GLASGOW COP26 : interdire les cultures chauffées

Voici comment on chauffe les fruits et/ou légumes se vantant de « locaux » près de la ville de Nantes.
Photo prise de ma terrasse, 19 rue du Génétais, Saint Sébastien sur Loire, le 2 novembre 2021 à 9h 30, température 8°C : 3 immenses cheminées crachent.

J’habite un endroit merveilleux car je domine du haut de ma tour l’est sud de la banlieue de Nantes.

Mais si je suis heureuse de mes levers de soleil, mes arbres de toutes les couleurs en ce moment, je suis très triste car 3 immenses cheminées crachent pour chauffer les fruits et/ou légumes qui se vantent d’être « locaux », et même certains « bio ».

Messieurs de la COP26, je vous signale qu’en France, on oublie que le chauffage des fruits et légumes pollue autant que le transport.