Aveu au prieuré de La Jaillette des enfants de feu Jean Plassais, pour une pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1721

21 octobre 2014

cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, H486 f°251 Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 23 septembre 1721, a comparu Mathurin Plassais métayer demeurant à la Peutonnière paroisse de St Martin du Bois, tant pour luy que pour ses frères et soeurs, héritiers de Jean Plassays leur père, lequel s’est avoué sujet en nuepce et censivement de cette seigneurie pour raison de 15 seillons de terre dans la susdite pièce de la Basse Menillère, joignant d’un costé la terre dudit Proiselin, d’autre costé celles des héritiers Houdin d’un bout le pré de la prestimonie des Giraudières et d’autre bout les terres du lieu de st Malleu, pourquoy il a confessé devoir chacun an à la recepte de cette seigneurie au jour de Toussaint 9 sols de cens et rentes en fresche desdits Proisselin et autres desnommés par déclaration cy dessus, à laquelle déclaration il a fait arrest, dont nous l’avons jugé et condamné payer servir et continuer ledit devoir de 9 sols, et en payer les arrérages et aux despens et vacation des présentes liquidées à 25 sols, mandant etc donné par nous juge susdit le 23 septembre 1721 et a déclaré ne savoir signer

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Aveu au prieuré de La Jaillette de Jean Bellier, pour la pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1688

20 octobre 2014

et l’aveu précise bien que c’est un acquêt de Jean Bellier.
Maintenant reste à identifier ce Jean Bellier.

ATTENTION :
• à la révolution le chartrier de la Mélinaie a disparu sauf quelques volumes sauvés miraculeusement, et, que j’ai entièrement exploités en ce qui concernait le prieuré de la Jaillette
• j’ai trié les aveux et ceux qui suivent concernent les Basses Mélinières
• puis j’ai classé ces aveux chronologiquement, ce qui était loin d’être le cas dans les volumes restants.
• pour tous les aveux, il s’avère qu’il a eu des périodes durant lesquels il y a eu négligence de tenus des assises, donc des trous dans les aveux,
• c’est avec les Jésuites de la Flèche que les aveux furent mieux tenus.
• avant la révolution, donc avant cette disparition, un état récapitulatif des aveux disponibles avait été dressé en 1785, et ce récapitulatif figure en fin de ce document.

Maintenant que vous avez bien lu ce qui précède vous pouvez prendre connaissance du récapitulatif concernant cette pièce de terre en cliquant ces lignes.

cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, H486 f°177 Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 16 novembre 1688, Jean Belier métayer demeurant à Charé sur le Vau paroisse de Montreuil-sur-Maine deffendeur, présent en personne, qui s’est advoué d’acquest et a recognu posséder au dedans du fief et seigneurie du prieuré de céans 15 seillons de terre contenant comme à l’estimation de 2 boisselées faisant partie d’un journeau de terre ou environ, nommé les Basses Menillères joignant ledit journeau d’un costé et d’un bout la terre de la métayrie de Saint Maleu appartenant au sieur de la Dansais d’autre costé le chemin tendant de la Chouannière à Montreuil et d’autre bout le pré desdites Basse Ménillères qui est de la présente baillée, pourquoy il a reconnu devoir chacuns ans à la recepte de cette cour au jour et feste de Toussaint 9 sols de cens et devoir féodal en faresche du titulaire e la prestimonie des Giraudières et de Jean Plassais demeurant au lieu de la Peutonnière et de Mathurin Oudin métayer demeurant au Percher Briand paroisse de saint Martin du Bois dont l’avons jugé iceluy condamné payer les arrérages desdits 9 sols tant qu’il sera détenteur et envoyé sauf deffection a déclaré ne savoir signer et prié Sébastien Pasquier métayer demeurant à la Bausserazière paroisse de st Martin du Bois de signer à sa requeste

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Aveu au prieuré de La Jaillette de Mathurin Prezelin époux de Perrine Bellier fille de Jean, pour la pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1721

20 octobre 2014

Esct-ce par les Bellier qui auraient acquis des Bouvet ???

cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, H486 f°251 Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 23 septembre 1721, Mathurin Proiselin

    (ici l’abréviation semble « Mer » donc métayer plutôt que marchand mais j’ai un doute)

demeurant à Charé sur le Veau paroisse de Montreuil sur Maine, mari de Perrine Bellier, fille de Jean Bellier, suivant l’assignation à luy donnée par ledit Herard le 11 de ce mois, lequel s’est advoué sujet en nuepce et censivement de cette seigneurie pour raison de 15 seillons de terre contenant 2 boissellées dans une pièce nommée les Basses Menillères susdite paroisse de Montreuil, joignant d’un costé la terre de Mathurin Plassais, d’autre costé la terre des enfants de Oudin et Louise Plassais, d’un bout la terre du lieu de Saint Maleu, d’autre bout le pré de la Menitere dépendant de la prestimonie des Giraudières desservie en l’église dudit Montreuil, pourquoi il a confessé devoir chacun an à la recepte de cette seigneurie au jour de Toussaint 9 sols de cens et rentes en fresche dessus dite du sieur Aubry titulaire de ladite prestimonye, à laquelle déclaration il a fait arrest dont nous l’avons jugé et condemné payer servir et continuer lesdits cens rentes et en payer les arrérages et autres despends et vacations des présentes liquidées à 25 sols, mandant et donné par nous juge susdit ledit jour 23 septembre 1721, et a ledit Proiselin déclaré ne scavoir signer

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Anne de Franquetot emprunte 1 600 livres à Yves Brundeau, Le Lion d’Angers 1623

20 octobre 2014

et il rembourse 4 ans plus tard.
Yves Bruneau est alors fermier de la Roche aux Fesles au Lion, et on peut constater qu’il a des disponibilités !
La Roche aux Fesles dont le nom est altéré de nos jours, est la Roche de la famille de chevalier du nom de Fesle, qui vivant au 12ème siècle et sont à l’origine du nom.
Vous avez sur mon site et mon blog, de nombreux actes montrant le nom de ROCHE AUX FESLES.

cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

AD49-5E36/337 - 1625.12.22– NUM Brundeau-Yves_1625-AD49-5E36-337 – Le 22 décembre par devant nous René Billard notaire du roy à Saint Laurent des Mortiers et de la cour du Lion d’Angers sans que l’une puisse n’empesche l’exécution de l’autre fut présent en sa personne estably et sobzmis soubz lesdites cours hault et puissant messire Anne de Franquetot chevalier de l’ordre du roy, seigneur baron de st Enis demeurant au chasteau du Boys paroisse de Chambellé lequel confesse avoir aujourd’huy vendu quitté céddé délaissé et transporté et encores par ces pérsentes et par la teneur d’icelles vend quite cèsse délaisse et transporte dès maintenant à présent à tousjoursmais perpétuellement par héritage
à honneste homme Yves Brundeau sieur de la Gaulerye demeurant à la Roche aux Fesles paroisse dudit Lyon à ce présent stipulant etc
la somme de 100 livres tz de rente hypothéquaire annuelle et perpétuelle paiable et rendable chacun an audit Brundeau le premier terme et paiement commençant du jour d’huy en ung an prochainement venant et à continuer de terme en terme
et est ce fait pour et moyennant le prix et somme de 1 600 livres tz qu’elle somme ledit Brundeau a solvée et paiée content audit sieur baron en pièces de 16 sols et autre monnaye ayant cours suivant l’ordonnance royale, quelle somme ledit sieur a eue prinse et receue et s’en est tenu à content et bienpaié et en a quité et quite ledit Brundeau, et au paiement et assurance de laquelle rente ledit sieur baron a afecté et hypothéqué et par ces présentes affecte et hypothècque tous et chacuns ses biens meubles et immeubles présents et advenir, et demeure tenu ledit sieur baron faire déclarer particulière assiette …

    suit l’amortissent le 19 janvier 1627

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Inventaire des biens meubles de feu Mathurin Leroyer, à la demande de Charlotte Beudin sa veuve remariée, Montreuil sur Maine 1636

19 octobre 2014

je ne rattache pas encore ce Mathurin Leroyer aux miens, mais il est manifeste qu’il s’y rattache, et je ne sais pas comment à ce jour.
Je suppose que c’est celui qui était sergent royal, et vous allez voir qu’il y a un peu d’argenterie, un miroir (objet rare) des bagues.
Je vous mets ce jour les meubles et demain les titres, et j’espère que les titres m’aideront à rattacher ce Leroyer.

Voir d’autres inventaires et le lexique que j’en ai publié
Voir mon étude LEROYER

cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 18 avril 1636 (devant René Billard notaire de la chastelenye du Lyon d’Angers) inventaire des biens meubles demeurés de la communauté de deffunt Mathurin Leroyer et de honneste femme Charlotte Beudin sa veuve à présent femme en second lit de honneste homme Maurice Chemin sieur de la Garde, vitrie de François Charlotte et Jacques les Royers, enfants mineurs dudit deffunt Leroyer et de ladite Beudin, âgés savoir ledit François de 10 ans, Jacques de 7 ans et ladite Charlotte de 5 ans, ledit inventaire fait à la requeste desdits Chemin et Beudin sa femme en présence et aussi ce requérant honneste homme Jacques Leroyer sieur de la Roche curateur nommé par les parents desdits mineurs, demeurant au bourg de Monstreuil sur Maine, pour voir faire ledit inventaire, comme appert par le contrat de mariage desdits Chemin et Beudin passé par nous le 19 décembre dernier, auquel inventaire a esté procédé en présence de gens respectivement convenus par lesdites parties par devant nous René Billard notaire

  • En la chambre haute
  • un charlit de noyer à quenouilles tournées garny de paillasse couette traverslit, d’un lodier, unemante de bellinge blanc, 2 oreillers et 2 pantes de ciel vert (écirt « siel verd ») le tout prisé ensemble 30 livres
    Item un autre charlit garni de paillasse couette traverslit 2 oreillers son lodier une mante blanc, 2 pantes de ciel et 2 rideaux vers le tout prisé ensemble 30 livres
    Item un autre lit garny de paillasse couette traverslit une mante de bellinge blanc, 2 pantes de ciel prisé 18 livres
    Item une table sur treteaux avec un banc prisé 50 sols
    Item une autre table avec une bancelle un banc prisé 60 sols
    Item une bancelle une bouge dabours couverte de tapisserie prisé ensemble 40 sols
    Item un bahut fermant de clef et clavure prisé 7 livres
    Item 2 petits landiers de fer, une crémaillère prisés 30 sols
    Item un manteau de vieil drap bouclé noir prisé 50 sols
    Item un autre manteau de drap tanné prisé 12 livres
    Item un haut de chausse de sarge et leigne, une prepoint de taffetas prisés le tout avec une paire de gastières noires 6 livres
    Item ce qu’il peut y avoir d’ardoise en son petit grenier au dessus de ladite chambre 20 sols

  • en la salle basse
  • Un lit garny de paillasse couette traverslit 2 oreillers une mante verte, 2 pantes de siel et 2 rideaux prisés 30 livres
    Item un lit de peu de valeur 6 livres
    Une table, une bancelle, un banc de noyer fermant de clef 6 livres
    Item 2 escabeaux prisés 20 sols
    Item 2 tabourets, une chere peinte 16 sols
    Item une autre table avec une liette et une bancelle prisé 4 livres
    Item une autre table sur treteaux, 2 méchants bancs prisé 50 sols
    Item 2 coffres de chesne fermant de clef prisés 30 sols
    Item une chere prisée 16 sols
    Item un grand coffre de chesne fermant de clef prisé 60 sols
    Item un vieil buffet à 2 fenestres et 2 liettes prisé 30 sols
    Item un grand bahut avec ses marchettes fermant à clef prisé 8 livres
    Item un autre petit bahut fermant aussi de clef prisé avec ses marchettes 5 livres
    Item un autre buffet avec 3 fenestres fermantes de clef prisé 7 livres
    Item 2 landiers de fer prisés 4 livres
    Item 2 broches une pelle de fer une gille 2 crémaillères prisé 30 sols
    Item un rouet à filer fil prisé 20 sols
    Item un garde manger prisé 1 livres
    Item 2 seilles et son godet prisés 8 sols
    Item un vordier avec 20 voran prisés 20 sols

  • en la boulangerie
  • Item un grand coffre façonné fermant de clef prisé 3 livres
    Item une braye à brasse pain prisée 8 sols
    Item 3 sas à sasser farine prisés 8 sols
    Item 2 esses de chesne une table avec témie 8 sols
    Item un boisseau un quart et une mesure prisés 1 livres
    Item un travoueil à travouiller 10 sols
    Item une panne avec son couvercle prisés 2 livres
    Item une petite panne avec une seille à buée prisés 10 sols
    Item un trippier de fer priséé 25 sols

  • l’airain
  • Item une poisle chaudière tenant 6 seilles ou environ prisée 12 livres
    Item un chaudron aussi d’airain tenant une seillée et demye ou environ prisé 30 sols
    Item 2 autres petits chaudrons prisés 2 livres
    Item une poislette prisée 30 sols
    Item un passette, 2 poislons, une cuiller, le tout d’airon prisé 2 livres
    Item 3 poisles à queue prisés 30 sols
    Item une vieille casse de fer et cuivre 8 sols
    Item 3 marmites de fer tant grandes que petites avec un couvercle d’airain le tout prisé 3 livres
    Item un loppin de cuir fort 34 sols
    Item demi cent de fagot et bonnée 2 livres
    Item demy cent de genets 15 sols
    Item à l’estimation de 4 charetés de gros bois prisés 4 livres
    Item ce qu’il peut y avoir de foing 8 livres
    Item ce qu’il peut y avoir de paille 5 sols
    Item 10 fusts de pippe à 16 sols pièce soit 8 livres
    Item 2 fusts de busse 20 sols
    Item une braye à bras à …, une pelle à piller le foin, un thonneau, 2 poullains à charroyé foin, le tout 30 sols
    Item une vieille fourche, une vieille charete, une besche un becdanne, un vieil vouge, le tout prisé 30 sols
    Item un porc de nourriture 7 livres
    Item une auge et un lavouer 5 sols
    Item un asneau et 2 bues 16 sols
    Item ce qu’il peut y avoir de sallé dans le sallouer prisé avec le sallouer 6 livres
    Item ce qu’il peut y avoir de beurre et saing prisé 5 livres
    Item un crochet à peser fort vieil 5 sols
    Item ce qu’il peut y avoir de nouveau saindoux 2 livres
    Item toute sorte de feraille et une table près la cheminée avec 2 couteaux, une serpe et une petite tranche fourchée 30 sols

  • l’estain
  • Item 75 livres d’estain tant en vaisseaux creux que plats à 12 sols la livre soit 45 livres
    Item 3 chandeliers de cuivre 3 livres

  • le linge
  • Item 36 draps de 3 aulnes de thoile de brin en reparon vieils neufs et mi-neufs 72 livres
    Item 18 napes de thoille brin et réparon 18 livres
    Item 12 souilles d’oreiller 72 sols
    Item 12 essuie-mains 48 sols
    Item 2 douzaines de serviettes de brin en réparon 7 livres
    Item 7 serviettes de thoille de brin 3 livres
    Ietm une douzaine d’autres vieilles serviettes 3 livres
    Item une autre douzaine de serviettes 3 livres
    Item 12 chemises à usage d’homme 15 livres
    Item 6 chemises neufves à usage de femme et 8 autres vieilles 9 livres
    Item 5 aulnes d’étoffe scavoir 3 aulnes de sarge noire bouracannée et 2 aulnes d’estamine flanette 6 livres 5 sols
    Item 8 aulnes de sarge razée 12 livres
    Item toutes sortes de hardes à usage de femme dont un cotillon une cape de taffetas un manteau d’estamine qui ont esté relaissés et sont demeurés 18 livres
    Item un miroir, une paire de poussettes 16 sols
    Item un moullins 6 sols
    Item 3 boisseaux grennés de brin 4 livres 8 sols
    Item 6 vieilles chemises mi-usées 2 livres
    Item 2 livres de fil écru 2 livres
    Item 40 livres de poupées de brin avec 4 livres de poupées de lin 44 livres
    Item 2 boisseaux de farine cuit ?? 30 sols
    Item 3 boisseaux de farine de blé seigle 54 sols
    Item 4 vieilles poches, 2 bissac 2 livres
    Item 35 livres de pouppées escrues 4 livres 10 sols
    Item 8 livres de poupillons de pouppées de lin 8 sols
    Item 17 livres de poupillons de réparon 2 livres
    Item 5 livres de réparon filé et escru 25 sols
    Item yn boisseau et demy de sepmances de chanvre 1 livre
    Item 7 pippes de vin blanc 160 livres avec les tonneaux
    Item 6 cuillers d’argent prisées 40 sols pièces soit 12 livres
    Item 3 bagues d’or une d’émeraude une amatiste et une turquoise 36 livres
    Item un deau ?? d’argent et dantour argent cassé ??? 50 sols
    Item 4 aunes et demye de thoile blanche 4 livres 10 sols
    Item 15boisseaux de bled seigle mesuer du Lion d’Angers 13 livres 10 sols
    Item 8 boisseaux d’avoir à ladite mesure 4 livres
    Item 3 septiers 2 boisseaux de farine à ladite mesure 40 livres
    Item une couchette 25 sols
    Item en argent frais et monnaye 133 livres

    Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    Aveu au prieuré de La Jaillette de Mathurine Bellanger, veuve Bouvet, pour la pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1683

    18 octobre 2014

    cet aveu semble bien faire suite à celui de Jean Simon en 1588, c’est à dire concerner la même pièce de terre. Ce qui signifirait que ce Jean Simon serait bien celui qui fait des Bouvet, car comme le faisait remarquer Stéphane, il y a 2 Jean Simon contemporains en 1588.

    Autrefois, on conservait longtemps dans la mesure du possible les biens hérités, et les aveux permettent souvent ainsi de vérifier voire de remonter des filiations.

    cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, H486 f°161 Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

    Le 19 octobre 1683, s’ensuit la déclaration des choses héritaux que Mathurine Bellanger veuve de Jean Bouvet demeurante à Montreuil sur Maine (elle a 81 ans et c’est mon ancêtre) s’advoue tenir de nous messieurs les révérends pères Jésuites du collège royal de La Flèche, auquel est annexé l’abbaie de saint Jean l’évangéliste des Mélinais, dont dépend le prieuré de notre dame de la Jaillette à cause du fief et seigneurie dudit prieuré, pour raison d’une portion de terre labourable sise et située en une pièce nommée la Mesnillère paroisse dudit Montreuil, contenant un journau ou environ, joignant d’un côté la terre de Saint Malleu, d’autre costé la terre de Mathieu Plassais, d’un bout le pré de la prestimonie des Giraudières, pour raison de laquelle portion de terre confesse icelle establis qu’il est deub chacuns ans à la recepte dudit prieuré de la Jaillette au jour et feste de Toussaint 9 sols de cens rente et debvoir féodal en fresche avec ledit Plassais et les propriétaires de ladite prestimonie dont elle en doit sa part et portion sans division dudit debvoir, à laquelle déclaration ladite Bellanger a fait arrest, promis payer servir et continuer à l’advenir tant et si longtemps qu’elle sera dame et détentrice de tout ou partie des choses sujettes à ladite rente ou debvoir, dont l’avons jugée de son consentement par foy jugement etc fait et passé audit Montreuil en présence de Louis Goisneau hoste et Jacques Bonjour tissier demeurant audit Montreuil tesmoings par devant nous Pierre Bodere notaire de la baronnie de Monstreuil sur Maine y demeurant le 26 octobre 1683, ladite establie a déclaré ne savoir signer

    Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.