Claude Delahaye et Marie Davy ont démissioné de leurs biens à 2 de leurs fils, mais rien pour eux : Angers 1624

Eh oui !
Je reviens sur la démission des biens de Claude Delahaye et Marie Davy, que je vous mettais hier sur ce blog.
A vrai dire, je pensais que vous posteriez un commentaire me faisant remarquer l’une des 2 choses remarquables :

  • 1-absence de rente viagère en contre-partie de la démission

En effet, je vous ai déjà mis plusieurs démissions de personnes âgée à leurs enfants, mais c’était toujours à la fin de l’acte avec une clause qui spécifiait qu’en contre partie les enfants devaient verser une rente viagère à leurs parents. Et bien sûr le montant était précisé.
Or, hier, je n’ai trouvé aucune clause de rente viagère !
Après avoir été très étonnée, j’ai tenté de réfléchir pour comprendre ce qui semble bien incompréhensible au premier abord.
Et j’en viens à proposer une explication probable (attention, j’ai bien dit « probable », car je tente de trouver une explication).
On pourrait donc supposer que les biens démisisonnés dans l’acte que je vous mettais hier sur ce blog n’étaient pas la totalité des biens. Et j’ai beau relire, cela n’est pas très clair.
Ainsi, on pourrait supposer que si les 3 métairies sont spécifiées, au lieu de dire « tous les biens immobiliers », c’est probablement que Claude Delahaye et son épouse ont encore un ou plusieurs biens mobiliers et de quoi vivre.

Mais avec cette hypothèse je butte aussi sur un second point très troublant de l’acte mis hier sur ce blog :

  • 2-l’acte de démission est passé à l’Hôtel Dieu Saint Jean

Je lis toujours attentivement le lieu où l’acte est passé, et après tant d’actes ainsi retranscrits (plusieurs milliers) je peux vous préciser qu’il faut oublier la méthode 2018 chez le notaire.

Autrefois donc, c’était parfois chez le notaire, mais auussi souvent chez l’une des parties, même quelquefois quand cela impliquait un grand déplacement pour le notaire (sans pétrole donc sans automobile, mais à cheval ou en voiture à cheval) hors d’Angers.
Et j’ai déjà vu aussi dans le parloir d’un couvent, ou de la prison etc…

Mais ici, je vous prie de relire l’incroyable mention :

fait audit Angers maison du prieur de l’Hostel Dieu st Jehan

Ceux qui connaissent Angers de nos jours n’ont pas manqué de visiter St Jean, et ils connaissent son histoire.
Donc, pourquoi diantre l’acte n’est-il pas chez le notaire, ou chez les parents Delahaye, ou chez l’un des 2 fils Delahaye !!!
Serait-ce que l’un des 2 parents est hospitalisé ?

Je suis sans réponse, sans explication, et lorsque je fais mes recherches, je n’aime pas ne pas comprendre.
Je pensais en effet que les gens qui en avaient les moyens mouraient autrefois chez eux et non à l’hôpital comme de nos jours, et qu’autrefois l’hôpital, pardon l’HÔtel Dieu, était réservé aux pauvres !!!
J’ai du louper quelque chose !!!
Odile
PS nous Nantais, sommes familiers du terme aujourd’hui interdit dans un état laïc, Hôtel Dieu, et c’est ainsi que bon nombre des Nantais de ma génération connaissent et nomment encore Alexis Ricordeau, notre hôpital central actuel.

2 Replies to “Claude Delahaye et Marie Davy ont démissioné de leurs biens à 2 de leurs fils, mais rien pour eux : Angers 1624

  1. D’après un texte datant de 2002 signé de trois personnages compétents sur l’histoire de cet Hôpital St-Jean d’Angers, il est dit qu’à partir de 1480 et à la suite de procès (durée + de 70 ans) le Parlement de Paris remet l’administration du bâtiment à quatre bourgeois élus par les échevins. Le personnage concerné dans votre article ne ferait-il pas parti de ces bourgeois ? Les statuts ont été refondus en 1554.

    1. Bonjour
      J’ai une lignée BELOT d’administrateurs de l’hôpital St Jean, et je ne savais pas qu’ils étaient en fait élus, et au nombre de 4.
      Les Delahaye ne sont pas dans ce type de métier. Enfin les parents démissionnaires tout au moins.
      C’est un type de gestion tout à fait particulier qui exige des compétences en approvisionnement, blanchisserie etc… Par contre le niveau social est tout à fait comparable avec cette lignée DELAHAYE.
      Je mets en note cette hypothèse tout de même car il n’y a jamais trop d’hypothèses, et en fait un DELAHAYE pouvait avoir des compétences d’administrateur de l’hôpital car ils étaient dans l’hôtellerie.
      J’apprécie le soleil
      mais le PREVENAR me fait toujours autant de douleurs articulaires et maux de tête, et j’en suis au jour 12 et j’ai enfin été chercher sur Internet si cela était courant, et en effet cela l’est, enfin par pour tout le monde, car ceux qui ont déjà un paquet de douleurs articulaires en jouissent sans doute plus…
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *