Le testament de René Chevalier ordonne une chanterie à perpétuité en l’église de Cherré : 1642

donc ses enfants en chargent l’un d’eux, moyennant quoi les autres lui laissent leur part d’un pré.

Hélas, mes Chevalier diffèrent de cette lignée, enfin, je veux dire que je ne suis pas parvenue à les lier aux miens à ce jour.

Cet acte est issu d’Archives Privées – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 24 août 1642 avant midy, devant nous François Lethayeux notaire royal soubz la cour de st Laurent des Mortiers résidant à Seurdre furent présents en leurs personnes establis et duement soubzmis chacuns de honnestes personnes Mathieu Chevalier demeurant au lieu des Jaunais paroisse de Cherré, Pierre Chevalier marchand demeurant Angers paroisse de la Trinité, Jacques Chevalier et Jean Besron marchand son curateur en cause demeurant audit Cherré d’une part, et René Chevalier marchand demeurant audit lieu des Jaunais audit Cherré d’autre, tous lesdits Chevalier enfants et héritiers de defunts René Chevalier et Susanne Besron lequels Chevalier et Besron audit nom pour l’accomplissement du testament fait par ledit deffunt René Chevalier leur père et de par nous notaire le 22 avril 1641 par lequel testament ledit defunt auroit fondé une chanterie pour estre dite chacun an à perpétuité en l’église dudit Cherré comme appert par ledit testament, lesdits Mathieu, Pierre et Jacques les Chevalier et ledit Besron audit nom ont quité audit René Chevalier présent et acceptant leurs parts et portions d’un lopin de terre labourable sis en une pièce de terre nommée l’ousche sise près la Morinière audit Cherré contenant 4 boisselées ou environ et 2 carreaux de jardin sis au jardin des cloteaux audit Cherré auxdits establis appartenant à eux escheus à cause desdits successions, pour en jouir et disposer à l’avenir par ledit René ses hoirs, à la charge que ledit René Chevalier a promis et demeure tenu et obligé faire dire et célébrer par chacun an à perpétuité en l’église dudit Cherré ladite chanterie fondée pa rledit defunt leur père et du tout en acquiter ses dits frères et pour ce faire demeurent lesdites choses cédées spécialement affectées hypothéquées et obligées avec tous et chacuns les autres biens meubles et immeubles dudit René Chevalier présents et futurs, à laquelle cession obligation et tout ce que dessus est dit tenir etc obligent et mesme etc renonçant etc dont etc au lieu de la Fessardière audit Cherré demeure de honneste homme Mathieu Besron en sa présence et de René Mouette sieur de la Raynière demeurant audit Cherré tesmoings, et lesdits establis fors ledit Mathieu Chevalier ont dit ne savoir signer advertis lesdits establis du scel suivant l’édit – et prendra ledit René Chevalier la ferme dudit Jardin qui sera deue par Mathurin Gauvin à la Toussaint prochaine et la moitié des bleds qui a esté recueillie en ladite terre en l’année présente, et fera dire ladite chanterie dans quinze jour et payra les prêtres suivant ledit testament – signé en la minute des présentes R. Mouete, M. Besron, et nous notaire sustit Lethaieulx
Il s’agit d’une grosse, donc sans les signatures

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

4 réponses sur “Le testament de René Chevalier ordonne une chanterie à perpétuité en l’église de Cherré : 1642

  1. E.1658.(Carton.)-1 pièce,papier.
    1654.-BESRON.
    -Nomination de Charles Tardif à la curatelle des enfants mineurs de Marie Besron et de Julienne Souvestre.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

  2. Bonjour Odile,

    Bravo pour cette migration réussie ! Le travail nécessaire à cette évolution mérite un coup de chapeau !

    Pour votre information, c’est un détail, le bandeau du titre de votre blog, est coupé à la hauteur du « C » de siècle, et en deuxième ligne le texte est coupé après « par », lorsque le lecteur utilise un iPad, via le navigateur Safari.

    Vous trouverez certainement la solution….

  3. Bonjour Dominique
    Le proverbe dit « l’habit ne fait le moine », et le travail que j’ai fait ne visait pas l’habit mais le moine et sans lui (enfin sans la base de données) le blog serait MUET et définitivement perdu.

    l’habit quant à lui est appelé thème sous WordPress, et si vous tappez sur moteur de recherche
    thèmes de WordPress
    vous constaterez qu’il en existe une profusion, mais hélas adaptés à des tas de domaines sauf celui tout simple qui consiste seulement en une base textuelle. Si vous en trouvez qui vous conviennent, mais qui permettent bien à droite d’avoir toutes les infos que je donne, vous pouvez me le signaler.

    Pour les défauts de l’habit en cours QUE J’AI VUS AUSSI BIEN QUE VOUS, je les juge si mineurs que je me repose, et pour les modifier il faut encore agir en tant qu’informaticien, et j’en ai un peu marre pour le moment. Ce type d’habit ne se modifie pas comme une page de Word, il faut entrer dans les commandes informatiques et les modifier.

    Donc je me détends en faisant à nouveau ce que j’aime.
    Odile

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *