Journal d’Etienne Toisonnier, Angers 1683-1714 (1703)

Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 14 janvier 1703 mourut la femme de Mr Lemarié de l’Epinay conseiller ; elle avait auparavant épouse Mr Trouillet de l’Echasserie dont elle avait eu une fille morte à l’âge de 16 ans ; elle s’appelait Briand, nièce de feu Mr Briand intendant des dames princesses de Carignan, dont elle a été seule héritière, et en a eu 100 000 écus de biens ; elle a laissé 3 enfants.
  • Le 30 (janvier 1703), comme les maires sont à présent électifs au moyen du remboursement fait à feu Mr de la Foucherie Raimbault de sa charge de maire perpétuel, Mr Poulain de la Forestrie a été élu maire en la manière ordinaire. (Note de Marc Saché : François Poulain, siseur de la Grée, de la Forestrie et de Parnay, né le 1er juillet 1650, était fils de François Poulain et de Françoise Bernard. Échevin en 1690, conseiller échevin en avril 1694, il fut élu maire le 30 janvier 1703 et continué jusqu’en 1706. C’est sous son administration que la ville, après avoir racheté la mairie héréditaire, obtint le rachat des charges d’assesseurs et de lieutenant de maire, moyennant une somme de 78 000 livres, obtenue par la prorogation des octrois. Il fit replanter d’ormeaux le Mail, dont les allées furent élargies. Aussi la devise de son jeton consacre-t-elle cet embellissement : Urbis ornamento et deliciis civium. Il avait épousé le 27 avril 1677, Perrine Testard, fille de Pierre T., sieur de l’Auberdière et d’Anne Verdon, et en secondes noces, le 25 février 1699, Geneviève Dosdefer, fille de Julien D., écuyer, seigneur de Parnay, et Geneviève Petit – Voir DE SOLAND, Bulletin historique, années 1859-1860 pp. 179, 182 ; GONTARD de LAUNAY, Familles des maires, t. 1, pp. 145, 147 ; PLANCHENAULT, Jetons, p. 290 ; état civil de Saint Maurille ; BM Angers, manuscrit 1213 bis-anc 1005)
  • Le même jour (30 janvier 1703) Mr de Dane Audouin conseiller au présidial, fils de feu Mr de Dane Audouin, docteur régent professeur ès droits en l’université de cette ville et de la feue dame Ménage, épousa la fille de feu Mr du Planty Frain cy-devant assesseur en l’élection et de la dame Boisard.
  • Le 6 février 1703, Mr Beguyer fut installé dans la charge de conseiller, cy-devant remplie par Mr de la Boussaie Boucault
  • Le 16 (février 1703) Mr Pierre Daburon avocat fils de feu Mr Pierre Daburon aussy avocat et de la Delle Audouis, épousa la fille du sieur Fourreau de Barot et de la demoiselle … ; son frère Georges Daburon aussy avocat a épousé son aînée au mois d’avril 1701.
  • Le 26 (février 1703) mourut Mr Jacques Jarry avocat. Il est issu de son mariage avec la Delle de la Grandinière Maugars Mr Jarry aussi avocat et un autre fils.
  • Le 12 mars 1703 mourut la femme de Mr de la Dothée Foussier écuyer ; elle a laissé 3 enfants ; elle s’appelait du Ponceau Lenfantin.
  • Le 15 (mars 1703) mourut Mr de Neuville Poisson écuyer. Il a laissé plusieurs enfants ; l’aîné a épousé la fille de feu Mr de la Simonnière Herreau conseiller et de la dame Garsenlan ; une fille Mr le chevalier de la Maurouzière Boylesve.
  • Le 9 avril 1703 mourut subitement Mr Durbé Neveu conseiller au parlement de Bretagne.
  • Le 14 (avril 1703) Mr de Crespy fut installé dans la charge de procureur du roy cy-devant remplie par Mr de Crespy de la Mabillière son père.
  • Le 1er mai 1703, Mr Trochon de Mortreux, et Poirier, furent élus échevins.
  • Le 4 juin 1703 mourut la femme du feu Sr Chotard de la Greleraye, âgée de 77 ans ; elle s’appelait Texier ; elle a laissé un garçon et 2 filles, l’une vuve de Mr Rossignon et l’autre qui a épousé Mr Boylesve de la Galaizière le 23 janvier 1702.
  • Le 8 (juin 1703) mourut subitement Mr Georges Dupas avocat au présidial, conseiller et assesseur de l’hôtel de ville. Il avait épousé la Delle Maugin ; il n’a point eu d’enfants. Il était habile, le sens très bon, charitable vers les pauvres et bienfaisant à tout le monde ; le jour du sacre, il fit ses dévotions, assista à la procession générale, fut le lendemain matin à la messe et arrivant chez lui, tomba mort.
  • Le 12 (juin 1703) mourut Mr de Villenières Bault écuyer ; il avait épousé une des filles du feu Sr Angot orfèvre en cette ville, dont il a eu plusieurs enfants.
  • Dans ce même temps mourut la femme de feu Mr Guérin, avocat ; il n’a laissé qu’un fils vivant bourgeoisement ; elle s’appelait Mussault.
  • Le 18 (juin 1703) Me Paul Vollaige de Cierzai fils de Mr Vollaige de Cierzé et de la dame de la Cartrie Talour épousa la fille de feu Mr Maugin cy-devant grenetier au grenier à sel de cette ville et de la Delle Loutraige.
  • Dans ce même temps, Mr Héron conseiller au parlement de Paris, fils de Mr Héron conseiller à la cour des Aydes et petit-fils du Sr Héron, marchand à Paris, épousa la fille de Mr du Saulay Boylesve et de la dame Boylesve de la Maurouzière.
  • Le 19 (juin 1703) mourut mademoiselle Héard fille, âgée de 71 ans ; elle était d’un grand mérite, parlait bien latin, savait la théologie, très charitable aux pauvres et bienfaisante à tout le monde ; elle a donné ses meubles et acquets à l’hôpital général. (Note de Marc Saché : Marie Héard, fille de François H., écuyer, sieur de Boissimon, procureur du roi en l’élection d’Angers, et de sa seconde femme, Marie de Sarra, avait un frère prêtre, François H., qui mourut le 16 avril 1694. Elle avait par testament, laissé de nombreux legs aux pauvres à l’Hôpital général de la Charité ou des Renfoermés ses meubles et acquêts. Ce testament fut attaqué par ses héritiers du côté maternel et prêta à de nombreuses procédures où fut mêlé le célèbre Pocquet de Livonnière. Son instruction, rare alors chez les femmes, ne peut toutefois surprendre, si l’on songe que le latin était langage presque courant dans les classes éclairées et quand on voit dans une séance d’ouverture du palais le lieutenant de roi répondre en latin à une allocution du grand bedeau de l’Université – Voir BM Angers, manuscrit 1215 – anc.1005 t.III f°43 ; Registre du Présidial, p. 61 ; état civil de la paroisse Saint-Samson ; AD49 E2829)
  • Le 20 (juin 1703) mourut la femme du feu Sr Bouquerel marchand ferron ; elle s’appelait Guyet.
  • Le 24 (juin 1703) mourut Mr Robert cy-devant sénéchal de Craon ; il avait épousé en 1ères noces Delle de Crespy duquel mariage est issu Mr Robert, docteur régent en la faculté des droits de l’université de cette ville, lequel a épousé la fille de Mr Hernault de Vaufoulon, et en 2e noces Delle Harangot dont il n’y a point d’enfants.
  • Le 28 (juin 1703) mourut le sieur Boisard, cy-devant marchand confiseur.
  • Le 28 juillet 1703 mourut la 2e femme de Mr Raymbault avocat ; elle s’appelait Trébuchet.
  • Le 30 (juillet 1703) Mrs de la Chevalerie Hunault écuyer, de Gastines Poisson écuyer, Lefebvre président à Ingrandes, de la Gendronnière fils du conseiller au présidial de Château-Gontier, un capitaine de gabelles, 2 valets, un batelier, et 2 chevaux, se noyèrent passant le port d’Ingrandes, un cheval picqué des mouches ayant fait tourner le bâteau en s’agitant. (Note d’Odile : le registre paroissial d’Ingrande (ci-dessous) précise que René Boylesve, l’un des bateliers, devait se marier le lendemain de son enterrement.)


  • Cliquez pour agrandir. Propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire.

  • Dans ce même temps mourut la femme de feu Mr d’Orvaulx de la Beuvrière écuyer ; elle s’appelait Letourneux ; elle a laissé un fils fort dévôt et une fille mariée avec Mr de Bossard en septembre 1702.
  • Le 28 août 1703 mourut le sieur de la Cartrie Talour, bourgeois.
  • Le 6 septembre 1703 mourut Mr Huslin de la Selle écuyer ; il avait été assesseur au siège présidial de cette ville ; il avait épousé une des filles de feu Mr Lasnier de St Lambert, présidient au siège ; de ce mariage sont issus Mr de la Selle Huslin, aîné, et la femme de Mr de Contades.
  • Le 9 (septembre 1703) mourut Mr Eveillon écuyer cy-devant Me des Eaux et Forêts de la maîtrise particulière d’Angers ; étant tombé de cheval, il s’était blessé à la tête, et est mort deux jours après sa chute.
  • Le 12 (septembre 1703) mourut la femme de feu Mr Leclerc de Sautray ; elle s’appelait de Cornetz ; elle a laissé 2 enfants, l’aîné, cy-devant lieutenant civil de robe courte à Paris, et une fille veuve de Mr de Varennes Godde, cy-devant capitaine aux gardes et décédé gouverneur de Landrecy.
  • Le 17 (septembre 1703) mourut subitement le Sr Talva du Verger, marchand
  • Le 26 (septembre 1703) Mr Bault de Villenières écuyer fils de feus Mr Bault de Villenières écuyer et de dame Catherine Angot épousa la fille de feu Mr Roustille et de la Delle Marais.
  • Dans ce même temps, Mr de Cheveigné Aubin, conseiller au présidial, fils de Mr Cheveigné cy-devant Me des Eaux et Forêts d’Angers, et de la dame Garsenlan, épousa la fille de défunt Sr Préjean marchand de soie, et de la dame Yvard.
  • Dans ce même temps mourut la femme de feu Mr de Segré ; elle n’a point laissé d’enfant ; elle s’appelait Lemarié.
  • Dans ce même temps, Mrs Fleuriot frères disputants ensemble d’un petit terrain, et s’étant échauffés, l’aîné tira un coup de fusil au cadet, dont il mourut 3 jours après.
  • Le 4 octobre 1703 mourut la femme de feu Mr Verdier conseiller au présidial ; elle s’appelait Herreau ; elle a laissé un garçon et une fille mariée avec Mr Grimaudet de la Croiserie.
  • Dans le mois d’octobre (1703) mourut le Sr Delaporte, marchand, cy-devant consul et trésorier de l’hôpital général. Il avait épousé la veuve de … dont il n’a point eu d’enfant.
  • Le 13 novembre 1703 mourut Mr Boylesve, chanoine en l’église d’Angers, et prieur de Brion près Beaufort et de Montjean.
  • Le 27 novembre (1703) Mr Robert, fils de Mr Robert avocat, et de la Delle Beslière, auditeur à la chambre des comptes à Nantes, épousa la fille de feu Mr Boulay avocat et de la Delle Daviau.
  • Cette année a été assez abondante en vin, mais il n’est pas d’une bonne qualité, étant extrêmement vert ; il n’y a pas eu beaucoup de bled, abondance de cidre dans le Craonnais, peu de fruits ailleurs.
  • Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930
    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

    Une réponse sur “Journal d’Etienne Toisonnier, Angers 1683-1714 (1703)

    1. dans le registre de St germain des prés, le 4 aout 1703 enterrement de rené poisson, sr de Gastines, écuyer noyé le 31 juillet En 1977, à St Germain, avec M. Villedey, nous avions pensé que ce René Poisson était le fils de Pierre Poisson,sr de Gastines,secretaire du roi et dame Elisabeth Lefeuvre
      Il épouse le 16 juillet 1695 à St Remy de Chateau-Gontier Marie d’Héliand, fille de messire René d’Héliand. Marie d’Héliand, veuve est enterree à St remy le 3 février 1706, agée de 36 ans
      Leur fille Marie , orpheline, épousa le 17 janvier 1718 françois Dean, sr de Luigné ecuyer, orphelin, présent un René Poisson, sr de Gastines, frère de la mariée(St Remy) contrat :Millet , notaire à Chateau-gontier d’ou ma descendance Dean
      Par ailleurs, je suis pas mal « entrochonné »
      Bravo pour votre blog
      Aalin de Forville Piriac
      Note d’Odile : merci pour vos encouragements.
      Je suis Poisson, de très haut dans l’arbre, et je « trochonne » aussi, de très haut, mais j’ignorais qu’on disait « entrochonné », ce que je trouve encore plus explicite que ce que je disais. Merci de me l’apprendre ! Au fonds c’était une véritable trochonnerie !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *