Jean Malesousse fait opposition à une congrégation générale de l’université d’Angers, 1530

et j’ai cru comprendre qu’en fait il considère la nomination qui doit avoir lieu comme contestable et il consteste.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 2 décembre 1530 (Jean Huot notaire Angers) A tous ceulx qui ces présentes lettres verront la garde du scel estably aux contrats royaulx d’Angers salut scavoir faisons que aijourd’hui 2 décembre 1530 en la présence de Jehan Huot notaire juré desdits contrats et de Maistres Jehan Rigault et Macé Triffoueil prêtres et plusieurs autres tesmoings à ce requis et appellés honorable homme et saige maistre Jehan Mallesousse licencié ès loix s’est transporté en l’église collégiale monsieur st Pierre d’Angers à l’yssye du collège ce jourd’huy fait et célébré en ladite église par messieurs les recteur docteurs et supports de l’université d’Angers par devers et à la personne de honorable et saige maistre Raymond Goulfin licencié ès droits soy disant recteur de ladite université auquel en parlant à sa personne ledit Mallesousse en présence desdits notaire et tesmoings a dit et déclaré qu’il avoit esté adverty que iceluy Goulfin avoit audit collège concloud et ordonné congragation générale a estre à l’eprès disner de ce dit jour faite par les recteur docteurs procureurs et suppots de ladite université d’Angers pour en icelle adviser et ordonner de et sur l’admission de la resignation que vouloit et entendoit faire maistre Jehan Mesnard à présent scribe de ladite université ou procureur pour luy, de l’office et estat de scribe de ladite université au sourvivant dudit Mesnard et de maistre François Crosneau licencié ès loix son nepveu, et que de ladite conclution décret et ordonnaice de ladite congrégation générale par luy faite et ordonné estre faite iceluy Mallesousse tant en son nom que pour et au nom des suppots de ladite université se portoit pour appellation de fait a appelé protestant et a protesté à l’encontre dudit Goulfin de le prendre a partie formelle et de tous despens dommages et intérests, et à l’après diner dudit jour au paravant ladite congrégation générale s’est derechef ledit Mallesousse en présence dudit Huot notaire susdit et des tesmoings cy après inscripts et nommez transporté en ladite église saint Pierre d’Angers par devers et à la personne dudit Goulfin recteur susdit, auquel en parlant à sa personne ledit Malsousse a dict et déclaré que dès à présent et dès lors esdits noms et qualités susdits il prenoit et de fait à prins lesdits Goulfin à partie formelle et qu’il protestoit à l’encontre de luy de attempter ou attemptez et de tous despens dommages et intérests par ce qu’il avoir à la matinée de ce dit jour defféré pour sadite appellation et autres interjectées de ladite conclusion par luy dedit jour faite audit collège et que ce nonobstant il voulloit procéder aultre à faire ladite congrégation générale en ladite université, et estoit à ce présent honorables hommes maistres Guillaume Du Moulinet et Pierre Davy et Thibault Hubé escolier estudiant audit Angers et autres tesmoings à ce requis et appellés, dont et desquelles choses dessus dites et chacune d’icelles ledit Mallesousse en ladite qualité en présence desdits tesmongs a demandé et requis ces présentes lettres audit Huot notaire susdit qui luy a octroyé pour luy servir et valoir en temps et lieu ce que de raison

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Une réponse sur “Jean Malesousse fait opposition à une congrégation générale de l’université d’Angers, 1530

  1. LA RUE DES GRANDES ECOLES.
    -Ainsi nommée à cause des écoles de droit qui s’y tiennent,dans lesquelles se font les actes et les leçons.
    -Ces écoles se tenoient auparavant dans la rue de l’Eguillerie.En 1472,on acheta l’emplacement où elles sont à présent,près l’église S.Pierre,et elles furent bâties,dans l’état qu’on les voit aujourd’hui,par les six nations dont est composée l’Université d’Angers(1)de laquelle nous remarquerons seulement(puisqu’on en traite fort amplement dans tous nos calendriers et ailleurs)(2)qu’elle fut formée dans le XIIIe siècle des débris de celle de Paris.Elle ne fut d’abord composée que des facultés du droit canonique et du droit civil et de cinq nations;celle de France,qui est la sixième,n’a été érigée qu’en 1398. En 1432,le pape Eugène IV y ajouta les facultés de théologie,de médecine et des arts,à la prière de Louis III,duc d’Anjou,ce qui fut confirmé par le roi Charles VII,en 1435(1).
    -Vers le même temps,c’est à dire,en 1434,le concile de Basle adjugea la préférence à l’université d’Angers sur celle d’Avignon et ordonna que les ambassadeurs de l’université d’Angers auroient la même séance au concile qu’ils avoient eue à celui de Constance,c’est à dire ,avant ceux de celle d’Avignon.En un mot l’université d’Angers est une des plus anciennes et des plus renommées du royaume et a fourni de grands hommes.
    -Le grand nombre des jeunes gens qui venoient de toutes parts y étudier,lorsqu’elle commençoit à fleurir,fit que l’on bâtit plusieurs collèges,pour leur donner la facilité de prendre commodément leurs degrés .
    (Description de la ville d’Angers Péan de La Tuillerie.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *