MODES de VIE aux 16e, 17e siècles à travers les actes notariés, les archives d’Anjou et Normandie, par Odile HALBERT

25 mars 2017

Le testament de René Chevalier ordonne une chanterie à perpétuité en l’église de Cherré : 1642

Filed under: testament — Étiquettes : , , — OH @ 5:56

donc ses enfants en charge l’un d’eux moyennant quoi les autres lui laissent leur part d’un pré.

Hélas, mes Chevalier diffèrent de cette lignée, enfin, je veux dire que je ne suis pas parvenue à les lier aux miens à ce jour.

Cet acte est issu d’Archives Privées – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 24 août 1642 avant midy, devant nous François Lethayeux notaire royal soubz la cour de st Laurent des Mortiers résidant à Seurdre furent présents en leurs personnes establis et duement soubzmis chacuns de honnestes personnes Mathieu Chevalier demeurant au lieu des Jaunais paroisse de Cherré, Pierre Chevalier marchand demeurant Angers paroisse de la Trinité, Jacques Chevalier et Jean Besron marchand son curateur en cause demeurant audit Cherré d’une part, et René Chevalier marchand demeurant audit lieu des Jaunais audit Cherré d’autre, tous lesdits Chevalier enfants et héritiers de defunts René Chevalier et Susanne Besron lequels Chevalier et Besron audit nom pour l’accomplissement du testament fait par ledit deffunt René Chevalier leur père et de par nous notaire le 22 avril 1641 par lequel testament ledit defunt auroit fondé une chanterie pour estre dite chacun an à perpétuité en l’église dudit Cherré comme appert par ledit testament, lesdits Mathieu, Pierre et Jacques les Chevalier et ledit Besron audit nom ont quité audit René Chevalier présent et acceptant leurs parts et portions d’un lopin de terre labourable sis en une pièce de terre nommée l’ousche sise près la Morinière audit Cherré contenant 4 boisselées ou environ et 2 carreaux de jardin sis au jardin des cloteaux audit Cherré auxdits establis appartenant à eux escheus à cause desdits successions, pour en jouir et disposer à l’avenir par ledit René ses hoirs, à la charge que ledit René Chevalier a promis et demeure tenu et obligé faire dire et célébrer par chacun an à perpétuité en l’église dudit Cherré ladite chanterie fondée pa rledit defunt leur père et du tout en acquiter ses dits frères et pour ce faire demeurent lesdites choses cédées spécialement affectées hypothéquées et obligées avec tous et chacuns les autres biens meubles et immeubles dudit René Chevalier présents et futurs, à laquelle cession obligation et tout ce que dessus est dit tenir etc obligent et mesme etc renonçant etc dont etc au lieu de la Fessardière audit Cherré demeure de honneste homme Mathieu Besron en sa présence et de René Mouette sieur de la Raynière demeurant audit Cherré tesmoings, et lesdits establis fors ledit Mathieu Chevalier ont dit ne savoir signer advertis lesdits establis du scel suivant l’édit – et prendra ledit René Chevalier la ferme dudit Jardin qui sera deue par Mathurin Gauvin à la Toussaint prochaine et la moitié des bleds qui a esté recueillie en ladite terre en l’année présente, et fera dire ladite chanterie dans quinze jour et payra les prêtres suivant ledit testament – signé en la minute des présentes R. Mouete, M. Besron, et nous notaire sustit Lethaieulx
Il s’agit d’une grosse, donc sans les signatures

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

24 mars 2017

Les nombeux héritiers de Michel Mellet qui a eu plusieurs lits : Angers 1543

Filed under: succession — Étiquettes : , , , — OH @ 5:32

De tels partages sont une mine de filiations.
Je vous laisse le soin de les exploiter à votre guise, car ils sont sincèrement nombreux.

Michel Mellet était manifestement meunier sur un moulin à eau, et proche parent d’un meunier sur moulin vent à chatelier, de type angevin, le tout à Angers.

Parmi les redevances, l’une m’a beaucoup intriguée, aussi je vous ai surgraissé le passage. En effet le paiement doit être fait au commandeur du Temple, or, à ma connaissance en 1543, il a plus de 220 ans que les Templiers ont disparu. Il est vrai qu’à Angers subsistait un lieu dit le Temple, mais de là à avoir encore un commandeur du Temple en 1543 !!! je suis surprise.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 13 avril 1543 après Pasques, en nostre cour royale Angers etc (Lemelle notaire Angers), establis Jehan Chevalier marchand parcheminier demeurant en la paroisse de saint Maurille d’Angers mary de Anne Mellet fille aisnée de feu Macé Mellet en son vivant fils aisné de feuz Michel Mellet et Marie sa première femme, Jacques Allain marchand demeurant en la paroisse de Saint Jacques les Angers mary de Françoise Mellet aussi fille dudit feu Macé Mellet, et Estienne Chevalier aussi marchand f°/2 et l’un des maistres bouchers demeurant audit Angers mary de Catherine Mellet, et encores lesdits Allain et Jehan Chevalier au nom et comme tuteurs ordonnés par justice à Michel et Renée les Mellets mineurs d’ans, aussi enfants dudit feu Macé Mellet et aussi tant en leurs noms que comme ayans les droits et actions de François Ryveron et Jehanne Leroux sa femme, fille de André Leroux et de feue Michelle Mellet jadis sa femme, Pierre Mellet à présent religieux maison Dieu de Saint Jehan l’évangéliste les Angers, ledit Allain comme soy faisant fort /f°3 de Jehan Audouyn et sa femme, Jehanne Mellet femme de Pierre Fromond marschal demeurant audit Angers et elle faisant fort en ceste partie de sondit mary et promectant luy faire avoir agréable le contenu en ces présentes à la peine de tous intérests néanmoins ces présentes demeurans en leur force et vertu, Guillaume Mellet demeurant audit Angers lesdites Jehanne et Guillaume les Mellets aussi enfants dudit feu Michel Mellet et de Martine Mantour sa dernière femme, et semblablement ladite Martine Mantour demeurante audit Angers comme /f°4 héritière par usufruit de feu Maurice Mellet aussi enfant d’elle et dudit feu Michel Mellet, tous les dessus dits esdits noms et qualités héritiers dudit feu Michel Mellet, soubzmectant lesdites parties ès noms et qualités que dessus eulx leurs hoirs etc confessent avoir fait et font entre eulx les partaiges et divisions des choses héritaulx et immeubles à eulx escheus et advenus à cause de la succession dudit feu Michel Mellet et à eulx assemblement demeurés en partaige, ou partaige faisant entre eulx /f°5 et les héritiers de feue Marie en son vivant remière femme dudit feu Michel Mellet oultre et par-dessus ce que ladite Martine Mantour en a eu et lui est demeuré par douaire des choses de ladite succession comme appert par lettres de ce faites et passées par nous notaire soubsigné le 3 avril 1543 après Pasques, lesquelles choses héritaulx rocédans et auxdites parties esdits noms escheues à cause de la succession dudit feu Michel Mellet comme dit est, ledit Jehan Chevalier comme représentant à cause de sadite femme l’aisnée a mises en 7 lots qui ont esté choisis par les dessus dits chacun en son ordre et degré comme s’ensuit :
scavoir est que audit Fromond et Jehanne Mellet sa femme, Guillaume Mellet leurs hoirs etc et à ladite Martine Mantour à tenir sa vie durant et par usufruit seulement /f°6 comme héritière dudit feu Maurice Mellet est demeuré et demeure assemblement les choses contenues ès 5, 6 et 7ème lots et qui s’ensuivent, c’est à savoir le moulin chaussée pré estang au dessus de ladite chaussée sis au lieu du Moulynet avecques l’au qui chect audit pré estang ou réservoir qui fait mouldre ledit moulin, ensemble la maison en laquelle est ledit moulin avecques les meules moulaiges et autres ustenciles dudit moulin, et pareillement le revers et ruisseau dudit moulin et tout ainsi que lesdites maison moulin pré estang ou réservoir /f°7 eau avecques le revers et ruisseau d’icelles et leurs appartenances et dépendances se poursuivent et comportent, et comme ledit feu Michel Mellet les tenoit et possédoit en son vivant fors et en ce non comprins le poisson qui se peult trouver et que l’on peult mectre et pescher audit estang ou réservoir par ce que ledit poisson n’est des appartenances dudit moulin, chargé de 20 sols ; Item une petite fondrie ou place de pré en laquelle y a une fousse pleine d’eau qui se distille et passe par ledit moulin ou place de pré, sise ès prés de la Richerye tenue du fief de Lignières à 2 deniers tz ; /f°8 Item ung petit mazeulx encerclé de murailles estant près et joignant le bout de la maison de la closerie dudit lieu du Moulynet et près ledit moulin, avecques la moitié du jardin estant près et au derrière de ladite maison de ladite closerie, à prendre ladite moitié de jardin devers le ruisseau et cours d’eau dudit moulin et selon les picquets de bois qui y ont esté mis ; aussi l’allée et venue par le pastureau dudit lieu du Moulynet avecques gens et bestes pour y aller et au moins endommageable ; et demeure avecques ce présent lot une place vacque estant près et au devant de l’huis et entrée de la maison du /f°9 moulin à prendre ladite place depuis le coign de la muraille en bas de la maison de ladite closerie tirant à la ligne à ung pommier fourche ? estant sur la chaussée dudit moulin et tirant audit moulin, à la charge de paier pour raison des choses de ce présent lot la somme de 20 sols tz par chacun an.
Audit Pierre Mellet sont demeuré et demeurent les choses contenues et déclarées au premier lot et qui s’ensuivent, savoir est une grande planche de vigne sise au cloux de la Rame près les moulins de Pierre Lisze aboutant d’un bout à ung moulin à vent fait à chandelier qui fut feu Macé Mellet, ainsi que ladite planche de vigne se poursuit /f°10 et comporte et jusques au chemin dudit lieu de la Ramée chargé ce présent lot de 2 sols 6 deniers envers le commandeur du temple tant pour ladite planche que pour les deux autres planches estant audit cloux que ce présent lot paiera et acquitera pour le tout à l’advenir
audit Jehan Chevalier, Jacques Allain, Estienne Chevalier leurs femmes, et pareillement auxdits Michel et Renée les Mellets tant en leurs noms que comme ayant les droits et actions desdits Riveron et sa femme sont demeuré et demeurent perpétuellement par héritage pour eulx leurs hoirs etc les choses héritaulx contenues et déclarées est tiers et quart /f°11 lots et qui s’ensuivent : c’est à savoir une planche de vigne audit cloux de la Ramée près et joignant la terre du chantre de saint Jehan Baptiste d’Angers, avecques une autre planche de vigne en gast sise audit lieu du Faulx scavoir est la prouche (sic, mais ?) des 2 planches estant audit lieu cy après déclarées, à raison de laquelle planche de vigne en gast ce présent lot paira au sieur du Vau 5 deniers ; Item une grande planche de vigne sise audit lieu de Pierre Lisze en ung cloux de vigne estant près et vis-à-vis dudit moulin à masse devant déclaré /f°12 ainsi que ladite planche de vigne se poursuit et comporte depuis la muraille estant près ledit moulin jusques à ung picquet qui a esté mis vers le bas d’iceluy au droit une petite ante estant en ladite planche de vigne, chargée ladite planche de vigne envers les chanoines et chapitre de saint Maurille d’Angers de 9 deniers tz par chacun an /f°13 … suivent 2 pages de planches de vigne

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

21 mars 2017

Inventaire des titres de défunte Catherine Meslet : Angers 1572 (fin)

Filed under: Inventaire après décès — Étiquettes : , , — OH @ 5:57

Nouvelles informatiques de la migration obligatoire de mon site.
Vous pouvez me faire savoir ce qui ne va pas, en précisant bien quel navigateur et/ou tablette vous utilisez(chez moi le meilleur résultat est obtenu avec Firefox Mozilla).

Merci de me faire savoir si tout est lisible (je vais aussi apprendre à mettre la largeur adaptée au navigateur, si j’y parviens)

Enfin, soyez patients, car il va y avoir sur encore plus de 5 semaines d’importants travaux informatiques sur mon site.

Il y a 3 jours, nous avons vu la première partie de cet inventaire, en voici la fin. Hélas, je n’y ai pas trouvé de contrats de mariage, successions ou autres plus intéressants, et uniquement des acquets et baux, et quitances.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E7 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

/f°20 et bail à ferme fait desdites choses par ladite Meslet audit Bohic ledit jour par devant ledit Poulain notaire … Copie d’un contrat d’acquest contenant que Jehan Beauvillain a vendu certaines choses o gâce devant Legauffre notaire le 3 juin 1567 … /f°21 Copie de contrat d’acquest fait par ladite defunte Meslet de René Morineau et Estienne Bohic d’un quartier de terre labourable pour 25 livres avecques grâce, ledit contrat du 8 mai 1568 … Copie d’un contrat d’acquest fait par ladite defunte Meslet de Ollivier Marchant avecques grâce passé soubé la cour royale d’Angers par Gouyn notaire le 13 mai 1568 – Copie de bail à louage fait par ladite Meslet à Marin Aujubault de 2 chambres haultes et autres choses pour 35 livres tz passé par Gouyn notaire le 9 janvier 1568 – Bail à closerie fait par ladite Meslet à Pierre Galopin du lieu de la Boysnerye passé soubz la /f°23 cour royale d’Angers par devant Gouyn le 25 novembre 1569 – Accord et compte fait entre ladite defunte Meslet et Pierre Chevalier Me cordonnier Angers au nom et comme curateur ordonné par justice aux enfants mineurs d’ans de deffunt Estienne Chevalier passé soubz la cour royale d’Angers par J. Huot notaire le 20 février 1568 – /f°24 Bail à ferme fait pas ladite defunte Meslet à René Regnault de l’herbe tonture pasturage d’un pré clos appellé le pré de la Bouesnerie pour 37 livres tz passé soubz la cour royale d’Angers par Gouyn le 26 février 1569 – Accord fait par ladite defunte Meslet avecques chacuns de Jehan Maunoir Michel Lemoulnyer et Robert Busson touchant la perrière /f°25 de la closerie de la Bouenerie pour la pierre d’icelle passé soubz la cour royale d’Angers par devant Callyer notaire le 12 novembre 1566 – Un autre accord fait par entre ladite defunte Meslet et Charles Doysseau et Renée Meslet sa femme pour raison d’une viene (sic mais pas compris) estant dans la cour et maison dudit Doysseau et autres choses … passé soubz la cour royale d’Angers par devant Callyer notaire le 15 juillet 1566 – /f°26 Ung contrat d’acquest fait par ladite Meslet de Pierre Deroucheau de Me Samson Legauffre et Jehan Bafet du lieu et appartenances de la Motouaye pour le prix de 700 livres tz avecques condition de grâce passé en la cour royale d’Angers par devant Eluard notaire le 16 septembre 1567 signée Lepelletier – Ung contrat de vendition fait par André Delafuye à René Regnault d’une estable et superficie dessus d’icelle pour 30 livres tz passé soubz la cour royale d’Angers par devant Lemesle le 29 /f°27 avril 1560 signé Lemesle et Millard pour tabellion, au dos duquel contrat est une quittance … pour la recousse et réméré … – Une quittance en papier du 31 décembre 1565 signée M. Belyer contenant que ledit Belyer confesse avoir /f°28 receu de ladite Meslet 10 livres tz pour la pension de son fils Nicolas – Une minute d’obligation passée soubz la cour royale d’Angers le 18 octobre 1570 contenant que François Dumont et sa femme doibvent à cause de prest 81 livres 4 sols 6 deniers signée Lory – Une quittance du 14 août 1566 signée M. Joubert /f°29 contenant que Michel Joubert le jeune à confessé avoir receu de ladite Meslet 113 livres 12 sols restant de la somme de 313 livres 12 sols – 3 quittances de frère Gilles Symon religieux de st Cierge … pour paiements de certains debvoirs deuz à cause d’une chapelle de Levesche – Une autre quittance du 4 /f°30 mars 1561 contenant que Georges Mouschet maczon a receu de Thyefaine Lemoyne 4 livres tz pour un foyer fait à neuf – Une sentence donnée par devant les juges et consuls d’Angers au profit de ladite Meslet à l’encontre de Mathurin Lebarbier contenant condemnation de la somme de 32 livres 10 sols tz en dabte du 13 décembre 1565 – Une quittance de Jehan Morier commis du fermier et recepveur /f°31 de la secretairie de l’abbaye de st Aulbin contenant paiement de 7 sols 6 deniers tz du 22 septembre 1568 – Un paquet de 21 lettres de Nicolas Chevalier adressantes à ladite Meslet sa mère – Un obligation passée soubz la cour du chastelet de Paris le 19 mars 1570 contenant que Jacques Boullay au nom et soy faisant fort de ladite defunte /f°32 Meslet à Me Nicolas Chevalier en apprentissage en la maison de honneste femme Françoise Guerrif – Une obligation passée soubz la cour royale d’Angers par Legauffre notaire le 22 février 1571 contenant que ledit Boullay auroit mis ledit Nicolas Chevalier en la maison de Guillaume Regnault marchand demeurant à Paris – Une lettre missive adressante à sire Jacques Boullay pour faire tenir à la veufve André Delafuye en date du /f°33 22 septembre 1569 soubscripte Nicolas Guy – Ung escript non signé … « pour madame Delafuye donné à Lézin Debonnaire » … « 9 livres 7 sols » – Quittances portant acquit de 410 livres tz par le célérier du moustier et abbaye de st Cierge pour la ferme du lieu et mestairie du Pin dépendant de la cellerie de ladite abbaye passées soubz la cour royale /f°34 d’Angers le 18 mars 1555 signée Lemesle – Une quittance de 100 livres tz de André Delafuye et de ladite Meslet faisant le reste et parfait paiement de 600 livres tz à laquelle defunte Françoise Meslet estoit tenue et redevable vers lesdits Delafuye et ladite defunte Catherine Meslet passée soubz la cour royale d’Angers par devant Vincent Millard notaire le 23 novembre 1558 – Accord faite entre André Delafuye et ladite defunte Meslet d’une part, et Pierre Chevalier d’autre /f°35 conenant que ledit Chevalier estoit tenu payer à Jehanne Duval pour les causes contenues par ledit accord 349 livres tz et en bailler acquit audit Delafuye et ladite defunte Meslet, passé soubz la cour royale d’Angers par devant Poustelier notaire le 20 avril 1553 après Pasques – Quittance de Pierre Belot du 3 octobre 1563 contenant que ledit Belot avoit receu 70 livres de ladite defunte Meslet – Une autre quittance de Guillaume Ducerne du 20 mai 1559 /f°36 signée G. Ducerne contenant quittance de 19 livres 11 sols – Une quittance de Michel Bellemotte du 7 avril 1553 contenant que ledit Bellemotte a receu de André Delafuye 74 livres tz – Une liasse de quittances de plusieurs acquits et paiements faits par ledit defunt Delafuye et ladite Meslet … – /f°37 Une contre-lettre et assurance de Pierre Belot du 20 décembre 1560 contenant reconnaissance faite par ledit Belot que la somme de 250 livres tz à luy prestée et audit defunt Delafuye a du tout tourné au profit dudit Belot … – Une provision de curatelle faite en la sénéchaussée d’Anjou devant Me François Chalopin lieutenant particulier par laquelle Guillaume Potier fut pouveu curateur aux enfants mineurs de defunt Estienne Chevalier daté du 19 septembre 1544 – /f°38 Ung sac de toile sur lequel y a étiqueté « sac où sont les pièces du lieu de la Bouesnerye : contrat d’acquest fait par ledit André Delafuy et ladite Catherine Meslet sa femme de Pierre Regnault et Janne Poutevyn sa femme du lieu et closerie de la Boysnerye pour 475 livres passé soubz la cour royale d’Angers par devant Lemesle notaire le 31 janvier 1555 … /f°39 … au dos dudit contrat est l’acte d’insinuation d’iceluy … – Quittance des ventes dudit contrat de Jehan Bellemote et Jehan Charpentier fermier de la celerye de st Sierge du 18 mars /f°40 1555 – Quittance des ventes du secretain de st Aulbin d’Angers du 12 juin 1556 – Ung contrat d’acquest passé soubz la cour royale d’Angers par Lemesle le 9 mai 1556 contenant que ledit defunt Delafuye et ladite defunte Meslet ont acquis certaines choses de René Richard et Oportine Regnault sa femme /f°41 au dos duquel contrat est l’acte de prinse de possession … Au dos dudit contrat est la quittance des ventes

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

18 mars 2017

Inventaire des titres de défunte Catherine Meslet : Angers 1572

Filed under: Inventaire après décès — Étiquettes : , , , , — OH @ 5:56

Je pensais avoir déjà fait cet inventaire, et je ne le retrouve pas sur mon site et blog. L’aviez vous vu ? car il est long et je vais le refaire. En voici déjà la moitié :

Les liens sont probables avec les Bohic, avec lesquels Catherine Meslet était souvent en affaire.
Au début, les dépenses pour ses 2 fils étudiants sont très prècises, car on a encore le prix d’un manteau etc…
Catherine Meslet avait épousé en premières noces Chevalier et ici on a quelques enfants, et j’ai vu que Nicolas Chevalier, l’un de ses fils, était en 1571 chanoine à Paris. C’est un point important car depuis longtemps je suis à la recherche de toute piste Chevalier vers Paris, puisque mon ancêtre André Chevalier était valet de chambre du roi, et que cet office ne lui était pas venu tout seul depuis sont village de Champigné ! Donc, selon moi, il avait très probablement un proche à Paris. Enfin, à suivre.
Autre point, que j’ai surligné, sa fille Perrine a épouse un Michel Leconte, sans doute est-ce en premières noces car j’ai vu qu’on lui connaissait un autre époux.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E7 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 28 mars 1572 (Grudé notaire royal à Angers), inventaire des lettres titres et enseignements demeurés du décès et communauté de défunts honnestes personnes André de la Fuye vivant Me boucher Angers et Catherine Meslet en son vivant veuve dudit défunt de la Fuye, naguères décédée fait par moy Mathurin Grudé notaire royal Angers, appelé avec moy pour adjoint Guy Planchenault praticien en cour laye demeurant Angers pour la partie présence et requeste de honnestes personnes Me René Chevalier curateur ordonné par justice pour provision à la personne et choses de Joseph André et Marie les de la Fuye enfants mineurs d’ans desdits defunts Delafuye et de ladite Meslet, Pierre Chevalier Me cordonnier Angers curateur de Nicolas Chevalier, Pierre Decouzeau Me chirurgien Angers et Perrine Chevalier sa femme, Jehan Delafuye Pierre Legaigneux et Perrine Delafuye sa femme, tous proches parents desdits mineurs, pour lequel invenaire faire et parfaire avons vacqué comme s’ensuit, sans préjudice des appellations que ledit René Chevalier dit avoir interjetées de la provision de ladite curatelle et des protestations par luy faites de non desroger auxdites appellations

En la maison où est décédé ladite Meslet située rue du Val de Maine dudit Angers avons trouvé
Ung papier relié et couvert de parchemin enquel y a 6 feuillets dudit papier escripts et au 1er feuillet dudit papier sont escripts les mots « papier pour Nicolas Chevalier de l’argent qu’il a receu d’Angers et de la mise qu’il a faite » après lesdits feuillets suivant « facture de la marchandise damyans ? de Anthoine Pingeret et Guillaume Pingeret le 25 janvier 1571 » et après sont écrits « calendre noir » et au dernier feillet « sommes toute 1 427 livres dont j’ai fait cédule auxdits Pingerets à payer à 4 mois, ladite cédule du 19 janvier 1571 » et de l’autre costé dudit papier … « j’ai acheté une paire de chausses » et finist ledit premier feillet par ces mots « plus que mon cousin Léonard Belot me doit 10 livres 15 sols » et le second feillet « mémoire de l’argent que j’ai reçu d’Angers de ma nièce scavoir est » et finist par ces mots « ung escu sol deux livres 16 sols » … sur le parchemin dont il est couvert « papier pour Nicolas Chevalier le 4 octobre 1570 »
Item ung autre papier relié et couvert de parchemin contenant 21 feuilles de papier escripts … « Catherine Meslet confesse /f°4 avoir eu et receu » … « mémoire de l’argent que ma mère a baillé à mon frère Nicolas Chevalier 1571 » … « 4 escuz le 1er septembre » … « une quittance de Lezin Debonnaire de 70 livres restant de 170 livres pour l’apprentissage de Nicolas Chevalier le 21 juillet 1568 » … « mémoire des mises que ma mère a baillé à monsieur Moyns » … « je lui ai remis 4 escuz sol » /f°5 … « baillé pour ledit Nicolas Chevalier » tous lesquels feillets à la requeste dudit Legaigneux et de ladite Anthoynette Delafuye et pareillement dudit curateur a esté cy après inséré de mot à mot ou pour inventaire comme s’ensuit
« mémoire des mises que ma mère a baillé à monsieur mon maistre pour mes pensions de l’an 1564 et premier ma mère a baillé à monsieur mon maistre 10 livres » et en marge « 16 sols de mars 1564 » … « baillé audit Me 18 livres » … « plus ma mère a baillé à Me Lezin Debonnaire pour ma pension de 3 ans 65 livres » … /f°6 « ma mère a baillé pour moy pour faire ung manteau sur quoi il y a 2 aulnes et ung tiers de drap à 4 livres 10 sols l’aulne » … « pour me faire une paire de chausses d’estamet bleu 12 livres » … « en 1560 le 19 juillet ma mère a baillé à mon frère Nicolas ung angelot la somme de 55 sols pour des hardes qu’il a prins chez son maistre »… « ma mère a baillé à ses frais pour une paire de chausses à Riollan le drapier ma mère a baillé 50 sols pour la couverture de sa maison et 20 sols pour l’escoucherye (sic !!! mais ???) Plus ma mère a payé pour mon frère pour les rentes d’un jardin 25 sols pour le terme de 5 ans qui est par chacun an 5 sols /f°7 – ma mère a baillé audit frère du petit François qui demeure chez Riollan la somme de 4 pistolets pour luy porter au château du Loyr – Je lui ai remis pour l’apothicaire ung pistolet et 2 escuz sol et pour luy avoir des hardes – J’ai remis à mon fils par Pierre Denays 2 pistolets – J’ai remys ung double ducat vallant 6 livres par le messager – Je luy ai baillé 2 angelots pour son maistre – Je luy ai remis par le messager 2 pistolets – Je luy ai remis ung double ducat vallant 12 livres 10 sols /f°8 – Je luy ai remis 4 escuz sol par le messager » … « Je luy ai remis 20 escuz sol – J’ai baille au sieur Bruneau pour les affaires qu’il avait avecques son fils 27 livres 10 sols – J’ai baillé 20 livres pour ce qu’il avoit prins chez son maistre – 80 sols pour ung foyer de sa maison de la rue … » … « Je Guillaume Duchemin » … /f°9 – … portant paiement de certains debvoirs par elle payés au chantre de l’abbaye de st Cierge pour raison du lieu de la Bouesnerye … et 11 livres pour 2 toises de muraille par elle fait faire audit lieu de la Boysnerye – 4 lettres dudit Nicolas Chevalier scavoir est 2 d’icelles escriptes au dessus « à ma mère Catherine Meslet veufve de feu André Delafuye » et la 3ème en laquelle n’y a superscription « à ma très chère mère » en date du 28 juin 1571 finissant … /f°10 « ce n’est pas faulte de bonne volonté » … « à ma sœur Catherine » … 2 copies de lettres à Me Pierre Ledevays huissier de monsieur le premier président à Paris « votre mère Catherine Meslet » … « à Nicollas Chevalier chanoine /f°11 en la rue St Denis à Paris … « Nicolas j’ai receu.. » … « Dieu vous veult estre homme de bien » … quittance de Michel Leconte du 17 janvier 1560 contenant que ledit Leconte a receu 100 livres de Catherine Meslet en advancement de droit successif en faveur de mariage dudit Leconte et de Perrine Chevalier fille de ladite Catherine Meslet » … 6 lettres missives 5 d’icelles à Nicolas Chevalier l’une du /f°12 1er novembre 1570 … Une minute d’obligation du 10 octobre 1570 passée soubz la cour du palais d’Angers par Lory contenant que André Morineau doibt à Catherine Meslet 4 livres tz à cause de prest /f°13 Une copie de contrat d’acquest passé soubz la cour royale d’Angers le 23 novembre 1565 par Legauffre notaire contenant que André Morineau et Estienne Bohic ont vendu certaines choses à Renée Meslet tant pour elle que pour Charles Doysseau son mary – Une copie de contrat de vendition d’un demi quartier de terre fait par Macé Bohic et Estienne Bohic à Catherine Meslet pour le prix de 12 livres 10 sols avec grâce /f°14 passé soubz la cour royale d’Angers par Callyer notaire le 15 février 1567 … Une copie de bail à ferme fait à ladite Meslet dudit demi quartier de terre auxdits Macé et Estienne Bohic … Une copie de contrat d’aquest passé soubz lz cour royale d’Angers /f°15 le 27 mai 1566 contenant que Jehanne la Boujette veufve de defunt Jehan Chartier a vendu certaines choses à ladite defunte Catherine Meslet … Une copie de contrat d’acquest fait par ladite Meslet de Estienne Bohic de 2 quartiers de terre labourable pour le prix de 13 livres 10 sols avecques condition de grâce passé soubz la cour des pallais /f°16 d’Angers par devant Lory notaire le 5 novembre 1566 avecques une copie de bail à ferme desdites choses par ladite Meslet audit Bohic … Une copie de bail à ferme contenant que ladite defunte Meslet bailla les choses … à René Morineau Estienne Bohic … ledit bail passé soubz la cour /f°17 royale d’Angers par Gouyn notaire le 8 mai 1568 – Une minute d’obligation de 100 sols tz donnée à ladite Meslet par Estienne Bohic à cause de preset passé soubz la cour royale d’Angers par ledit Gouyn notaire … Une copie de contrat de vendition d’un demi quartier de vigne fait par Estienne /f°18 Perronnelle à ladite Meslet pour 13 livres tz avecques grâce passé par Gouyn le 8 mai 1568 avec la copie du bail à ferme … – Une copie de contrat d’acquest passé soubz la cour des palais d’Angers par Lory notaire le 21 /f°19 septembre 1566 contenant que Estienne Bohic a vendu certaines choses … – Une copie de contrat d’acquest fait par ladite Meslet de René Bohic et Jehan Beauvillain de demi quartier de terre pour 12 livres 10 sols avecques condition de grâce par devant Poulain notaire royal Angers le 8 janvier 1568 /f°20
à suivre ces jours ci car je suis rendue à la moitié de l’acte et je pense qu’il pourrait donner des infos intéressantes

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

11 mars 2017

Bail des vignes de la succession de Michel Mellet et Guillemine Menard à Saint-Michel-du-Tertre à Angers, 1571

Filed under: Baux à ferme terre agricole,vigne,vin — Étiquettes : , , — OH @ 5:03

Un grand merci à ceux qui ont le courage d’ouvrir un blog aussi pointu et sérieux, et d’y laisser des commentaires. Il en a besoin pour tourner car Internet est une guerre des clics et commentaires.

Autrefois un portefeuille foncier commençait toujours par quelques rangs de vigne.

Le vin était indispensable à tous, car moins dangereux à cette époque que l’eau, cette dernière étant rarement potable (puits près du fumier etc…)
Ici, la vigne est au centre ville actuel d’Angers, bien entendue disparue, et oubliée…
Le moindre acte, tel ce petit bail, peut cacher un élément filiatif, parfois loin dans le texte, et il faut toujours avoir tout retranscrit, avant de détecter ce qui s’y cache. Ici, je vous ai mis en caractères gras la phrase qui indique d’où viennent ces quartiers de vigne.
Mais, faites toujours attention à ces petites phrases, car qui dit « héritier de » ne dit pas systématiquement « enfant de ». Pensez toujours que les successions collatérales étaient nombreuses, et si vous voulez vous en convaincre, je vous suggère d’être attentifs au nombre hallucinant (à mes yeux) de personnes décédées sans enfant que citent le journal de Toysonnier.
L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E7.
Voici la retranscription intégrale de l’acte : Le 23 août 1571, en la court du roy nostre sire à Angers endroit par davant nous Mathurin Grudé notaire de la dite court personnellement establys chacun de honnestes personnes

Charles Doysseau au nom et comme curateur ordonné par justice de la personne et biens et choses de René et Jehanne les Mellet enfants mineurs de défunts Michel Mellet et Guillemine Menard d’une part,
et honorable homme Me René Chevallier Sr de la Degnerye licencié ès loix advocat au siège présidial d’Angers demeurant audit Angers d’autre part,
soubmis lesdites parties respectivement scavoir ledit Doysseau desdits mineurs confessent etc avoir aujourd’huy fait et par ces présentes
font les accords et conventions de bail et prise à ferme qui s’ensuit c’est à scavoir que ledit Doysseau audit nom a baillé et par ces présentes baille audit tiltre de ferme et non autrement audit Chevalier à ce présent stipulant et acceptant etc lequel a pris et prend audit titre de ferme et non autrement de jourd’huy jusque à trois années et trois cueillettes entières et parfaires ensuivant l’une l’autre sans intervalle de temps et finissant à pareil jour lesdits trois ans et trois cueillettes finies et révolues,
quatre quartiers de vigne appartenant auxdits mineurs sis et situés au cloux de Blanchard paroisse de St Michel du Tertre d’Angers, ainsi que lesdits quatre quartiers de vigne se poursuivent et comportent sans aucune chose y réserver et comme ils sont eschus auxdits mineurs de la succession Meslet Mesnard pour en faire par ledit preneur ladite ferme durant comme de chose baillée à ferme
à la charge audit preneur de faire faire par chacun desdits ans lesdites vignes de leur quatre façons ordinaires en temps du et saison compétante sans les laisser de taille aultre leur taille ordinaire et acoustumée et y planter par chacun an deux cens provings etc…

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

8 mars 2017

Réméré d’une pièce terre à Cellières en Juvardeil, 1572

Filed under: Engagement, réméré — Étiquettes : , , , , , , — OH @ 6:52

héritiers Mellet, de la Fuye, Chevalier, Doisseau, Allain, Bedeau

Je vous ai déjà parlé du droit de grâce, ou recousse, ou remeré. Ici voici donc un remeré dans les faits : le vendeur reprend son bien vendu en le payant à l’acquéreur, mais ici il est décédé entre temps et ce sont ses héritiers (nombreux) qui font l’opération. Le terme « remeré » a pour étymologie Remere, forme non latine pour redimere, racheter, de re, et emere, acheter. (Dict. Littré)

Tous ces héritiers ont un lien entre eux, et j’ai souvent observé que certains actes donnaient plus de précisions que d’autres, mais que tous les actes étaient utiles pour reconstituer les liens. En tout cas ce sont des preuves irréfutables de filiation.
Ce ne sont pas eux qui avaient acquis le bien mais Guillaume Mellet dont ils sont héritiers, et c’est à ce titre qu’ils vont donc devoir se séparer du bien et qu’ils touchent la somme. Cela nous fait un peu curieux de nos jours, surtout dans un tel cas, mais c’était ainsi autrefois.
Cet acte est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8.
Voici la retranscription intégrale de l’acte : – Aujourd’huy 24 septembre 1572, en nostre cour royale d’Angers et nostre seigneur duc d’Anjou fils et frère de roy, endroict par devant nous Sanson Legauffre notaire d’icelle à Angers, personnellement establis

honorable homme maistre Jehan Allain licencié ès loix advocat audit Angers tant pour lui que pour chacun de Jehanne Mellet héritière pour une moitié de défunt Guillaume Mellet, Charles Doisseau mary de Renée Mellet tant en son nom que comme mandant ordinaire par justice d’un enfant myneur de defuncts Michel Mellet et Guillemine Menard, Me René Chevalier tant en son nom que comme mandant de Simon Chevalier son frère, et encore ledit Chevalier comme mandant des enfants de defunts André de la Fuye et Catherine Mellet, Catherine Chevalier veuve de defunct Me François Meschyn, Pierre de Roucherie mari de Perrine Chevalier, Jehan Allanot mari Catherine de la Fuye, Mathurin Viredoux mary de Jehanne Allain et Pierre Chevalier au nom et comme mandant ordinaire par justice de (blanc) Chevalier fils de defuncts Estienne Chevalier et de ladite Catherine Mellet, tous les susdits et ledit Allain héritiers ensemblement dudit défunct Guillaume Mellet pour les ¾ parties
et encore Magdelon Guyttart marchand de draps de soie demeurant audit Angers au nom et comme curateur ordonné par justice aux enfants myneurs de defuncts François Bedeau et Pasquière Gaultier lesdits mineurs héritiers pour une 1/4e dudit defunct Mellet,
soumettant lesdits Allain et Guyttart esdits noms et qualités que dessus respectivement eulx leurs hoirs confessent avoir ce jourd’huy eu et recu de noble homme Christofle de Clerc sieur de la Cellière paroisse rles mains de honorable homme Me René Ogier licencié ès loix advocat audit lieu qui a payé comptant des deniers dudit sieur de Cellière comme il a confessé par devant nous scavoir est audit Allain la somme de 150 livres tournois et audit Guyttart la somme de 50 livres tournois revenant ensemble la somme de 200 livres tournois desquelles sommes lesdessus-dits Allain et Guyttart esdits noms se sont tenus et tiennent à comptant et bien payés par devant nous chacun pour son regard et en ont quicté et quictent et promettent acquitter ledit sieur de Cellière selon ledit Guyttart vers sesdits mineurs et ledit Allain vers les dessus-dits ses susdits cohéritiers, et tout les autres qu’il appartiendra et ce pour le recousse et remeré d’une pièce de terre labourable vulgairement appelée les Gatz contenant 2 journaulx et demy ou environ sise et située près le bourg dudit lieu de Cellière dès le 27 septembre 1567 (voir contrat du 27 septembre 1567 vente par Christofle de Clerc à Guillaume Mellet) vendue par ledit sieur de Cellières audit defunct Guillaume Mellet pour pareille somme de 200 livres tournois avec condition de grâce qui encore dure comme appert par le contract sur ce faict par entre eulx par devant nous notaire susdit
aussy ont lesdits Allain et Guittard esdits noms confessé avoir eu et receu dudit sieur de Cellières par les mains dudit Ogier qui leur a aussy payé comptant de deniers dudit de Clerc selon ledit Allain la somme de 34 et ledit Guittart la somme de 30 sous faisant la somme de 64 sols à laquelle ils ont présentement convenu et accordé pour les frais, mises, vin de marché et loyales redondances dudit contract de laquelle somme les dessus dits se sont tenus à comptant et en ont pareillement quicté et quittent et promettent acquitter ledit sieur de Cellières vers tout qu’il appartiendra moyennant lesquels payements et de ladite grâce ladite pièce de terre est et demeure pour bien et duement recoussée et remerée, et à laquelle lesdits Allain et Guyttart esdits nom ont renoncé et renoncent au profit dudit de Clers absent nous notaire susdits et ledit Ogier ce stipulant et acceptant pour ledit sieur de Cellières à laquelle recousse quictance tenir etc
fait et passer au palais royal d’Angers par devant nous notaire susdits en présence de Blaise Guérin demeurant audit Cellières, Me Guillaume Rigault praticien audit Angers tesmoings à ce appelés.

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Older Posts »

Powered by WordPress