Jeanne Hunault, veuve, engage une chambre de sa maison, Angers 1552

et l’acquéreur n’est autre que son père.
Il paie en écus d’Espagne, que le notaire écrit aussi « pistolets » avec un t à la fin. Et il s’avère que l’écu d’Espagne ne vaut pas du tout autant que celui de France.
En tout cas il circule librement comme ayant cours en France.

L’un des témoins est coffretier, et c’est la première fois que je trouve mention de ce métier, pourtant j’en ai vu tant de coffres dans tous les innombrables inventaires que j’ai retranscrits !!! Donc cette fois j’ai vu un coffretier.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2– Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 22 août 1552 en la cour royale du roy notre sire à Angers en droit etc (par devant nous Marc Toublanc notaire de ladite cour) personnellement establyz Jehanne Hunauld veufve de feu Jacques Maynot en son vivant marchand Me cousturier demeurant en ceste ville d’Angers tant en son nom que pour et au nom et comme tutrisse naturelle des enfants mineurs dudit deffunt Maynot et d’elle, soubzmectant esdits noms et qualités que dessus et en chacun d’iceulx seule et pour le tout sans division de personne ne de biens et o renonciation au bénéfice de division et d’ordre elle ses hoirs etc ou pouvoir etc confesse avoir ce jourd’huy vendu quité cedé délaissé et transporté et par ces présentes vend quict cèdde délaisse transporte et promet garantir esdits noms de tous troubles et empeschements
à honneste personne sire Jacques Hunauld son père lequel à ce présent et stipulant qui a achapté et achapte pour luy et ses hoirs etc
une chambre basse de maison de présent servant pour estable avecques ung font de chambre dessus ladite chambre basse, le tout estant et dépendant et faisant portion de la maison et appartenances où de présent demeure ladite venderesse sise sur la Grand Rue près la Fontaine Puidboullet de ceste ville Angers, lesdites chambres basses et font joignant d’un cousté à la maison de feu Jacques Villiers d’autre cousté à la venelle où petite ruette tendant de ladite Fontaine Puidboullet à la maison de la Porte de Fer aboutant d’un bout à la maison dudit deffunt Jacques Villiers d’autre bout à la maison de deffunt Marc Bequantin et appartenant à ses héritiers comme lesdites chambre et font leurs appartenances et dépendances se poursuyvent et comportent et comme ledit deffunt Masnot et ladite venderesse avoient pour accoustumé en jouir et que Robert Bernier marchand la tient et occupe à présent à tiltre de louaige ou ferme de ladite venderesse sans rien en réserver, tenues lesdites choses vendues du fief et seigneurie des doyens et chanoines de l’église d’Angers à 20 sols tournois de cens rente ou debvoir si tant en est deu pour toutes charges,
transportant quictant etc et est faite ceste présente vendition cession délais et transport pour le prix et somme de 100 livres tournois payée et baillée comptée et nombrée manuellement content en présence et à veue de nous par ledit acquéreur à ladite venderesse qui l’a eue et receue esdits noms en quarante escuz d’or pistolets autrement appelés escuz d’Espaigne chacun à 44 sols et du poids de deux deniers 15 sous pieze et 12 livres tournois en monnoye de douzains ayans à présent cours et du poids et prix de l’ordonnance et le tout revenant à ladite comme de 100 livres tournois, de laquelle somme ladite venderesse s’est tenue et tient à contente et en a quite et quite ledit acquéreur et ses hoirs
o grâce et faculté donnée par ledit acquéreur à ladite venderesse et par elle retenue de pouvoir rescourcer et rémérer lesdites choses vendues dedans d’huy en 3 mois prochainement venant en rendant payant et remboursant par ladite venderesse esdits noms audit acquéreur ou à ses hoirs le sorpt principal cy dessus frais et msies raisonnables
à laquelle vendition cession délais et transport et tout ce que dessus est dit tenir etc et lesdites choses héritaulx garantir etc dommages et amandes etc a obligé et oblige ladite venderesse esdits noms et qualités cy dessus et en chacun d’iceulx seule et pour le tout sans division o renonciation … didant générale renonciation non valoir et à toutes autres choses et ladite femme au droit velleyen à l’espitre du divi adriani et à tous autres droits … foy jugement condemnation etc, ce fut fait et passé audit Angers en présence de Jehan Gauvain cousturier et François Mauxion Me sellier et coffretier demeurant audit Angers tesmoings

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Une réponse sur “Jeanne Hunault, veuve, engage une chambre de sa maison, Angers 1552

  1. -LA PORTE DE FER.
    -Cette porte,qui selon l’ordre observé ici,est la dernière chose qui rest à voir dans la cité.
    -Fermant la montée St Maurice,on la trouve appelée au XVe siècle,Porte d’Enfer,son vrai nom sans doute traduit populairement du latin,porta inferior qui désigne sa situation au bas de la cité,quelque fois ,plus tard,du Gros Billot, à cause d’une énorme souche,qu’on y laissa jusqu’au XVIIe siecle,près l’hôtel du protonotaire de la Tour de Ménives,Le seuil est encore visible,engagé dans la dernière maison à gauche en descendant.

    -LA FONTAINE PIED-BOULET.
    -Comme nos annalistes ne marquent point quand et par qui cette fontaine fut bâtie,nous n’en pouvons rien dire,si ce n’est qu’elle est très-ancienne.
    -Il est rapporté dans une vieille chronique,que Foulques Nera,comte d’Anjou,allant en Bretagne,monté sur un cheval fougueux,passa par l’endroit où est la fontaine;que son cheval s’y cassa le boulet,et que c’est de cette aventure qu’elle tire son nom de Pied-Boulet.
    -On croit que cette chronique est fausse,ainsi que les autres que nous omettons ici.Il est plus vraisemblable de penser que la fontaine prend son nom de la Porte Boulet,actuellement la Porte de Fer,au bas de laquelle elle est construite.
    -La fontaine Pied -Boulet où Pié de Boulet selon M.Ménage,est ainsi appelée de Podium Boleti,comme Pié du Faux ou du Fou,de Podium Fagi,et non pas de Fontaine Bouillante,comme dit Hiret après Bourdigné.
    -On a bâti cette fontaine en manière d’éminence ou de voûte sphérique,ou bien en forme de coupe renversée,qui sert de base à un piédestal composé de son dé et de sa corniche,soutenant une petite pyramide quadrangulaire qui produit un assez bel effet.
    -Il y a sur deux faces du piédestal,des inscriptions qui sont gravées sur autant de tables de marbre noir
    -Du côté de la Porte-Chapelière: »Ne sis sollicitus de fontis origine;per me Vim nimiam vini vel moderare sitim » .
    -Du côté de la montée S Maurice. » Sordibus hanc urbem dum purgat proximus amnis,Andegavis facilem porrigo mundus aquam ».
    -L’eau de cette fontaine,si nécessaire à ce quartier,se tire par deux grosses canelles de cuivre jaune.M.Boucault la fit rétablir,étant maire.On y voit ses armes.
    -Il ne sera pas inutile d’ajouter ici que l’exemple des Romains devroit bien engager ceux qui sont aujourd’hui chargés des ouvrages publics à ne rien oublier pour procurer l’abondance des eaux si nécessaires dans les villes et surtout dans les grandes villes.
    (Description de la ville d’Angers.Péan de La Tuillerie.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *