Je retranscris les actes anciens de La Boutouchère

La Boutouchère n’était pas une fillette de Saint-Pierre-Montlimart comme l’a écrit, à tort, Célestin Port, mais une succursale de Saint-Florent-le-Vieil :

« Le 19 juillet 1695 ont receu la bénédiction nuptiale par nous curé de st Pierre de Saint Florent dans cette chapelle de La Boutouchère notre succursale après les publications des bans faits tant en notre »

Donc, les copies des actes sont à la fin de chaque année à Saint-Florent-le-Vieil.

Le prêtre de La Boutouchère ne faisait que les mariages et sépultures : pas de baptêmes.

Dans cette région, les registres ont disparu brûlés pendant les Guerres de Vendée,
et seules des copies, commençant tardivement subsistent.

En outre, les copistes étaient souvent « distraits », cumulant les erreurs de copie.

J’ai commencé une retranscription, car les anciennes tables qui avaient étaient faites autrefois, bien avant le temps de l’informatique, semblent avoir été mal reportées dans Bigenet. En outre elle ne comprenait que des mariages, et comme toutes les tables elles ne donnent pas le meilleur des liens des témoins les tontons, les tantes, les cousins, et même hier j’ai rencontré grand père et grand mère.

Donc comme j’ai coutume de le faire je retranscris TOUT

et si vous êtes intéressés par la Boutouchère, allez vite voir mon relevé provisoire (déjà 12 années retranscrites) car il contient des curiosités, à savoir :

  • un nombre élevé de jeunes gens et jeunes filles décédés dans la fleur de l’âge
    un métayer veuf, âgé de 66 ans, qui épouse une servante de 25 ans…
  • Et puis, si vous connaissez bien cette région, merci de suggérer les patronymes à lisser, ainsi il semble bien que GAYE, GUAIS, GUIET soit la même chose, et même sans doute les DIET etc…

    Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

    10 réponses sur “Je retranscris les actes anciens de La Boutouchère

    1. Mathurin Onillon veuf Marie Papin marié le 30/06/1693 La Boutouchère avec Renée Mesnard sont les aïeux de mes petits-enfants côté de leur grand-père maternel qui se prétendait d’origine bretonne sans jamais avoir vérifié !

    2. à propos des Onillon, il est aussi orthographié AUNILLON parfois, et c’est le sens de ma demande de lissage : Quelle orthographe je retiens pour mon tri ?
      Par ailleurs, le scribouillard qui faisait les copies était aussi fâché avec le genre féminin ou masculin, et il fait partout des erreurs y compris pour écrire une femme « François ».
      Je mets queques (sic) et le reste je corrige au mieux
      Odile

    3. J’ai aussi eu un soucis de Guiet – Diet dans la généalogie de ma femme. Sans oublié les modifications de noms suite aux Guerres de Vendée : une Bordage qui semble être une Boré… Pas toujours simple de s’y retrouver !

    4. Bonjour Philippe
      C’est bien pour cela que je fais un tel dépouillement, et j’espère qu’il vous sera utile.
      J’ai pour ma part des GAY et j’observe en retranscrivant les actes de la Boutouchère que LEGAY, GAY, GUIET et voire DIET sont un même patronyme.
      Est-ce que vous vous souvenez que pendant les guerres de Vendée on disait aussi Vengée pour Vendée, c’est à dire confusiion du G et du D
      C’est un rapprochement que je me fais.
      Odile

    5. Bonjour Odile, Les Aunillon de La Boutouchère, ancêtres de mes petits-enfants s’écrivent AU, leurs descendants de St-Laurent-du-Mottay s’écrivent avec un O. J’ai quant à moi respecté l’orthographe d’origine en les enregistrant dans mon logiciel : donc Maturin Aunillon époux Renée Mesnard pour La Boutouchère.

    6. je viens à tout hasard de jetter un coup d’oeil sur l’ouvrage de Marie Thérèse Morlet, le Dictionnaire étymologyque des noms de famille

      Elle ne donne rien à AUNILLON

      et à ONILLON elle donne :
      réprésente probablement une variante ortographique d’aunille, dérivé d’aune, qui a pu désigner un endroit planté d’aunes jeunes que l’on tient en taillis.

      C’est beau n’est-ce-pas ,
      Odile

    7. Merci Odile, je n’avais jamais regardé quoi que ce soit pour connaître l’origine du patronyme. Je transmettrai à la maman de mes « grands » petits ! Je trouve cela très poétique. Mon petit-fils a eu à produire un début d’arbre généalogique demandé par le prof d’anglais, dommage que je n’aie pu lui fournir cette explication… il avait à traduire en anglais les parentés…

    8. Encore plus poétique pour moi, germanophile, car immédiatement m’est revenu hie en tête :

      Wer reitet so spät durch Nacht und Wind?
      Es ist der Vater mit seinem Kind.
      Er hat den Knaben wohl in dem Arm,
      Er faßt ihn sicher, er hält ihn warm.

      etc…
      et vous avez la musique de Schubert par dessus Goethe en ligne
      http://ingeb.org/Lieder/werreite.html

      A propos de ce poème, j’ai dû l’apprendre en seconde, soit il y a plus de 60 ans, et je le connais toujours par coeur. Nos neurones tiennent bon !

      Odile

    9. Bonjour,
      Je suis responsable des relevés et saisie de la section généalogie de la SLA de Cholet. Alors que je cherchais quelques renseignements sur La BOUTOUCHERE afin qu’une bénévole en fasse le relevé puisque St Florent le Vieil est sur le secteur de notre association, j’ai trouvé votre site.
      Nous serions très intéressés par vos travaux plutôt que recommencer. Cela serait-il possible ? Nous pourrions vous rencontrer si vous le souhaiter.
      Nous relevons tout l’acte, y compris les témoins.
      Nous imprimons ces relevés mis par ordre alphabétique par famille mais ces livrets sont à usage exclusif dans nos locaux.
      Nous transmettons nos fichiers à l’AGenA et à Filae pour leurs bases de données.

      Dans l’attente d’une réponse, bien cordialement.

      Mes coordonnées : Marie Hélène FOULONNEAU tél 02 41 65 00 80

      1. Cercles qui travaillent pour Filae = détournement de fonds publics
        Toute association généalogique qui touche une quelconque subvention est en infraction avec la loi française lorsqu’elle transmet des données à Filae, car c’est du détournement de fonds publics à des fins privées.

        C’est sévèrement puni par la loi française, et rien ne sert en France de crier contre certaines dérives parlementaires quand on est dans un cercle qui pratique aussi le détournement de fonds publics !

        Pire, la France est un pays laïc, et coopérer avec les Mormons est une atteinte à la laïcité.

        Mes relevés ne sont pas subventionnés, et ils sont gratuits.

        Ceux qui les reprennent pour les mettre sur FILAE sont des voleurs indignes, qui n’ont rien compris au bénévolat et au financement des associations.

        Ceux qui copient mes données, mes travaux, et ils sont nombreux, pour les mettre sur des sites détournés par FILAE sont aussi des voleurs, qui n’ont aussi rien compris au bénévolat.

        Je suis très choquée de tout cela ! Je suis choquée par l’absence totale d’éthique qui règne dans beaucoup d’associations généalogiques. J’ai volontairement rompu il y a plus de 22 ans avec toute association pour rester bénévole, et gratuite. Et je ne suis pas la seule.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *