Milicien pour Saint-Lambert-du-Lattay (49), 1719

Pierre Richard, et la somme payée par les garçons de St Lambert qui lui sera versée

Encore un milicien, pour illustrer cet impôt (je les classe dans les impôts comme tout ce qui est payé à l’état). J’ai eu beaucoup de mal à comprendre qui était le milicien, et qui payait qui, aussi je me suis encore efforcée d’aller à la ligne pour tenter de comprendre. En fait, ces actes montrent surtout une certaine solidarité face à une levée totalement honnie, et ici encore tous les garçons en âge ont payé un autre pour eux. Mais ensuite le montage financier est assez tordu.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E. Voici la retranscription de l’acte : Le 3 mai 1719 par devant nous Toussaint Avril Nre royal Angers y résidant, et Charles Billault aussi Nre royal Angers résidant à Rablay, fut présent établi et soubmis René Renault maréchal demeurant au bourg de St Lambert du Lattay
lequel a reconnu et confessé devoir et par ses présentes promet et s’oblige rendre payer et bailler d’huy en 2 mois prochains venant à Jeanne Cornu veufve Estienne Richard et à Jean Martin tissier mary de Jacquine Richard demeurant à Chemillé paroisse de Notre Dame et de Saint Gilles, absent, de nous Nre stipulant pour eux Pierre Richard fils de ladite Jeanne Cornu et beau-frère dudit Martin (il y a surement lieu d’ajouter une virgule ici, car ce qui suit ne semble pas qualifier ledit Martin, mais semble qualifier Pierre Richard. Dur, dur, de lire les actes au kilomètre, et de voir où mettre la ponctuation !!!) milicien pour la paroisse de St Lambert du Lattay à ce présent établis et soubmis la somme de 60 livres scavoir 30 L à ladite Jeanne Cornu veufve Richard et 30 livres audit Martin
pour par ledit Renault demeurer déchargé de ladite somme de 60 livres qu’il a receue des garsons de ladite paroisse de St Lambert pour leur contribution pour la milice pour ledit Pierre Richard qui sont 30, a comptant et au payement de laquelle somme de 60 L dans ledit temps de 2 mois vers lesdits veufve Richard et Martin s’oblige ledit Renault ses hoirs biens etc
reconnait en outre ledit Pierre Richard avoir auparavant ce jour receu dudit Renault la somme de 33 L qui fait avecq celle de 27 livres qu’il luy a lessé (laissé) entre les mains pour payer de la dépance (dépense) qu’il a fait et quelque debte qu’il doit, la somme de 60 livres, que ledit Renault a pareillement receu des garsons dudit St Lambert pour leur contribution pour la milice avecq pareille somme sy-dessus
dont ledit Pierre Richard s’en est tenu à comptant et en quitte ledit Renault et en faisant par ledit René Renault le payement de ladite somme de 60 livres auxdits veufve Richard et audit Martin dans ledit temps de 2 mois a payé la dépance et debte que ledit Pierre Richard doit et qu’il luy a déclaré qui se monte à la somme de 27 livres, ledit Renault demeurera bien et dument quitte de la somme de 120 livres qu’il a receu des garsons (garçons) de ladite paroisse de St Lambert pour leur contribution de la milice qu’il devoit donner audit Pierre Richard qui s’en tient à comptant et en quitte ledit Renault renonçant etc,
fait et passé audit Angers tabler de nous Avril l’un desdits notaires ledit jour et an, ledit Pierre Richard a déclaré ne scavoir signer de ce enquis.

Voilà ! et, malgré tout le temps passé sur cet acte (qui ne ma concerne en rien) je n’ai toujours pas compris pourquoi diantre René Renault paye ainsi Pierre Richard. Une chose est certaine, parfois ces levées ont entraîné des tractations financières pas possibles…

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet seule une citation ou un lien sont autorisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *