
    « Robe de drap en sa maison.
    « Fourée de beaulx dos de gris.
    « Ou de grignos !ventre saint Gris.
    « Y m’est advis que je les voy !.

    (Choix de Farces L’official.)

    Grignot,serait une fourrure prélevée sur le museau d’une bête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *