Isaac Tranchant rentre apprenti raquetier chez Poirier, Angers 1595

Il n’a sans doute plus ses parents, car c’est sa tante qui gère ce contrat d’apprentissage, mais elle n’est pas n’importe qui, puisqu’elle demeure au jeu de paume, donc elle le tient.
Le jeu de paume d’Angers a accueilli un illustre joueur invétéré de jeu de paume, lors de son passage à Angers sur la route de l’édit de Nantes, mais son passage à Angers s’était un peu éternisé puisque sa compage allait mettre au monde César duc de Vendôme, tandis que le papa jouait à la raquette.

Vous avez déjà sur ce blog 3 autres billets relatifs à ce jeu à Angers, et cliquez sous le billet sur le tag JEU DE PAUME pour les faire apparâitre.

J’ajoute que cette raquette, ancêtre de la raquette de tennir, lui ressemble beaucoup, en plus rude pour les matériaux, qui ont très évolué. On dit généralement que le jeu lui même était plus violent.

RAQUETTE. s. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume, & au volant, & qui est fait d’un baston courbé en ovale, & garni de cordes de mouton tenduës en long & en travers dans l’entre- deux de l’ovale, & dont les extremitez attachées ensemble, & couvertes de cuir forment le manche. Dictionnaire de l’Académie française, 1st Edition (1694)

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 18 mai 1595 avant midy en la cour du roy notre sire à Angers endroit par devant nous Francoys Revers notaire d’icelle personnellement establys honnestes personnes Charles Poirier Me ractier demeurant en la paroisse de st Michel du Tertre d’une part et Jehanne Tranchant veuve de deffunt Estienne Villechien demeurante au grand jeu de paulme de Bressigné faulxbourgs d’Angers et Ysac Tranchant fils de deffunt René Tranchant nepveu de ladite Jehanne Tranchant d’autre part, soubzmettans lesdites parties respectivement elles leurs hoirs et mesmes lesdits les Tranchant chacun d’eulx seul et pour le tout sans division etc confessent avoir fait et font entre eulx le marché d’apprentissaige tel que s’ensuit savoir est ledit Ysac Tranchant avoir avec le vouloir présence et consentement de ladite Tranchant sa tante promis et promet estre et demeurer avecq ledit Poirier pendant le temps de 4 ans entiers et consécutifs qui commencent ce jourd’huy et finiron à pareil jour lesdites 4 années finies et révolues, pendant lequel temps ledit Tranchant a promis et promet servir ledit Poirier bien et duement et fidèlement de son estat de raquetier jeu de paulme et choses qui en dépendent, pendant lequel temps de 4 ans ledit Poirier promet monstrer et instruire sondit estat audit Tranchant au mieulx qu’il luy sera possible et oultre le fournir de boir et manger et lict à son couscher, et est le présent marché d’apprentissage pour et moyennant la somme de 15 escuz sol payable par lesdits les Tranchant audit Poirier savoir la moitié de ladite somme montant la somme de 7 escuz et demy dedans 3 mois prochainement venant et le reszte montant pareille somme de 7 escuz et demy payable dedans 6 mois prochainement venant, et a ladite Jehanne Tranchant pleny et cautionné ledit Tranchant son nepveu de toute fidélité et légalité vers ledit Poirier, tout ce que dessus stipulé et accepté par lesdites parties respectivement à ce tenir etc dommages etc obligent lesdites parties respectivement à l’accomplissement du contenu en ces présentes mesmes lesdits les Tranchant chacun d’eulx seul et pour le tout sans division etc à prendre vendre etc et le corps dudit Ysac Tranchant à tenir prison comme pour les deniers et affaires du roy notre sire par deffault de faire et accomplir le contenu en ces présentes renonçant etc et par especial au bénéfice de division d’ordre et de discution priorité et postériorité et encores ladite Jehanne Tranchant au droit velleyen à l’espitre divi adriani à l’autenticque sy qua mullier et à tous autres droits faits et introduits en faveur des femmes lesquels droits nous luy avons donnés à entendre estre tels que femmes ne sont tenues es contrats promesses et obligations qu’elles font fust pour leurs marys sinon qu’elles ayent expressément renoncé auxdits droits aultrement elles en pourroient estre relevées foy jugement et condemnation etc fait et passé Angers à notre tabler en présence de honneste homme Jehan Deluby aussy raquetier et demaurant es faulx de Hannelou d’Angers, André Ginau marchand demeurant es faulxbourgs de Bressigné d’Angers et Jehan Porcher praticien demeurant audit Angers tesmoins, lesdites parties ont dit ne savoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Une réponse sur “Isaac Tranchant rentre apprenti raquetier chez Poirier, Angers 1595

  1. -Pas moins de 12 jeux de paume à Angers.

    -ST CHRISTOPHE (la grande auberge de St Christophe 1616,donnait son nom à une impasse et à un jeu de paume,ruiné en 1620,refait à neuf en 1621.)
    -LA CROIX VERTE (ancien jeu de paume,détruit en 1516,et converti en hostellerie.)
    -L’ENFANT PERDU.
    -Le VERT GALANT.(le grand jeu de paume du Vert Galant,réuni au petit jeu de l’Enfant Perdu.)
    -LE MOUTON.(l’ancien jeu de paume du Mouton.)
    -LE PELICAN.(L’hostellerie du Pélican,célèbre par son jeu de paume où Henri IV,fit sa partie avec d’Epernon, le jour même de son entrée(7 3 1598).Il s’étendait jusqu’à la Chasse Royale,d’où dépendait un autre petit jeu de paume,attenant à la manufacture de toiles à voiles.)
    -LES AISSES.
    -La rue des Aisses où des Esses,un jeu de paume ,qui s’y trouvait ruiné et inhabité,fut acquis le 5 2 1562 par Claude Landevy,veuve de Pierre Poyet,sieur des Granges.
    -ALEXIS ou DU CORNET.
    -Le nom du Cornet est celui d’un tripot.
    -Jeu de paume ou de cornet,anciennement au coin du Port-Ayrault,que son propriétaire Alexis,transporta plus tard à la rue des Aisses.
    -LES HALLES.
    -Au bas de la place des Halles,du côté de l’Hôtel de Ville,où étoit l’ancien jeu de paume.
    -ST NICOLAS
    (Hostellerie St Nicolas,où existait un jeu de paume.)
    -LA TANNERiE.
    -Près la rue Petite Fontaine,un jeu de paume (1760)
    -LE TERTRE.
    (Au numéro 17 actuel,emplacement d’un ancien jeu de paume.)

    (Description de la ville d’Angers Péan de La Tuillerie.(Réédition 1845.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.