Transaction entre héritiers de feux Pierre Billonnet, écuyer, et Marthe Laurent son épouse, Saumur 1634

collection particulière, reproduction interdite
collection particulière, reproduction interdite

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le mardi 28 novembre 1634 après midy, par devant nous René Serezin notaire royal à Angers feurent présents et personnellement establys Symon Laurent escuyer sieur du Boisjolly demeurant en ceste ville paroisse sainte Croix d’une part, et noble homme Me Hillaire Reveillé sieur du Taunay conseiller du roy assesseur au siège de la Prévosté de Saumur y demeurant paroisse de Notre Dame de Nantilli, curateur à la personne et biens des enfants de deffunts Pierre Billonnet escuier sieur du Clos et de damoiselle Marthe Laurent d’autre part,
lesquels du procès pendant en la sénéchaussée de ceste ville entre ledit sieur du Boisjolly lesdits Billonnet et Laurent sa femme et leurs autres frère et soeurs touchant les raports et partages des successions de deffunts nobles personnes René Laurent vivant sieur du Boisjoly Magdeleine Romyer sa femme leurs père et mère, Guy Laurent et Gedeon Romyer sieur de Quelaines leurs oncles,

    je n’ai pas su identifier le patronyme RIVIERE ou ROUYER, alors merci de me donner votre avis
    Merci à Dominique de m’avoircomplété et j’ai rectifié selon ses explications.

ont recogneu et confessé avoir par l’advis de leurs parents conseils et amis fait l’accord transaction et partage qui s’ensuit c’est à savoir que ledit sieur du Boisjolly a baillé et baille audit sieur du Taunay audit nom pour son partage desdites successions des dits deffunts sieur et damoiselle du Boisjolly leur père et mère, Laurent et Romyer leurs oncles et promet garantir à tousjours perpétuellement auxdits mineurs leurs hoirs et ayant cause
la terre fief et seigneurie de la Roche Froissart paroisse de saint Véterin de Gennes et autres circonvoisines mestairye closerye cens rentes et debvoirs et tout autre chose qui en sont et dépendent et comme ledit deffunt Romyer l’avoit acquise par décret fait au siège royal dudit Saumur le 5 juillet 1602 et que ledit deffunt sieur et damoiselle Billonnet en jouissaient en conséquence de leur contrat de mariage passé par Deillé notaire soubz ceste cour le 12 novembre 1617 sans rien en excepter retenir ne réserver, aulx charges des obéissances féodales services cens rentes et debvoirs seigneuriaulx féodaux et foncier anciens et accoustumés pour l’avenir, tant en grain qu’argent et vollailes à quelque montant et somme que le tout puisse monter,
à la charge outre audit sieur de Taunay audit noms de faire rapport aux dites successions de la somme de 1 000 livres tournois laquelle somme demeure dès et présent déduite sur la somme de 3 000 livres tournois deue auxdits mineurs de la succession de ladite deffunte Romyer en conséquence du contrat de mariage desdits sieur et demoiselle Billonet cy dessus dabté, comme encore demeure déduite sur ladite somme de 3 000 livres la somme de 300 livres tz pour les bestiaulx qui estoient sur ladite terre lors dudit contrat de mariage estimés à la dite somme par iceluy contrat par une part et la somme de 301 livres 12 sols 8 deniers pour les meubes achaptés par lesdits deffunts sieur et demoiselle Billonnet lors de la vente des meubles de la demoiselle Romyer, tellement que de ladite somme de 3 000 livres ne reste plus que la somme de 1 198 lives 7 sols 4 deniers, laquelle somme ledit sieur du Bois Jolly promet payer audit sieur du Taunay audit nom dedans 5 ans prochainement venant et cependant l’intérest de ladite somme à raison du denier dix huit à commencer du 28 novembre d’huy en un an … sans que la stipulation desdits intérests puisse empescher ne retarder l’exécution du principal ledit terme passé, et à ce faire les autres biens de ladite succession sont affecté sans novation par hypothèque plege et générale de tous et chacuns les autres biens dudit sieur du Bois Jolly déduit sur ladite somme de 1 398 livres 7 sols 4 deniers, le cinquiesme desdits mineurs revenant à la somme de 279 livres 13 sols 5 deniers tz en sorte que ledit sieur du Bois Jolly ne debvoir auxdits mineurs en principal du reste desdits 3 000 livres que la somme de 1 118 livres 13 sols 2 deniers tz,
et au moyen de ces présentes ledit sieur du Bois Jolly acquitera lesdits mineurs de toute prétention et rapports qu’il leur eust peu faire mesmes du raport dudit fait de jouissance faite par ledits sieur et demoiselle Billonnet du jour du décès de ladite deffunte damoiselle Romyer en … faite par leurs autres cohéritiers et de leur part de la somme de 600 livres en principal deue au sieur de … et des intérests de la rente d’icelle, et autres debtes jouissances si aulcunes sont des successions desdits deffunts sieur Laurent et Rouyer
et au regard des autres debtes jouissance si aulcunes se trouvent aux successions desdits deffunts ledit sieur du Boisjolly et de la jouissance viagère de dame Françoise Laurent … les faire mesme y contribuer pour leur part et portion
et au surplus demeurent les parties hors de cour et de procès sans despens dommages ne intérests de part et d’autre et ledit sieur du Bois Jolly esdits noms … auxdits mineurs esdites successions pour en faire et disposer par luy comme il verra mesmes pour choisir en leur rang et ordre comme ils eussent peu faire
car ainsi a esté stipulé et accepté par les parties tellement que à la présente transaction partage et tout ce que dit est tenir et entretenir de part et d’autre despens dommages et intérests en cas de deffault obligent lesdites parties respectivement etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers maison de nous notaire en présence et de l’advis de nobles hommes Adrien … et Me François Chauvet et René de la Porte praticiens demeurant audit Angers tesmoings

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog
src=

8 réponses sur “Transaction entre héritiers de feux Pierre Billonnet, écuyer, et Marthe Laurent son épouse, Saumur 1634

  1. E.3772.(Carton.)-2 pièces,parchemin;5 pièces,papier.
    1609-1784.-REVEILLE.
    -Aveu rendu par Hilaire Reveillé pour son fief de Baugé-Menuau dans la paroisse des Verchers ;-acquêt par le même de la maison de Beaulieu en la paroisse du Coudray-Macouard;-partage des successions d’Hilaire Réveillé,capitaine de gendarmes et de Renée Laurand,sa femme,entre Hilaire Réveillé,gendarme,et ses frères et soeurs;-vente,après saisie,des biens d’Hilaire Réveillé,sieur de Beaulieu,et de Marie Faligan ,sa femme;-échange entre Joseph Réveillé,sieur de La Fosse,et Charles Mesnet,de dîmes et vignes en la paroisse de Distré;-sentence de l’Election de Saumur,qui maintient à Marguerite Réveillé,veuve en secondes noçes de Pierre Gondouin,les exemptions et privilèges de noblesse de son père;-brevet pour André Réveillé de la charge de premier lieutenant de grenadiers (avec signatures autographes de Louis XVI,du maréchal de Ségur et du prince Louis-Joseph de Bourbon.)
    (Série E Titres de famille AD de Maine et Loire C.Port.)

  2. Bonjour Odile et Marie,

    On reste admiratif devant le savoir-faire d’Odile…

    Pour répondre à votre interrogation  » Rouyer  » il s’agit de Romyer ou Romier selon le rédacteur des actes. Vous avez déjà rencontré Gédéon sieur de Quelaines Saint Gault, à Craon, de mémoire …

    Mais aussi, Raphaël Romier, docteur en médecine à Saumur épouse Jeanne Regnault, fille de Jean, dont vous avez magnifiquement transcrit l’inventaire des biens daté du 15 juin 1521…

    Ce Raphaël est le père de Marthe marié avec Jean de Challes, sieur des Ambillous, de Pierre marié avec Charlotte de Challes. Je ne connais pas de lien éventuel entre Jean et Charlotte. De Pierre et Charlotte sont issus Gédéon, Anne marié avec Hilaire Reveillé, Madeleine mariée avec René Laurens. De Madeleine et René Laurens est issue Marthe mariée avec Pierre Billonnet, décédés l’un et l’autre en septembre et octobre 1634 à Gennes.

    Ajoutons que Madeleine Romier femme de René Laurens a pour parrain un Simon de Challes et pour marraine Jacquine Furet femme de Simon Saguier.

    Il y a des liens et des proximités à creuser avec des actes notariés me semble t il…?!

    Pour Marie, les pièces contenues dans E3772, concernent la descendance d’Hilaire et Anne Romier, précédemment cités.

    Bien à vous

    Dominique

      Note d’Odile :

    Merci, je rectifie tout de suite.
    Pour tous les liens que vous citez, je note les Ambillous, qui sont dans ma famille DELESTANG par laquelle je remonte aussi aux FURET etc…. Connaissez-vous ce fichier sur mon site. Je peux en effet affirmer que les Ambillous furent ensuite DELESTANG mais comment ?
    Odile

  3. Rebonjour DOminique
    Je viens de retrouver effectivement cette famille LAURENT dans le tome 13 de Bernard Mayaud.
    Si vous en descendez, avez-vous déjà pu tout vérifier, notamment prendre les actes notariés, etc…
    Odile

  4. E.3844.(Carton.)-1 pièce,papier.
    XVIIIe siècle.-ROMIER et ROMIEU.
    -Notes généalogiques par le feudiste Audouys sur la famille Romier,primitivement Romieu,originaire d’Arles,établie en Anjou au XVIe siècle.
    (Série E.Titres de famillle AD de Maine et Loire.C.Port.)

  5. E.3022.(Carton.)-6 pièces,parchemin;12 pièces,papier.
    1411-XVIIIe siècle.-LAURENS ou DU LAURENS.
    -Vente par Jean Laurens,valet,seigneur de Maussifrotte,à Guillemette Gauterelle du lieu de La Billonnière en Cleré;-aveu rendu par Denis Laurens pour son fief de Maussifrotte à la seigneurie de La Fougereuse;-acquêt par Louis Laurens,de tous les droits de Macé Audigier dans le village des Brandes;-contrat de mariage de Philippe Laurens avec Anne Savary;-acquêt par Louis Laurens de tous les droits de François Fouquet de Beaurepaire dans le village de La Billonnière;-don par Antoine Laurens à Françoise Laurens,sa soeur,des métairies de La Hardouinière;-dispenses de consanguinité pour le mariage de Pierre Laurens,sieur du Joreau,avec Mélanie Leclerc;-notes et extraits généalogiques par le feudiste Audouys,etc.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

  6. Bonsoir Odile,

    Je vais regarder demain cette étude Delestang. Ces Ambillous se déplacent en effet dans ces familles. Je tournes autour et je cherches l’issue !

    Pour les Laurens, il ne me semble pas que B.Mayaud ait exploité beaucoup d’actes notariés, ce qui n’enlève rien à ses qualités bien sûr.

    Bien à vous

    Dominique

      Note d’Odile :

    Bonjour Dominique
    Bernard Mayaud donne en introduction de chacune des familles qu’il a étudié ses sources.
    Il n’a jamais fait les actes originaux et lorsque ses sources en citaient il s’est contenté de recopier la référence sans la vérifier, et d’autres font toujours comme lui ayant hérité de ses méthodes et travaux, et ne vérifient jamais (ou très rarement) les originaux.
    Je raconte sur mes pages de mon site GENEFOLIE comment tous ces travaux sont basés sur ceux de feudistes peu scrupuleux qui ont sévi au 19ème siècle en particulier en Anjou.
    Tous les travaux du 19ème siècle devraient être vérifiés, et pour avoir toujours vérifié, je peux vous assurer que les surprises sont nombreuses.
    Je vous suggère de relire attentivement l’introduction de mon ouvrage L’ALLEE DE LA HEE qui explique comment j’ai découvert il y a longtemps ces travaux mal faits et sources d’énormes erreurs. Ceci dit Bernard Mayaud a fait moins d’erreurs que d’autres, mais tout de même, il faut TOUT VERIFIER ce qu’il a fait, car il publiait pour faire plaisir aux familles et de ceci j’ai la preuve. Or, publier pour faire plaisir aux familles est une source d’erreurs en soi.
    Bonne journée
    Cordialement
    Odile

  7. Bonsoir Marie,

    Merci de vos messages. Je connais ces cotes aux AD d’Angers. Si Audouys évoque les Romier, c’est pour les rapprocher des Romieu….d’Arles. Rien ne vient étayer ces affirmations de la fin XVIIIème. Denais, dans son armorial d’Anjou donne même les armes des Romieu d’Arles aux Romier…! Par contre, dans son testament de 1580, François Romier reprend le bourdon du pèlerin et la coquille Saint Jacques…comme la gibecière du pèlerin …figure dans les armes des Romieu. Ce n’est pour moi qu’une coïncidence : Romie = pèlerin …

    Pour les Laurens il y a deux familles : celle du Joreau et ceux d’Angers. Or il se retrouvent voisins à Gennes à partir du XVIIè, ce qui ne simplifie pas la chose. Dans le dossier que vous citez la dispense n’apporte pas d’éléments qui pourraient les rapprocher. Et Audouys qui n’est pas un généalogiste, les mélange mais ne les rapproche pas non plus.

    Ces dossiers sont des labyrinthes si on ne prend pas le temps d’aller dans les fonds des Notaires. C’est la meilleure façon de progresser et de disposer de preuves solides, nous le savons bien…

    Dominique

      Note d’Odile :

    Audouys est un feudiste, et il est une piste TOTALEMENT A VERIFIER car son travail était dirigé pour FAIRE PLAISIR AUX FAMILLES avec tout ce que cela comporte comme sources d’erreurs, en outre il lisait les actes en diagonale, et même tellement en diagonal que moi qui en ait beaucoup retranscrits peu souvent douter de ses lectures.
    l’Anjou est maudit en généalogie, et tout y est à refaire sérieusement depuis que ces feudistes ont sévi et sont allègrement recopiés par certains encore sans vérifier.
    Odile

  8. Rebonjour Dominique
    Vous trouverez dans mon ouvrage L’ALLEE DE LA HEE aussi un splendide exemple des confusions de DENAIS, qui s’est contenté de recopier en les mélangeant les manuscrits des monstres qui sont à la Bibliothèque Municpale d’Angers, et le mélange n’est pas uniquement de sa faute, car lors des travaux de 1668 pour la noblesse, bon nombre de familles ont tout fait pour se raccrocher à une famille noble véridique ayant existé, et j’ai beaucoup de noms déjà en Anjou qui sont dans ce cas, par contre les citer entraînerait ma personne et mon site à des attaques tout bonnement dangereuses pour ma personne.
    Essayez de comprendre que vous êtes en terrain miné, totalement miné, et que, si je sais travaillé correctement, je n’a pas vocation de martyre.
    Je peux seulement vous prévenir qu’il faut tout REVERIFIER
    c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je reste et resterai totalement indépendande des bases de données et des cercles, qui mélangent tousl es genres dans la confusion de la preuve.
    Bien cordialement
    et comme je vous y invitais cy_dessous, lisez attentivement les pages de mon site GENEFOLIE qui alertait les généalogistes.
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *