Darracq et Cie, Chenard et Walcker, et autres innombrables fabricants de voitures du début du 20ème siècle

Ils sont aussi bien installées à Paris, Angers ou Nantes. La majorité de ces fabricants a disparu rapidement mais Internet de nos jours en conserve la mémoire, les Archives Départementales aussi, avec les Immatriculations du début du 20ème siècle.
Oh, peu nombreuses : surtout acquises par les industriels qu’il soit dans le métal ou dans l’alimentation, quelques chatelains, et des médecins, surtout de campagne.

  • la Darracq RR de René Fagault à la Turballe et Guérande
  • Le 31 mars 1909 René Fagault acquiert une voiture Darracq RR 14 ch n° de série 17263 pour remplacer la voiture à cheval avec laquelle il venait chaque dimanche de Guérande à La Turballe où il fait construire une maison, qui rappelle le Maroc, où il vient de contribuer à l’implantation des conserveries de sardines. D’ailleurs, il est revenu avec Ali, qui sera son chauffeur.

      René Fagault devant Belmont en construction, La Turballe 1909
      Cliquez l’image pour l’agrandir

    La Darracq est logeable : jugez en !

  • La Chenard et Walcker de Louis Guillouard
  • Adrien et Louis Guillouard, plus connus sous le sigle « ALG », montent un atelier de ferblanterie au 51 de la rue des Ollivettes en 1911. Quelques années plus tard, Louis acquiert le 19 juin 1916 une Chenard et Walcker TT numéro de série 10571

      Louis et Adrien Guillouard sur leur Chenard et Walcker

    Elle m’étonne, car je ne vois qu’un phare dans le milieu, et je vois la batterie, et malgré tous mes efforts sur Internet je n’ai vu que des 2 phares et pas de batterie aussi visible, pourtant l’immatriculation ne donne pas une reprise de voiture et a priori elle est neuve.

    Et quand je vous disais qu’il y avait peu d’immatriculations, cette voiture est la 3539 ème depuis 1897, début du registre !

    Alors si vous avez vous aussi la chance d’avoir des photos, donc des voitures à identifier, c’est possible série 1902S305 puis 306 aux AD44

    Et surtout voyez les magnifiques voitures sur Internet en mettant le nom d’un de ces fabricants dans le moteur de recherche !

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. em

    6 réponses sur “Darracq et Cie, Chenard et Walcker, et autres innombrables fabricants de voitures du début du 20ème siècle

    1. -Bien fière allure Louis et Adrien Guillouard dans leur Chenard et Walcker !

        Note d’Odile

      Bonjour Marie
      Oui, à l’époque, on semble avoir pris la pose pour montrer la voiture ! signe de richesse.
      Mais j’ai passé un APM sur internet pour comprendre le phare unique dans le milieu, et je suis bredouille et je voudrais bien comprendre, car je vois seulement des voitures de cette époque à 2 phares

    2. Le grand père de mon mari a eu sa première voiture en 1907. On ne connaît pas sa marque mais son immatriculation. Comme il habitait la Cornuaille il faudra sans doute chercher à Angers.

      Le père de mon mari a eu sa voiture en 1922, sans doute une Dedion – Bouton mais à Montaigu donc à chercher à La Roche sur Yon.

      Merci de nous avoir donné cette piste à laquelle nous ne pensions pas du tout

        Note d’Odile :

      Bonjour
      le phare unique dans le milieu et la batterie dessous à l’avant ne me quittent pas depuis plusieurs jours. Et le visage assez jeune d’Adrien et Louis.
      Quel âge leur donnez vous ?
      Odile

    3. Difficile de donner un âge, peut-être une trentaine d’années.
      Avez vous l’acte de naissance de Louis qui a acheté cette voiture en 1916.
      La photo a dû être prise peu de temps après, ceci vous donnerait une idée de son âge.

        Réponse d’Odile :

      Rebonjour
      J’ai l’âge bien entendu.
      Mais ma question venait du fait que le modèle à UN PHARE au milieu à l’avant est le premier modèle de 1900 comme le confirme le site que Symphorien vient de m’indiquer.
      Or, la fiche d’immatriculation curieusement ne fait pas mention d’un propriétaire précédent, et par ailleurs, je ne trouve aucun achat avant 1916 chez les Guillouard, alors j’avais des doutes sur la date et donc leur âge.
      Odile

    4. Je viens de voir que l’entreprise Guillouard s’apprête à fermer. Après cette petite recherche, j’ai eu confirmation qu’il y avait bien un lien avec vous. Quel dommage que cette histoire s’arrête. J’aurai un stérilisateur en souvenir…

        Note d’Odile :

      Adrien et Louis Guillouard étaient les frères de mon grand-père Edouard Guillouard, qui fut au front les 4 années de la 1ère guerre mondiale 14-18 et dont vous avez le cahier de guerre sur mon site.
      Durant ces 4 années de front, le commerce de mon grand père n’avait pas fructifié, comme c’était le cas pour tous ceux qui sont revenus du front, chose dont on parle rarement dans les ouvrages commémorant cette guerre.
      Adrien et Louis ayant été exemptés du front, pour des raisons médicales, fabriquèrent pour l’armée y compris des armes, donc firent fructifier leur patrimoine durant ces 4 années.
      De sorte qu’à l’issue en 1918, l’écart social s’était creusé entre les frères.

      L’usine Guillouard était en droite ligne avec l’histoire de la quincaillerie normande, que j’ai également écrite sur mon site. Histoire qui se terminera si l’usine ferme, ce qui est triste pour la France.
      Où va la France ???
      Odile

    5. Bonjour à tous
      j’avais l’intention de mettre l’histoire et toutes les photos anciennes de la villa Belmont.
      Mais entre-temps, le propriétaire actuel a cru bon, SANS PRENDRE CONTACT AVEC MOI, de piquer les photos pour les mettre sur son site, et même de modifier l’histoire à sa guise.
      Je suis particulièrement choquée.
      Odile

    Répondre à Symphorien Annuler la réponse

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *