Contrat de mariage de Jean Auffray et Mathurine Lemasson, Juigné-sur-Loire 1598

Voici un contrat modeste, pourtant l’oncle du futur est chapelain, donc pourvu d’un bénéfice ecclésiastique qui pourrait faire penser à une famille socialement plus aisée !
Par ailleurs, la future, en Anjou du moins, et tel que tous les contrats que j’ai déjà mis sur ce site le montrent, a habits et trousseau. Ici elle a seulement une couette et un traverslit ! Le futur a sans doute le lit !

J’ai trouvé l’acte qui suit aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E2 – Voici ma retranscription : Le 11 janvier 1598 après midy (Aubry notaire royal Angers) Comme en traitant et accordant le mariage futur d’entre Jehan Auffray laboureur à bras demeurant en la paroisse de Juigné sur Loire, fils de defunts Loys Aufray et Symone Delagroye d’une part
et Mathurine Lemaczon fille de Benoist Lemaczon et Jehanne Fessard demeurant ladite fille en la pasoisse Saint Maurille de ceste ville d’Angers servante en la maison de la dame des Rochettes d’autre part
et auparavant aucunes bénédictions nuptiales ont esté faites les promesses et conventions matrimoniales qui s’ensuivent
pour ce est-il que en la court royale d’Angers endroit par devant nous Guillaume Aubry notaire d’icelle ont esté présents et personnellement establis ledit Jehan Auffray d’une part et ladite Mathurine Lemaczon d’autre part soubzmettant respectivement eux leurs hoirs etc confessent
savoir ledit Aufray par l’advis de Me Jehan Delagroye prêtre chapelain en l’église Saint Maurille des Ponts de Cé cousin germain et Jehan Mestayer beau-frère dudit Auffray, et ladite Mathurine Lemaczon par l’advis et le consentement dudit Benoist Lemaczon son père et de Jehan Saullay cousin de ladite Mathurine, s’estre entre promis et promettent prendre à mari et femme et iceluy mariage sollemniser en face de notre mère sainte église catholique apostolique et romaine quand l’un en sera sommé prié et requis par l’autre tout légitime empeschement de droit cessant,
en faveur duquel mariage qui aultrement n’eust esté fait ledit Benoist Lemaczon père de ladite future espouze demeurant à Morannes, pour cest effect deuement estably et soubzmis soubz ladite court luy ses hoirs etc a donné et donne et promet bailler auxdits futurs espoux en advancement de droit successif de ladite Mathurine sa fille la somme de 12 escuz sol moitié dans la my août et l’autre moitié dedans d’huy en ung an le tout prochainement venant
et outre bailler une couette et ung traverslit à la volonté desdits futurs conjoints
et lequel futur espoux a assigné et assigne douaire à ladite future espouse sur tous et chacuns ses biens cas de douaire advenant, suivant la coustume du pays
tout ce que dessus stiuplé et accepté par lesdites parties, auquel contrat de mariage promesses et obligations tenir obligent respectivement etc elles leurs hoirs etc mesmes ledit Benoist Lemaczon au payement et fournissement de ladite couette et traverslit comme dit est etc renonçant etc foy jugement condemnation etc
fait et passé audit Angers maison de ladite dame de la Boulleye en présence de François Bordere praticien, vénérable et discret Me Michel Marquis curé de Saint Maurille, demeurant audit Angers tesmoins, et lesquelles parties ont déclaré ne scavoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Succession de Françoise Lemasson veuve Delabarre, Savenières 1630

Voici une succession Lemasson bien sympathique car nous sommes dans les vignes, et elles existent encore !

J’ai trouvé l’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici ma retranscription : Le 29 novembre 1630 (Lecourt notaire royal Angers) Lots et partaiges que René Falligan marchand et Perrine Delabarre sa femme fille et héritière pour une moitié de défunte Françoise Lemasson sa mère baille et fournit et présente à René Delabarre frère de ladite Perrine aussi fils et héritier pour l’autre moitié de ladite Lemasson des propres héritaux demourés de la succession de ladite défunte leur mère pour estre procédé à la choisie desdits lots chacun en son rang et ordre, desquels lots la teneur s’ensuit :

  • 1er lot (resté à Perrine Delabarre et René Faligan, non choisissants)
  • Une maison sise au village de Villeneufve paroisse de Savenières consitant en une chambre basse à cheminée, grenier et superficie à costé de laquelle maison est un petit apentif et au bout d’icelle une mazure dans laquelle y a un batit du pressouer avecq la court jardin terre et vignes qui en dépendent et plusieurs pièces le tout dans le clos de Villeneufve et contenant ensemble 11 boisselées ou environ joignant d’un costé au Moulin Blanc de la Croix de la Garanne et d’autre costé au chemin tendant du village de Maleu à ladite Croix de la Garanne ; Item 2 pièces de terre labourables contenant ensemble 8 boisselées et demie ou environ sises au cloux des Tastières l’une d’icelle abutte au chemin de Maleu et l’autre au chemin tenant de Villeneufve à la Garanne ; Item 3 monceaux de vigne partie en buissons sises au cloux de Leguane contenant ensemble la quatrieme partie d’un quartier ou environ ; Item la vigne etc… (encore 2 pages listant des pièces de terre)

  • 2e lot (choisi par René Delabarre, choisissant)
  • Une maison sise au bourg de Sapvenières composée d’une chambre basse à cheminée, grenier au dessus, une petite chambre à costé ung four court jardin derrière ladite maison joignant d’un bout au chemin avec un petit jardin devant ladite maison et l’usaige d’un puiz ; Item 11 planches de vigne sis au clos des Treilles tenant d’un costé la terre de Jean Gaillard etc… (encore 2 pages de pièces de terre)

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

    Obligation crée par Pierre Lecercler au profit de Nicolas Lemasson, Angers 1608

    Je vous mets la contre-lettre seulement, mais la liasse comprenait aussi l’obligation.
    En effet, la contre-lettre est interessante parce qu’elle met hors de cause une femme qui était caution, et je voulais souligner que les veuves devenaient par la mort de leur époux de êtres à part entière capables d’être tutrices et gérer les biens des enfants, de prêter de l’argent, vendre, acheter, et même être caution.

    J’ai trouvé l’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici ma retranscription : Le 11 février 1608 après midy, devant nous Jullien Deille notaire royal Angers fut présent honorable homme Pierre Lesercler sieur de la Chapelière et y demeurant paroisse de Chastelais lequel deument soubzmis soubz ladite court ses hoirs confesse que combien que ce jour d’hui et présentement Marguerite Leroyer veufve feu Jehan Leroyer demeurant en ceste ville paroisse de la Trinité se soit en sa compagnie obligée solidairement vers Me Nicolas Lemaczon sieur de la Severne de la somme de 37 livres 10 sols de rente payable par années moyennant 600 livres mentionnées audit contrat et pour les causes d’iceluy, toutefois la vérité est que ladite Leroyer à ce fait pour faire plaisir seulement audit Lesercler et qui seul doit la dite somme encores qu’elle soit obligée par les obligations rapportées audit contrat

    Inventaire des titres après décès de Jacques Lemasson et Charlotte Augier, Grugé-l’Hôpital 1601

    Ceci est la fin du long inventaire commencé hier.
    Il est curieux sur plusieurs points :

      1 – Il est effectué dans une hôtellerie des faubourgs d’Angers, en présence d’un notaire royal à Angers, chez lequel le document a été conservé. Pourquoi pas dans la maison du notaire, ou même, comme cela se fait habituellement dans la maison du défunt, après ouverture publique des scellés mis sur les armoires.
      2 – les papiers, fort nombreux, sont remis à un Augier, sans doute beau-frère du défunt, et probablement curateur des enfants mineurs si toutefois il y en avait
      3 – aucun papier très important tel que son contrat de mariage ou la succession de ses parents, mais de nombreux différends avec des proches, le tout cependant très normal
      4- il atteste l’énorme volume de papiers qu’une activité de fermier générait, car il fallait conserver toutes les copies de baux, les quittances, etc… J’évalue le volume à une armoire pleine !

    L’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E – Voici ma retranscription :
    Le 25 octobre 1601 (classé à Salmon notaire Angers)
    Auquel jour et lendemain 26 octobre 1601 sur les 8 h de la matinée avons continué ledit inventaire en présence et ce requérant ledit Augier curateur susdit et encores en présence dudit Girault
    • un sac de toile dans lequel y a une obligation en parchemin passée soubz la court de Pouancé par Herbert le 2 décembre 1593 contenant que Loyse Augier debvoit audit défunt Lemaczon la somme de 500 livres payée par un contrat en forme de transaction passée soubz la court de Craon par Pointeau le 3 novembre 1598 par lequel ladite Loyse Auger vend et transporte audit Lemaczon les choses mentionnées par ladite transaction pour demeurer quite de ladite somme de 500 livres auquel contrat et obligation sont attachés plusieur pièces et procédures faites en conséquence dudit contrat et obligation mesme une sentence … contre ladite Loyse Auger femme séparée de biens d’avecq René Normant
    • ung compte rendu par ledit défunt Lemaczon tant pour luy que pour ses cohéritiers à Charles de la Bahoullière père et tuteur naturel de Françoise de la Bahoullière sa fille par devant monsieur le lieutenant général d’Anjou Angers le 11 mai 1599 contenant 19 feuillets escripts et 5 feuillets non escripts, auquel compte est attaché plusieurs procédures requestes et insignations tant dudit défunt que contre ses cohéritiers les Augiers
    • ung concordat en papier signé J. Lemaczon, G. Joret du 7 novembre 1576 contenant que ledit Joret auroit céddé audit Lemaczon certains arrérages de rente audit Joret dues tant en chappons que poules oies pour raisons des fiefs et seigneurie du Grand Ecullard pour la somme de 320 livres
    • une copie d’obligation passée par Maurille Menard notaire soubz la court de Craon et Amaury Herbert notaire soubz la court de Pouancé, en dabte du 25 juillet 1600 par laquelle Jehan Hunault est obligé vers ledit défunt Lemaczon en la somme de 71 escuz et 50 sols tz
    • copie des lots et partages des Augiers
    • copie d’un accord et transaction entre les Maczons et Renée Lecerf veuve feu René Lemaczon passé par devant Chuppé notaire royal Angers le 3 janvier 1596 et ce pour raison de leurs différends
    • une sentence en parchemin et une autre en papier données au siège présidial Angers la première en dabte du 10 février 1600 donnée entre noble homme François Pinczon, ledit Lemaczon évocant ses autres cohéritiers des Augiers par laquelle sentence ledit Lemaczon est condemné suivant la transaction et cession passée par devant Guesdon notaire soubz la court de Pouancé se retourner contre les Augiers, l’autre sentence en parchemin dabté du 15 décembre 1599 par laquelle ledit Augier et autres ses cohéritiers sont condamnés contribuer par provision au maiement de la somme de 800 lvires auxquelles est attachée une copie en papier de certain accord fait entre les enfants mineurs dudit défunt Jacques Lemaczon et François Pinczon soubz la court de Pouancé le 12 février 1596 devant Guesdon par laquelle lesdits mineurs auroient composé pour la somme de six vingt deux escuz par une part, et pur les fermes et ventes de la somme de 40 escuz et pour les dommages intérests la somme de 17 escuz, auxquelles pièces cy dessus attachés les exploits et sentences
    • une copie de despens contre Loise Augeirs portant la somme de 18 livres 11 sols 9 deniers signée Lemaczon du 2 septembre 1600 au profit dudit défunt, auquel est attaché le signification d’iceluy signé Crannyer
    • des lettres de compensation seulement et signées par le couvert escript en dabte du 10 juillet 1599 par lesquelles il est mandé compenser les sommes que peut debvoir ledit défunt aux Augiers
    • copie du contrat de vendition passé soubz la court de Serant par Rouault le 22 juillet 1586 par lequel appert que ledit défunt Lemaczon est vendeur solidaire avec Pierre Lemaczon et Marie Amyot femme dudit Pierre vers noble homme Guillaume Herreau de certains héritages y mentionnés par ledit contrat pour la somme de huit vingt six escuz ung tiers, avecq laquelle copie de contrat y a attaché une copie de contre-lettre passée ledit jour par ledit Rouault portant toute indemnité dudit contrat cy dessus qu’ils font audit défunt Jacques Lemaczon, et copie d’un jugement donné en la prévosté de ceste ville entre Guillaume Herreau et ledit défunt par lequel ledit défunt auroit esté condamné faire le remboursement desdites choses vendues par le contrat cy dessus et une saisie faite en exécution dudit jugement cy dessus signé Guillebert et Goussault le 20 mars 1596 ladite saisie faite à la requeste dudit défunt contre ledit Pierre Lemaczon et Amyot aussi attachée deux défaults obtenus par ledit défunt contre Blondeau et Macée Amyot sa femme en dabte du 8 novembre 1595 signé Liger et le 29 décembre 1595 et une sentence en parchemin donnée en la prévosté d’Angers le 3 février 1596 contre ledit Blonceau et ladite Amyot au profit dudit défunt, plus est attaché avecq toutes lesdites pièces cy dessus ung petit escript signé M. Amyot par lequel ladite Amyot promet décharger ledit défunt vers et contre tous de 4 mères vaches qu’il aurait receues en son acquit de Pierre Godart dabté du 22 octobre 1596 ensemble 3 lettres signées Loys Blondeau du 26 mars 1596 …
    • une copie d’inventaire des titres et enseigements de la communauté de défunts René Lemaczon et Renée Lecerf sa femme passée par René Garnier notaire Angers et Marin Leroy sergent royal le 29 août 1592
    • une liasse contenant 40 pièces tant grandes que petites dont y en a 4 en parchemin et les autres en papier contenant la saysie bail judiciaire dont ledit défunt estoit commissaire et adjudicataire des biens de René Brossard et Perrine Mondière entre lesquelles pièces y a une cession faite par devant Legaigneulx notaire soubz la court de Serant le 30 juin 1586 contenant que ledit défunt auroit recourcé à Jehan Rouault le jeune lesdits biens
    • copie du bail à ferme du lieu du Grand Chauviré passé par devant Anceau Lemée notaire soubz la court de Chalen le 28 juin 1583 contenant que ledit défunt prend à ferme ledit lieu du Grand Cheviré dudit sieur Erreau, est attachée à ladite copie une copie de transaction passée par Grudé notaire royal à Angers le 11 septembre 1588 entre ledit Herreau et ledit défunt Lemaczon concernant le fait de ladite ferme, ensemble 2 quittance en papier dudit Herreau en dabte du 20 avril 1591 montant 43 escuz ung tiers qu’il a receu dudit défunt l’autre en dabte du 16 novembre 1591 montant 16 escuz qu’il a aussi receus dudit défunt, aussi est attaché auxdites pièces cy dessus quelques exploits et procédures contre ledit Herreau
    • 9 pièces en papier entre autres y a une copie de contrat non signée passée soubz la court de Serant par Jehan Rouault notaire le 19 novembre 1579 contenant que defunt René Lemaczon auroit acquis de Charles de Brye sieur de Serant le lieu de la Sibouaye pour la somme de 1 400 livres et les autres pièces concernent le bail à ferme dudit lieu
    • 4 pièces en papier concernant le lieu de la Blanchaye auxdits les Maczons
    • la minute du compte rendu par ledit défunt audit Charles de la Bahoullière ledit compte signé et arresté par monsieur le lieutenant général d’Anjou signé Boylesve, de la Bahoullière et Cherpentier pour ledit de la Bahoullière et pour ladite Augier M. Augier, J. Habert, J. Lemaczon, M. Drouet pour ledit Lemaczon, auquel compte est attaché 41 pièces dont y en a 7 en parchemin et les autres en papier concernant les justificatins dudit compte, toutes lesdites pièces remises au sac avecq les autres pièces cy devant inventoriées concernant le compte
    • 7 quittances de 1596 à 1600 signées Ruellen et Vincent portant acquit de rentes dues à l’abbaye St Nicolas près Angers
    • une autre quittance de noble homme François Pinsson portant qu’il a receu dudit défunt la somme de 33 escuz ung tiers dabtée du 26 août 1600 signée J. Hunault,
    • 5 quittances en papier
    • 7 quittances en papier
    lesquels papiers lettres et enseignements sont demeurés à la charge et garde dudit Augier qui se charge de les représenter toutefois et quantes et à qui il appartiendra et à ce s’est soubémis et obligé soubz le pouvoir et juridiction de ladite court royal Angers par devant nous notaire royal dont etc foy jugement condamnation etc
    fait audit Angers otelerye St Julien faubourg St Jacques présents Me Mathurin Salmon et Lezin Riveron demeurant à Angers le 26 octobre 1601 après midy

    Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

    Inventaire des titres après décès de Jacques Lemasson et Charlotte Augier, Grugé-l’Hôpital 1601

    Leur dernier lieu de vie est Grugé, sans doute pour tenir à ferme Champiré-Baraton, car cet inventaire nous fait découvrir les papiers d’un fermier aisé et actif. D’ailleurs l’inventaire est si long, soit 54 pages, que ce jour je vous livre seulement la première moitié, et, ce qui est amusant c’est que j’arrête au moment même où l’inventaire est remis lui aussi au lendemain.
    En fait, il est fait à Angers dans un hôtellerie, et là je me demande comment on avait transporté les papiers ?
    Je descends de 4 grands mères Lemasson, mais hélas, le patronyme est si fréquent que cette famille ne me concerne pas. Cependant, j’en connais qui seront heureux car elle concerne l’épouse de Jean Fouyn, que nous rencontrons si souvent dans le Craonnais d’alors.

    L’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E – Voici ma retranscription :
    Le 25 octobre 1601 (classé à Salmon notaire Angers) Inventaire fait des des titres et enseignements concernant la succession de défunts honnestes personnes Jacques Lemaczon et Charlotte Augier vivant demeurant en la paroisse de Grugé par nous Urbain Allain notaire royal Angers pour la partie requeste et présence de honorable homme Marin Augier sieur de Mazeure demeurant au lieu de Gouhonnaye paroisse de Vers en Anjou au nom et comme curateur ordonné par justice à la personne et biens de René, Loise, Jehanne et Jehan les Maczons enfants et héritiers desdits défunts Jacques Lemaczon et Charlotte Augier et ce soubz bénéfice d’inventaire, et encores en présence de Me Jehan Lemaczon prieur du prieuré de Chateaupanne demeurant à St Georges sur Loire, oncle paternel desdits mineurs, et honneste homme Pierre Girault marchand sieur de la Broce, mari de Jacquine Lemaczon demeurant en la paroisse de St Sulpice du Houssay aussi oncle paternel desdits mineurs à cause de ladite Jacquine Augiel, inventaire faire avons vacqué comme s’ensuit :
    Du 25 octobre 1601 en la matinée dudit jour
    • 2 petits papiers journaulx reliés de parchemin concernant les affaires desdits défunts, et paraphés de notre paraphe au commencement de l’escipture d’iceluy écrit, et à la fin coté au dos du couvert soubz la cote a
    • copie de contrat en papier passé par Lepeletier notaire à Angers le 3 juillet 1598 contenant que défunt Jacques Lemaczon a acquis de damoiselle Marguerite Pantin tant en son nom que comme procuratrice de Magdelon de Brye sieur de la Benaudière son mari du lieu et closerie de la Couterye pour la somme de 320 escuz sol o condition de grâce – coté b
    • copie du bail à closeriage dudit lieu passé soubz la court de Drain par devant Dorvau notaire en janvier 1599 portant que ledit défunt a baillé à Michel Garreau ledit lieu de la Cointerye (sans doute celle qui est à Saint Georges sur Loire) pour le temps de 5 ans – coté c
    • copie du contrat d’acquest passé soubz la court de Chauviré par Gaudicet notaire d’icelle le 31 mars 1596 contenant que ledit défunt a acquis de Charles de Brye escuyer les choses mentionnées par ledit contrat pour la somme de 300 escuz sol pour ledit contrat – coté d
    • une déclaration contenant que Jehan Augier a baillé par déclaration les choses qu’il tient noblement au roy notre sire pour raison du lieu de Lobronnyère auquel est attaché la commission du roy dabtée du 22 aoput 1583 – coté au dos e
    • contrat de remembrances des assises de Champiré Baraton signé Hureau dabté du 10 mars 1571 – coté au dos f
    • autre déclaration non signée contenant la déclaration du lieu de la Charenaye en Grugé appartenant aux mineurs et coté au dos g
    • copie en papier non signée contenant que Jehan Boueste baille au seigneur de Champiré Baraton les choses qu’il tient audit fief Baraton le 27 janvier 1580 – coté h
    • ung contrat en papier contenant la recepte qu’auroyt fait René Guyton demeurant à Chamtocé pour ledit défunt des rentes du fief de Chauvin dabté du 10 septembre 1589 signé Lemaczon – coté j
    • grosse d’un contrat d’acquest passé soubz la court royal d’Angers par Salmon notaire l » 16 janvier 1591 contenant que ledit Lemaczon a acquis les choses mentionnées par ledit contrat de Macé Amyot veuve de feu Pierre Lemaczon pour la somme de 86 escuz sol au pied dudit contrat est la quittance de paiement de la somme, audit contrat est attaché la quittance des debvoirs de l’Ousche de la mesnaigerye signé Pierre Hunault dabté du 21 mai 1593 ensemble est attaché la procuration qu’a baillée Jacques Lemaczon à Jehan Lemaczon passér par Lecourt notaire royal Angers le 18 janvier 1592 pour prendre possession des choses mentionnées par ladite procuration et avec icelle procuration est aussi attachée ladite prinse de possession – le tout coté h
    • grosse d’un contrat passé soubz ladite court par Lecourt notaire le 1er janvier 1590 contenant que ledit défunt Jaqcues Lemaczon a acquis de Macé Leseure les choses mentionnées par ledit contrat pour la somme de 23 escuz ung tiers au pied duquel contrat est la quittance de paiement de ladite somme, coté au dos L
    • ung contrat d’acquest en parchemin passé soubz la court de Serant par Legaigneuls notaire d’icelle le 5 novembre 1587 contenant que Jehan Bertrans demeurant à Ancenis auroit acquis de Katherine Beron veuve de feu Denis Roger les choses mentionnées pour la somme de 16 escuz deux tiers au pied duquel contrat est la prinse de possession – coté M
    • grosse d’un contrat passé soubz la court de Serant par ledit Legaigneulx notaire d’icelle le 18 avril 1598 contenant que ledit défunt Lemaczon a acquis de Sébastien Oulard les choses mentionnées par ledit contrat pour la somme de 6 escuz deux tiers – coté N
    • grosse d’un autre contrat passé soubz la court de Serant par devant Rouault notaire de ladite court le 11 décembre 1585 contenant que ledit défunt a acquie de Mathieu Brossay fils de défunt René Brossay les choses mentionnées par ledit contrat pour la somme de 5 escuz ung tiers – coté O
    • ung contrat en parchemin passé soubz la court de Chantossé par devant Gaudichet notaire d’icelle le 6 août 1582 contenant que ledit défunt a acquis de Nicolas Guillot les choses mentionnées par ledit contrat pour la somme de 6 escuz deux tiers – coté P
    • ung autre contrat en parchemin passé soubz ladite court de Chantossé par ledit Gaudichet le 13 juillet 1582 contenant que ledit défunt a acquis dudit Guillot les choses y mentionnées pour la somme de 3 escuz ung tiers – coté Q
    • grosse d’un contrat non signée et à iceluy attaché la minute d’iceluy signée A. Lemaczon et J. Lemaczon dabtée du 6 décembre 1588 étant baillées à rente des choses mentionnées par ledites deux pièces – coté R
    • ung contrat en parchemin passé soubz la court de Serant par devant Legaigneulx notaire d’icelle le 3 mai 1588 contenant que Jullien Besnard a vendu audit défunt Jacques Lemaczon les choses mentionnées pour le prix et somme de 8 escuz deux tiers au pied duquel contrat est la prinse de possession – coté S
    • ung autre contrat d’acquest passé soubz le court de Chantossé par devant Guy notaire d’icelle le 11 janvier 1588 contenant que ledit défunt a acquis de Me Françoys Villeneufve les choses y mentionnées pour la somme de 18 escus ung tiers, auquel contrat est attachée la grosse de ratiffication de la femme dudit Villeneufve par devant ledit Guy le 12 janvier 1588 – coté T
    • grosse dune obligation passée soubz la court de Serant par devant Liquet et Dureau notaires le 13 janvier 1588 contenant que René et Jacques les Gandichets de Saint Georges sur Loire sont obligés vers ledit défunt en la somme de 200 escuz et pour les arréraiges d’icelles à laquelle obligation est attéché 2 commandements – coté V
    • copie d’une transaction passée par devant Lecourt notaire à Angers le 20 août 1600 entre ledit défunt Jacques Lemaczon et J. Augier sa femme, Jehan Ragot, Jacquine Augier sa femme, Jehan Chaussé père et tuteur de ses enfants tous héritiers dudit défunt Jehan Augier concernant les propres qu’ils auroient par entre eulx, à laquelle transaction les susdits se seroient obligés vers lesdits défunts Jacques Lemaczon et sa femme en la somme de 133 escuz un tiers et pour ledit coust d eladite transaction – coté x
    • ung acte de retrait fait en la court de la sénéchaussée d’Anjou le 3 août 1588 signé Lemaczon contenant que Charles Pyneau a eu par retrait lignaiger sur Jehan Bertrand les choses qu’il avoir acquises par le contrat de vendition fait par Legaigneulx notaire de la court de Serant – coté au dos Z
    • un acte en papier passé par Besnard notaire le 12 janvier 1588 contenant que ledit défunt a prins la possession de certaines vignes portées par ledit acte – coté au dos Z
    • une liasse de procès et procédures entre ledit défunt et la dame Martyneau, la couverture de laquelle liasse est coté au dos ZZ
    • une liasse de papiers entre autres y a 4 sentences en parchemin données entre lesdits défunts Lemaczon et ses cohéritiers les Augiers et Me Pierre Vyot et René Bault qui concerne la rente de 4 escuz par chacun an, lesquelles pièces en papier sont en nombre de 47 la 16e pièce coté au dos AA
    • la minure des lots et partages des choses héritaulx acquis par défunts René Lemaczon et Jehanne Becasse se segonde femme durant et constant leur mariage avecq les héritiers de sa première femme receuz et passés soubz la court de Chantossé par devant Lestayer le 6 mai 1601
    • les lots et partages en papier faits des biens dudit défunt René Lemaczon entre les héritiers d’iceluy défunt en dabte du 16 mai 1598 signés Lemaczon François Pairot Deille et Prevost
    • copie du bail à ferme judiciaire donné en la court de la prévosté de ceste ville le 22 mai 1577 contenant que Jehan Du Cimetière au nom et comme curateur de ses mineurs de défunt René Lemaczon et Marguerite Du Cimetière a baillé à ferme les choses héritaulx appartenant auxdits mineurs
    • 4 copies de partages faits entre René Anthoine et Jacquine les Maczons enfants de défunt René Lemaczon et Katherine Le Baube, le deuxième lot entre René Lemaczon, Jehan Lebaillif mari de Jacquine Lemaczon, le troisième lot entre Ledit Lemaczon et Pierre Lemaczon son fils et Françoise Gohier, Jacques Anthoine et Jacquine les Maczons, le quatrième lot concernant les acquets de défunt René Lemaczon et ladite Françoise Gohier son espouse constant leur mariage avecq la choisy des partages faits entre Jacques Lemaczon, Jehan Fouyn et François Delhoumeau
    • une liasse contenant 27 pièces dont y en a 6 en parchemin, et les autres en papier, concernant le fief et achat des Tousches Quatre Beufs appartenant audit défunt Jacques Lemaczon
    • copie d’un inventaire papier par devant Jehanne le 15 juin 1579 concernant les debtes contrats et enseignements de Renée Lecerf dernière femme dudit défunt René Lemaczon avecq 6 autres pièces enpapier signé et non signées concernant les affaires de la communaute de ladite Lecerf et ledit défunt René Lemaczon et autres
    • 3 sentences connées tant au siège de la prévosté que siège présidial d’Angers la première en dabte du 10 avril 1558, la segonde le 8 septembre 1573 et la troisième de 22 février 1593 concernant les demandes que faisoit ladite Lecerf aux enfants dudit défunt René Lemaczon
    • 2 quittances attachées ensemble de François Mellet, l’une du 20 octobre 1582 portant 8 escuz sol l’autre en dabte du 8 janvier 1586 portant 33 escuz ung tiers signées Mellet qu’il a recus dudit défunt
    • une quittance dudit Mellet par laquelle il appert que ledit Mellet a reçu comme curateur de René Lemaczon dudit Jacques Lemaczon la somme de 100 escuz sol à déduite sur le principal intérests qu’il debvoit audit Mellet ladite quittance dabtée du 17 juin 1586 signée Mellet
    • 2 autres quittance en une feulle de papier dudit Mellet signée de luy l’une montant 15e scuz sol dabté du 2 février 1583 l’autre de 16 escuz deux tiers en dabte du 11 juillet 1583 le tout reçu dudit défunt
    • 7 quittances en papier signées J. Du Cymetière contenant que ledit Du Cymetière a receu dudit défunt les sommes mentionnées
    • 2 quittances en papier contenant que Guy Boret et signées de luy en date du 15 juin 1582 et du 13 mars 1580 a payé l’une montant 6 escuz deux tiers l’autre montant 94 escuz deux tiers qu’il a receuz dudit défunt
    • trois quittances en papier et une lettre mycyve de Jacques Maczon la première desquelles monte 53 escuz sol dabté du 10 avril 1593 signée J. Fouyn, l’autre portant 10 escuz en dabte du 10 avril 1586 passée par Legaigneulx et signée J. Lemaczon, J. Fouyn, M. Gaudichet, L. Guerin, J. Beureau, J. Gaigneulx le tout receu dudit défunt Jacques Lemaczon, et la troisième montant 4 escuz sol en dabte du 28 juin 1586 signée J. Fouyn, aussi receu dudit défunt Lemaczon
    • une autre quittance dudit Millet et signée de luy en dabte du jeudi absolu 1586 contenant qu’il a receu dudit défunt la somme de 61 escus ung tiers pour les causes d’icelle
    • une quittance du seigneur du Vyvier curateur des enfants du sieur de la Benaudière et de l’Espinay par laquelle il a receu de Jacques Lemaczon pour et au nom de Jehan Fouyn les debvoirs deubz pour raison de Rochefort à l’Epinay ladite quittance dabtée du 20 décembre 1585 signée F. d’Andigné, attachée avec les quittances
    • une quittance en papier signée Bault dabtée du 22 septembre 1600 contenant que ledit Bault a receu de Jacques Lemaczon la somme de 18 escuz sol pour les causes de ladite quittance
    • une liasse de papiers contenant quittances par laquelle ledit défunt Jacques Lemaczon a recu les sommes aux parties qu’il auroit receu exploitant son estat de sergent royal
    • 3 quittances de louaiges de la maison que tenoit à louage ledit défunt et Michel Rouault sise près le Tertre saint Laurent
    • ung acte en papier passé par devant Pierre Pinault notaire le 4 novembre 1587 contenant que Jacques Lemaczon aurout sur noble homme Guillaume Ereau sieur des Girouardière de prendre et recepvoir du bestail à Presinge pour la somme de 227 livres et audit acte est attaché deux quittances l’une en forme de compte contenant que ledit Ereau a receu dudit défunt Lemaczon la somme de 33 escuz ung tiers ladite quittance dabtée du 31 janvier 1590 signée Ereau, et Lebouchet pour présence, l’autre quittance en forme dudit compte dabtée du 24 octobre 1595 signée François Lemaczon et Ereau contenant le final compte fait entre ledit sieur et ledit défunt Lemaczon par lequel compte ledit Ereau seroit redevable vers ledit Lemaczon de la somme de 64 sols
    • une liasse de quittances estimée au nombre de 60 quittances concernant les acquits et dixmes rentes debvoirs et autres acquits
    • une liasse contenant 18 pièces scavoir 10 en parchemin et 8 en papier, concernant les achats des lieux de l’Ambronnière, la Cha..(pli) vaye et l’estang du bois Girard, lequelles estoient en l’inventaire d’entre lesdits les Augiers
    • copie d’un contrat passé soubz la court de Serant par devant Auger notaire d’icelle le 26 janvier 1600 contenant que défunt Jacques Lemaczon a vendu à Pierre Girault sieur de la Brosse certaines choses héritaulx mentionnées par ledit contrat pour la somme de 100 escuz sols à la charge dudit Girault de payer ladite somme pour et en l’acquit dudit Lemaczon à dame Marthe Martyneau veuve feu René Bluyneau demeurante à Saumur à laquelle, copie de contrat est attachée deux quittances collationnées à Vern la première en dabte du 22 avril 1600 contenant que ledit Girault auroit payé suivant sondit contrat en l’acquit dudit défunt à Monsieur Martyneau juge de la prévosté d’Angers pour et au non de sa sœur la somme de 50 escuz, la deuxième copie de quittance dabtée du 21 juillet 1600 portant que ledit sieur Martineau juge a receu dudit Girault la somme de 40 escuz sol
    • copie du contrat passé soubz la court royale d’Angers par devant Deille le 2 mars 1600 contenant que le dit Lemaczon a receu de Gabriel Luczon les choses mentionnées par ledit contrat à la charge dudit Luczon de payer en l’acquit dudit défunt à Martyneau la somme de 50 escuz sol à laquelle copie est attachée la ratiffication de la femme dudit défunt Lemaczon laquelle est pour le contrat dudit Luczon et Girault cy dessus inventorié, ladite ratiffication passée par devant Ocquelin notaire soubz la court de l’Hopital de Bouillé du 3 mai 1600
    • 4 quittances dont 2 en forme de lettres missives et 2 autres signées de Macée Amyot en dabte du 8 décembre 1590 montant la somme de 4 livres dabtée du 7 janvier 1592 montant la somme de 51 livres 13 sols 4 deniers et autre missive montant 6 escus dabté du 30 juin 1590
    • copie d’accord passé soubz la court de Pouancé par Marin Herbert en dabte du 11 août 1600 entre ledit Marin Augier et ledit défunt Jacques Lemaczon par lequel respectivement ils se sont obligés acquiter les termes portés par ledit accord scavoir ledit Augier vers ledit Lemaczon vers Charles de Bahoullière escuyer de la somme de 211 livres et ledit Lemaczon acquiter ledit Augier vers noble homme François Pichon et noble homme Me René Bault de pareille somme ladite copie signée Herbert
    • ung contrat d’acquest judiciaire fait entre Me Jehan Thebault de Chaazé, et Guillaume et Jacques Lemaczon de certaines choses héritaulx acquises par iceluy Lemaczon dudit Thebault adjugé par Jehan Fradin deputé du clergé d’Anjou ledit décret en dabte du 10 juillet 1580 au pied duquel contrat est la prise de possession
    • minute d’un contrat de constitution de rente passé soubz la court de Chantossé par Anthoine Lemaczon le 6 décembre 1588 contenant que Charles Pyneau drappier drappant et Jehanne Bergevin sa femme demeurant an la paroisse de Saint Germain des Prés ont vendu audit défunt Jacques Lemaczon la somme de ung escu sol deux tiers de rente foncière pour la somme de 35 escuz sol
    • une liasse de papiers concernant les exploits pièces et procédures d’entre ladite Lecerf et les Maczons et les Roues

    Remis au lendemain en ce lieu maison et ostellerie où pend pour enseigne l’ostelerye St Julien fauxbourgs saint Jacques à l’heure de 8 h de la matinée dudit jour, auquel jour et heure demeure les parties inthimées o inthimation à ce

      la suite bientôt, car ceci ne représente que la première moitié de l’acte qui fait au total 54 pages

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

    Succession de Thibaut Lemasson sieur de Beauchesne et Catherine Delaunay son épouse, Angers 1527

    Je descends de plusieurs Lemasson, dans le Segréen, et je m’interesse donc à tous les actes anciens concernant ce patronyme, afin de pouvoir distinguer les diverses familles ayant porté le patronyme LEMACZON, LEMASSON

      Voir mes familles Lemasson

    Je ne pense pas me relier à ceux qui suivent, et que voici :

    J’ai trouvé l’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici ma retranscription : Le 23 décembre 1527, (Couturier notaire royal Angers) sachent ous que enla court du roy à Angers personnellement establiz noble et discret Jacques Lemaczon prêtre curé de Gené et chanoine de Saint Jehan Baptiste d’Angers d’une part
    et noble homme maistre Michel Lemaczon sieur de Launay et procureur fiscal d’Anjou d’autre
    soubzmectans etc confessent avoir fait les partages et divisions ds biens immeubles choses héritaulx demourées de la succession de feuz nobles personnes maistre Thibault Lemaczon et Katherine de Launay vivant sieur et dame de Beauchesne leurs père et mère, lesdites choses à eulx délaissées et baillées
    tant par les lots et partages faits par les ? que par eulx …

      Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir. Je mets ces lignes pour montrer les difficultés, car l’acte comporte beaucoup de ratures et d’interlignes en patte de mouche, et ici, je n’ai pas capté littéralement tout l’interligne, si ce n’est que je crois comprendre qu’il y a eu un premier partage avec le frère aîné René, représenté par sa fille unique car il était décédé. Rien ne permet de conclure que ce premier partage fut noble et je le pense roturier, et donc la nièce à eu la part de son père soit un tiers du tout, puis Jacques et Michel s’entendent pour se partager les deux tiers restant, ce qui fait l’objet de cet acte.

    damoiselle Jehanne Lemaczon leur niepce fille et unicque héritière de feu noble homme maistre René Lemaczon en son vivant frère aisné desdits maistres Jacques et Michel les Maczon, lesdites choses héritaulx baillées o modiffication que ledit maistre Jacques en auroit jusques à la valeur de 1 700 livres tournois dont iceluy maistre Jacques demoure propriétaire de la moitié desdits choses ou valeur d’icelles et de l’autre moitié usufruitier seulement, et ledit maistre Michel propriétaire de l’outre plus, lesdites choses ont esté prisées et laissées et partaigées selon et en la forme et manière qui s’ensuit
    c’est à savoir que audit maistre Jacques Lemaczon est demouré par propriété et usufruit pour luy ses hoirs et ayans cause les maisons terres jardrins de Longchamps

    Longchamps : commune de Saint-Silvin … – Le domaine, relevant de Sarrigné, formait un fief important, uni au XVIe siècle à la terre de Sancé et appartenant à Philippe de Châteaubriant, qui les vendit les 22 décembre 1564 à Julien Goupilleau, maire d’Angers, de qui avait hérité Pierre Goupilleau, grenetier d’Angers, assassiné le 27 juin 1569 par le sieurde la Hune – Urbain Tillon en opéra le retrait lignager et sa veuve, Catherine de Hauteville, revendit la « terre fief et seigneurie de Longchamps composées de 2 métairies et 2 closeries » le 9m ai 1592 à Jeanne du Cimetière, veuve Etienne Terrier … (extrait de C. Port, Dict. du Maine-et-Loire, 1876). On observera que C. Port donne en fait 3 lieux Longchamps, mais 2 d’entre eux sont éloignés de Saint-Silvin et compte-tenu de ce qui suit, j’ai pensé qu’il s’agit d’une closerie à Saint-Silvin, probablement détachée du fief ci-dessus, mais en portant le nom.

    ainsi que le closier y demourant les a exploictées avec l’augment de terre sorty de Beusanvau et la pièce des Perdullières pour la somme de 500 livres tournois et la moitié du fief d’Escharbot

    Echarbot : château commune de Saint-Silvin … Ancien fief et seigneurie relevant du château d’Angers et qui devait « la bouche et les mains pour toutes charges » – Jusqu’au XIIIe siècle, elle donnait son nom à une famille de chevalierie et avait passé avant 1320 à la famille Gastevin, qui lui a laissé son surnom le plus populaire, quoiqu’elle l’ai possédée peu d’année. En est sieur noble homme Robert d’Anjou, chevalier, en 1390, 1405, Jean Levonnier, 1411, Thibault d’Etriché, 1434, Jean d’Etriché, 1470, Thibault Lemaczon, procureur d’Anjou, 1528, le maire Pierre Poyet par acquit de 1541 etc… (extrait de C. Port, Dict. du Maine-et-Loire, 1876). On observera que si Thibault Lemaczon est bien cité par C. Port, la date de 1528 ne semble pas convenir puisque ses fils font partages de ses biens en décembre 1527.

    pour la somme de 100 livres tournois faisant ensemble la somme de 800 livres tournois
    et pour son bienfait ou usufruit sont et demeurent audit Me Jacques Lemaczon les terres et choses héritaulx qui s’ensuivent, c’est à savoir les maisons qui ont acoustumé estre louées sises en la paroisse de St Michel du Tertre près les grands maisons et estables où soulloit demourer ledit sieur de Beauchesne leur père pour la somme de 600 livres tournois, la moitié des boys de Beusenvau pour la somme de 150 livres tournois et les vignes de Marqueret pour la somme de 100 livres tournois faisant avec semblable et pareille somme de 850 livres tournois pour lesdites choses tenues par ledit maistre Jacques en bienfait et usufruit seulement et à la charge de payer les devoirs anciens et acoustumés seulement
    et audit maistre Michel Lemaczon sont et demeurent par ce présent partaige les maisons court jardrins avec le corps de maison où sont les estables esquelles maison ledit feu maistre Thybault Lemaczon et ladite Delaunay leurs père et mère faisoient leur demeure au temps qu’ils vivoient, ensemble les maisons et jardrins aquis par ledit défunt leur père de Yvonne Chabot ainsi qu’ils se poursuivent et comportent, la moitié du clos de Lonchamps, la moitié des vignes, la moitié du fief d’Escharbot, la mestairye de Beusenvau et l’autre moitié des boys de Beusenvau

    Beuzanvaux, ferme commune de Saint-Sylvin – Bienzanvau 1539 (C105) – Beauzenvau (Rect.) – Faisait partie du domaine d’Echarbot (extrait de C. Port, Dict. du Maine-et-Loire, 1876).

    et pour ce que lesdits choses demourées par ce présent partaige audit maistre Michel sont de plus grande valeur que ne sont les choses demourées par partaige audit maistre Jacques, ledit Me Michel est et demeure tenu chargé de payer par chacun an la somme de 100 sols tournois de rente aux abbesse et couvent de Notre Dame du Perray et 4 livres tournois de rente à ladite Yvonne Chabot et 60 sols tournois de rente par une part et 45 sols tz de rente deuz pour la fondation des matines qui sont dictes en l’église monsieur saint Michel du Tertre aux festes de Notre Dame sur ladite maison et en ce non comprins les censifs ou debvoirs deuz pour raison desdites choses que ledit Me Michel demeure tenu payer et continuer par chacun an à religieuse dame Jehanne sa sœur durant la vie d’icelle religieuse selon et en vertu de l’ordonnance testamentaire dudit feu sieur de Beauchesne
    Beauchesne : il existe 28 lieux de ce nom en Maine-et-Loire, et je n’ai pu identifier à ce jour lequel est concerné ici
    auxquels partaiges et divisions et tout ce que dessus tenir etc
    fait et passé audit Angers en présence de vénérable et discret Me Guillevin curé de Pellouaille et Jehan Ganguery tesmoins

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.