Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

1692 : juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre

Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 14 juillet (1692) Mr de Chazé seigneur de Craye écuyer épousa la fille de Mr François Le Royer avocat au siège présidial de cette ville et de la Delle Rigault.
  • Dans le même temps, mourut Monsieur de Brissac baron du Lavoir. Il était bâtard de la maison de Brissac ; il avait épousé Melle Martineau de la Bertière.
  • Le 25 (juillet 1692) mourut Mr Guillot diacre chanoine de St Aubin, mon beau-frère, âgé de 33 ans.
  • Le 27 (juillet 1692) Mr Tremblier de la Varanne fils de feu Mr Tremblier de la Varanne conseiller au siège présidial et de la dame Eveillard épousa la fille de feus Mr Aveline de Narcé aussi conseiller au présidial et de la dame Guilbault.
  • Le même jour (27 juillet 1692) il y eut des feux de joie et l’on chanta le Te Deum dans l’église St Maurice avec les cérémonies ordinaires pour la prise de la ville et de la citadelle de Namur par le Roy. (Note de Marc Saché : C’est la victoire de Steinkerque, dans le voisinage d’Enghien, remportée le 3 août après la prise de Mons.)
  • Le 30 (juillet 1692) Mr Dupuy gentilhomme neveu de feue Madame l’abbesse du Ronceray épousa la fille de feu Mr Hatton écuyer seigneur de la Mazure et de la dame de Cantariery.
  • Le 30 juillet (1692) le sieur Benoist notaire royal épousa la fille du sieur Béron de Faye (Masseron femme en 1ères noces Marcadé, en 2e) ; elle s’appelait Marthe Marcadé.
  • Le 1er août (1692) mourut la femme de Mr Gilles Guilbault avocat au siège présidial ; elle s’appelait Garnier.
  • Le 17 (août 1692) se fit l’ouverture de la cérémonie pour la canonisation de St Jean de Sahagun hermite religieux de St Augustin, par la procession générale depuis St Maurice jusques en l’église des pères Augustins, ou assistèrent tous les chapitres et communautés. (St Jean de Sahagun, ermite en Espagne au 15e siècle est fêté le 12 juin)
  • Le même jour (17 août 1692) le fils du feu sieur Guérin marchand cirier et de la dame Gaudin épousa la fille du sieur Chauveau l’aîné marchand Me apothicaire en cette ville et de la dame de la Roche.
  • Le 9 (août 1692) Me Gault fils de Mr Gauld sieur de la Grange plaida sa première cause.
  • Le 21 (aôut 1692) mourut la femme de Mr Guérin de la Guimonnière ; elle s’appelait Aveline fille de feu Mr Aveline de Narcé conseiller au présidial et de la défunte dame Guilbault. Elle a laissé un garçon ; elle mourut après en avoir accouché.
  • Dans ce même temps mourut la femme de feu monsieur de Brissac baron du Lavoir ; elle s’appelait Martineau de la Bertière ; elle a laissé cinq petits enfants.
  • Le 30 (août 1692) Mr Gouin fils de feu Mr Gouin avocat et Mr Blanchet fils de Mr Blanchet aussy avocat plaidèrent leur première cause.
  • Le 31 (août 1692) il y eut des feux de joie et l’on chanta le Te Deum dans l’église de St Maurice avec les cérémonies ordinaires pour la victoire remportée sur l’armée du prince d’Orange et celle de ses alliés dans la bataille d’Enguyen, par l’armée du Roy commandée par Mr le maréchal duc de Luxembourg.
  • Le 31 (août 1692) mourut monsieur Martin sieur de Didray lieutenant de Mr le prévôt.
  • Le 17 septembre (1692) mourut la femme de Mr Guy Delorme avocat au siège présidial de cette ville ; elle s’appelait Veau ; elle avait épousé en 1ères noces le Sr Chedran.
  • Le 23 (septembre 1692) Mr Cordelet avocat au siège présidial de cette ville épousa la fille du feu sieur Martineau de la ville des Ponts de Cé.
  • Les 25, 27, 28 et 29 (septembre 1692) trente deux compagnies de cavalerie passèrent par cette ville un jour de séjour franc seulement.
  • Le 28 (septembre 1692) les cent cinquante gentilshommes qui étaient icy en garnison, partirent pour s’en aller chez eux.
  • Le 2 octobre (1692) neuf cent soldats de milice de Loraine passèrent par cette ville un jour franc de séjour.
  • Le 13 (octobre 1692) Mr Raimbault de la Foucherie, cy-devant banquier à Rome, fils du feu Sr de la Foucherie Raimbault bourgeois et de la défunte Delle Chauvin, épousa la fille du sieur Courant de Pretiat bourgeois et la Delle Jacquine Reimbault sa nièce, en conséquence de dispenses du défunt pape confirmée et approuvées par le présent pape. (On appelle Banquier en Cour de Rome, certains Officiers dont la fonction est de faire venir des expéditions de la Cour de Rome, comme provisions de Bénéfices, dispenses, etc.)
  • Le 3 novembre 1692, la femme du sieur Champeing hôte à la Galère, mourut âgée de 32 ans, après être accouchée fort heureusement ; elle s’appelait …
  • Le même jour (3 novembre 1692) on a commencé à vendanger ; ce retardement vient de ce qu’il n’y a presque pas eu de chaleurs pour murir et assaisonner le raisin, et le froid excessif étant survenu a gelé une grande partie des vignes, ce qui a causé une disette générale de vin, et tel en avait recueilli trente pipes l’année dernière qui n’en a eu cette année que deux ; le vin vieil se vend à présent cent vingt livres la pipe, la charge de marc pour faire les boissons 30 livres. Le vin a été de la plus méchante qualité du monde ; on l’appelle du grince dents.
  • Le 10 (novembre 1692) le fils du Roy de Danemarck arriva en cette ville. Il loge à l’Académie et doit passer ici une partie de l’hyver. Il a quarante à cinquante personnes à sa suite. (Note de Marc Saché : Frédéric, fils de Christian V et de Charlotte-Amélie de Hesse-Cassel. Il succéda à son père en 1699 sous le nom de Frédéric IV. C’est le premier roi de Danemark qui ait obtenu, en France, le titre de Majesté. Il était descendu à l’Académie d’Equitation établie sur les Lices dans l’hôtel de Casenove et dirigée par François Avril de Pignerolles. Mais,bien qu’elle eût jadis beaucoup de vogue, surtout auprès des étrangers allemands et suédois sous son premier fondateur, Joachim Martin, sieur des Loges, les guerres et la misère générale rendaient la situation précaire. C’est ce qui explique le court séjour du prince. (Voir Péan de la Tuillerie, Description de la ville d’Angers, édit. C. Port, pp. 211, 213). – Pour son séjour à Paris et à Versailles voir Dangeau, Journal, t.IV, p. 224 et suiv.))
  • Le 16 (novembre 1692) mourut la femme de feu monsieur Bréchu conseiller au présidial de cette ville. Il a un fils conseiller au parlement de Bretagne, une fille dévote et l’autre à épousé Mr Le Clerc assesseur au Présidial.
  • Le 18 décembre 1692) le fils cadet de feu monsieur Boylesve seigneur de la Maurouzière Me d’hôtel chez le Roy et de la dame Huslin épousa la fille de monsieur Poisson de Neuville et de la dame Peneau de Pegon.
  • Le 25 (décembre 1692) mourut la femme de feu monsieur Jean Gouin avocat au siège présidial ; elle s’appelait … (Jacquine Gallais)
  • Le 26 (décembre 1692) mourut le sieur Guynoiseau marchand. Il est mort dans la disgrâce de la fortune ; il avait été juge et consul.
  • Cette année a été peu abondante en blé ; le froment est sur le pié de seize livres le septier, le métail quatorze et le seigle treize, l’orge vingt sols et l’avoine dix. On a peu recueillé de vin ; il est d’une très méchante qualité, les raisons ayant gelé.
  • Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
    Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet (blog, forum ou site, car alors vous supprimez des clics sur mon travail en faisant cliquer sur l’autre support, et pour être référencé sur Internet il faut des clics sur ma création) seul le lien ci-dessous est autorisé car il ne courcircuite pas mes clics.

    Une réponse sur “Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

    1. Report des commentaires parus dans mon ancien blog :
      Marie-Laure, le 28 mai : Ce journal est vraiment une riche mine d’informations et plaisant à lire.
      L’ « appellation pas controlée  » du vin grince dents est amusante mais pas pour ces producteurs de l’époque!
      La veuve de Mr de Brissac a suivi son mari dans la tombe en un mois ,laissant cinq orphelins.
      Je suis stupéfiée par le nombre de compagnies , régiments passant ou cantonnés à Angers (venant de près des frontières).L’Art Equestre a une tradition bien établie dans la région avec l’Académie d’Equitation et le Cadre Noir de Saumur.Le 31.8.1692 la victoire célébrée est sur William III d’Orange , roi d’ Angleterre après James II.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *