Jean de Ballodes et Hélie Hiret son épouse acquièrent le Verger : Noëllet 1611

Selon le Dictionnaire du Maine et Loire de Célestin Port (édition 1876) le Verger, commune de Noëllet, en est sieur par acquêt Mathurin de la Mothe, écuyer, M. Moreau 1539 (C105, f°172), Jean de Ballodes, gentilhomme servantmari de Jeanne Cuissard, 1640

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le mercredi 6 avril 1611 avant midy, devant nous Jullien Deille notaire royal Angers fut présent estably et deuement soubzmis Jehan de Ballodes escuier sieur du Tertre, demeurant au lieu noble de la Rachère paroisse de Nouellet tant en son nom que soy faisant fort de damoielle Héllye Hiret son espouse à laquelle il a promis et s’oblige faire ratiffier ces présentes et lyer vallablement seul et pour le tout à l’effet entretenement d’icelles poyement et continuation de la rente cy mentionnée cy après et bailler à l’achapteresse cy après nommée lettres de ratiffication et obligation vallable dedans 15 jours prochainement venant à peine de toutes pertes despens dommages et intérest ces présentes néanmoins demeurant en leur force et vertu, et en chacun desdits noms seul et pour le tout sans division de personne ne de biens, lequel confesse avoir esdits noms vendu créé et constitué et par ces présentes vend crée et constitué par hypothèque général et universel promis et promet continuer servir et faire valoir tant en principal que cours d’arrérages à damoiselle Anne Ayrault veufve de feu noble homme André Eveillard vivant conseiller du roy et juge magistrat en la sénéchaussée et siège présidial d’Anjou Angers, y demeurant paroisse st Maurille, présente stipulante et acceptante et laquelle a achapté et achapte pour elle ses hoirs etc la somme de 100 livres tournois de rente annuelle et perpétuelle paiable et rendable franchement et quitement par ledit vendeur esdits noms ses hoirs etc à ladite damoiselle achapteresse ses hoirs en sa maison audit Angers aux 6 octobre et avril de chacun an par moitié premier paiement commençant au 6 octobre prochain et à continuer chacuns termes, et laquelle somme de 100 livres tz de rente ledit sieur vendeur esdits noms a du jourd’huy et par ces présentes assise et assignée assied et assigne généralement sur tous et chacuns ses biens et choses et chacun d’iceulx l’un pour l’autre, meubles immeubles rentes et renenus quelconques présents et advenir, et spécialement sur leur domaine et appartenances du Verger paroisse de Nouellet, à l’acquisition duquel ledit vendeur esdits noms entend et assure employer les deniers de la présente obligation en conséquence du procès verbal de ladite acquisition avec dame Françoise Lepicard dame marquise de Choisy et messire Jacques de Beauvau son fils chevalier de l’ordre du roy seigneur du Rivau dudit lieu du Verger … et autres … et a promis ladite damoiselle achapteresse d’en faire déclarer plus pertinente assiette en assiette de rente et ledit vendeur esdits noms et en chacun d’iceulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens ses hoirs etc biens et choses à prendre vendre etc renonçant etc et par especial au bénéfice de division discussion et ordre de priorité et postériorité foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers maison de ladite damoiselle achapteresse en présence de Me Nouel Berruyer et Pierre Poitran praticiens demeurant audit Angers tesmoins

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Une réponse sur “Jean de Ballodes et Hélie Hiret son épouse acquièrent le Verger : Noëllet 1611

  1. E.1609.(Carton.)-7 pièces,parchemin;4 pièces,papier.
    1339-1480.-BEAUVAU (de)
    -Seigneur de Beauvau,de Pimpéan,de La (Bessière),de Précigné,Cholet,La Treille,La Séguinière,etc.-Don par Macé de Beauvau,bourgeois d’Angers,d’une maison en la rue Saint-Laud,à Robin Langloys et Juliote Moreau,sa femme;-fondation par Louis de Beauvau,conseiller et premier chambellan du roi de Sicile et grand Sénéchal de Provence,d’une messe quotidienne en l’église des Frères Mineurs d’Angers;-vente par Jehan Turquart,curé de Clefs,à Jehan de Beauvau,évêque d’Angers,d’une maison »ascize sus deus piliers de pierre en la rivière de Loire avesques la mothe,estables et greniers,saulayes,isleaux,boires et pescheries »de la boire de l’Asnerie près de Chalonnes;-testament(avec signature autographe)de Bertrand de Beauvau,chevalier,seigneur de Précigné,qui lègue outre diverses rentes,aux Augustins d’Angers, »les chambres qu’il y a fait faire pour loger deux notables,maistres en théologie et tous les ustencilles de boays qui y sont,c’est assavoir les charliz faiz à escrene et les aultres petits charliz à couschète,les bancs,tables,scabeaulx et aultres choses de boays »,plus trois cent fagots »pour chauffer les chappellains et novices en leur dortouer et non ailleurs,à l’issue de matines,ou temps d’yver »;-retrait par Charlotte de Beauvau,dame de Landevy,des terres de Briançon et de La Porée,vendues par Antoine et Bertrand de Beauvau à Jacques de Bueil;-testament de Bertrand de Beauvau,comte de Policastre,par lequel il « ordonne aux Augustins d’Angers estre faicte une chapelle à l’entrée de l’église à la main destre,et que ladite chapelle soit de pierre voutée,et ung autel intitulé et fondé en l’honneur de la benoiste Trinité de Paradis,et que en icelle chapelle,au bout,soit faict ung sépulcre de nostre Seigneur,et d’une part ung saint Sébastien, et d’autre part une Ymaige de sainte Barbe;et au-dehors de ladite chapelle,soit élevé ung sépulcre armoyrié « de ses armes.
    (Série E.Titres de famille AD de Maine et Loire C.Port.)

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.