Jean Moriceau va voiturer 9 pippes de vin blanc d’Anjou à Paris, 1525

mais il risque de se faire arrêter par les péageurs, malgré le laisser-passer qu’il a ! et les péageurs semblent prendre de véritables rançons !

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 17 novembre 1525, en notre cour royale à Angers (Nicolas Huot notaire Angers) personnellement establiz vénérable et discret maistre Jehan de Ponthoise prêtre chanoine de l’église royale et collégiale monsieur saint Martin d’Angers et archiprêtre de La Flèche d’une part et Jehan Moriceau marchand voiturier par eau demourant aux Ponts de Sée d’autre part, soubzmectans etc confessent avoir aujourd’huy faite les marchés pactions et conventions tels et en la manière qui s’ensuit, c’est à savoir que ledit Moriceau a promis et par ces présentes promet mener et conduire du Port Ligner de ceste ville d’Angers jusques sur le port de saint Jehan en grève en la ville de Paris à ses cousts et mises périls et fortunes sauf les fortunes de la rivière le nombre de 9 pippes de vin à 2 buces pour pippe, le tout de vin blanc d’Anjou du cru de ceste présente année pour ledit maistre Jehan de Ponthoise lequel nombre de vin ledit Moriceau a promis et promet rendre sur ledit port de saint Jehan en grêve …

    il me manque quelques mots !

de bon vin dedans la feste de notre Dame Chandeleur prochainement venant et a baillé ledit de Ponthoise audit Moriceau le certificat pour la conduite dudit vin, dit et accordé entre lesdites parties que si ledit Moriceau consignoit aulcune somme de deniers pour le passaige dudit vin aux péageurs gardans les destroits reffusans et déclinans de lesser passer ledit vin en vertu dudit certificat ledit de Ponthoise a promis et promet rembourser ledit Moriceau de l’argent qu’il auroit baillé et consigné pour ledit vin en apportant lettres suffisantes bonnes et vallables de l’acquit qu’il auroit consigné et baillé pour ledit vin, et néantmoins ladite consignation faite ledit Moriceau sera tenu faire adjourner lesdits reffusans et déclinas en la cour des requestes à Paris, et en porter les exploits d’escure ? et de temps à Paris à celuy à qui ledit Moriceau livrera ledit bin à Paris pour y pourvoir ainsi que de raison, et est fait ce présent marché et convention pour en paier par ledit maistre Jehan de Ponthoise audit Moriceau pour chacune pippe de vin la somme de 100 sols tournois dont ledit de Ponthoise en a paié content en notre présence audit Moriceau 2 pippes et desdites 9 pippes de vin n’en reste plus à paier que 7 pippes paiables en livrant ledit vin su rledit port de saint Jehan en Grève, auxquels marchés pactions conventions et tout ce que dessus est dit tenir et accomplir etc et aux dommages l’un de l’autre amandes etc obligent lesdites parties l’une vers l’autre chacun et tant et pour tant que luy touche eulx leurs hoirs etc et les biens et choses dudit Moriceau à prendre vendre etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc présents ad ce meistre Jehan Gaillot bachelier en droit praticien en cour d’église à Angers et Guillaume Paliz demourans à Angers tesmoings, fait et donné à Angers les jour et an susdits

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

2 réponses sur “Jean Moriceau va voiturer 9 pippes de vin blanc d’Anjou à Paris, 1525

  1. E.3436.(Carton.)-3 pièces,parchemin;11 pièces,papier.
    1377-1785.-MORICEAU.
    Acquêt par Macé Moriceau de terres,vignes et maisons en Sainte-Gemmes-sur-Loire;-vente par Charles Moriceau d’une terre au Pont-de-La-Ville;-acquêt par Louis Moriceau de deux maisons au bourg de Neuillé;-testament de Marie Moriceau,veuve de Philippe Lemercier,président au grenier à sel du Lude,portant divers dons à l’église,à l’hôpital et aux Récollets du Lude;-partage des successions de Louis Moriceau,sergent royal,et de Marguerite Bourdon sa femme,entre Anne Moriceau sa fille,et Pierre Herpin,mari de Louise Moriceau;-adjudication des immeubles dépendant de la succession répudiée d’ Anne Ondoyer,veuve de Jacques Moriceau;-contrat de mariage de Pierre Moriceau et d’Anne Basile;-vente à Laurent Bougère par Jean Moriceau du moulin Daguenet aux Deux-Croix de Saint-Michel -du-Tertre.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.