René Joubert veuf de Louise Davy, et ses beaux-frères, vendent une ruine, Saint-Jean-des-Mauvrets 1607

Voici encore mes DAVY, vendant une ruine à Saint-Jean-des-Mauvrets. Ils sont tous enfants de Pierre Davy et Marie Poisson.
J’ai une tendresse toute particulière pour cette branche de mes ancêtres, car j’en descends uniquement par les femmes donc je suis sure de ma filiation.

    Voir mon étude de la famille DAVY
    Voir mon point de vue sur la généalogie par les femmes
    Voir ma page sur CRAON et mes relevés gratuits

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici la retranscription de l’acte : Le vendredi 21 décembre 1607 avant midy par devant nous René Serezin notaire royal à Angers feurent présents et personnellement establis honorable homme Me René Joubert sieur de la Vacherie advocat à Angers y demeurant paroisse saint Michel du Tertre, tant comme père et tuteur naturel des enfants de luy et de défunte Loyse Davy que comme procureur de Me Pierre Davy sieur de la Souvesterie et de Boutigny comme il a fait apparoir par procuration spéciale passée par devant Deillé notaire soubz ceste cour le 7 septembre 1606 demeurée attachée à ces présentes pour y avoir recours quand besoin sera, Michel Jarry sieur du Verger et Hélaine Davy sa femme, de luy deuement et suffisamment par devant nous autorisée quant à ce demeurant Angers paroisse Saint Jean Baptiste, et Me Marin Davy sieur du Pastis demeurant audit Angers paroisse saint Denis
tous héritiers défunt Me Pierre Davy vivant sieur de la Souvestrie,
lesquels soubzmis soubz ladite cour eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personne ne de biens etc ont recogneu et confessé avoir ce jourd’huy vendu quité céddé délaissé et transporté et par ces présenes vendent quitent cèddent délaissent et transportent perpétuellement par héritage et promettent garantir de tous troubles hypothèques et empeschements quelconques
à Toussaint Prodhomme tonnelier demeurant en la paroisse de St Jean des Mauvrets à ce présent stipulant et acceptant et lequel a achapté et achapte tant pour lui que pour Jacquine Caron son espouse absente leurs hoirs
une vieille petite maison du tout en ruine avec une petite cour et jardin en dépendant, située au bourg de Saint Jehan des Mauvrets joignant d’un costé le chemin tendant de St Alleman à St Saturnin d’autre costé au chemin tendant de St Alleman à St Jehan des Mauvrets abouté une petite chambre de maison aussi en ruine que ledit acquéreur a dit avoir acquise de Laurent Simo dit Simonière et tout ainsi que ladite maison cour et jardin se poursuivent et comportent avec leurs appartenances et dépendances et comme ledit sieur de la Souvestrie les avoir acquises de défunt Michel Chevalier et autre ses covendeurs par contrat passé par devant Herault notaire de ceste cour le 26 septembre 1571 sans rien en réserver retenir ne réserver
tenue du fief et seigneurie dont elle est tenue aux cens rentes et debvoirs seigneurieux et féodaux anciens et acoustumés que lesdits vendeurs advertis de l’ordonnance ont vérifié ne pouvoir déclarer, quite et franche du passé
transportant etc et est faite la dite vendition pour et moyennant la somme de 50 livres tz quelle somme ledit acquéreur pour cest effet establi et soubzmis soubz ladite cour a promis et promet payer et bailler auxdits vendeurs savoir la moitié dedant la Toussaint prochaine venant l’autre moitié un an après et cependant en payer intérests à la raison du denier vingt sans que ladite stipulation en puisse empescher le dit principal ledit temps passé
à la charge en outre dudit acquéreur de mettre icelle maison en répération dedans le premier terme pour plus grande sureté de ladite somme de 50 livres tz
ce qui a esté respectivement stipulé et accepté par lesdites parties
à laquelle vendition et tout ce que dessus tenir etc obligent lesdites parties respectivement et mesmes lesdits vendeurs eulx et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personne ne de biens etc renonçant et par especial au bénéfice de division discussion d’ordre de priorité et postériorité foy jugement condemnation
fait et passé à Angers maison du sieur du Verer, présents Me Fleury Richeu et Hieosme Genoit praticiens demeurant à Angers

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Inventaire de la fabrique de Saint-Jean-des-Mauvrets, 1688

suite de l’inventaire (voir hier)
Titres de la dite fabrice
• Item la concession d’un banc dans l’église dudit St Jean pour la damoiselle de Fleurville mantionné à l’inventaire par nous reçu le 23 juin 1686 coté A audit inventaire
• Grosse d’un arrest du parlement de Paris coté audit inventaire sous la lettre C
• Une liasse de 11 pièces concernant le don fait par défunt René Miot et Françoise Dufour sa femme cotée audit inventaire sous la lettre G
• Grosse du testament de défunt Mathurin Morin coté audit inventaire sous la lettre F
• Un contrat d’échange en papier coté sous la lettre G
• Un acte en papier concernant les 2 boisseaux de méteil dus par la demoiselle de Crespy coté sous la lettre H
• Un testament holographe de Michelle Giraudeau veuve Martin Breau coté sous la lettre J
• Un contrat en parchemin passé devant Beraud coté sous la lettre L
• Un contrat en parchemin passé devant la cour et seigneurie de St Alman coté par ledit inventaire sous la lettre M
• Copie du testament de damoiselle Louise Savary cotée audit inventaire sous la lettre N
• Copie du codicile de defunt Me Bertrand Henry prêtre touchant la fondation de la première messe cotée audit inventaire sous la lettre O
• Grosse en parchemin du testament de defunt Jacques Oger coté audit inventaire sous la lettre P
• Grosse en parchemin d’une sentence en dernier ressort contre les religieux de Toussaints cotée sous la lettre Q
• Item la copie d’un marché fait entre Jean Giraudeau cy-devant procureur et Jean Lemercier couvreur d’ardoise, touchant la couverture de l’église dudit St Jean coté sous la lettre R
• Une sentence en papier concernant les 6 boisseaux de bled dus à ladite fabrice par le seigneur de Meseray coté sous la lettre S
• Item la grosse en parchemin pour un contrat fait au profit de ladite fabrice devant Bereau notaire de 3 boisseaux de froment en l’an 1508 laquelle a esté par nous présentement paraphée et cotée sous la lettre R
• Item grosse d’un autre contrat d’acquet de 24 boisseaux d’avoine au profit de ladite fabrice passé devant ledit Breau notaire en 1507 cotée sous la lettre S et paraphée
qui sont tous les eubles joyaux et titres qui se sont trouvés dans ladite église de St Jean appartenant à ladite fabrice desquels lesdits Leconte et Sallot se sont chargés et ont quitté et déchargé lesdits Reverdy et Roceau à la charge desdits Leconte et Sallot de bien et duement régir le tout pendant le temps de leur procure et le tout représenter à la fin d’icelle, à quoi faire et le tout s’en sont establis et obligés sour la cour de la chastellenie de Saint Alman par devant nous René Cruau notaire d’icelle, solidairement un et chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personnes ny de biens, eux etc biens et choses etc renonçant etc et par espécial etc ont etc fait et arresté ledit jour 14 juillet 1688 avant midy en présence de noble et discret Me François Chapillon prestre prieur curé dudit St Jean, Charles Boyslève tonnelier, et Jacques Chevallier vigneron tous demeurant audit St Jean tesmoins, lesdits Reverdu, Roceau et Leconte ont déclaré ne scavoir signer

    comme quoi on peut être procureur de la fabrique sans savoir signer et lire !

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

Inventaire de la fabrique de Saint-Jean-des-Mauvrets, 1688

Nous partons à Saint-Jean-des-Mauvrets pour l’inventaire de la fabrique.

    Voir ma page sur Saint-Jean-des-Mauvrets
Saint-Jean-des-Mauvrets - carte dite de Cassini
Saint-Jean-des-Mauvrets - carte dite de Cassini

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E90 – Voici la retranscription de Pierre Grelier : Le Le mercredi 14 juillet 1688, devant Cruau notaire de la seigneurie de Saint Alman à Juigné-sru-Loire, inventaire des ornements, joyaux meubles tiltres et papiers appartenant à la cure et fabrice de la paroisse de St Jean des Mauvrets lesquels Pierre Reverdy et Jean Voleau procureur de ladite fabrice ont régy depuis le 23 juin 1586 jusqu’à présent et lesquels lesdits Reverdy et Voleau désirent cedit jour délivrer et mettre en les mains de Luc Leconte et René Sallot nommés procureurs de ladite fabrice et qui ont entré en ladite charge dimanche dernier 11 de ce mois pour estre par eux régy pendant le temps de leur procure, auquel inventaire a esté procédé à la prière instance et requeste desdits Reverdy et Voleau comme s’ensuit
• Premier une croix d’argent doré et argenté avec le baton pour la porter laquelle est garnie de deux escharpes de taffetas barré l’une garnie de frange d’argent doré et l’autre d’une frange d’argent, un oreiller à poser ladite croix avec sa souille de toile et une fausse souille de toile et une chemisette de la croix de serge verte
• Item une autre vieille croix de fer blanc et deux crucifix, un au grand autel et l’autre sur l’autel Nostre-Dame, l’un d’os et d’ivoire et l’autre de cuivre.
• Item deux bannières de couleur rouge l’une neuve garnie de 2 images l’une de la Vierge l’autre de St Jean Baptiste et de 2 pommettes de cuivre et l’autre vieille, qui a seulement une pommette et un baston peint pour les porter
• Item 3 calices et 3 platines d’argent doré, 3 pochettes de toile et un étuy de cuir bouilly où estait un desdits calices, un soleil et custode aussy d’argent doré avec son estuy, un ciboire aussi d’argent doré etun autre petit ciboire d’argent à porter le saint sacrement en paroisse
• Item 3 grosses cloches dont il y en a une rompue, 2 petites clochettes, l’une au grand autel l’autre à l’autel de la Vierge, 2 eschilottes, et 2 vaceaux de fonte
• Item une carrie et days à porter le St sacrement en procession avec sa garniture de taffetas figure garnye de sa frange et frangette de soie
• Item 7 chandeliers de potin, 2 à sepineaux d’estain de peu de valeur, une lampe de cuivre suspendue devant le saint Sacrement
• Item 2 draps mortuaires l’un de velours noir et satin blanc l’autre de serge noire avec sa croix de satin blanc
• Item 2 missels à usage du diocèse d’Angers, un graduel usé, un antiphonaire romain, un vieil plantier, un rituel et 2 processionnaires
• Item un vieil pulpitre de bois de chesne avec un tapy verd et jaune et un petit pulpitre avec aussy un petit tapy et un autre petit pulpitre à mettre sur l’autel
• Item 27 nappes de toile tant bonnes que mauvaises, 8 autres napptes tant grandes que petites bonnes que presque my usées, à servir à la communion et 11 serviettes et 36 essuis mains
• Item 6 pièces de toiles à voiler les images dans le temps de caresme scavoir 2 à la passion, une au grand autel et l’aultre pour l’image de la sainte Vierge
• Item 6 voiles à servir à diverses images
• Item 3 autres voiles l’un de toby blanc garny de dentelle de faux or et les 2 autres de toile garnye de dentelle à servir devant l’image de la vierge
• Item 2 rideaux de soie rouge blanche et verte et 4 pentes rideaux de laine ouvrez dont il y en a 2 autour de la chaire
• Item un habit de la vierge de couleur blanc, 2 autres vieux habits de couleur rouge, dont un est figuré aussi pour servir à l’image de la vierge, un devanteau vert, 4 habits à servir à l’image de Notre Sauveur Jesus Christ, et un devant d’autel de soie rouge blanche et verte.
• Item un autre devant d’autel de tapisserie fait à la main figuré garni de passement de faux or et argent et 2 coussins et un autre devant d’autel de laine rouge et blanche et 2 tapis l’un de laine à carreaux et l’autre de toile indienne
• Item un autre devant d’autel de soie rouge et un autre noir
• Item une chasuble blanche garnie de son estole fanon et voile, une autre chasuble noire aussy garnie de son estole voile et fanon, une autre chasuble de velours rouge garnie comme dessus, une autre chasuble de camelot verd garnie comme dessus, une autre chasuble blanche garnie de 2 fanons, une autre vieille chasuble de soie jaune à fleurs sans estole ni fanon.
• Item 2 chapes l’une rouge l’autre blanche, et 2 dalmatiques blanches, 2 autres rouges et 2 noires
• Item un vieil corporalier, 2 aubes garnies de leurs amicts et ceintures et 3 petits surplyes
• Item 2 vieilles longières de toile à porter les corps des trépassés en terre et 2 autres longières neuves

longière : du 14e au 18e siècle, essuie-mains, nappe commune (M/Lachiver, Dict. du monde rural, 1997)

• Item une chasuble de futaine de plusieurs couleurs
• Item 3 huges (huches) et 2 coffres de bois de chesne fermant de clef et serrures fors l’un desdits coffres et la chaire à prescher
• Item 2 confessionnaux de menuiserie presque neufs
• Item 2 traiteaux de bois de chesne, un fil de fer blanc, un bois de bière à porter le drap mortuaire et 3 chandeliers de fer à mettre autour de ladite bière
• Item un chapier de bois de noyer fermant de clef et serrure et 2 bancs de pareil bois, 2 tables de bois de sapin l’un derrière le grand autreil l’autre devant l’autel Notre Dame à servir à couper le pain bény et un panier d’osier pour le distribuer
• Item un encensoir d ecuivre, l’image de Saincte Véronique, 9 nouquets pour orner les autels, 2 vases, une platine et 2 autres vases le tout de faïence
• Item un devant d’autel de cuir doré neuf, un daventeau devant l’image de Nostre seigneur Jésus Christ, et 2 couronnes une à l’image de la Vierge et l’autre de notre Seigneur

    La suite, qui contient les titres de la fabrique, à demain sur ce blog

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

Transaction pour impayé des rentes de la fresche de Versillé, Saint-Jean-des-Mauvrets, 1656

Voici un exemple d’un impôt détesté entre tous, détesté parce qu’il impliquait de s’entendre collectivement pour le payer. Il en résultait des litiges entre voisins, et nous allons en décourir un aujourd’hui.

la frèche : en Anjou, en Touraine et en Poitou, rentes féodales solidaires, c’est-à-dire les plus gênantes et les plus détestées de toutes, à cause des difficultés qu’elles entraînaient constemment entre confrècheur qui vivaient en indivis. On écrit aussi fresche. On les appelle aussi tenues. (M. Lachiver, Dict. du Monde Rural, 1997)

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E90 -Voici la retranscription de l’acte : Le 29 mars 1656 après midy, devant nous Nicolas Bellanger notaire royal à Angers résidant aux Ponts de Cé furent présents establis et duments soumis chacuns d’honorable homme René Guillot vigneron demeurant au Bas Versillé paroisse de Saint Jean des Mauvrets d’une part
et honorable homme Charles Marchais marchand tanneur demeurant en ce lieu des Ponts de Cé paroisse St Maurille et Me Pierre Martin le Jeune, notaire de la cour de la chastellenie de St Alman, demeurant paroisse St Jean des Mauvrets promettant faire ratifier et avoir ces présentes pour agréable à honneste femme Jacquine Fouscher veuve en secondes nopces de defunt Me Jacques Girault vivant sergent royal, demeurant en ladite paroisse St Jean et la faire solidairement obliger avec eux à l’effet des présentes et en fournir letre de ratificaiton en nos mains d’huy en huit jours prochains à peine etc ces présentes etc, lesquels Marchais et Martin esdits noms et en chacun d’iceux l’un pour l’autre seul et pour le tout sans division d’autre part,

entre lesquelles parties a esté fait l’accord qui s’ensuit sur les contraintes et saisies que ledit Guillot avait fait faire sur les frescheurs de la fresche de Versillé en conséquence d’exécutoire de despens émané de messieurs tenant le siège présidial d’Angers le 21 janvier dernier, par luy obtenu contre damoiselle Renée Germain veuve de defunt Me Eslie vivant chevalier seigneur de la Servaye dame de ladite fresche de Versillé, et du contenu auquel exécutoire et frais faits en conséquence ladite Foucher ensemble André Bouton mary de Jacquine Girault et curateur à la personne et biens de Louis et Jacques les Girault sont tenus pour avoir par ladite damoiselle Germain cédé audit defunt Girault avant l’optention dudit exécutoire de despens et de la sentence en dernier ressort du 23 novembre aussi dernier sur laquelle ledit exécutoire avait été décerné les rentes de ladite fresche pour l’année eschue à la feste d’Angevine 1651

c’est à scavoir que ledit Guillot a consenty et par ces présentes consent délivrance et main levée des bleds de rente qu’il a fait faire sur lesdits frescheurs au moyen desquels lesdits Marchais et Martin ont promis et s’obligent solidairement comme dit est payer et bailler d’huy en quinze jours aussi prochainement venant la somme de 23 livres tz pour la part et portion de ce que peut debvoir ladite Foucher du contenu audit exécutoire et frais faits en conséquence, à quoy lesdites parties ont composé et accordé ensemblement, hypothèque duquel exécutoire de ladite sentence ledit Guillot s’est réservé et réserve contre ladite damoiselle Germain lesquelles sentence exécutoire et toutes les autres pièces et frais divers ledit Guillot a présentement mis en mains dudit Bouton, à ce présent, desquelles il se contente et l’en quitte et tous autres, lequel a promis à aider audit Guillot mesme à ladite Fouscher toutesfois et quante ce qui a esté voulu stipulé et accordé par lesdites parties auquel accord et tout ce que dit est tenir etc dommage etc s’obligent lesdits establis solidairement comme dit est esdits nom et en chacun d’iceux, un seul et pour le tout sans division eux leurs hoirs etc biens et choses à prendre vendre etc renonçant même par espécial au bénéfice de division etc dont etc adverty du scellé suivant l’édit
fait à notre tablier en présence d’honorable homme Vincent Gaultier marchand maitre apothicaire, d’honneste homme François Bouton marchand vinaigrier audit lieu, tesmoins, ledit Guillot a déclaré ne scavoir signer.
Signé : Marchays, Boutton, Martin, Bouton, Bellanger, Gaultier
Et le troisiesme jour d’avril audit an 1656 après midy devant nous notaire royal susdit soubsigné fut présente establie et dument soumise ladite Foucher veuve dudit defunt Girault demeurant au bourg de Saint Jean des Mauvrets, laquelle après luy avoir fait lecture de mot à autre de l’accord de l’autre part, elle l’aloué ratifié confirmé et approuvé et consent qu’il sorte à effet de tout en tout selon sa forme et teneur et s’est obligée solidairement avec lesdits Marchais et Martin aussi y desnommés comme si elle avait été présente lors de la passation d’iceluy, reconnaissant outre que si lesdits Marchais et Martin se sont obligés audit acte ce n’a esté qu’à sa prière et requeste et pour luy faire plaisir
laquelle Foucher, en exécution d’iceluy acte, a soldé et payé comptant en notre présente audit Guillot la somme de 23 livres tz y mentionnée en bonne monnaye ayant cours suivant l’édit de laquelle il se contente et l’en quitte et tous autres avec protestation par elle faite de (blanc) partie d’icelle somme contre ledit Bouton dénommé audit acte, tellement que ladite ratification et tout ce que dit est tenir etc dont etc averty du scellé suivant l’édit
fait à notre tablier en présence d’honorable homme Vincent Gaultier marchand audit lieu temoins etc lesdits Foucher et Guillot ont dit ne scavoir signer
Signé : Proustière, Gaultier, Bellanger

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen d’éthique des blogueurs, disponible sur le site du Parlement européen.