Contrat de mariage de Jacques Marion et Mathurine Verger, Montreuil sur Maine 1636

ce mariage n’existe par à Montreuil sur Maine, car il est dans la période des lacunes, assez longues, des mariages, dans les registres paroissiaux.
Hélas, René Billard, le notaire qui a passé le contrat de mariage, est peu bavard sur les filiations, et je pense que cela n’est pas la première fois que je le surprends ainsi en défaut d’informations.
Je descends de Jacques Verger, le père de Mathurine, ici nommés, par mon ascendance LEMESLE.

Nous avions déjà récoltés quelques renseignements, mais je ne savais plus où situer cette Mathurine Verger. C’est chose faite, elle est bien fille de Jacques, ce qui met dont à Jacques Verger au moins 11 enfants de 2 lits et beaucoup de postérité.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 9 juin 1636 avant midy, par devant nous René Billard notaire de la chastelenye du Lyon d’Angers furent présent en leurs personnes establis et deument soubzmis soubz ladite cour chacuns de Jacques Marion mestaier demeurant au lieu du Port paroisse de Monstreul sur Maisne d’une part,
et Jacques Verger mestaier demeurant au lieu de la Tremblaye paroisse dudit Lyon d’autre part
lesquels confessent avoir fait les accords et promesses de mariage qui s’ensuivent, c’est à savoir que ledit Verger a promis et par ces présentes promet de donner en mariage audit Marion Mathurine Verger sa fille et iceluy faire solemniser en face de sainte église catholique apostolique et romayne toutefoys et quantes pourveu qu’il ne s’y trouve cause et empreschement légitime
à l’oeuvre et augmentation duquel mariage ledit Verger a promis et par ces présentes promet donner et bailler à ladite Mathurine Verger sa fille en advancement de droit successif la somme de 180 livres savoir dedans le jour de la bénédiction nuptiale la somme de 120 livres tz et le reste montant la somme de 60 livres tz dedans 6 mois prochainement venant, le tout faisant ensemble ladite somme de 180 livrse tz
de laquelle somme de 180 livres tz ledit Marion a promis et s’oblige en mettre et convertir en acquets d’immeubles la somme de 120 livres tz dedans ung an prochainement venant qui sera censée et réputée le propre patrimoyne et matrimoyne de ladite future espouse et à deffault de ce faire ledit futur espoux a assigné et assigne sur tous et chacuns ses biens meubles et immeubles la somme de 120 livres
et le surplus montant la somme de 60 livres qui demeurera nature de meubles entre lsedits futurs espoux lesquels entreront en communauté de biens dès le jour de leur bénédiction nuptiale nonobstant la coustume à laquelle lesdites parties ont renoncé et dérogé en ce regard
et a ledit Marion assigné et assigne douaire coustumier à sadite future espouse cas de douaire advenant suivant la coustume
demeurera tenu ledit Marion faire faire inventaire des biens de la communaulté de luy et de deffunte sa femme auparavant ladite bénédiction nuptiale
dont et audit contrat de mariage promesses et tout ce que dessus est dit tenir etc obligent lesdites parties respectivement etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc
fait et passé audit Lyon maison de Pierre Marin oste présents honnestes hommes Estienne Verdon marchand tanneur gendre dudit Verger demeurant audit Lyon, Pierre Bodere marchand demeurant audit Monstreul, et Nicollas Blouin clerc demeurant audit Lyon tesmoings
lesdits Verger et Marion ont dit ne savoir signer

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Une réponse sur “Contrat de mariage de Jacques Marion et Mathurine Verger, Montreuil sur Maine 1636

  1. Madame,
    j’ai une interrogation concernant Jacques verger. Dans les tables de Ste Gemmes d’Andigné je trouve la naissance de Jacques VERGER le 01/06/1569 femme GIRAD;Aucune traces hélas ds les registres…Et une naissance Jacquine VERGER en Août 1573 femme GERAR… Serait-il possible qu’il y ait un lien avec les VERGER/THIBAULT?
    Bien à vous
    Isabelle SAGET

      Note d’Odile :

    Bonjour Isabelle
    Je vous remercie de votre question.
    Je connais bien les tables manuscrites de sainte Gemmes et l’absence de registres.
    Je connais auss bien la famille VERGER dont je descends.

    Par contre, j’ai une rigueur absolue dans mes travaux, et je ne fais rien sans preuves.
    Pour moi, il n’est pas possible de conclure avec cet outil, et je m’en abstiendrai totalement.

    Par ailleurs il semble que cet outil ne donne pas la femme du baptisé mais la mère (femme du père)

    Enfin, je m’abstiens de tous les forums et/ou cercles qui depuis plus de 20 ans, travaillent en faisant appel à tous :
    je cherche le baptême (ou décès) de UNTEL
    car n’importe qui trouvant un homonyme est content de lui, et ce sans aucune preuve.

    J’ai à ce sujet de très grandes expériences, qui infirment totalement de tels méthodes. En effet, il se trouve que j’ai relevés intégralement plusieurs (nombreuses) paroisses du Haut-Anjou. J’y ai reconstitué ce qui était reconstituable et j’ai rencontré de tels pseudo généalogistes contants d’eux pour tel décès alors que tous mes travaux de reconstitution permettaient d’infimer la pertinence, et d’attribuer le décès à un homonyme parfaitement connu. etc…

    Ne comptez donc pas sur moi pour modifier en quoi que ce soit ma méthode des PREUVES uniquement.

    J’ai d’ailleurs vu récemment sur Geneanet de charmants copistes de mes travaux (actes retranscrits par moi aussi) et ayant soigneusement évités tout contact avec moi, qui affirment sans preuves une génération de plus, exactement aves la pseudo méthode du baptême d’un homonyme. Il s’agissait de ma famille ERMOUIN, et je regrette mais les BELLANGER que j’ai longuement reconstitués, s’arrêtent faute de preuves quand on a qu’un baptême sans pouvoir justifier auncun autre du même nom.

    Cordialement
    à vous lire une autre fois, car je suis toujours prête à répondre, même si je sais que beaucoup travaillent avec d’autres méthodes, méthodes que je déplore TOTALEMENT
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *