Jean Lefaucheux et Françoise Bomard vendent une pièce de terre qu’ils viennent d’acquérir, La Meignanne 1579

2 février 2015

et l’acte comporte 2 clauses exceptionnelles :

    la première marque une abscence de garantie de la chose vendue du fait que le vendeur vient de l’acquérir
    la seconde, encore plus curieuse, réserve les 4 chênes qui sont sur la pièce de terre, car ils avaient été vendus auparavant.

Je souligne que la vente d’un chêne rapportait beaucoup, et que ce n’est pas Lefaucheux qui a profité de la vente des chênes, mais comme c’est précisé dans l’acte qui suit, c’est le précédent vendeur, qui avait donc vendu la pièce sans les 4 chênes à Lefaucheux.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 23 juin 1576 en la cour du roy notre sire Angers endroit par davant nous Denys Fauveau notaire d’icelle personnellement estably honneste homme Jehan Lefaucheux marchand demeurant au bourg d’Apvrillé tant en son propre et privé nom et soy faisant fort de Françoise Bomart son épouse à laquelle il a promis est et demeure tenu faire ratiffier et avoir pour agréable le contenu en ces présentes et en bailler à l’acquéreur cy après nommé lettres de ratiffication et obligation bonnes et vallables dedans ung mois prochainement venant et à peine de tous intérests néanmoins ces présentes etc
soubzmectant luy esdits noms et en chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens ses hoirs etc ou pouvoir etc confesse avoir ce jourd’huy vendu quité céddé délaissé et transporté et encores vend quite cèdde délaisse et transporte dès maintenant etc perpétuellement par héritaige
à honneste homme Jehan Pichon marchand demeurant en ceste ville d’Angers ad ce présent stipulant et acceptant qui a achapté pour luy et pour Renée Giroyt son espouse leurs hoirs etc
scavoir est une pièce de terre labourable et pré en ung tenant située et assise près lieu et closerie de l’Oirye paroisse de La Meignanne, ladite pièe de tere et pré contenant 6 boisselées ou environ, joignant d’ung cousté à ugne pièce de terre qui dépend de la Haulte Fillotière d’aultre cousté et aboutant d’ung bout au chemin tendant de la Malsoucière au lieu de l’Oirye d’aultre bout aux jardrins dudit lieu de l’Oirye et tout ainsi que ladite pièce de terre se poursuit et comporte avec ses appartenances et dépendances, sans rien en réserver ne retenir, et tout ainsi que ledit vendeur a cy davant acquis lesdites choses de Loys Desouailles et Michelle Laulnay sa femme par contrat passé soubz la cour du Plessis Macé par devant Faulcheux notaire d’icelle le 1er décembre 1575,
ou fief et seigneurie de la Celerie de St Nicolas les Angers tenu d’ilec aux debvoirs et charges féodauls fonciers anciens et accoustumés, lesquels ledit vendeur par nous adverti de l’ordonnance royale, a dit ne scavoir déclarer, toutefois franc et quite du passé jusques à ce jourd’huy,
transportant quitant etc et est faite ceste présente vendition quictance cession de lays et transport pour le prix et somme de 67 livres 10 souls tournois quelle somme ledit acquéreur a solvée payée nombrée et baillée présentement content en présence et à veue de nous audit vendeur qui icele somme a eue prinse receue et emportée en or et monnaye à présent ayant cours au poids et prix de l’ordonnance royale, et dont de ladite somme de 67 livres 10 souls ledit vendeur s’en est tenu à content et en a quicté et quicte ledit acquéreur ses hoirs etc
et est dit convenu et accordé entre lesdits acquéreur et vendeur que pour ce que ledit vendeur depuis peu de temps auroyt acquis ladite pièce de terre et pré dudit Loys Desouailles et Michelle Launay sa femme, que où ledit vendeur seroyt évincé desdites choses par l’acquest qu’il en auroyt fait et qu’il ne les puisse garantir audit présent acquéreur suivant le contrat d’acquest que en a fait ledit Lefaucheux, en ce cas ledit vendeur ne sera tenu en aucuns dommages et intérests vers ledit acquéreur par défaut dudit garantage lequel audit cas sera et demeure seulement tenu rendre ledit payement audit acquéreur le sort principal cy dessus et tous loyaulx cousts frais et mises,
et ne sont comprins en la présente vendition le nombre de 4 chesnes qui sont au dedans de ladite pièce de terre qui ont esté réservés par le contrat dudit Lefaucheux pour ce qu’ils avoyent esté vendus auparaant le contrat dudit Lefaucheux
à laquelle vendition quictance et tout ce que est dit tenir par garantye comme dessus etc dommages etc oblige ledit vendeur esdits noms ses hoirs et en chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personne ne de biens etc renonçant etc et par especial esdits noms que dessus au bénéfice de division discussion et ordre etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers en présence de honneste homme sire Jehan Piquard marchand demeurant es forsbourgs saint Michel du Tertre d’Angers et Jehan Presteriez marchand demeurant Angers dite paroisse tesmoings

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Héritiers de Laurent Hiret chanoine à Angers, 1597

1 février 2015

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 7 novembre 1597 en la cour du roy notre sire à Angers endroits devant nous (Lepelletier notaire royal Angers) personnellement establyz honnestes personnes Guillaume Hiret héritier pour une sixième partie de deffunt vénérable et discret Me Laurent Hiret son frère vivant prêtre chanoine en l’église de la Trinité de ceste ville d’Angers demeurant en la paroisse de Monstreuil sur Mayenne,
Pierre Hiret et Pierre Gouebault mary de Nicole Hiret, tant en leurs noms que eux faisant fort des enfants de deffunt Jehan Hiret leur frère et beau-frère héritiers pour une autre sixiesme partie de deffunt Me Laurent Hiret, par représentation de deffunt Pierre Hiret leur père, à ce assistant Pierre Hiret âgé de 18 ans, fils de deffunt Jehan Hiret et nepveu desdits Pierre Hiret et Guibault,
Olivier Levesque et Mathurin Robert mary de Perrine Levesque, iceulx Levesque enfants de deffunts Françoys Levesque et Michelle Hiret, et par représentation d’icelle Hiret héritiers en une autre sixième partie dudit deffunt Laurent Hiret,
Nicollas Bruneau père et tuteur naturel de ses enfants de deffunte Perrine Trigory, Jehanne Fiat veufve de Mathurin Trigory, lesdits Trigory enfants de deffunts Jacques Trigory et Renée Hiret, et par représentation d’icelle deffunte héritiers pour une autre sixième partie dudit Me Laurent Hiret
Guillaume Biet et Pierre Barré mary de Lucresse Biet, Mathurin Ricoul mary de Gabrielle Biet, lesdits Biets et Julien Richard mary de Laurence Gardais fille de deffunt Françoise Biet, enfants de deffunts Pierre Biet et Jacquine Hiret, et par représentation d’icelle Jacquine héritiers pour une autre sixième partie dudit Me Laurent Hiret
vénérable et discret missire Jehan Hiret docteur en théologie chanoine de l’église de la Trinité, René Hiret et Laurent Hiret, iceulx Hirets enfants de deffunt Mathurin Hiret et par représentation de luy héritiers pour une autre sixième partie dudit Me Laurent Hiret
soubzmectans lesdits establys respectivement confessent et lesquels ont dit et déclaré que après le décès de deffunt Me Laurent Hiret qui fut le 28 avril dernier, ils avoyent par entre eux pour éviter à frais regardé et advisé aulx meubles que avoit iceluy deffunt Me Laurent Hiret … en la maison où il se tenoyt et est décédé en ceste ville au Tertre St Laurent, et esgalé et partaigé par entre eux, et en avoit eu prins et retenu chacuns leurs parts et portions, scavoir est ledit Guillaume Hiret sa sixième partie, lesdits Pierre Hiret et ledit Gouesbaut esdits noms aussi leur dite sixième partie, … leurs cohéritiers … les enfants de deffunt Jehan Hiret, et lesdits Levesque et … en leur sixième partie, lesdits Bruneau et Fiat et … semblablement leur sixième partie, et … Guillaume Biet Barré et Ricou leur dite sixième partie, et lesdits Missire Jehan Hiret, René et Laurent Hiret leur dite sixième partie, dont tous … chacun d’eux pour leur sixième partie s’en sont tenuz et tiennent à content et du tout s’en quitent respectivement les ungs les autres mesme tous les sixièmes parties et les a quité et quitent ledit Me Jehan Hiret et promis garantir et acquiter vers et contre tous de l’exécution du testament dudit deffunt Me Laurent Hiret son oncle auquel a été relaissé scavoir par une part la somme de 25 livres tz audit missire Jehan Hiret pour le droit de meubles … ledit deffunt Me Laurent Hiret, et par autre part la somme de 10 livres tz aussi à iceluy missire Jehan Hiret pour les réparations d’icelle maison à la charge d’iceluy missire Jehan Hiret d’en acquiter tous sesdits cohéritiers envers les paroissiens de la paroisse de la Trinité et procureurs de fabrice d’icelle et autres tant desdites 25 livres que des dits meubles comme desdites réparations, et pour le regard du calice d’argent et autres ornements d’église que ledit deffunt Me Laurent Hiret par son testament avoit donné aux paroissiens et fabrice de la paroisse d’Angrie par son testament par nous passé le 5 avril dernier, sont lesdits calice et ornements contenus par iceluy testament délivrés entre les mains dudit missire Jehan Hiret à la charge d’iceluy Hiret de les bailler et fournir auxdits paroissiens et procureurs de fabrice de ladite paroisse d’Angrie et en retirer quitance et descharge vallable, suivant et au désir dudit testament, à la charge aussy desdits Bruneau et Hiret et Gouesbault faire inventaire et apréciation des meubles pour la part et portion des enfants de Pierre Hiret et pour la part et portion de leurs nepveux enfants de feu Jehan Hiret leur frère, et aussi employer par iceulx .. le tout pour la conservation des droits desdits mineurs, et quant aux debtes actives qui sont demeurées du décès dudit Me Laurent hiret en ceste ville … les dessus dits les ont relaissé audit missire Jehan Hiret et à Pierre Hiret fils de Guillaume Hiret pour dire les services ordonnés par iceluy deffunt estre fait après son décès par ses héritiers en l’église dudit Angrie
le tout les parties respectivement ont stipulé et accepté, stipulent et acceptent par ces présentes, à laquelle quitance et à ce que dessus tenir etc obligent lesdites parties respectivement etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc
fait et passé audit Angers en la dite maison … en présence de vénérables et discrets Me Bertrand Lanier ? prêtre curé en l’église de la Trinité …
ont dit et déclaré ne scavoir signer ce de enquis »

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Pierre Hiret, curé de Montguillon, était proche parent de Jean Hiret l’historien, Angers 1597

1 février 2015

et ce dernier est sa caution dans une obligation, pour laquelle Pierre Hiret fait une contre-lettre mettant Jean Hiret hors de cause.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 5 novembre 1597 en la cour du roy notresire à Angers endroit par davant nous (Lepelletier notaire royal Angers) personnellement estably missire Pierre Hiret prêtre curé de Montguillon demeurant en cette ville paroisse de la Trinité confesse que combien … missire Jehan Hiret docteur en théologie chanoine et Michel Desaintphetar prêtre respectivement en l’église de la Trinité de ceste ville et y demeurant, se soyent avec luy mis et constitués … vendu créé et constitué aux chanoines et chapitre de la dite église de la Trinité la comme de 3 escuz ung tiers vallant 10 livres de rente hypothécaire paiable par chacun an par quartiers pour la somme de 40 escuz sol payé content comme appert par le contrat de création de ladite rente ce jourd’huy paravant ces présentes passé par nous notaire … messire Jehan Hiret … avec ledit Me Pierre Hiret auroit … tenus quite néanmoins la vérité est que ledit messire Jehan Hiret … que ledit Me Pierre Hiret … pour le tout … somme de 40 escuz sans que d’icelle somme ne partie d’icelle il n’en soit rien demeuré entre les mains dudit messire Jehan Hiret ne aucune chose tournée à son profit, comme ledit Me Pierre Hiret a recogneu et partant ledit Me Pierre Hiret a promis et promet audit messire Jehan Hiret à ce présent stipulant et acceptant … garantir acquiter et libérer ledit messire Jehan Hiret … et en fournir de quitance et descharge vallable dedans d’huy en un an à peine etc ces présentes néanlmoings, à ce tenir etc oblige ledit Me Pierre Hiret etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers au tablier de nous notaire en présence de Julien Maumussard et Jehan Ferron tesmoings

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Jean Lefaucheux vend une pièce de terre, Montreuil-Belfroy 1599

31 janvier 2015

qui lui vient de sa mère Françoise Bomard.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E6 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 9 novembre 1599 en la cour royale d’Angers davant nous René Garnier notaire d’icelle personnellement estably Jean Lefaucheux sieur de la Bretonière demeurant à Briollay soubzmectant confesse avoir ce jourd’huy vendu quité ceddé délaissé et transporté et encores par davant nous par ces présentes vend quite cèdde délaisse et transporte du tout dès maintenant et à toujoursmais perpétuellement par héritage
à honneste homme Jehan Bodin marchand demeurant à Angers paroisse saint Morice présent et acceptant lequel a achapté et achapte dudit Lefaucheux pour luy ses hoirs et ayant cause
une pièce de terre labourable close à part de haye fossés qui dépendent de ladite pièce nommée la Lande, située ès paroisse de Juigné Béné dépendant du lieu et closerie de la Fresnaye, ainsi que ladite pièce de terre se poursuit et comporte, contenant 2 journaux ou environ, joignant d’ung costé la terre du lieu de la Mancelerye appartenant à Ja… Guillebault veuve Delespine et d’autre costé le chemin tendant de Montreuil à La Meignanne abouté d’ung bout à une petite lande communau d’autre bout à une autre pièce de terre dépendant du lieu de la Frenaye nommée le Champ de vigne et comme ladite pièce de terre vendue appartient audit Lefaucheux à tiltre successif de Françoise Bomard sa mère et luy est advenue par partaiges faits entre la mère dudit Lefaucheux René et autres les Bomards ses frères par les partaiges faits par Dupont notaire soubz la cour du Plessis Macé le (blanc) 156… sans aucune réservation, ladite pièce de terre vendue ou fief et seigneurie de Juigné tenue censivement et de debvoyr aulcuns coustemens que les contractans ont véfifié ne pouvoir déclarer, et a ledit vendeur dit qu’il a entendu ladite terre estre à franc debvoir néantmoins s’il se trouve estre deu quelque chose et jusques à 12 deniers par chacun an les acquitera et payera à l’advenir, et vend lesdites choses quite du passé jusques à huy
transportant etc et eset faite ladite vendition cession delays et transport pour le prix et somme de 40 escuz sol évalués à 121 livres lesquelles ledit Bodin a promis payer en l’acquit dudit vendeur à Me Pierre Augeard la somme de 18 escuz sol 7 sols 6 deniers, et à honneste Henry Guignar la somme de 8 escuz sol deus par ledit vendeur et dont ledit Bodin retirera quitances qu’il baillera ou copie d’icelles …, et le surplus montant 13 escuz 51 sols 6 deniers ledit Bodin les a payés audit vendeur en … qu’il a eu prins et receus et dont il s’est tenu à contant et en a quité et quite ledit Bodin acquéreur ce acceptant, à laquelle vendition tenir etc et à garantir etc oblige ledit vendeur luy ses hoirs etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé Angers en présence de Pierre Portin et Jehan Gaultier Charles Renou clercs tesmoings, et en vin de marché dons proxénetes et médiateurs des présentes payé par l’acquéreur du consentement dudit vendeur 40 sols

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Inventaire avant mariage des biens meubles de Guyonne Lefaucheux, La Membrolle 1641 : fin

30 janvier 2015

ceci est la suite et fin de l’inventaire, très important, car Guionne Lefaucheux tient en fait avec son frère l’hôtellerie de la Fleur de Lys que tenaient leurs parents. Et un hôtellerie, ce sont d’innombrables chambres et lits etc… et surtout beaucoup de pipes de vin !!!

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Dans la grande chambre de dessus la salle basse
Item un grand charlit de noyer fait à quenouilles garny de paillasse couette et traverslit ensouille de toile, couverte sur fil, un lodier, un vieil ciel de froc ras, de 2 pantes passementées de passement de laine et garny de frange le tout de peu de valeur 36 livres
Item un autre charlit aussy de noyer garny de sa paillasse, une couette, 2 traverslits ensouillés de couestis, une mante bleue, un lodier, un ciel de froc ras de 2 pantes de sarge drapée passementée et garnye de franges le tout 60 livres
Item un autre charlit de noyer aussy garny de sa paillasse, une couette, un traverslit aussy ensouillé de couetis, une mante et un ciel bleu passementé avecq un lodier le tout 60 livres
Item une table de noyer portée sur 2 treteaux avecq un banc et une bancelle le tout 4 livres
Item un marchepied de peu de valeur 60 sols
Item un vieil coffre de noyer non fermant de clef 40 sols
Item un grand bahut couvert de cuir 10 livres
Item une vieille chere de noyer de peu de valeur 40 sols
Item un tapis vert de 2 aulnes et demy de long 100 sols
Item une paire de landiers de fer et chaufferette 4 livres

Dans une petite chambr à costé de celles cy dessus
Item 2 vieils charlits de noyer nonmontés ni garnis 60 sols
Item un vieil coffre non fermant de clef 30 sols

Dans une autre petite chambre aussi à costé de celle cy dessus
Item 2 vieil charlits de chêne garny de paillasse couverte traverslit ensouillé de toile, 2 vieilles mantes l’une verte l’autre blanche avecq de vieilles pantes de tapisserie le tout de peu de valeur 35 livres
Item une vieille couchette garnye de paillasse, un traverslit ensouillé de toile, une vieille couverte blanche le tout 7 livres
Item un matelas fait de fillasse 4 livres
Item 9 oreillers 7 desquels sont ensouillés de couetis et les autres de toile 18 livres
Item une vieille table un banc et une petite bancelle le tout de peu de valeur 32 sols
Item une petite paire de landiers de fer 25 sols
Item 2 vieilles huges, un feust de pipe de vin cuvier le tout de peu de valeur 30 sols
Item 62 livres de vesselle tant creuses que plates à raison de 13 sols la livre soit 40 livres 6 sols
Item un entonnoir de fer blanc 5 sols
Item une poisle chaudière rabellée 9 livres
Item une autre petite poisle 4 livres
Item une autre petite poisle de peu de valeur 60 sols
Item un bassin de cuivre à laver la main 50 sols
Item un passet de cuivre 18 sols
Item un poislon de peu de valeur 8 sols
Item une cuiller de cuivre 8 sols
Item 3 chaudières de cuivre à l’enticque 4 livres
Item un grand chaudon tenant à l’estimation de 4 seillées d’eau 7 livres
Item une petite poislette de cuivre 40 sols
Item un autre petit chaudron 20 sols
Item un petit friquet 10 sols
Item une marmite de fer 25 sols
Item une autre marmite de fer 25 sols
Item une poisle de fer à queue 12 sols
Item une casse de fer 20 sols
Item une autre petite casse rabellée 8 sols
Item une gresle de fer 8 sols
Item 3 broches de fer 40 sols
Item une poisle chaudière tenant 4 seillées d’eau ou environ 12 livres
Item un vieil loquet de fer 20 sols
Item 2 crochets de fer à peser, 2 pannes de terre à faire la lessive garnyes de leurs charches et seilles le tout 6 livres
Item ung vieil chaudron 30 sols
Item 38 livres de plume à 12 sols la livre revenant à 22 livres 16 sols
Item 6 cuillers d’argent 50 sols
Item 2 couetttes de peu de valeur 8 livres 10 sols
Item 2 paires de portoueres 40 sols
Et à l’égard du linge estant dans ladite maison chauvre et lins taillés et brayés poupées toile neufve sarge estant encore à présent au mestier tonneaulx de pipes et buces vuides, du consentement des partyes n’ont esté prisé ne inventorié et relaissés entre les mains de ladite Guionne Lefaucheulx pour estre cy après partagé par entre elle et ledit Jacques Lefaucheulx son frère en présence de leurs frères et soeurs
A esté représenté par ladite Guionne le papier journal qu’ils ont tenu en ladite maison depuis leurs association et calcul fait des articles qui restent à payer sur iceluy s’est trouvé estre deub la somme de 117 livres oultre 50 livres deues par les officiers de monsieur du Cermen ? lesquelles debtes seront partagées par entre ladite Guionne et Jacques Lefaucheulx, et à ceste fin s’en feront les poursuites sy besoing est à frais communs si mieulx n’ayment les en accorder cy après par entre eulx,
ladite Guionne a représenté en deniers contants la somme de 133 livres tz, quelle somme luy a demeuré en ses mains et s’en est chargée et a déclaré n’avoir autres deniers par devers elle
ledit Jacques Lefaucheulx a recogneu que ladite Guionne Lefaucheulx luy a fourny et mis entre mains tant ce jourd’huy qu’auparavant ce jour la somme de 440 livres tz qu’il déclare avoir employée en ses affaires et offre luy desduite ladite somme sur sa moitié du prix du présent inventaire en laquelle somme est comprins 60 livres pour le prix de la quevalle dont ledit Jacques a disposé et par ce moyen demeurera deschargé de pareille somme sur le prix d’iceluy inventaire
Et pour le regard de plusieurs restes de vin estant dans plusieurs tonneaux ramassés ensemble en disposeront cy après lesdits Jacques et Guionne les Faulcheulx par moitié ou ladite Guionne ne s’en voudra charger
et à l’esgard des debtes créées en commun par lesdits Jacques et Guionne Les Faulcheulx depuis leur association jusques à ce jour, seront par eulx payées par moitié, et en ce qui en sera payé par ladite Guionne ledit Jacques luy en deduira la moitié sur ce qui luy sera deu par la closture du présent compte
Ledit jour mercredi 8 mai 1641 après midy le présent inventaire a esté clos et arresté en présence et du consentement desdits Jacques et Guionnel es Faulcheulx sans préjudice de leurs droits respectifs et calcul fait du prix des meubles et marchandises y raportés inventoriés et apréciés par le menu se sont trouvés monter et revenir la somme de 2 017 livres 14 sols par une part, 117 livres par autre de ce qui est deub par quelques particuliers sur leur journal et 50 livres aussi deubz par monsieur de Servien par autre et 440 livres receuz par ledit Jacques Lefaulcheulx, toutes lesdites sommes cy dessus revenant ensemble à la somme de 2 624 livres 14 sols qui est pour chacun desdits Jacques et Guionne les Faulcheulx 1 312 livres 6 sols, sur laquelle somme pour la part dudit Jacques déduit 220 livres faisant moitié desdits 440 livres par luy receuez luy restes à payer pour sa moitié du présent inventaire la somme de 1 092 livres 6 sols, quelle somme ladite Guionne Lefaulcheulx s’oblige payer et bailler audit Jacques Lefaulcheulx son frère sans d’huy en un an prochain venant et ce pendant luy en payer intérests à raison du denier 20 sans toutefois que ladite stipulation d’intérests puisse empescher ne retarder le payement de ladite somme ledit terme passé, et où il en seroit payé partie d’icelle auparavant ledit terme à proportion cessera les intérests et au moyen de ce dès à présetn ladite Guyonne du contenu au présent inventaire comme de ses autres biens propres au payement de laquelle somme audit terme demeureront lesdits meubles obligés affectés et hypothéqués outre l’obligation générale des autres biens de ladite Guionne
fait et arresté en la dite maison et hostelerye de la Fleur de lys en présence desdits Germon René et Claude les Delahaye beau frères de ladite Lefaucheux le tout sans préjudice de leurs dubz respectifs ny de ceulx de nous notaire contre lesdites successions Lefaucheux et Feillet ni desroger à leurs hypothèques expréssément retenus et réservés ladite Guionne Lefaulcheux a dit ne savoir signer

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Au revoir OPERA, mon si bon navigateur ! Avalé par un autre il est devenu une merde totale !

29 janvier 2015

Au secours, ce blog fonctionnait grâce à un navigateur performant Opéra. Mais hélas, il a eu le grand tort de changer de mode pour adopter si j’ai bien compris quelque chose qui ressemble à un concurent commercialement puissant, qui semble bien l’avoir avalé pour le détruire.

Impossible d’utiliser la nouvelle version d’Opéra tellement c’est une merde, et je n’ai hélas pas d’autres termes, tant c’est une catastrophe.
Tous les immenses plus des anciennes versions d’Opera ont disparu ! Pour faire place à des simplifications uniformes et imposées qui ne me conviennent en aucune manière.
Je suis désespérée
Sur ma machine j’ai depuis 2 ans Chrome, qui n’est pas à la hauteur, et encore plus Explorer.
Je ne sais pas à partir d’aujourd’hui comment m’en sortir.
AU SECOURS
Odile

DANS LA VIE, IL NE FAUT JAMAIS ETRE PERFORMANT, CAR ON VOUS ENVIE
ALORS POUR VOUS DETRUIRE MIEUX ON VOUS AVALE