Aveu de Mathurin Lemanceau au prieuré de La Jaillette : 1676

Dans le chartrier de La Jaillette, les Séjourné semblent bien être arrivés à La Jaillette une génération au moins après Mathurin Lemanceau.
Mathurin Lemanceau savait signer, et voici ici sa signature lors de l’aveu rendu pour acquet d’une maison au bourg de La Jaillette.

Vous allez ces temps-ci sans doute voir encore des éléments de discussion et/ou trouvailles sur ces Lemanceau, car je retravaille dessus.

L’aveu ci-dessous donne :

« acquest par luy fait de Joseph Thibaut sergent royal demeurant Angers par contrat passé devant Bory notaire royal audit lieu le 22 novembre 1676 »

Merci à ceux qui fréquentent les AD à Angers de prendre cet acte et me l’envoyer si c’était un effet de leur bonté, en échange de TOUT CE QUE JE FAIS POUR LE BIEN DE TOUS.

 

Cet acte est aux Archives Départementales du la Sarthe, chartrier du prieuré de la Jaillette AD72-H486 – f°138v – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :


Le 19 octobre 1683, le procureur demandeur aux fins de l’exploit cy devant mentionné du 6 du présent mois et controllé : Mathurin Lemanceau demeurant au bourg de La Jaillette deffendeur présant en personne qui s’est avoué d’acquest par luy fait de Joseph Thibaut sergent royal demeurant Angers par contrat passé devant Bory notaire royal audit lieu le 22 novembre 1676, du payement des ventes duquel contrat il a fait aparoir par acquit de Louis Roullin cy devant fermier de cette cour, lequel contrat nous l’avons condamné d’exhiber et en laisser copie à cour suivant la coustume et au surplus à baillé par déclaration la maison jardin et issues sis au bourg de La Jaillette qui furent audit Thibaut soubs le devoir de 5 sols et un bian à faner, le tout de cens et devoir féodal en fraresche de Magdelaine Suard veufve Jean Hegu demeurante paroisse de Louvaine ; à ce moyen l’avons condamné de son consentemant payer les arrérages desdits 5 sols, iceux continuer à l’advenir, ensemble ledit bian tant qu’il sera detenteur et envoyé sauf deffection.

3 réponses sur “Aveu de Mathurin Lemanceau au prieuré de La Jaillette : 1676

  1. Bonjour Odile,

    Si je coprends bien cet acte, « notre » Mathurin le Manceau avait un peu « oublié » de payé ce qu’il devait. Comme quoi la « phobie administrative » ne date pas d’aujourd’hui !

    Pour les Séjourné de la Jaillette, voilà où j’en suis de mes recherches :
    Je trouve la première trace des Séjourné à la Jaillette le 01/12/1657 avec le second mariage de Marie Séjourné, précédemment épouse de Mathurin Chauvin (x 07/09/1649 Louvaines), avec Pierre Hamelin (vue 119) – en présence de Mathurin et Jean Séjourné ses frères. Elle est alors paroissienne de la Jaillette.
    Dont :
    Avec Mathurin CHAUVIN (à Louvaines) :
    – Jeanne °22/01/1651 (p. Jacques Chauvin ; m. Jeanne Basourdy – signe Jeanne Rigault)
    – Louise °28/05/1653 (p. Louis Trerrier ; m. Perrine Séiourné)
    Avec Pierre HAMELIN (à la Jaillette) :
    – Marie °24/04/1659 (p. François Proiselin ; m. h.fille Marie Rigault) ; + 03/08/1659
    – Pierre °30/01/1661 (p. h. garçon Mathurin Séiourné ; h. fille Marie Couainne)
    – Jean °21/04/1664 (p. h. garçon Jean Séiourné ; m. h. fille Marie Proiselin)

    Nous avons ensuite le mariage de Mathurin Séjourné, fils des défunts Mathurin Séjourné (mère non précisée) avec Perrine Priet le 12/05/1661 à la Jaillette (vue 120)
    Dont :
    – René °14/03/1662 (p. René Proiselin – signe Presselin ; m. h. fille Jeanne Chauvin)
    – Philippe °23/09/1663 (p. h. garçon Philippe Brillet ; m. h. fille Marie Rigault)
    – Perrine °24/03/1665 (p. h. garçon Jean Séiourné ; m. h. file Charlotte Brillet)
    – Françoise °11/11/1666 (p. Mathurin le Manceau ; ho. fille Françoise Rigault)
    – François ° 27/07/1670 (p. François le Manceau ; m. h. fille Françoise Hegu)
    – Mathurin °16/08/1673 (p. h. garçon Jean Brillet ; m. h. fille Mathurine Couanne)
    – Pierre °17/03/1678 (p. h. garçon René Boulay ; m. h. femme Elisabeth Lecerf)
    – Jean °01/04/1685 (p. Pierre Derouet, fils de Jean Derouet métayer de la Ron… ; m. Françoise Séiourné, non mariée, fille dud. Séiourné père de l’enfant)
    C’est au baptême de Françoise le 11/11/1666 que je trouve la première trace de Mathurin le Manceau à la Jaillette. Il ne signe pas encore l’acte.
    Le François le Manceau, parrain de François le 27/07/1670, est sans doute celui marié le 27/06/1672 avec Françoise Busson. Il est alors dit veuf de + Anne Loisonne. Je ne trouve pour l’instant pas de lien avec « notre » Mathurin le Manceau.

    Enfin le mariage de Jean Séjourné, fils de + Mathurin Séjourné et de + Marie Guitton, avec Françoise Collet le 01/10/1665 à la Jaillette – en présence de Mathurin Séjourné, frère de l’époux.
    Dont :
    – Françoise °18/11/1666 (p. h. garçon Jean Couanne ; m. h. fille Charlotte Brillet)
    – Perrine °27/10/1668 (p. René Proiselin – signe René P. ; m. Françoise Hegu)
    – Jean °04/09/1671 (p. Mre François Rigault, sieur de la Touche ; m. h. fille Marie Brillet)
    – Mathurin °06/08/1674 (p. h. garçon Mathurin le Manceau – signe M. Manseau ; m. h. fille Mathurine Couanne)
    – François °11/04/1678 (p. François Preszelin ; m. Anne le Jeune)

    Ils ont sans doute un lien de parenté avec Perrine Séjourné, épouse de François Prezelin, dont on trouve le baptême des enfants à Montreuil sur Maine entre 1648 et 1665.

    Bonne soirée.
    Marie-Laure

    1. Bonjour Marie-Laure
      Non, Mathurin Lemanceau n’avait pas de phobie de l’administration des impôts d’alors, et son délais était tout à fait normal (en le comparant à tous ses contemporains), mais le vocabulaire des assises est assez porté sur le terme CONDAMNATION comme si les imposables étaient tous des coupables.
      Personnellement je jugerai plutôt les méthodes des assises d’alors comme des envois de feuilles d’impôts de nos jours sous une forme qui nous apparaît comme une relance, alors qu’ils auraient sans doute dû venir plus spontanément.
      Quoiqu’il en soit, ma longue expérience des lectures de chartriers d’Anjou et/ou Maine m’amène à vous rassurer sur Mathurin Lemanceau, qui n’a fait que ce que les autres faisaient.

      Par ailleurs, c’est fou ! Nous étions en communion de pensée car j’ai moi aussi relu entièrement La Jaillette la semaine dernière et relevé tous les Séjourné.
      Et je vais donc changer mon billet de ce jour, pour rebondir sur un point délicat, en espérant que vous aurez la gentillesse de mr comprendre.
      Bien cordialement à vous
      Odile

  2. Bonjour Odile,

    Merci pour cette rectification. Le terme condamnation m’avait effectivement induite en erreur. Mathurin le Manceau n’a donc fait que payer ce qu’il devait.
    Je vais voir si je peux aller aux archives de Maine et Loire à la fin du mois pour retrouver l’acte notarié mentionné. Mais peut-être d’autres lecteurs assidus auront-ils le temps d’y passer avant moi ?

    Cordialement.
    Marie-Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *