Partages en 2 lots des biens de feux François Thoucault et Marguerite Bommier, Le Lion d’Angers 1636

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 27 octobre 1636 (devant René Billard notaire de la chastelenye du Lyon d’Angers) sont 2 lots et partages des biens héritages demeurés de la succession de deffunts Me François Thoucault vivant chirurgien et Marguerite Bommier sa femme que Renée Thoucault fille et héritière pour une moitié desdits deffunts baille et fournis à Pierre Thoucault son frère aussi héritier pour l’autre moitié desdits deffunts Thoucault et Bommyer, vivants leurs père et mère, pour estre procédé à la choisie d’iceux par ledit Thoucault comme plus jeune, aux charges et aux condition cy après

  • 1er lot
  • Une maison couverte d’ardoise sise et située sur la grand rue du Lion d’Angers composée de salle basse et une boutique close à part à une des cornières de ladite salle ouvrant sur la grand rue, un cellier à l’autre bout de ladite salle, aussi clos à part et en icelle salle y a cheminée, 2 chambres hautes avec les greniers et superficies estant au dessus d’icelles en une desquelles chambre haulte y a cheminée, une petite cour estant au derrière de ladite maison, 2 petits appentis au derrière de ladite maison l’un couvert d’ardoise et l’autre de genets, une longère de jardin enclos et entouré de murailles auquel jardin il y a un puiz, joignant ladite maison cous appentis et jardin d’un costé la maison de (blanc) une venelle entre eux, le jardin appartenant aux hoirs feuz Maurice Crannier et Mathurine Leroyer, joignant icelle maison cour et jardin d’autre costé la maison de Pierre Perrault et la maison cour et jardin et appartenances de damoiselle Marye Cochin veuve feu noble homme Me François Daudier vivant sieur des Amortaires et à ses enfants, abouté icelle maison d’un bout la grand rue et pavé dudit Lyon et abouté iceluy jardin d’autre bout au jardin appellé le jardin de Fontayne appartenant à René Delahaye
    Un cloteau de terre clos à part sis et situé proche le cimetière dudit Lyon contenant 4 boisselées de terre ou environ joignant d’un costé une ruette tendant à la Rochette et le chemin de Gené audit Cimetière d’autre costé et d’un bout la terre et jardin des Cranniers d’autre bout ledit cimetière une ruette entre deux

  • 2ème lot
  • Une maison couverte d’ardoise aussi située sur ladite grand rue dudit Lion en laquelle ledit Pierre Hunault est à présent demeurant, composée d’une salle basse en laquelle il y a cheminée, une chambre estant au bout d’icelle salle et une boutique enclose à part estant à une des cornières de ladite salle ouvrant sur la grand rue, une cave esgtant au dessoubz de ladite salle, une haulte chambre en laquelle il y a cheminée grenier et superficie de ladite maison, avec une estable aussi couverte d’ardoise au bout de ladite maison, et en laquelle estable il y a un grenier, avec une allée allant de ladite estable à la rue du Cimetière, ladite maison et estable joignant d’un costé la maison de la veufve et enfants Robert Gallon et la maison des Guillots, une ruelle entre deux, tenant 4 pieds de large, joignant d’autre costé la dite maison et estable la maison appartenant à Estienne Lizé et Jacques Esnault et aux héritiers Mezières, abouttant icelle estable d’un bout la maison de Jean Bonsergent à cause de sa femme et aboutté ladite maison d’autre bous ladite grand rue dudit Lyon, en laquelle il y un pressouer, lequel demeure au présent lot avec tous et chacuns ses ustenciles une beucose, 2 cuveaux, 2 busses, une auge à piler pommes, une panne servant à faire la lessive et quelques esses
    Une petite maison couverte d’ardoise sise et située au lieu de la Bougaudière composée d’une chambre basse et un petit cellier à costé en laquelle chambre il a four et cheminée, sans aucun grenier ni superficie, avec 2 petites soues à porcs l’une estant au bour de ladite maison laquelle est couverte d’ardoise, et l’autre proche et tenant icelle maison laquelle est couverte de genets avec les rues et issues en dépendant joignant d’un costé le jardin cy après et d’autre costé
    et d’un bout les maisson appartenances rues et issues de honneste femme Marguerite Cherfils veuve feu honneste homme Jean Bommyer et ses enfants et d’autre bout la terre du lieu du Rocher le tout comme il est porté mentionné et confronté pa rles précédents partages faits desdites choses et avec pareils droits rues et issues qu’il est mentionné esdits partages faits entre ledit deffunt Hunault et ladite veuve Bommyer
    Un applassement de maison situé audit lieu de la Bougaudière joignant d’un costé et abouté aux issues et aireaux dudit lieu d’autre costé le jardin cy après confronté aboutant d’autre bout le chemin tendant dudit lieu audit lieu et d’autre bout auxdits aireaux et estable dudit lieu de la Bougaudière appartenant à ladite veufve et enfants Bommyer
    Une petite portion de terre située en un cloteau de terre proche ledit lieu de la Bougaudière en laquelle portion il y a un cormier un poirier le reste duquel cloteau appartient pour le tout à ladite veufve et enfants Bommyer, laquelle portion joint et tient de toutes parts la terre de la veufve et enfants Bommyer fors qu’elle joint d’un costé ledit chemin cy dessus
    Une portion de jardin située au hault du pré dépendant dudit lieu de la Bougaudière appartenant iceluy pré à ladite veufve et enfants Bommyer joignant des 2 costés le jardin et pré de la veufve et enfants Bommyer abouté d’un bout ledit chemin cy dessus et d’autre bout le pré cy après
    Une portion de pré située audit lieu de la Bougaudière joignant des 2 costés ledit jardin et pré de ladite veufve et enfants Bommyer abouté d’un bout la terre dudit lieu du Rocher d’autre bout ladite terre et jardin cy dessus confrontés
    Une portion de terre située en une pièce de terre appellée la pièce des Hunaudières près le lieu seigneuriale des Touches Valleaux joignant d’un costé la terre de Perre Marin à cause de sa femme d’autre costé et aboutté d’un bout la terre dépendant du lieu et mestairie du Perrin et d’autre bout la terre dépendant du lieu et métairie de la Chappinière
    A la charge que le présent second et dernier lot portera et debvra de retour de partage au premier lot la somme de 20 livres tz, laquelle somme celui qui aura le présent second et dernier lot la paiera et baillera à celuy qui aura le premier desdits lots dans le jour de la choisie des présents partages
    Outre à la charge que lesdits partageans paieront et acquitteront les cens rentes charges et debvoirs seigneuriaux et féodaux dons legs et rentes foncières deuz pour raison des présents partages soit tant par grains argent chapons que autrement aux seigneurs des fiefs dont les choses des présents partages sont tenues et ce qu’il se trouvera estre deu chacun au regard et pour raison de son lot et partage
    Se garantiront les partageans les uns aux autres leurs présents lots et partages
    Se donneront et presteront lesdits partageans chemin les uns par sur les terres des autres pour exploiter leurs terres fors quand leurs terres abouteront à chemin, à la charge néantmoings sans aucun dommage
    Laisseront lesdits partageans jouir ladite veufve Bommyer du reste de son bail en ce qui est esdits partages compris et iceluy luy entretiendront et ne la troubleront à la jouissance des choses d’iceluy bail en tant et pour tant qu’ily en a de chacun desdits lots mentionné audit bail tant du premier que du second lot suivant et au désir d’iceluy bail sans qu’ils en puissent demander ne prétendre aucunes fermes ne jouissances comme il est par iceluy bail mentionné sinon la desdommageront
    Jouiront lesdits partageans desdites choses chacun de leurs lots et partages dès le jour de la choisie comme bon leur semblera
    Contribueront lesdits partageans moitié par moitié aux frais et despens des présents partages ensemble aux frais des partages des meubles de ladite succession en ce qui en est à partager, auxquels lots et partages charges clauses et conditions contenues et mentionnées ladite Renée Choucault à fait arrest sans préjudice de ses droits, par devant nous René Billard notaire de la chastelennie du Lyon d’Angers pour estre iceux baillés communiqués et présentés audit pierre Choucault pour estre par iceluy Choucault procédé à la choisie d’iceux … présents maistre Jean Bertereau notaire de ceste cour Me René Leroyer sieur de la Heurellerie diacre et Nicolas Blouin clerc

  • la choisie
  • Aujourd’huy 28 octobre 1636 par devant nous René Billard notaire de la chastelennie du Lyon d’Angers a comparu en sa personne Me Pierre Thucault desnommé es partages que ladite René Thucault sa soeur a faits … et a choisi le second lot

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    8 réponses sur “Partages en 2 lots des biens de feux François Thoucault et Marguerite Bommier, Le Lion d’Angers 1636

    1. Bonjour Odile

      Ici, il doit s’agir de la Succession Thucault (Tucault Thoucault)/ Bommier (Boumier)
      Je descends du fils Pierre, Chirurgien comme son père.
      Bien que les biens se situe sur le Lion & périphérie, le patronyme Thucault y est inexistant (à part cette branche).

      Le Couple Jean Boumier et Marguerite Cherfils sont l’oncle et la tante de Pierre et Renée Thucault (Jacques Bommier, notaire royal de Angers , est leur fils)

      Stéphane

        Note d’Odile :

      Bonjour Stéphane
      Merci
      Je m’empresse de rectifier le patronyme.
      Odile

    2. E.1729.(Carton.)-2 pièces,papier.
      1583-1673.-BOMMIER.
      -Testaments de François Bommier,écuyer,docteur-médecin,sieur de La Motte,portant donations aux Jacobins d’Angers et aux Cordeliers de Saumur;-de Jacques Bommier,prieur de Ferrières.
      (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

    3. Bonjour Odile et bravo pour l’excellent travail de recherches fourni.

      Je recherche la provenance du nom de lieu « la Bougaudière » qui existe dans plusieurs communes. Merci bien par avance si une réponse peut être donnée.

      Bien cordialement et surtout bon courage Odile !

      Claude

    4. Bonsoir,
      Peut-être est-ce que le nom est à ‘origine la Boucaudière qui pourrait ainsi provenir du nom de famille Boucaud qui en aurait été l’un des possesseurs ? La prononciation étant proche, cela n’est pas impossible, mais Odile sait-elle si dee tels cas de déformation existent pour ce patronyme précis ?
      Ou alors est-ce le patronyme Bougaud qui existe bien mais me semble beaucoup plus rare en Anjou

    5. Bonjour
      Odile souhaite se taire.
      Car elle a étudié tant de chartriers, et observé tant de déformations abominables des noms de lieux, que jamais elle ne pourrait s’exprimer à partir d’un nom actuel.
      En fait je suis même traumatisée sur ce sujet.
      Traumatisée car il y a même eu des scientifiques diplômés pour voir des fées dans la Roche au Lion d’Angers, la malheureuse étant avant la Révolution dans tous les actes anciens la Roche aux Fêles, du nom de la famille Fêle qui la posséda au 12ème siècle, et elle est tout bêtement devenue depuis la Révolution et Cassini et autres la Roche aux Fées. Le Fêle, comme son nom l’indique était un félon.
      La Barbe d’Orgère, du latin Ogerus Barbus, qui posséda cette terre, est à la même époque oublieuse devenue la Bordagère.
      L’Armaronnière à Senonnes, de la famille Armaron, est devenue la Maronnière, etc…. et j’ai de quoi en écrire un dictionnaire d’horreurs.
      Alors, je souhaite prévenir la personne qui a posé la question qu’il est souvent totalement vain et erroné de partir du nom actuel. Il faut d’abord aller dans les documents bien antérieurs à la Révolution et à Cassini.
      Bonne fête mariale
      bonne chaleur
      Odile

    6. Bonjour Marie,

      Pour information, la ratification du testament de François « Bomier » en date du 22 août 1583, devant Jean Quetin à Angers, sous la cote E 1729 aux AD de Maine-et-Loire, est très vraisemblablement celle de François Romier, docteur en médecine, sieur de La Mothe-Guénet, décédé le 7 septembre 1583 à Angers, paroisse Sainte-Croix.

      Pour avoir consulté cet acte, j’ai constaté qu’il doit s’agir d’une copie car la graphie n’est pas celle d’un acte de la fin du XVIe siècle, loin de là. Dans ces conditions le copiste a du confondre le « B » et le « R ». Mais il n’est fait aucune mention du fait qu’il s’agit d’une copie…!

      Pour autant, connaissant bien cette famille, je crois que cette hypothèse est la bonne. Sa volonté exprimée dans cet acte, d’être inhumé en l’église des Jacobins d’Angers est confirmée dans l’acte de sépulture qui se trouve sur le registre de la paroisse Sainte-Croix d’Angers.

      Dominique

    7. E.3844.(Carton.)-1 pièce,papier.
      XVIIIe siècle.-ROMIER et ROMIEU.
      -Notes généalogiques par le feudiste Audouys sur la famille Romier,primitivement Romieu,originaire d’Arles,établie en Anjou au XVIe siècle.
      (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

    8. Bonjour Marie,

      Merci de votre attention. J’ai en effet consulté ces notes d’Audouys. Certains actes qui sont mentionnés dans ses écrits existent bien. Raphaël Romier, docteur en médecine à Saumur, second mari de Jeanne Regnault, est la première personne identifiée, pour le moment, en Anjou. Audouys explique qu’il aurait reçu des lettres de naturalité d’Henri II….pour le moment je n’ai pas réussi à les retrouver. Et comme je n’ai pas encore suffisamment exploré les fonds des notaires qui géraient ses affaires, j’ai encore beaucoup à apprendre sur son compte…! Ces origines méridionales sont donc encore à prouver…actes à l’appui, mais tout est possible !

      Dominique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *