Jacques Viau l’Espérance fait reconnaître à son oncle Nicolas qu’il est son héritier pour moitié, Nantes 1674

cet acte est peu banal, car avant de répartir pour le Canada, il atteste que Jacques Viau dit l’Espérance se méfie des « oublis » de son oncle envers lui, comme nous avions pu le constater hier sur ce blog, car l’oncle avait « oublié » de verser à son neveu la part qui lui revenait de la succession de Jean Forget.
Il fait donc établir devant notaire un acte authentique par lequel Nicolas Forget doit le reconnaître comme son héritier pour moitié.
Je ne pense pas que cet acte soit de l’initiative de l’oncle, et je pense même qu’il a dû y être contraint.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales de Loire-Atlantique, série 4E2 – Voici la retranscription de l’acte (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Devant nous notaires royaux héréditaires de la cour de Nantes en la province de Bretagne au royaume de France soubzsignés (Lebreton notaire à Nantes) avecq submission et prorogation de juridiciton y juré le 22 mars 1674 avant midy a comparu honorable homme Jacques Viau sieur de l’Espérance, habitant de la seigneurye de Longueil, pays de Canada, dit La Nouvelle France, estant maintenant en cette ville de Nantes, logé en la rue d’Erdre chez Laforest cabaretier, lequel nous a dit être originair et natif de la ville de Clisson de la paroisse de la Sainte Trinité en cet évesché dudit Nantes, fils d’honorable homme Jullien Viau et de deffuncte damoiselle Gatienne Forget sa femme, ses père et mère, et qu’il s’est marié au dit pays de Canada avec Marye Madelayne Pellouard sa femme dont il a deux enfants, l’un nommé Bertrand, l’autre Marye Madelayne Vyau, le dit Bertrand âgé de 3 ans, la dite Marye Madelayne de 10 mois, dict outre qu’il est nepveu de noble homme Nicollas Forget sieur de la Tousche procureur en la Chambre des Comptes de Bretagne, frère germain de ladite deffuncte damoiselle Gatienne Forget sa mère, duquel sieur Forget il est présomptif héritier pour une moitié avec les enfants d’honorable homme Jacques Léaulté et de deffuncte Renée Forget vivante sa première femme pour l’autre moitié en cas que ledit sieur Forget mourroit sans hoirs de corps ce qui a esté ainsi recognu et confessé par ledit sieur Forget demeurant audit Nantes rue de Briort paroisse de saint Vincent sur ce présent, de tout quoy ledit Viau nous a requis le présent acte que luy avant délivré pour valoir et servir où il appartiendra ce que de raison audit Nantes au tabler de Lebreton notaire royal soubz les seings desdits sieur Forget et Viau lesdits jour et an

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie >partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

9 réponses sur “Jacques Viau l’Espérance fait reconnaître à son oncle Nicolas qu’il est son héritier pour moitié, Nantes 1674

  1. Bonjour Madame Halbert

    J’ ai poursuivis mes recherches sur mon ancetre Julien Viau de Trinitée de Clisson. J’ ai découvert des nouveaux Viau tous de Trinitée.
    Guillaume Viau
    Gilles Viau
    Angélique Viau
    Christophe Viau
    Francois Viau
    ont-ils des liens de parenté avec Julien Viau?

    Merci et Joyeuses Fetes

    C. Viau

      Note d’Odile :

    Oui, je me souviens de cet acte que j’avais publié ici.
    Je n’ai pas compris où vous aviez trouvé d’autres Viau.
    Serait aussi au Canada ou bien à CLisosn ?
    et sans dates précises il n’est pas possible de vous répondre.
    Merci donc de compléter ce que vous avez trouvé.
    Bien à vous
    Odile

  2. Merci à vous d’ avoir repondu si vite

    Ils sont tous de Clisson, soit Notre- Dame ou Trinitée
    Angelique est marié à Pierre Arnollet ,ses premiers enfants ont été baptisés à Trinitée
    Guillaume Viau est le parrain de Catherine Arnollet, fille de Angelique, en 1675
    Gilles Viau serait mort en 1678 à Trinitée, il semble avoir deux Gilles, le père de Angelique et aussi un frère portant le même prénom
    Christophe Viau parrain de Jeanne Gauthier 1671
    Francois Viau mort en 1679
    Laurent Viau neveu de Julien Viau, présent à l’ enterrement . en 1675

    Merci

    Christiane

    1. Bonjour Christiane,

      Si vous avancez avec vos recherches, ou non, faites moi signe, au plaisir d’échanger avec une Viau qui se passionne avec l’histoire de notre famille.

      Stéphane Viau, Montréal
      sviaudstc@gmail.com

  3. Bonjour
    Le 21 décembre 2013 Je vous ai écrit pour vous faire part des mes dernieres découvertes sur mon ancetre Julien Viau.
    J’aimerais savoir si tous ses Viau ont un lien direct ou non avec avec lui.
    Ils sont tous de Clisson, soit Notre- Dame ou Trinitée
    Angelique Viau marié à Pierre Arnollet ,ses premiers enfants ont été baptisés à Trinitée
    Guillaume Viau est le parrain de Catherine Arnollet, fille de Angelique, 1675
    Gilles Viau serait mort en 1678 à Trinitée, il semble y avoir deux Gilles, le père de Angelique et aussi un frère portant le même prénom
    Christophe Viau parrain de Jeanne Gauthier 1671
    Francois Viau mort en 1679
    Laurent Viau neveu de Julien Viau, présent à l’ enterrement . en 1675

    Merci

    Christiane

      Note d’Odile :

    Bonjour Christiane
    Le patronyme VIAU était relativement fréquent puisque la base BIGENET donne 864 occurences de VIAU avant 1700
    Les registres paroissiaux de Clisson sont en ligne pour vous tout comme pour nous. Donc, pour poser votre question, merci de préciser la date précise ainsi que le numéro de la vue dans le registre de Clisson qui est en ligne. Votre question donne des données par trop imprécises (seulement l’année, sans le mois et le jour et le numéro de vue)
    La ville de Clisson était alors une ville et non un bourg de campagne, ce qui est rare. Elle était aussi une marche frontière, et surtout une ville qui attirait de la campagne, pour monter rapidement à Nantes l’ultime but. Donc les familles restaient peu de générations à Clisson, et les généralogies à Clisson sont donc particulirèrement difficiles de ce fait. A ce titre, lors des Cahiers de Doléances en 1789, les Clissonnais d »alors se plaignèrent de ce fait qui ne leur permettait pas de connaître leurs proches parents, et les notaires avaient donc un immense pouvoir sur eux, et dans le cas surtout un pouvoir de rétention.
    La famille de votre Julien Viau, par les personnages cités dans l’acte notarié ci-dessus, dont d’un milieu socialement élevé, c’est à dire dans la haute judicature. A l’époque on se mariait enter gens d’un même milieu, dans l’immense majorité des cas.
    Pour conclure ma réponse.
    1 – les généalogies exactes seront difficiles à établir sur cette époque compte-tenu de ce qui précède
    2 – c’est à vous de faire les recherches en ligne sur tous les registres, aussi bien CLisson que ses environs et sur Nantes, et aidez-vous de Bigenet
    Bien à vous
    Odile

  4. Bonjour Odile et Christiane,

    Odile je tiens à vous faire parvenir mes félicitations pour votre site web, merci d’avoir publier vos articles à propos de nos ancêtres Julien et son fils Jacques. Nous sommes nombreux à rechercher les ancêtres de Julien et je me donne cela comme un de les objectifs de ma vie. Avec des tests d’ADN j’ai établie qu’il a deux différentes souches de la famille Viau au Québec. Les deux familles partagent le même haplogroupe de R-L2, mais ont une différence de 19 polymorphismes nucléotidiques sur une échelle de 37 marqueurs, donc pas de la même souche.

    Merci infiniment et bien à vous,

    Stéphane Viau
    Montréal, Québec

  5. Bonjour monsieur Viau du Québec
    J’entends bien votre discours et votre démarche.
    La France n’a pas les mêmes lois que le Québec, et ce que vous faîtes au Québec y est interdit.
    Merci de relire à cet effet l’article (entre autres) paru dans le journal LE FIGARO sur ce point
    http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/03/01016-20140103ARTFIG00249-secrets-de-famille-ces-tests-adn-qui-devoilent-la-verite.php

    Vous y verrez que la France se démarque des autres pays avec cette interdiction.

    En conséquence, afin que mon site reste lui aussi légal, je me vois dans l’obligation de supprimer de votre message ci-dessus le lien vers votre adresse email

    Merci de votre compréhension
    Cordialement
    Odile HALBERT

  6. Rebonjour
    C’est encore moi.
    Compte-tenu que ce que font les Québecois est interdit en France, j’ai dû enlever du message de Stéphane Viau des passages.
    Odile

  7. Mes excuses Odile je ne savais pas que les tests d’ADN étaient interdits en France, c’est bien particulier, et désolant. En espérant qu’un jour l’interdiction sera levée afin que je puisse continuer mes recherches.

    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *