La prestimonie fondée autrefois par Jean Hardouin, prêtre, appartient en 1644 à Ollivier Bellanger curé de Montreuil sur Maine

Et à ce titre il a le droit de choisir (on dit « présenter ») le prêtre qui aura cette prestimonie. Ici, il en choisit même 2 parmi ses proches.
L’acte nous apprend, que la fondation par Jean Hardouin, est située aux Giraudières, où les Bellanger possèdent de nombreux biens.
Le fait qu’Ollivier Bellanger ait le droit de présenter le prêtre, signifie qu’il est l’aîné des prêtres parmi les héritiers du défunt Jean Hardouin prêtre. Donc, qu’Ollivier Bellanger a eu une mère ou grand’mère Hardouin.
Cette prestimonie était jusqu’à ce jour connue de nous à travers les successions que j’ai déjà retranscrites concernant les Bellanger et on la voyait nommée dans le bornage de terres.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 10 août 1644 après midy par devant nous René Billard notaire de la chastellenye du Lion d’Angers fut présent en sa personne estably et deument soubzmis soubz ladite cour vénérable et discret Me Ollivier Bellanger prêtre curé de Monstreul sur Maisne y demeurant, auquel appartient la présentation du laiz de la chapellenie et prestimonye fondée par deffunt Me Jehan Hardouin prêtre située au village des Giraudières paroisse dudit Monstreul et à présent vacante par la mort de deffunt Me Mathurin Serru prêtre qui la servait

LAIS, subst. masc. DR. « Fait de céder une chose à titre gratuit par disposition testamentaire, ce qu’on laisse par un acte de dernière volonté à une personne ou à une collectivité autre que l’héritier désigné, legs » (Dictionnaire du Moyen Français 1330-1500) sur le site http://atilf.atilf.fr/

et voulant ledit sieur Bellanger faire faire le service divin deu pour raison dudit laiz à ces causes a iceluy laiz et prestimonye baillé et mins entre les mains de chacuns de Me Jehan Bellanger et Jehan Menard prêtres demeurant audit Monstreul pour et à la charge de dire et célébrer le saint et divin service deu pour raison dudit laiz et prestimonie en l’église dudit Monstreul aux jours que ledit service est deu et encore a la charge de paier les cens rentes et debvoirs deuz pour raison desdites choses mesmes de les tenir et entretenir en bonne et suffisante réparation et où lesdits sieurs Bellanger et Menard se retireroit audit Monstreul ou l’un d’eux le résident de l’un d’eux fera le service pour le tout et en cas qu’ils n’y résident ny l’un ny l’autre ledit sieur curé en disposera à autres ainsi que bon luy semblera
ce que lesdits Bellanger et Menard à ce présents et deument soubzmis soubz ladite cour ont stipullé et accepté et promis satisfaite à la charge de ladite prestimonye
Dont et tout ce que dessus a esté ainsi voulu consenty stipullé et accepté par ledit chapelain dont les avons jugés et condemnés par le jugement de notre dite cour
fait et passé audit Lyon maison de honneste homme Estienne Verdon marchand tanneur et Mathurin Bordier boucher demeurant audit Lyon

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert –

2 réponses sur “La prestimonie fondée autrefois par Jean Hardouin, prêtre, appartient en 1644 à Ollivier Bellanger curé de Montreuil sur Maine

  1. Si je comprend bien Jean Hardouin a présenté un membre de sa famille à ce poste (la personne choisie devant être prêtre)
    Si Olivier Bellanger présente Jean Bellanger et Jean Ménard: cela veut dire qu’il y a un lien de parenté entre eux

    Pour Jean Bellanger , pas de souci s’est son neveu par Mathurin Bellanger son frère
    Pour Jean Ménard , il est fils de François Ménard et de Jeanne Drouet. Les Bellanger seraient alliés au Ménard ou au Drouet?

    Merci

    Stéphane

      Réponse d’Odile :

    J’ignore le lien de Jean Hardouin et à quelle époque il vivait.
    Ce que je sais c’est comment se transmettaient les prestimonies.
    Après le décès du fondateur, lui succédait de droit coutumier, le prêtre descendant de la branche collatérale Hardouin la plus proche, en commençant par la branche aînée.
    Et cette prestimonie signifie donc qu’à un moment donné, Ollivier Bellanger a eue une « grand mère » Hardouin, puisqu’il a hérité de la prestimonie. Et cela signifie aussi qu’il était le plus proche descendant prêtre, toujours en descendant en commenàant par la branche aînée et à descendre.
    Je ne sais pas si je suis claire.
    Car en fait cela pouvait durer des siècles, et ainsi j’ai chez ma famille DU MOULINET une fondation à Angers vers 1500 et plus d’un siècle plus tard, j’ai trouvé un acte devant notaire à Angers, par lequel 2 branches se disputent en démontrant leur degré de filiation. C’est ainsi que je sais comment s’héritaient ce droit de prestimonie.
    Odile

  2. Merci, pour ces éléments

      Note d’Odile :

    Bonjour Stéphane.
    Vous allez voir ces jours-ci passer les deux testaments des filles BOUVET sans hoirs
    et chacune d’elle dit bien que Pierre Chesneau est son neveu, et j’attends de vous que vous m’aidiez à comprendre comment, car je ne suis pas certaine de mes hypothèses, qui pour le moment le feraient neveu par sa femme Perine Allard, mais au vue de ce que nous avons refait encore hier, je suis très dubitative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *