Claude Delahaye, Marie Davy et leur fils Michel, empruntent 1 600 livres par obligation : Angers 1615

Ils ont eu 10 enfants et Michel est leur fils aîné, né en 1587, aussi on peut supposer que c’est pour lui, pour aider à son installation, que cette somme importante est empruntée.
Cette famille Delahaye est celle que je ne parviens pas à lier aux miens.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 4 mai 1615 après midy par devant nous Jullien Deille notaire royal à Angers furent présents honnorables personnes Claude Delahaye marchand Marie Davy sa femme de luy authorisée par devant nous quant à ce, Michel Delahaye leur fils aussi marchand demeurant en cette ville paroisse de la Trinité, et Jehan Guillebault sieur de la Grand Maison demeurant en ceste ville paroisse de st Michel du Tertre, lesquels establis et soubzmis soubz ladite cour eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personne ne de biens leurs hoirs confessent avoir ce jourd’huy vendu créé et constitué et par ces présentes vendent créent et constituent par hypothèque général et universel, promis et promettent garantir fournir et faire valoir tant en principal que cour d’arrérages à noble homme Jehan Ayrault conseiller du roy président en sa chambre des comptes de Bretagne demeurant audit Angers paroisse de St Jehan Baptiste ce stipulant et acceptant et lequel a achapté et achapte pour luy ses hoirs la somme de 100 livres tournois de rente hypothécaire annuelle et perpétuelle payable et rendable franchement et quitement par lesdits vendeurs leurs hoirs audit sieur acquéreur ses hoirs en sa maison audit Angers chacun an à pareil jour et date des présentes premier paiement commenczant d’huy en un an prochainement venant et à continuer, et laquelle (f°2) somme de 100 livres de rente lesdits vendeurs et chacun d’eulx l’un pour l’autre ont du jourd’huy et par ces présentes assise et assignée assient et assignent généralement sur tous et chacuns leurs biens meubles et immeubles rentes et revenus quelsconques présents et advenir, avecq pouvoir et puissance audit acquéreur ses hoirs etc en faire déclarer plus particulière assiette en assiette de rente, et auxdits vendeurs de l’admortir toutefois et quantes sans que les général et spécial hypothèques puissent se faire préjudice ains confirmant et approuvant l’un l’autre ; cette vente création et constitution de rente faite pour et moyennant la somme de 1 600 livres .. »

2 réponses sur “Claude Delahaye, Marie Davy et leur fils Michel, empruntent 1 600 livres par obligation : Angers 1615

  1. E.2225.(Carton.)-4 pièces,parchemin;4 pièces,papier.
    1517-1684.DELAHAYE.
    -Transmis en son temps… où l’on trouve »Décret d’adjudication,sur Claude Delahaye et Marie Davy sa femme,des métairies de La Challière et de La Boullaye. »….

    1. Bonjour
      Oui, cet acte est sur mon document FAMILLE DELAHAYE en ligne, et c’est ce document que je tente de compléter depuis plusieurs semaines. Il fait actuellement 120 pages !!!
      voici l’acte auquel vous faîtes allusion !
      « Le 23.1.1620 Pierre de Rohan prince de Guemené, comte de Montauban, baron de Mortiercrolles, contre Claude Delahaye & Marie Davy sa femme, & Michel Delahaye leur fils, & défaut d’avoir fourni lettres d’amortissement vallables de la rente de 25 L, saisie des métairies de la Challière & de la Boullaye à Beausse avec publication à StFlorent-le-Vieil »
      Donc pour 25 livres impayées, on est saisi.
      Mais vous avez Beaussé en mot clef car j’ai plusieurs actes sur ces 2 métairies donc le réméré par Bonvoisin
      Bon dimanche
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *