Vente des meubles et marchandises de mercerie de défunt Pierre Chauvin : Louvaines 1774 suite

Suite de l’acte d’hier sur ce blog. Le défunt était mercier, et sa veuve doit racheter son nécessaire à faire la cuisine. Ils avaient cependant beaucoup d’instruments de cuisine,  mais on voit peu de luxe, en particulier je suis toujours attentive à l’absence de verre non encore fabriqué en quantité qui permet sa diffusion plus large. Il faut vous avouer que la chimiste que je fus à commencer sa carrière dans la plus grande verrerie d’Europe à Bagneaux sur Loing, qui existe toujours, utilisant le merveilleux sable de Fontainebleau. Alors le verre m’est resté en tête.

En rose tous mes commentaires.

Un gril, une petite broche à rôtir et une broche à feu : 22 sols à la demoiselle épouse du sieur François Morice Me d’étoffes à Segré
Une poêle gresloire et un réchaud : 14 sols à ladite Hegu
4 pots à lait : 8 sols à h. h. René Hegu Md
Une petite pottine et 4 autres pots à lait : 11 sols à Pierre Chauvin
4 autres pots à lait : 13 sols audit René Hegu
2 autres pots à lait, 2 bouteilles à mettre huile et un petit plat et une autre bouteille, le tout de terre : 11 sols à ladite Hegu bigre, cela fait 14 pots à lait ! et les bouteilles sont en terre pas en verre, le verre est rarissime et plus cher comme je le constate encore une fois
Une baratte de terre rouge aec son baratton de bois et la terrine : 23 sols au sieur Pierre Beaumond
Une vache poil brun et un cochon masle : 80 livres audit sieur Beaumond Je suis toujours étonnée de trouver des animaux chez les petits marchands, car Pierre Chauvin était mercier. En fait les petits marchands devaient vivre en autarcie, et faire leur lait. Je vois nos écolos actuels vivre en appartement et produire leur lait !!!
Un plat à soupe, un petit pot à lait, un pichet, 2 petits pots à soupe, une petite écuelle à oreille, une petite baratte de bois et un petit pot de faïence : 10 sols à la demoiselle Houdebine de Segré
Un virrolet, un entonnoir, une gouge et un gohuau et un siot à eau : 34 sols audit Hegu
Un plat de faïence, 2 plats de terre et une terrine : 18 sols à la demoiselle Allaire d’Aviré La faïence est rare, et tout le reste est en étain et en terre. On voit plus de faïence chez les bourgeois plus aisés.
Une marmite : 8 sols à ladite Hegu veuve Chauvin
Un chaudron de fer : 26 sols à la femme de Girard employé dans les fermes du Roy
(f°3) Une marmite : 37 sols à ladite Hegu veuve Chauvin
2 petits goblets d’étain : 11 sols à ladite Thibault veuve Gervais Chauvin
2 petis coins de fer, et 2 petits marteaux de fer : 18 sols à ladite Houdebine
Une poêle à frire : 33 sols à ladite Hergu veuve Chauvin
Une autre poêle à frire : 21 sols à ladite demoiselle Houdebine
Un poêlon d’airain : 16 sols à ladite demoiselle Allaire
Une casserole de cuivre ; 17 sols à ladite demoiselle Houdebine
Une petite passette de cuivre jaune : 29 sols à ladite demoiselle Houdebine
Une cuiller de cuivre : 14 sols à ladite Hegu veuve Chauvin Le cuivre est rare dans les inventaires, il était certainement au dessus de l’étain, mais en dessous de l’argent, car il n’y a aucune argenterie ici, mais pour l’argenterie on sait pas d’autres inventaires que les ventes pouvaient les soustraire.
Un couvercle de cuivre à pot : 9 sols 6 deniers audit Valleray
Une lampe de potin et un chandelier de fer : 50 sols à ladite Thibault Il n’y a pas beaucoup de lampes et je suis inquiète pour la veuve qui ne pourra plus s’éclairer !!
Un moulin à poivre : 39 sols à Jacques Viel de Monguillon J’ai rarement vu ce moulin et il atteste donc une certaine évolution
Une süe (pas compris) : 41 sols à Simon Huau du Tremblay en Louvaines
Un fer à dresser : 40 sols à la demoiselle Allaire La veuve est comme moi, elle ne repassera plus en vieillissant !
Une petit chaudron d’airain : 35 sols à ladite Hegu veuve Chauvin
Un autre petit chaudon d’airain : 3 livres 7 sols à ladite veuve Pierre Pierre Chauvin
(f°4) Un chaudron d’airain tenant 4 seaux : 11 livres 10 sols à ladite veuve Pierre Chauvin Finalement elle avait pas mal de moyens de faire la cuisine mais en garde tout de même plusieurs
Une poële d’airain tenant 7 seaux : 24 livres à Pierre Lemesle de la Chapelle sur Oudon
Une paile à bécher et un broc : 9 sols 6 deniers audit Valleray
Une autre poêle et un croc à rayonner : 20 sols à ladite Morice
2 tranches fourchées : 26 sols audit Valleray
Une tranche et un rateau de fer : 17 sols à ladite demoiselle Morice Manifestement elle est venue monter son ménage
2 vans à vanner : 3 livres 5 sols à la femme de Jacques Delaunay
Un crochet à peser : 28 sols à ladite veuve Pierre Chauvin Serait-ce qu’elle va continuer le petit commerce ?
Une autre marmite et 4 poillons : 31 sols à ladite demoiselle Morice
4 autre poillons : 14 sols 6 deniers à ladite Thibault
7 livres et demie d’étain commun en plats, assiettes, écuelles et cuillers : 106 sols audit Valleray La fourchette n’existe pas
11 draps : 17 livres 10 sols à ladite Hegu veuve Chauvin
4 nappes : 3 livres à ladite Hegu
4 serviettes : 4 livres à ladite veuve Pierre Chauvin
3 poches : 30 sols à ladite Hegu
(f°5) 8 livres et demie en vaisselle d’étain commun : 127 sols 6 deniers à ladite Hegu Il y avait donc 16 livres de vaisselle d’étain mises en 2 lots dont l’un pour le nécessaire de la veuve. Cette quantité de vaisselle est la marque d’un foyer relativement aisé, car c’est généralement de l’ordre de 8 à 12 livres.
Un coffre fermant de clef : 4 livres à ladite Hegu

C’est très curieux, il n’est pas question du lit, pourtant la veuve semble avoir été obligée de racheter tout son nécessaire. Je suppose que le lit n’est pas mis en vente, pourtant il fait partie des meubles.

 

La suite demain, car nous allons voir les marchandises

 

 

 

 

 

Une réponse sur “Vente des meubles et marchandises de mercerie de défunt Pierre Chauvin : Louvaines 1774 suite

  1. Bonjour Odile
    Merci pour cet acte qui me passionne ! Nous pouvons mieux imaginer l’intérieur des maisons de nos ancêtres.
    Pour le lit, peut-on imaginer qu’il soit un bien propre de la veuve ? (et non pas de la communauté d’avec son feu mari).

    Bonne journée.
    Marie-Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *