Mathurine Arnaud inhumée dans le cimetière : Clisson Saint Jacques 1688

Je me souviens des enterrements de 1ère et 2ème classe à l’église dans ma jeunesse (je suis née en 1938), et ceux qui avaient plus payé avaient droit entre autres à de belles tentures noires accrochées aux murs à l’intérieur de l’église.
Vous vous souvenez de ces tentures noires n’est-ce pas ?

et vous fredonnez  avec Georges Brassens :

Mais où sont les funéraill’s d’antan ?
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos grands-pères… 

 

Mais avant la Révolution et jusqu’à une date que j’ignore, il y avait l’inhumation souhaitable au plus près de Dieu donc dans l’église, ou le cimetière auprès de l’église jusqu’à ce qu’on l’interdise pour des raisons d’hygiène.

Je suis actuellement en train de retranscire exhaustivement les plus anciens registres de Clisson et j’y rencontre quelques inhumations pour le moins curieuses, car on aurait pu penser, du moins c’est ce que je pensais, que ceux qui étaient inhumés dans l’église avaient payé alors que les autres, inhumés au cimetière, avaient moins payé, donc étaient moins aisés voire pas aisés du tout.

Alors pourquoi par exemple Mathurine Arnaud est elle inhumée le 7 décembre 1688 au cimetière et pas dans l’église. Elle vient tout juste de donner le jour le 30 novembre précédent à « Jacques fils de Jacques Leauté et Mathurine Arnaud parrain h. homme Jacques Leauté marchand de draps marraine h. femme Renée Martineau femme de Me Jean Leauté notaire royal et procureur »

J’avoue que dans mes exercives de retranscription lentement, je suis parfois très surprise et même je ne comprends pas. Ainsi, Mathurine Arnaud ne méritait pas cela !!!

2 réponses sur “Mathurine Arnaud inhumée dans le cimetière : Clisson Saint Jacques 1688

  1. Il se remarie le 7 février 1689, même paroisse :
    « Jacques Leauté veuf de Mathurine Arnaud et Jeanne Moreau fille de defunts René Moreau et Marguerite Guichet, présents Me Julien Aumont advocat en parlement, Me Jean Leauté notaire royal et procureur de la juridiction de Clisson, honnorable homme Jacques Leauté marchand de draps, Julien Moreau, Jacques Allard »

    Notez que j’ai rencontré beaucoup de remariages 2 mois après voire moins, même chez l’une des grand mères.

    Mais tout de même cela fait bien curieux de voir tout ce beau monde au remariage alors qu’ils l’ont mise au cimetière, avec les pauvres.
    Odile

  2. En voici un autre cas incompréhensible socialement et religieusement, dans la même paroisse Notre Dame de Clisson
    Le 9 avril 1691 « inhumé au cimetière Me Pierre Baudet dit de la Coudrays soubsdiacre, 53 ans environ, résidant en cette paroisse, toutefois chantre de Notre Dame de Clisson, présents Anthoine et Jacques les Mabits »
    Mon étonnement vient du fait que ses services à l’église ne lui ont pas valu d’être inhumé au plus près de Dieu dans l’église, alors que vous aurez bientôt la longue liste des inhumés dans l’église Saint Jacques, liste considérable.
    Et j’ajoute pour avoir été à certaines occasions dans cette église, de nos jours civile, mais utilisée avec bonheur par la municipalité pour diverses animations culturelles.
    Odile
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *