Fondation, discrète, du couvent de la Visitation à Angers : 1635

Fondation discrète, car la donatrice, Marguerite de Clermont Montoison, ne souhaite pas paraître en tant que fondatrice, mais elle fait pourtant un legs très élevé. Elle est de Grenoble, et j’ignore ce qui l’a amenée à tant aimer Angers.

Marguerite de Clermont Montoison est probablement fille d’Antoine de Clermont, baron de Montoison x Marguerite de Simiane. En 1635, elle est mariée depuis peu à Pierre de Gratet, seigneur de Brangues.
J’ignore pourquoi elle est si loin de Grenoble en 1635, mais il est vrai qu’autrefois on se déplaçait parfois beaucoup !

Le couvent de la Visitation existe encore à Nantes, voyez son site.

Histoire de la Visitation d‘Angers

La caserne de la Visitation à Angers : réoccupation d’un ancien couvent de 1792 à 1904 Rose-Marie Le Rouzic In Situ Revues des patrimoines

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales de Loire-Atlantique, série AD44-4E2/462 – Voici la retranscription de l’acte (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 20 juin 1635 après midy, par devant nous notaires royaulx de la cour de Nantes soubzsignés aulx submission et prorogation de juridiction furent présentes en leur personne révérende mère sœur Marie Constance Brossaud supérieure du monastère de la Visitation Ste Marie de Nantes, sœur Marie Marthe Duboys assistante, Marie Charlotte Defeu, Marie Marguerite Despivent et Marie Mathurine de Longuespée conseillères assemblées capitulairement au grand parloir dudit couvent pour la délibération de leurs affaires, d’une part, et dame Marguerite de Clermont de Montoison demeurante ordinairement en la ville de Grenoble et depuis en la paroisse de St Clément les Nantes d’autre part, lesquelles religieuses ont recogneu et confessé qu’à leur instante prière et pour favoriser l’establissement d’ung monastère de leur ordre en la ville d’Angers, ladicte dame Marguerite de Clermont a ce jour par devant nous notaires soubzsignés déclaré faire don de la somme de 12 000 livres une fois payée et 1 000 livres de rente pour fonder et dotter ledit monastère d’Angers moyennant la qualité de fondatrice en iceluy, pour passer lequel contrat elle a consenty procure qu’elle a mis es mains desdites religieuses, comien que l’intention desdites religieuses et de ladite dame n’ait esté que ledit acte soit tiré à conséquence ni le contrat qui poura estre passé en vertu dudit acte de procuration de l’effet desquels dons à présent lesditres religieuses tiendront ladite dame quitte et promettent l’acquitter tant vers les religieuses qui seront establies audit Angers que tous autres tant en principal que tous accessoires, parce que aussy ladite dame a déclaré ne prétendre aucun droit ny la qualité de fondatrice de ladite maison d’Angers ; à laquelle indeminté lesdites religieuses se sont obligées et obligent sur tous et chacuns les biens meubles et immeubles présents et futurs dudit monastère de Nantes, promis juré obligation jugement et condemnation, consenty audit monastère de la Visitation Ste Marie au devant du grand parloir soubz le seing desdites parties les jour et an que devant

3 réponses sur “Fondation, discrète, du couvent de la Visitation à Angers : 1635

  1. Si « La visitation » est bien le lieu des AD 49 désormais, j’ai assisté pendant des années après le bombardement de St-Laud à la messe dans la petite église avec ma mère. Par ailleurs, ma grand-mère paternelle a prié longtemps devant la statue du Petit Jésus tout frisé (d’après ma mère) pour avoir un enfant. L’enfant du miracle fut mon père tout frisé mais très brun ! Enfin, mes quelques semaines de « maternelle » en avril 1944 et jusqu’au bombardement d’Angers jour de pentecôte 1944 (28 mai), se passèrent en cet endroit car l' »Immaculée Conception » (qui fut démolie à cette occasion) avait mis à l’abri ce qu’on appelait alors « l’Asile ». Une religieuse, Soeur Sainte-Bénilde, fut ma première institutrice…

  2. Je découvre votre site et vos travaux, avec admiration et reconnaissnce. Je vous citeraidésormais comme unmodèle pour bien des généalogiques. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *