Prudence de Complude, Nantaise, est descendue à l’hôtel à Angers pour vendre un pré à Combrée, 1618

Une veuve qui voyage seule pour affaires et descend à l’hôtel. Enfin, elle n’est pas tout à fait seule, car on découvre en fin d’acte qu’elle est accompagnée de son domestique, et mieux, en voyant les signatures, on peut dire que ce domestique signe joliement et est un fils de famille.
Heureusement d’ailleurs qu’il y a un homme avec elle, car ils vont renter à Nantes avec 200 livres sur eux ! Les voyages entre Nantes et Angers sont alors le plus souvent par la Loire, que je regarde chaque matin du haut de ma tour de béton, désespément vide de tout transport fluvial.

Enfin, Prudence de Complude, est d’origine espagnole. Il s’agit des DE COMPLUDO, qui ont été francisés à leur arrivée à Nantes.

J’ai trouvé l’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 5E6 – Voici ma retranscription : Le 8 février 1618 avant midy, devant nous Louis Coueffé notaire royal Angers fut personnellement establye et deument soubzmise damoiselle Prudence de Complude dame de la Bouvardière veufve feu noble homme Yves Toublanc vivant conseiller du roy et son advocat général en la cour de parlement de Bretagne demeurant en la ville de Nantes estant de présent logée en l’hostellerie ou pend pour enseigne l’image St Jean forsbourgs St Michel du Tertre de cette ville,
laquelle confesse avoir ce jourd’huy vendu quitté ceddé delaissé et transporté et par ces présentes vend quitte cèdde délaisse et transporte dès maintenant à foujoursmais perpétuellement par héritage et promet garantir de tous troubles d’hypothèque évictions et empeschements quelconques à honorable homme Me Jehan Pouriatz sieur de la Hanochaye advocat au siège présidial d’Angers y demeurant paroisse de St Michel du Tertre à ce présent et acceptant et lequel a achapté et achapte pour luy ses hoirs
scavoir est un pré clos à part situé près le lieu de la Rivière paroisse de Challain joignant d’un costé la rivière de Verzée d’autre costé le chemin par lequel l’on va dudit lieu de la Rivière au lieu de la Hanochaye aboutant des deux bouts les prés d’iceluy lieu de la Rivière lequel pré l’acquéreur a dit bien cognoistre comme il se poursuit et comporte avec ses appartenances et dépendances et ainsi que ladite damoiselle et ses fermiers en ont cy devant joui sans rien en réserver
du fief et seigneurie dont il est tenu aux cens rentes charges et debvoirs anciens et acoustumés qui en peuvent estre deubz que les parties par nous adverties de l’ordonnance royale ont veriffié ne pouvoir exprimer que ledit acquéreur paiera et acquittera pour l’advenir quitte des arrérages du passé jusques à huy
transportant etc et est faite ladite vendition cession délais et transport pour la somme de 200 livres tz payée contant par l’acquéreur à ladite damoiselle venderesse qui l’a receue en notre présence en pièces de 16 sols et autre monnaie courante suivant l’édit, s’en tient à contant et l’en quitte
à laquelle vendition cession délais transport promesse de garantage et tout ce qui dit est tenir etc dommages etc oblige ladite venderesse elle ses hoirs biens et choses etc renonçant etc foy etc
fait et passé en ladite hostellerye St Jehan en présence de Jehan Breteau domestique de ladite damoiselle, Me Pierre Desmazières et Sanson Legauffre clercs audit Angers tesmoins

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir. Et observez la signature féminine de Prudence de Complude, c’est-à-dire avec son prénom en entier, et sans floritures. Mais remarquez aussi la signature de Jean Breteau, son domestique, qui a même des floritures, signe d’une famille notable.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

5 réponses sur “Prudence de Complude, Nantaise, est descendue à l’hôtel à Angers pour vendre un pré à Combrée, 1618

  1. E.4052.(carton.)-3 pièces,parchemin;2 pièces,papier.
    1583-1651.- TOUBLANC.
    – Partage de la succession de Renée Toublanc entre Lézin Bonneau et Anne Péron;- constitution de 101 livres de rente par Charles de Harouys à Yves Toublanc,conseiller du Roi;- bail à rente par Jean Toublanc,sieur de Pontibault,de terres en la vallée de Vauvert,paroisse d’Epiré,dépendant de sa chapelle des Caillots;- constitution pour Madeleine Toublanc de 100 livres de rente sur Madeleine Brossard,dame de La Sorinière;- Par Charles Toublanc de 55 livres de rente sur Louis de Breslay.

  2. Bonjour Madame,

    En effet, un Gonsalo de Compludo, né en Espagne, aurait fait souche à Nantes et épousé Guyonne Le Gouz.

    En savez-vous un peu plus sur ces familles espagnoles installées à Nantes, les circonstances de leur installation?
    J’ai une ancêtre, Marie Jeanne Velopé, née à Nantes paroisse Ste Croix, qui serait également d’origine espagnole (Velopez).

    Bien cordialement

    JR

      Note d’Odile :
      Nantes a été un grand port de commerce au 16ème et 17ème siècles, et le propre du commerce c’est la mobilité des grands marchands venus commercer : Hollandais, Portugais et Espagnols sont très nombreux à Nantes. Ce ne sont pas des petits boutiquiers mais de grands marchands, issus d’une classe sociale aisée. D’innombrables livres sur le sujet !
      J’ai même lu un articlen comme certains historiens aimaient en faire au 19ème siècle, qui expliquait tout bonnement que ces étrangers doués pour le commerce affluaient par ce que les Bretons étaient particulièrement arriérés en ce domaine !
      Par contre, j’ignore si dans leurs bateaux les grand marchands n’amenaient pas avec eux quelques domestiques ?
      Odile
      PS Au fait, n’installe-t-on pas de nos jours des antennes commerciales un peu partout ? Et vice-versa, l’Europe actuelle est aussi une antenne commerciale pour Japonnais, Chinois etc…
  3. La personne dont il est question ici est l’ancêtre de ma grand-mère Odile de l’Estang du Rusquec ,née Gorin de Ponsay, c’est elle qui a hérité en grande partie des terres et du Ponceau à Ligné. Yves Toublanc était avocat général au parlement de Bretagne ; lui et son épouse, Prudence de Complude de la Bouvardière furent enterrés à Nantes dans l’église Notre Dame,église située place Dumoutier près de la cathédrale . Cette église a été détruite pendant la révolution avec l’enfeu de la famille Toublanc.Concernant les Toublanc , voir les familles de Ponsay ,de Lavoyrie,Babin des Ardillers,de Baye ,le Ségaller ,Boux,de Coutance,Paris de Soulanges,Gabart,du Parc de Gasperon,Leduc, de Pontgibaud,Chapelain,de Complude de la Bouvardière ,Fouquet(parent au surintendant des finances de Louis XIV).Parfois Les noms Macé et Toublanc se confondent; la famille de Complude, originaire d’espagne, était une familles d’échevins à Angers .Le dernier des Toublanc ,grand-père de ma grand-mère, s’appelait Auguste Toublanc du Ponceau,sa fille Valentine épousa Gilbert de Ponsay. Voir aussi l’histoire du parlement de Bretagne dont il existe une thèse de doctorat .

  4. Ladite voyageuse est alors en chemin pour Paris. Elle va y signer le 21 février 1618 le contrat de mariage de son fils, conseiller au parlement de Bretagne, avec Chappellain, fille de l’intendant de la duchesse de Mercoeur.
    Cordialement.
    E. Meunier

    1. Bonjour
      Merci !
      C’est formidable !
      Mieux que la carte bancaire et autres puces indiscrètes qui nous pistent partout !
      Donc, grâce à vous, la voici pistée tout comme nous.
      Odile

Répondre à Jean12 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *