René Maugars vend le fief de Pierre Bise dont Louise Joubert son épouse vient d’hériter : Cuillé (53) et Saint Lambert du Lattay 1633

Donc voici un peu de la suite de ce qui précède, et qui concernait l’estimation des biens immeubles de feu René Joubert père de Louise.
Louise vit bien loin de Saint Lambert du Lattay, à Cuillé situé tout près de l’Ille et Vilaine, en Mayenne. Elle y a suivi son époux. Vous remarquerez que Louise Joubert sait signer, alors que les femmes de la génération Joubert précédente ne le savaient pas. Elle doit cela à la merveilleuse belle mère qu’elle eut en Marguerite Avril fille de Georges, qui avait même prévu dans son contrat de mariage l’éducation des filles de son époux René Joubert. Cette remarquable clause est de celle que l’on n’oublie pas et qu’en tant que femme, on garde bien au chaud dans son coeur, tant elle est belle et rare.
Enfin, il est clair qu’il faut vendre le bien, car il est situé bien trop loin de leur lieu de résidence, et en vérifiant dans Viamichelin, site sur lequel je calcule toujours les distances, je trouve 106 km au plus court, soit plus de 2 journées de cheval, car si on ne change pas de cheval en route, ce dernier ne fait que 40 km. Selon moi, ils passaient même par Pouancé, car Pouancé était la baronnie dont relevait Cuillé, puis le lion d’Angers.
Voir ma famille JOUBERT
Voir ma famille MAUGARS
Voir ma page sur Cuillé

Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E5 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le 5 décembre 1633 après midy, devant Guillot notaire dy roy à Angers, René Maugars sieur de la Grandinière demeurant au Rocher paroisse de Cuillé en Craonnois, tant pour luy que pour et soy faisant fort de demoiselle Loyse Joubert sa femme, à laquelle il demeure tenu faire ratiffier ces présentes et obliger … vend à Noël Collau escuier sieur de Guedenaux demeurant en ceste ville paroisse st Maurille présent et acceptant qui a acapté et achapte pour luy ses hoirs, le fief et seigneurie hommes sujets et vassaux vulgairement appellé le fief de Jaugé aliàs Pierre Bize situé au village dudit Pierre Bize et environs en la paroisse de Saint Lambert du Lattay et ès environs, avec tous les debvoirs cens et rentes qui en dépendent et esmoluments, profits et adventures accoustumés et généralement tout ce qui appartient audit fief, ainsi qu’il appartenait à defunt Me René Joubert sieur de la Vacherie et Louise Davy sa première femme père et mère de ladite Louyse Joubert, et qu’il luy est eschu de leur succession par partages faits entre eux et leurs cohéritiers et comme ils en ont joui et usé sans rien en réserver pour par ledit acquéreur ses hoirs en jouir et disposer ainsi qu’il verra comme de ses propres … ; à la charge de tenir ledit fief à foy et hommage de la révérente abbesse du Ronceray d’Angers de la seigneurie de Courtepeau à foy et hommage et aux services cens rentes et debvoirs ordinaires quitte du passé ; ladite vendition faite pour et moyennant le prix et somme de 250 livres tz que ledit sieur de Guedenaulx soubz l’huypothèque spéciale desdite choses vendues et généralement sur tous ses biens a promis et demeure tenu payer et bailler audit vendeur dedans d’huy en 3 ans prochains et jusqu’à ce l’intérest au denier vingt …

  • la ratiffication par Louise Joubert à Cuillé
  • Le 7 octobre 1634 en notre cour de Pouancé endroit par devant nous Louis Goussé notaire d’icelle personnellement establye honorable femme Louise Joubert femme et espouse de Me René Maugars sieur de la Grandinière et dudit Maugars présent autorisée par devant nous quant à ce, demeurant en leur maison du Rocher au bourg de Cuillé, soubzmettant confesse avoir loué ratiffié et aprouvé le contrat de vendition par ledit Maugars fait du fief de Jaugé aliàs Pierre Bize situé en la paroisse de Saint Lambert du Lattay pour le prix et somme de 250 livres à Nouel Collau escuyer sieur du Guydenaulx …

    Estimation des immeubles de feux René Joubert sieur de la Vacherie et sa seconde épouse Marguerite Avril : Blaison, Les Ponts de Cé, Angers 1631

    Nous terminons l’estimation des biens de feu René Joubert, commencée il y a 3 jours ici. Enfin, René Joubert est mon ancêtre, et j’ai déjà beaucoup publié sur lui car il existe beaucoup d’actes dans les minutes des notaires, mais je n’avais pas encore fait cette estimation.

    J’avais hier identifiée la Bodière à Saint Lambert du Lattay, et aujourd’hui nous voyon la Boyère à Blaison, mais hélas ce lieu a changé de nom et se nommait du temps de Célestin Port dans son dictionnaire de 1876 la Bouhière, et je ne retrouve pas ce nom sur la carte IGN actuelle, ce qui laisse à penser qu’il a disparu.
    Grâce à Marie-Laure (cf ci-dessous), la Bouhière est identifiée, et se trouve 2,5 km SO de Blaison, à aller SO vers Charcé.

    Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E5 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
    Le 18 décembre 1631 après midy devant nous Guillaume Guillot notaire du roy à Angers …

    Le total fait ici 4 200 livres, à ajouter aux 7 408 livres de Saint-Lambert-du-Lattay

    f°41/ Et dudit lieu de Saint Lambert nous serions avec lesdits sieurs allés coucher en la ville de Brissac en l’hostellerie du Cheval Blanc. Et le lendemain serions transportés aves lesdits sieurs Joubert, Maugars, Romain, au lieu et closerie de la Chaslonnerye paroisse de Blaizon ou estant les dits sieurs nous auroient dit qu’ils se rapportoient à Girault closier … f°42/ et de Mathurin Viau closier du lieu de Boyere à ce présent, de nous montrer la consistance chacun de son lieu, lequel Girault a dit n’avoir 30 ans, qu’il demeure sur ledit lieu comme clozier et ledit Viau qu’il y a 9 ans qu’il demeure comme closier audit lieu de Boyere et a protesté ledit sieur Romain de faire distraire les choses qui ne debvoient estre apréciées et qui ne sont acquests de la communauté desdits deffunts sieur Joubert et Apvril, lesquels acquets de ladite f°43/ communauté payés de bourse commune sont seulement subjets à appréciation, lesdits sieurs Joubert et Maugars ont dit que tous lesdits lieux doibvent estre appréciés, et protesté ou tous les héritages dépendant d’iceux ne nous seront monstré comme aussi les aultres acquests hors les consistances desdits lieux que cela leur pourra nuire.
    f°44/ Ce fait ledit Girault en présence desdits sieurs nous a monstré ledit lieu qu’avons trouvé composé d’une maison ayant 2 chambres à cheminée, en l’une desquelles y a un four, séparées d’un pan de bois terrassé plancharyé en sa longueur qui est de 42 pieds de long et de 21 pieds de large de dehors en dehors, basti en comble couvert de chaulme, et à l’opposite est une grange séparée en trois qui sert à loger les bestiaulx f°45/ et laquellle a de longueur 36 pieds et de large 18 pieds de dehors en dehors, avec son superficie en comble couvert de chaulme, le tout basti à muraille, entre lesquels logis et grange est une cour de pareille longueur que ledit logis, et laquelle a de largeur 35 pieds ; dans la cour y a un … – Une ouche près ledit logie appellée … contenant à l’estimation f°46/ 4 boisselées ; les choses cy dessus tenues du fief de Boyere au debvoir de 12 sols 6 deniers joignant d’un costé la terre de maistre Elye Rogeron advocat à Angers d’autre costé et abouté d’un bout la terre dudit lieu cy après d’autre bout le chemin tirant au champ du Cormier, apréciées 300 livres – Une aultre ousche contenant en terre et bois 8 boisselées dont y a en 3 qui se labourent f°47/ joignant des 2 costés les terres de Jehan et René les Marchants abouté d’un bout audit chemin d’aultre bout la terre de defunt Humeau et aultres, appréciée 90 livres – Un loppin de terre contenant 6 boisselées dans la pièce appellée R… joignant d’un costé … d’autre costé et abouté d’un bout une sente de … de la Roche à … d’autre bout les choses cy dessus, apprécié 75 livres – f°48/ Un loppin de terre contenant une boisselée et demie en la pièce de Tirebourgère joignant d’un costé la terre de Julien Chevalier d’aultre costé ledit Jehan Marchant abouté d’un bout le chemin de Boyère à Vinve d’aultre bout les vignes des héritiers de Jacques Viau, apprécié 24 livres – Au clos de Beaupreau une boisselée de terre joignant d’un costé la terre de defunt Mathurin Lemoine f°49/ d’aultre costé la terre de feu Mathurin Chaslon abouté d’un bout la terre de René Cherede et d’aultre bout la terre Pierre Belestay, apprécié 16 livres – Un lopin de terre dans les Cicardières contenant ledit lopin 4 boisselées, joignant d’un costé au clos cy dessus d’autre costé la terre de Jehan Ortion, des 2 bouts la terre dudit Rogeron, apprécié 40 livres – f°50/ Dans la dite pièce une boisselée joignant d’un costé ledit Ortion d’aultre costé et d’un bout ledit Delugre, d’autre bout Pierre Camus, apprécié 10 livres – Dans ladite pièce une boisselée et demie, joignant d’un costé ledit Delugre d’autre costé les terre dudit lieu, abouté d’un bout ledit Camus, apprécié 15 livres – Deux boisselées de terre dans ladite pièce f°51/ joignant d’un costé ledit Camus d’autre costé Mathurin Viau, abouté d’un bout le chemin de Boyère aux Sauleaux, d’aultre bout les fresches dudit Rogeron, apprécié 20 livres – En la mesme pièce 2 autres boisselées joigant d’un costé René Moreau d’autre costé aux hoirs de … abouté d’un bout au lopin cy dessus, d’autre bout les vignes de feu S…, aprécié 60 livres – Un lopin dans la pièce des … f°52/ contenant 5 boisselées joignant d’un costé la terre defunt Mathurin Chevalier d’autre costé ledit Delugre abouté d’un bout les terres dudit Rogeron d’autre bout la terre dudit Chevalier, apprécié 75 livres – Dans la pièce des Sauleaux 4 boisselées joignant d’un costé Mathurin Boulay d’aultre costé René Rogeron et autres, abouté d’un bout la fresche de Lesbeaupin d’autre bout la veufve Jacques Bienvenu, apprécié 32 livres – f°53/ Un morceau de terre en aiguilles contenant une boisselée dans la pièce appellée le cloteau joignant d’un costé Pierre Camus d’aultre costé le chemin de B… à Brissac, abouté le chemin de … à Litré, apprécié 10 livres – f°54/ Deux quartiers de bois taillis en courtasne joignant d’un costé la veufve Gendron d’aultre costé la terre du sieur curé de Charcé, abouté d’un bout la terre de Geoffroy Delugré, et aultres, d’autre bout le chemin de Boyère aux Sauleaux, apprécié 40 livres – f°55/ Dans ladite pièce des Sauleaux une boisselée joignant d’un costé ledit Boullay d’aultre costé les héritiers Gilles Mabille, abouté le chemin dudit fresche de Lesbeaupin à Saugé, d’autre bout les bois de Saulgé, apprécié 32 livres – Dans ladite pièce 4 boisselées et demie joignant d’un costé Jehan Marchant d’autre costé la veufve du… Bienvenu, abouté d’un bout Mathurin Bulay …, ledit Delugré, apprécié 10 livres – f°56/ Deux boisselées en une pièce appellée le Chemin Angevin joignant d’un costé et abouté d’un bout ledit Camus d’aultre costé Vincent Hervé, abouté d’un bout ledit fresche de Lesbeaupin au Boisrichard, apprécié à la rente de 25 livres – Somme toutes ledit lieu de la Chaslonnière s’est trouvé valoir à une fois payée 880 livres 10 sols
    De là, nous seiont allés au lieu et closerie de Boyière en ladite paroisse de Blaizon et avons trouvé ainsi qu’il nous a esté monsté par ledit Viau en présence desdits sieurs f°57/ ledit lieu composé d’une maison ayant 2 chambres basses séparées jusques à la raz de la sablère d’un parpain en l’une desquelles y a cheminée et four, contenant en longueur 30 pieds et 22 de large le tout de dedans en dedans, avec superficie en comble couvert d’ardoise, sur l’une des chambres, qui est …
    f°73/ … Et le 30 décembre an susdit attendu que François Gareau convenu avec nous par lesdits sieurs pour voir et apprécier les héritages situés ès paroisses de Blaison et Charcé n’auroit peu se trouver en ceste ville pour vacquer à l’arrest de ladite apréciation, nous soubsignés avons en conséquence de l’acte receu le jour d’hier par devant ledit Guillot à nous apparu, portant que lesdites parties se raportent à nous d’arrester l’apréciation desdits héritages, faits et arrestés, ainsi qu’il est contenu par les articles ci-dessus et avont trouvé calcul fait que lesdits héritages qui consistent dans le lieu de la Chaslonnière, de Boyière et en une septerée de terre qui n’est de leur consistance, la somme de 1954 livres 10 sols
    f°74/ Et ce fait nous serions avec lesdits sieurs allé coucher en l’isle Fort des Ponts de Cé en l’hostellerie de la Teste Noire. E tle lendemain 23 dudit mois de décembre nous ont lesdits sieur et à Jehan Aubert par eulx convenu avec nous pour voir et apprécier les choses situées esdits Ponts de Cé, fait voir une maison située en l’Isle Fort desdits Ponts de Cé, sur la grand rue où demeure André Chainet barbier composée d’une boutique … – f°77/ Dans ladite Isle sur la rue du Jeu de Paulme un corps de logis composé de 2 chambres basses et d’une chambre au dessus à cheminée avec un grenier … f°80/ De là nous sommes transportés en un logis situé dans le bourg de St Aubin des Ponts de Cé, où estant lesdits sieurs nous monstré ledit corps de logis… f°86/ de ladite cour n’ozant y entrer à cause de la maladie contagieuse, nous en a esté rapporté la composition par ledit Choisnet et Jehan Baudrayer et Gillette Letrait veufve Clochard qui demeuroient cy devant dans iceluy… f°88/ … avons fait et arresté l’apréciation des héritages tant dans l’isle de St Aubin des Ponts de cé qu’audit bourg de St Aubin, proche l’église, ainsi qu’il est contenu dans les articles cy dessus, et trouvé valoir la somme de 2 426 livres.
    f°89/ Et à l’après diner dudit jour estant retournés en la ville d’Angers nous auroient lesdits sieurs monstré et fait voir un corps de logis situé dans la paroisse de Saint Michel du Tertre rue du Puits Douz, composé d’une salle basse à cheminée, ayant 25 pieds de longueur 16 de largeur le tout de dedans en dedans f°90/ à costé en partie de ladite salle est une cuisine à cheminée, four et fuyer contenant 14 pieds et demi de long et 10 et demi de large, le tout de dedans en dedans, au dessus de laquelle salle est une chambre haulte aussi à cheminée de pareil espacé que ladite salle à bas estage, de laquelle chambre l’on entre dans un galtas qui est sur ladite cuisine dont le superficie est en appentif et au dessus de ladite chambre f°91/ est un grenier carrelé, le superficie en comble couvert d’ardoise au coing de laquelle salle est une porte qui conduit dans un escalier de pierre qui sert pour célérer la chambre qui est sur ladite salle, et sur les autres chambres cy après, du dit escalier on entre dans un celier … et lequel celier a 6 pieds en tous sens, lequel espace est …, sur lequel celier est f°92/ une chambre à cheminée de mesme espace et au dessus est une chambre aussi à cheminée de pareil espace avec un grenier en galtas au dessus ; tout ledit logis basti à muraille, au coing duquel est un accompagnement ayant en longueur 47 pieds et largeur 7 pieds et demi, composé par bas d’un bûcher où sont les aizements au bout duquel est une vir de bois cloze de sa sarche et ensuite est une estable, au dessus duquel bucher f°93/ sont 2 estudes séparées d’un pan de bois à panneaux et montants, et à l’aultre bout est une estude au dessus et une petite enclose où y a un siège de garderobles, et le surplus sert d’estude avec le plancher au dessus, et au bout est une aultre estude et ensuite est une estude en porche sur la rue, laquelle estude a 9 pieds de long et 7 de large et pour exploiter ladite estude est ladite vir … f°95/ apréciée 2 400 livres
    Ce fait nous sommes trouvés paroisse de saint S… de cest ville … f°96/ un corps de logis … f°99/ valoit 1 300 livres … Les dites choses de Saint Michel du Tertre valent 4 200 livres

    Estimation des immeubles de feux René Joubert sieur de la Vacherie et sa seconde épouse Marguerite Avril : Saint Lambert du Lattay 1631, la Bodière

    Nous poursuivons l’estimation des biens de feu René Joubert. Enfin, René Joubert est mon ancêtre, et j’ai déjà beaucoup publié sur lui car il existe beaucoup d’actes dans les minutes des notaires, mais je n’avais pas encore fait cette estimation.
    Lors de mes travaux sur la famille JOUBERT, j’ai souvent rencontré Nicolas Joubert sieur de la Bodière, qui est frère de ma Louise Joubert épouse Maugars, enfants de René Joubert l’avocat à Angers et de Louise Davy sa première épouse.

    Nicolas Joubert sieur de la Bodière vit à Château-Gontier dans la judicature, et je n’avais que peu d’éléments sur la Bodière, d’autant qu’à la même époque à Angers Etienne Brillet se dit également sieur de la Bodière.

    L’estimation réalisée en 1631 des biens immeubles de feu René Joubert et sa seconde épouse Marguerite Avril me permet enfin de :

    1- localiser la Bodière à Saint Lambert du Lattay,
    2- confirmer qu’elle est bien une possession des Joubert qui leur vient donc des Boucault de Saint Lambert du Lattay
    3- inversement qu’elle n’est aucunement propriété d’Etienne Brillet. En fait Etienne Brillet est fils de Jeanne Boucault issue de Saint Lambert du Lattay, mais la Bodière des Boucault était passée auparavant lors de précédents partages à l’autre branche Boucault, celle qui s’allie à René Joubert. C’est souvent de cette manière que les sieur de quelque lieu ont perdu ce lieu plusieurs générations voire beaucoup de générations auparavant mais continuent à le porter sans fondement de propriété.
    4- la Bodière était certes un bien Boucault, mais sans que je puisse dire si Jacquine Boucault la mère de René Joubert était soeur de la Jeanne Boucault la mère d’Etienne Brillet. Mais le moins qu’on puisse supposer est qu’elles sont proches parentes. Le terme de proches parentes me semble toujours propre en l’absence de preuves du degré de parenté réelle.

    Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E5 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

    Le 18 décembre 1631 après midy devant nous Guillaume Guillot notaire du roy à Angers …

    f°22/ Nous sommes transportés au lieu et closerie de la Bodière size en ladite paroisse qu’avons trouvé composé d’un corps de logis pour le maistre dans lequel est un celier par bas, une chambre à cheminée au dessus qui est carrelée pour aller f°23/ en laquelle y a un escalier de pierre en saillie en la cour, au bout de laquelle chambre est une petite chambre aussi à cheminée non carellée dans laquelle y a un petit cabinet, laquelle chambre s’estend sur le pressouer cy après, au dessus desquelles chambres sont des greniers et pour y monter y a une … de bois, au bout duquel logis est la grange … pressouer à fust et … à un pignon y a une chambre cheminée contenant ledit corps de logis f°24/ et pressouer 56 pieds de longueur et 21 pieds de large de dehors en dehors, la superficie dudit corps de logie et pressouer et combre couvert d’ardoise ; à l’autre pignon dudit pressouer est une estable en appentif construite de muraille couverte de genetz – Un logis où demeure le closier composé de 2 chambres basses à cheminée séparées d’un pan de bois terrassé dans l’une desquelles f°25/ y a un four et esvier avec les greniers au dessus, ayant ledit logis 30 pieds de long et 13 de large, le superficie en combre couvert d’ardoise, lequel logis est basti à muraille et dans le milieu desdits logements est la cour, lesquels bastiements font partie de la closture, et le surplus est … dans laquelle cour est un petit tait à porcs fait à muraille couvert de genêts, le tout à l’estimation de 2 boisselées et demie, joignant d’un costé la maison de Guillaume Estumy, about d’un bout ladite maison, lesquelles choses apréciées 150 livres – Deux pièces de terre contenant l’une 2 boisselées l’autre 12, joignant d’un costé la terre dudit Estumy et aultres, d’aultre costé et abouté d’un bout les Coustaus, aprécié 168 livres – Un coustau joignant d’un bout et d’un costé les jardins et pièces f°/27 cy-dessus en un endroit duquel cousteau y a 15 ou 16 pieds de chesnes, ledit coustau non labourable à bœufs mais seulement à bras en partie, contenant lesdits coustaulx 4 boisselées apprécié 20 livres – Une pièce de terre appellée les Sablons aultrement la pièce de la Bodière, contenant 2 septerées et demie mesure de la Court de Pierre, joignant d’un costé et abouté d’un bout les … du pont de Chauveau d’aultre costé … dudit Deslugne abouté d’un bout la vigne .., apprécié 360 livres – f°28/ Deux planches de jeune bois de haulte fustaye contenant à l’estimation deux boisselées joignant d’un costé et abouté d’un bout la terre cy dessous joignant d’aultre costé la erre et bois d’Estienne Girault, appréciée 36 livres – Au bout desdits Coustaulx est un pré clos à part contenant un quartier et demi, apprécié 160 livres – Un clos de vigne appellé le clos du Moulin à vent, contenant 5 quartiers f°29/ joignant d’un costé ladite pièce de terre d’aultre costé la terre de la Grollerye aboutté d’un bout ledit chemin tendant de Chauveau aux Bouillons d’aultre bout les vignes dudit Delugne, apprécié 400 livres – Un lopin de vigne contenant à l’estimation de 7 quartiers au clou de la Bodière joignant d’un costé et aboutté la vigne et terre dudit Declugne d’aultre le chemin tendant à la Grollerye et … f°30/ dudit Declugne et routte pour aller à la fontaine dudit lieu, d’aultre bout ladite terre de la Grollerye, appréciée 560 livres –
    Et le lendemain 27 dudit mois nous auroient lesdits sieurs monstré et fait voir un corps de logis dans le bourg de St Lambert appellé la Croix Blanche loué à René Leroy, ledit logis composé d’un celier par bas, d’une chambre f°31/ à cheminée au dessus avec ung grenier, et pour monter dans ladite chambre y a un escalier en saillie dans la cour de pierre d’ardoise au bout duquel logis y a une grange servant d’setable ou anciennementy avoit un pressouer, une partie de laquelle est plancharyée, lesdits logis et grance contenant en longueur 47 pieds et 21 de large de dehors en dehors, rue et issue de 12 pieds sur … bournes qui sont placées f°32/ pour les séparer d’avec le voisin – Une boisselée de jardin appelée le Joncheret clos d’une petite haie joignant d’un costé le jardin de Jacques Forest d’aultre costé le jardin de Mathurin Besnard abouté d’un bout le chemin dudit St Lambert Angers, apprécié avec le logis 200 livres – Un quartier de vigne dans le clos de la Ferrière estant en 5 planches 3 longues et 2 courtes joignant f°33/ des 2 costé les vignes de Boureau, appréciées 50 livres – Dans le clos des Chesnayes 3 quarterons de vigne en hachereau joignant d’un costé la vigne des hoirs Jehan Besnard d’aultre costé la vigne de Pappin, abouté d’un bout la ruette à aller aux bois … d’aultre bous les vignes … Denis Chasteau, apprécié 30 livres – Un pré appellé le pré du bois … contenant y compris un lopin de terre labourable f°34/ … quartiers ou environ, joignant d’un costé et bout les terres cy après d’aultre costé les terres de Jehan Martin abouté d’un bout le pré de defunt maistre Jehan Collas d’aultre bout les terres de Chasseloup, apprécié 260 livres – Un cloteau de terre appellé le Bois Breteau joignant d’un coté ledit pré d’aultre costé ledit bois du bois Breteau – Un petit lopin de terre en longere joignant d’un costé ledit bois et abouté d’un bout f°35/ ledit cloteau contenant lesdits cloteau et lopin 6 boisselées, appréciés 80 livres – Dans ledit bois Breteau 2 quartiers de taillis de bois franc en 2 lopins joignant d’un costé le bois de Mathurin Besnard d’aultre costé le bois de François Allusson abouté d’un bout les vignes de la Chapelle de Beaulieu, d’aultre bout les vignes desdits sieurs, apprécié 80 livres
    Le fief – f°36/ en droit de basse justice, autrement Pierrebize, situé au bas village de Pierrebize et ès environs en ladite paroisse de Saint Lambert du Latay, qui relève de la dame du Ronceray à cause de sa chastelenye de la Cour de Pierre, à 2 sols de service chacun an, pour raison duquel est deub 33 sols de cens f°37/ de devoir féodal comme nous est apparu par l’adveu du 29 octobre 1612 qu’ils nous ont mis en main, ledit adveu signé Joubert Roger à la requeste dudit sieur Joubert et Guillot notaire à la requeste dudit Joubert et scellé des armes dudit f°38/ sieur Joubert, apprécié 150 livres –

    Nous ont dit lesdits sieurs qu’il leur est deub chacuns ans au terme de Notre Dame Angevine au bourg dudit St Lambert sur le domaine f°39/ appartenances et dépendances des Carroüères sis en la paroisse de Chanzeaux le nombre de 20 boisseaux de bled seigle mesure de Chemillé de rente foncière, apprécié 225 livres

    Et le 27 décemre 1631, attendu que ledit sieur Chasteau … f°40/ n’a pu se trouver en ceste ville d’Angers pour vaquer à l’arrest de ladite appréciation nous soussignés aurions en conséquence de l’acte ce jourd’huy receu devant ledit Guillot a nous apparu portant que lesdites parties se rapportoient à nous d’arrester l’apréciation desdites choses cy dessus, icelle faite et arrestée ainsi qu’il est contenu par les articles et terminé l’apréciation des héritages situés en ladite paroisse de St Lambert et 20 boisseaux de blé de rente deubz sur les héritages situés en la paroisse de Chanzeaux, valant eu égard aux rentes que doibvent en grains lesdites choses la somme de 7 408 livres

    Demain, nous estimons à Blaison, mais en attendant je me permets de vous souligner le montant déjà atteint de 7 408 livres

    Estimation des immeubles de feux René Joubert sieur de la Vacherie et sa seconde épouse Marguerite Avril : Saint Lambert du Lattay 1631, la maison de Fuye et son pressoir à pillette

    Nous poursuivons l’estimation des biens de feu René Joubert. Enfin, René Joubert est mon ancêtre, et j’ai déjà beaucoup publié sur lui car il existe beaucoup d’actes dans les minutes des notaires, mais je n’avais pas encore fait cette estimation.

    Ici, nous allons commencer l’estimation des biens situés à Saint Lambert du Lattay, dont cette maison certainement disparue, puisque selon mes souvenirs la route fait face à l’église, donc plus de maison lui faisant face.
    Cette maison de la Fuye, aux 2 corps de logis, et aux escaliers en saillie, possède dans sa grange, un pressoir à pillette.


    Grâce au Dictionnaire du monde rural de Marcel Lachiver, j’apprends que dans certaines provinces, la pillette était un bâton triangulaire servant à égrapper le raisin.
    Et vous pouvez, tout comme j’ai fait, aller vois sur Internet comment et pourquoi on égrappe certains raisins, pour faire certains vins. Quoiqu’il en soit, les vins d’Anjou connaissaient déjà en 1631 l’égrappage des raisins.
    Mais ne m’en demandez pas plus, je ne suis pas oenologue et j’ignore quels vins proviennent on non de raisin égrappé.

    La maison possède des garde-robes dans la cour, ce qui n’est pas souvent le cas dans les inventaires.

    Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E5 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
    Le 18 décembre 1631 après midy devant nous Guillaume Guillot notaire du roy à Angers …
    f°3/ Nous Pierre Busson advocat à Angers, Jehan Cressonnier et Jehan Guillebault bourgeois de ladite ville, convenus avec Daniel Menard et Denis Chasteau demeurants en la paroisse de St Lambert du Lattay par acte receu devant maistre Guillaume Guillot notaire royal en ceste ville le 18 décembre dernier, pour l’appréciation des héritages par noble homme Nicolas Joubert sieur de la Bodière conseiller du roy en la maréchaussée de Château-Gontier, maistre René Maugars sieur de la Grandinière, Isabeau et Jehanne Joubert, maistre Estienne Romain advocat en cette ville et Marguerite Joubert sa femme, sommes le 19 de ce mois allés de la ville d’Angers avec lesdits sieurs Joubert, Maugard et Romain au bourg de Saint f°4/ Lambert du Lattay distant de ceste dite ville de 4 lieues, et avons logé en la maison de la fuye ou demeure René Roze, hoste, et le lendemain 20 dudit mois nous ont et tauxdits Menard et Chasteau lesdits sieurs monstré et fait voir ladite maison où demeure ledit Roze appellée la Fuye, située audit bourg de Saint Lambert du Latay vis-à-vis de l’église, composée de 2 corps de logis séparés d’une grand porte chartière et allée, en l’un desquels à main droite en entrant vu une salle basse à cheminée au bout est une petite boulangerie séparée de terrasse où y a une cheminée et four, le tout contenant en longueur 23 pieds de long et 16 de large de dedans en dans, au dessus sont deux chambres haultes à cheminée de pareil espace et au dessus de la petite chamber est une chambre en (effacé) à cheminée et au bout (effacé) l’étendue de ladite plus grande chambre f°5/ superficie comble couvert d’ardoise et pour accèder auxdites chambres haultes y a un escallier en tour à marches d’ardoise qui est, en saillie dans la cour et entre ledit escalier et le coing du pignon est un petit appenti couvert d’ardoise qui couvre le four, et à main gauche de ladite entrée est ung aultre logis ayant 37 pieds de long et 20 pieds de large de dehors en dehors, en (effacé) bouts est une chambre à cheminée et l’aultre bout sont deux estables (effacé) à muraille … des greniers … f°6/ pour aller esquels est un escallier en saillie en ladite cour à marches de pierre, la superficie en comble couvert d’ardoise, tous lesdits logis batiz à muraille et fermant la cour en une face, et en face de ladite entrée et le portal qui est entre lesdits logis qui contient 13 pieds en l’estendue de ladite entrée qu’en la longueur desdits logis est la cour qui a 40 pieds de large, dans laquelle cour est une grange où est un pressouer à pillette à tirer 3 pipes de vin et un celier f°7/ au bout séparé de muraille à l’araz de la longueur, l’aiguille d’au dessus à colombage, et est ledit celier planchaye en partie et laquelle grange est bastie à muraille et a de long 48 pieds et 18 pieds de large de dehors en dehors et ferme en partie ladite cour du costé du jardin, et dans ladite cour du costé dudit jardin est un taict à porcs couvert d’ardoise, le surplus de ladite cour clos de muraille … de laquelle est … f°8/ joignant la grange du pressouer un siège de garderobes couverte d’ardoise en appentis, de laquelle cour l’on entre en un jardin et verger contenant à l’estimation de 10 boisselées ou environ mesure des Ponts de Cé, à un des bouts du hault et un petit vinier et au bout d’abas est un autre vinier au-dedans est un puits, et à costé en partie est un petit bois taillis contenant à l’estimation f°9/ d’un quartier dite mesure des Ponts de cé, lesdies maisons cour jardins vergers et taillis joignant d’un costé une place qui est au davant de ladite église et en partie au chemin qui va de ladite église aux grandes tail… et aultres lieux, d’autre costé la vigne de la veufve Mathurin … et jardin de Jacques …, abouté d’un bout … de la veufve René Chousteau et le chamin tendant dudit bourg f°10/ d’aultre bout la maison des hoirs feu Rose Binet et au jardin dudit Souchet et à l’estable de la veufve Estienne Coiffard, lesquelles choses avons aprécié la somme de 900 livres – Item 2 petites planches de guast de vigne en hachereau contenant demi quartier de terre ou environ joignant d’un costé la vigne de la veufve Jarry abouté d’un bout audit chemin tendant au Bignon et d’autre bout à Souchet, qu’avons apprécié 4 livres – f°11/ Deux pièces de terre labourable se joignant l’une l’autre appellées les pièces des Vaulx joignant d’un costé et aboutté d’un bout six quartiers de vigne chappel d’aultre costé la terre de Michel Robin et la vigne du clos des Cloirettes avec les hayes et fossés qui en despendent, abouté d’un bout la pièce cy après, contenant lesdites 2 pièces savoir l’une … boisselées qui est f°12/ 14 boisselées apréciées 16 livres la boisselée soit 180 livres – Une autre pièce de terre aussi appellée les Vaulx à présent en genetz contenant 15 boisselées joignant d’un costé la vigne et terre du clos de Perrinelle cy-après d’aultre costé ladite pièce qui contient 16 boisselées, abouté d’un bout le petit pré cy après f°13/ d’aultre bout le clos de six quartiers cy après, apprécié à raison de 14 livres la boisselée soit 210 livres – Un loppin de taillis de bois franc appellé la Couldraye contenant un quartier en partie duquel a esté tiré de la terre à maczonner joignant d’un costé le chemin du … aux taillis d’autre le bois de la Co… abouté le pré de Raffray … aprécié 30 livres – f°14/ Un petit taillis de chasteigner clos à part, contenant à l’estimation d’une boisselée et demie joignant d’un costé et abouté d’un bout le chemin pour aller aux terres cy dessus d’aultre costé le grand pré cy après, abouté d’aultre bout ladite pièce de 14 boisselées, appréciée 45 livres – Un aultre cloteau de taillis tant de chastaigner que de bois blanc contenant à l’estimation d’une boisselée f°15/ joignant d’un costé et abouté d’un bout ladite pièce de 16 boisselées d’aultre costé le pré de l’estang cy après d’aultre bout ladite pièce des 15 boisselées, qu’avons appréciée 40 livres – Un pré clos appellé le Grand pré de Barrière contenant 3 quartiers ou environ joignant des 2 costés lesdits bois, apprécié 400 livres – Un petit estang et un autre f°16/ au dessous une chaussée entre deux contenant à l’estimation de 2 quartiers, joignant d’un costé la terre et bois cy dessus et d’aultre costé les coustaux cy après, apprécié 200 livres – Un coustau en rocher qui ne se peult ensepmancer et peut seulement servir à pasturer qui est pour la pluspart le long desdits prés, à prendre depuis les noyers jusques au bout desdits prés, contenant à l’estimation de 8 boisselées, apprécié 60 livres – f°17/ Un loppin de vigne en 2 vergers contenant 6 quartiers dans le clos de Siz Perinnelle joignant d’un soté et abouté d’un bout ladite pièce de 14 boisselées d’aultre costé les vignes de Jehan Oger et autres, une rottée entre deux, abouté d’autre bout lesdites 2 aultres pièces de terre de 15 et 16 boisselées, qu’avons apprécié 180 livres – Deux planches de vigne dans ledit clos joignant d’un costé la vigne de … Robin d’aultre costé la vigne de .. Rocher abouté d’un bout f°18/ de Jacques Chasseloup, d’aultre bout la vigne René Forest et aultres – Un aultre loppin de vigne dans ledit clos faisant avec lesdites deux planches 3 quartiers de vigne joignant ledit loppin d’un costé le chemin tendant de St Lambert à Bretonneau d’aultre costé les vignes de ladite veufve Rocher, aboutté d’un bout les vignes des Bommiers et aultres, d’autre bout les vignes dudit Chasseloup, lesquels trois quartiers avons apprécié 210 livres – f°19/ Un clos de vigne appellé Soubzperinnelle contenant 5 quartiers joignant d’un costé et abouté d’un bout la terre cy après d’autre costé ladite pièce de 15 boisselées abouté d’aultre bout la rotte tendant de Saint Lambert à Perrinelle qu’avons apprécié 300 licres – La moitié par indivis d’un moulin Suzerain chanceau sis sur la rivière d’Irosme dans une grande plancharée ? au bout de laquelle f°20/ une chambre à cheminée et four et à plancher ou loge le moulnier contenant avec ladite grange 36 pieds de long et 17 de large, et à l’autre bout au coing d’une des longères de la grange dudit moulin est une estable bastye en appentif et couverte d’ardoire de la longueur de 10 pieds et de largeur de 8 pieds, le tout de dedans en dedans, le tout basty à murailles, la grange en comble couverte d’ardoise, ladite chambre aussy en comble couverte de tuile, f°21/ le tout avec les rues et issues au devant dudit moulin et la moitié avec l’autre seigneur dudit moulin qui est un quart au total d’un isleau qui est au dessoubz dudit moulin, qu’avons apprécié 400 livres – Une pièce de terre au costé et bout de 5 quartiers contenant … boiselées joignant d’un costé le chemin à aller de Chauveau à B… d’aultre costé lesdites … de terre cy dessus, apprécié 120 livres – f°22/ Un pré contenant à l’estimation d’un quartier et demi, joignant d’un costé lesdits Coustaulx, d’aultre costé la rivière abouté d’un bout la chaussée dudit moulin, apprécié 250 livres –

    Demain, nous estimons la Bodière, également à Saint-Lambert-du-Lattay

    Choix d’experts pour l’estimation des immeubles de feux René Joubert sieur de la Vacherie et sa seconde épouse Marguerite Avril : Saint Lambert du Lattay 1631

    L’estimation comporte par moins de 102 pages, et je vais vous les étaler sur 4 jours :

    le choix des experts
    l’auberge de la Fuye face à l’église de Saint Lambert du Latty, et son pressoir à pillette
    la Bodière, qui me donne la preuve qu’Etienne Brillet qui s’en disait sieur, n’en avait pas hérité, mais que le bien vient bien des Boucault, et du même coup, je suis certaine qu’Etienne Brillet époux de Jeanne Boucault (et non Perrine comme un base de données le prétend) était proche parente de mon René Boucault beau père de René Joubert.
    les autres biens

    Donc ce jour vous constatez que les immeubles étant sur plusieurs paroisses, on nomme 2 experts pour chaque paroisse, car pour estimer une terre à sa juste valeur mieux vaut connaître la qualité de chaque parcelle et son revenu annuel, et nous verrons par la suite qu’en effet même les vignes n’ont pas la même valeur d’une parcelle à l’autre et d’une paroisse à l’autre, pourtant nous sommes dans le pays du vin pour toutes les paroisses.
    Ah, j’oubliais de vous préciser que non seulement il a fallu 102 pages, mais aussi plusieurs jours, et ce petit monde couche à chaque fois à l’auberge la plus proche, donc nous allons voyager dans diverses auberges.
    Enfin, René Joubert est mon ancêtre, et j’ai déjà beaucoup publié sur lui car il existe beaucoup d’actes dans les minutes des notaires, mais je n’avais pas encore fait cette estimation.

    Acte des Archives du Maine-et-Loire 5E5 – Ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
    Le 18 décembre 1631 après midy devant nous Guillaume Guillot notaire du roy à Angers furent présents en personne soubzmis et obligez Nicolas Joubert sieur de la Bodière conseiller du roi en la maréchaussée de Châteaugontier y demaurant, Me René Maugars sieur de la Grandinière tant en son privé nom que comme mari de Louise Joubert, demeurant en la paroisse de Cuillé en Craonnais, honorables filles Isabeau et Jacquine Joubert demeurantes en cette ville paroisse st Michel du Tertre, lesdits Joubert enfants et héritiers de defunt Me René Joubert sieur de la Vacherie, et Louise Davy sa première femme, d’une part, et Me Estienne Romain advocat Angers y demeurant paroisse St Michel du Tertre, et Marguerite Joubert sa femme de luy authorisée par devant nous quant à ce, fille dudit defunt Joubert et de defunte Marguerite Avril sa dernière femme d’autre part, et ès noms et qualités que les parties procèdent par la transaction d’entre eux passée par nous le 5 juin dernier, lesquels en exécution de ladite transaction ont convenu et conviennent des personnes des sieurs Busson Jehan Cressonnier et Jehan Guillebault sieur de la Grandmaison f°2/ bourgeois en cette ville pour voir apprécier et estimer les héritages mentionnés par ladite transaction et en dresser procès verbal à quoi les parties s’obligent respectivement estre et obéir en tous points et articles sans aulcunement y réserver ne contrevenir, à la charge toutefois que pour l’appreciation des choses hors de cette ville y assisteront et seront aussi avec lesdits sieurs experts scavoir aux Ponts de Cé la sieur Jehan Auffray et pour St Lambert du Lattay Menard sieur du Petit Vau, et Denis Chasteau, pour ce qui est de Blaison et Charcé le nommmé François Garreau, lesquels dessus dits procéderont à la veue et appréciation desdits héritages chacun en l’estendue cy dessus avec lesdits sieurs Busson, Cressonnier, et Guillebault et en dresseront tous ensemble leurs procès verbaulx, en cas d’absence d’aulcuns desdits experts en sera prins d’autres en leur place du consentement toutefois des parties, pour ce que ainsi l’on voulu stipulé et accordé entre lesdites parties lesquelles a l’effet et entretennement

    à demain pour la suite

    Le pot de vin du curé : Saint Lambert du Lattay 1593

    Saint-Lambert-du-Lattay est pays de vigne sur les côteaux du Layon, et quel bon vin ! Savourez-donc ce qui suit, trouvé sur les registres paroissiaux.

    Mon blog et mon site vous ont accoustumés aux « vins de marché », à la fin d’un très grand nombre de marchés, en particulier les ventes.

    Cette « commission » est parfaitement évoquée dans les dictionnaires anciens :

    On appelle Pot de vin, Ce qui se donne par maniere de present, au delà du prix qui a esté arresté entre deux personnes pour un marché fait entre eux. On luy donne tant pour son pot de vin. il a tant eu de pot de vin. il a stipulé qu’ il auroit cent pistoles de pot de vin.

    Le terme « vin de marché » dans les actes notariés ne nous heurte donc aucunement, puisque nous avons bien assimilé son sens ancien de commission tout a fait normale, et nous oublions le présent, au sens déformé par le temps.

    Mais manifestement autrefois le terme était utilisé pour beaucoup d’autres commissions que celles passées devant notaire, car il était utilisé pour d’autres types de services, et voici le paiement du service de vigiles des morts à Saint Lambert.

    Ce passage est extrait du registre paroissial de Saint-Lambert-du-Lattay, registre dit « des sépultures 1575-1674 » qui contient en fait la comptabilité des services religieux appellés « vigiles des morts ».
    Lisez en bas, l’avant dernière ligne : Pour le service du 1er mars 1593 le curé a donc touché 10 sols, et il appelle ce paiement un « pot de vin » !!!

    Demain, je reste dans le vin, avec son pressoir à Saint Lambert du Lattay.
    Odile