Madeleine Romier verse 3 000 livres à sa fille et son gendre, 11 ans après les avoir promis par leur contrat de mariage : Sainte Gemmes d’Andigné 1621

Les dots sont presque toujours payées rapidement en Anjou, et j’ai déjà observé par contre en Normandie des retards plus que fréquents et fort longs, voire une génération, pour payer les dots.
J’en conclue que Madeleine Romier est native d’une province où l’on pratique le retard de versement de la dot, car si elle avait été angevine, jamais elle n’aurait pratiqué un tel retard.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E8 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le lundi 22 mars 1621 après midy, par devant nous René Serezin notaire royal à Angers, fut présente et personnellement establye demoiselle Magdelaine Laurant femme et espouse de Charles Lerestre escuyer sieur de Laubinière y demeurant paroisse de Ste James près Segré, à ce présent et de luy suffisamment authorisé quant à ce, laquelle après que lecture luy a esté faite par nous notaire de l’acquit de la somme de 3 000 livres consenti par ledit Lerestre à damoiselle Magdeleine Romier dame de Bourgeolly (sic, pour « Bourg Joli ») sa mère en déduction de 6 000 livres tz de deniers dotaux passé par devant Bertran notaire soubz cette cour le 10 janvier 1610 estant au pied de leur contrat de mariage du 19 décembre précédent, elle a de son bon gré et libre volonté loué ratiffié confirmé et approuvé et par ces présentes loue ratiffie et confirme et approuve ledit acquit et promet n’y contrevenir ains l’entretenir, tout ainsy que si elle y eust esté présentes en personne, ladite Romyer à ce présente et acceptante ; et à ce tenir etc obligent etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers en notre tabler présents Me Nicolas Jacob et Jean Granger praticiens demeurant audit Angers tesmoins

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

6 réponses sur “Madeleine Romier verse 3 000 livres à sa fille et son gendre, 11 ans après les avoir promis par leur contrat de mariage : Sainte Gemmes d’Andigné 1621

  1. E.3157.(Carton.)7 pièces,parchemin;38 pièces,papier.
    1498-XVIIIe siècle.-LERESTRE.
    -Transaction entre Jeanne Lerestre et René Lerestre,sieur de L’Aubinière,pour le partage de la succession de Pierre Lerestre,leur père;-acquêt par René Lerestre d’un champ en la paroisse de Sainte-Gemmes,près Segré;-par François Lerestre de terres et prés dans les paroisses de Chazé -sur-Argos,de Sainte-Gemmes et de Noyant-La-Gravoyère;-partage de la succession de René Lerestre et de Jeanne Veillon,sa femme;-contrat de mariage de René Lerestre et de Louise Baudin;–acquêt par les mêmes de partie de La Basse Aubinière;-extraits des registres de baptême de la paroisse de Sainte-Gemmes près Segré,à l’appui de la noblesse de la famille Lerestre;-contrat de mariage de Charles Lerestre avec Madeleine Laurens;-sentence des commissaires députés pour le regaillement des tailles en la généralité de Tours,qui confirme Charles Lerestre en ses privilèges de noblesse;-certificat délivré par Philippe de Clérembault,baron de Palluau,à Claude Lerestre,de sa réception en la compagnie de chevau-légers faisant service à Salbertron,près Suze en Piémont;-inventaire des titres de noblesse produits par François Lerestre,sieur de L’Aubinière;-contrat de mariage de François Lerestre avec Perrine Verdier;-notes et extraits généalogiques par le feudiste Audouys;etc.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.).

  2. E.3844.(Carton.)-1 pièce,papier.
    XVIIIe siècle.-ROMiER et ROMIEU..
    -Notes généalogiques par le feudiste Audouys sur la famille Romier,primitivement Romieu,originaire d’Arles,établie en Anjou au XVIe siècle.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

  3. Bonjour Odile,

    Cette Madeleine Romier est baptisée à Angers le 24 mars 1560 à Angers. Mais sur ses origines, Audouys considère que sa famille est originaire de Provence. Elle est fille de Pierre et Charlotte de Challes, patronyme que vous avez déjà rencontré.

    Ce délai confirmerait donc ses origines « non-angevines »…

    Dominique

  4. Bonjour
    La famille d’Anjou régnait en Provence, et se partageait entre les deux provinces, emmenant dans un sens comme dans l’autre toute une suite.
    Odile

  5. J’ai découvert avec beaucoup d’intérêt votre site Internet et les nombreuses photographies de Daon, dont celle de ma maison, la Touche Belin. Est-il possible d’obtenir une copie de celles-ci pour les encadrer chez moi?

    Bien cordialement,
    Frédéric Erk

  6. Bonjour

    Si c’est uniquement pour mettre chez vous une reproduction, vous pouvez utiliser cette vue, mais vous ne le pouvez pas si c’est pour utiliser sur le WEB

    Sinon, allez voir aux Archives Départementales à Laval, leur collection de cartes postales anciennes

    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *