Hommage à feu Gérard de Villeneuve, aliàs le général de Guerre Lasse : mon maître à penser en généalogie

Internet vous a oublié, même ceux qui vous doivent tant !
Certes, le CGVY (Cercle généalogique de Versailles et des Yvelines) se souvient que vous fûtes son président fondateur.
Mais ceux qui ont compilé allègrement la revue Héraldique et Généalogie se gardent bien de louer vos mérites. Vous en fûtes pourtant l’infatiguable rédacteur en chef, portant haut et fort la voie des sources d’erreurs.
Ils ont tous mis sur Internet, compilant et mélangeant les vérités avec les contre vérités.

Rassurez-vous la BNF vous a soigneusement archivé, pour le cas où à l’avenir quelques curieux auraient le courage de revenir à vos écrits :

Langue : français
Titre complet : Héraldique et généalogie : bulletin de la Fédération des sociétés françaises de généalogie, d’héraldique et de sigillographie
Date de création : 1969
Périodicité : Bimestr. puis trimest.
Numéros : [1ère année], n ° 1 (1969, janv./févr.) –
Anciens titres : Héraldique & généalogie : revue nationale de généalogie et d’héraldique, toutes périodes, toutes régions
Note : Dernier n° reçu au titre du dépôt légal : n° 219 (juin 2016)
Lieu de publication : Versailles (Yvelines, France)
ISSN : 1142-4966

Vous m’avez, monsieur, initiée à l’analyse critique en généalogie, par vos avertissements appuyés contre les compilations erronnées !
Que dis-je ? Vous m’avez littéralement ouvert les yeux en généalogie !
Vous étiez parfois si las de toujours devoir répéter vos avertissements, et ce en vain, que vous utilisiez la signature : « le Genéral de Guerre Lasse ».
Car vous meniez une Guerre : celle de la chasse aux fausses ascendances et contre vérités en généalogie.
Comment oublier la qualité de vos avertissements ! En effet, les familles tant soit peu élitistes qui étaient au menu de cette revue oubliaient parfois que certaines ascendances divergaient selon les sources.
Alors troublée par ce que je découvrais à travers votre plume, je me rémémorais ma première année de généalogie, et ma première assistance à une AG du CGO dans un endroit exceptionnel : la maison des compagnons. Un peu attardée, j’entrais dans la salle à manger déjà pleine. Soudain, miracle, on me désigne l’unique place vide : face à Bernard Mayaud. Enfin, je ne sus pas intentannément qui il était, mais au fil des conversations, je surpris un monsieur distingué lui faire remarquer que dans sa dernière publication sur la famille UNTEL il avait indiqué X au lieu de Y et Bernard Mayaud de répondre que c’était la famille qui le lui avait demandé.
Ainsi les familles donnent la généalogie qui leur convient ! Les feudistes d’autrefois étaient même payés par les familles pour ce faire.
A tel point d’ailleurs que Maurice Oréal m’indiquait peu après que dans les sources sur les familles élites publiées il avait 4 ascendances différentes pour un seul ancêtre. Il avait donc compris et arrêté net.
Entre-temps, un historien, professeur en fac d’histoire à Nantes, trouvait bon de vanter les mérites des logiciels de généalogie. Il avait en fait mis dans ce logiciel les ascendances des membres de la Chambre des Comptes de Nantes. !!! Incroyable !!! Comment mettre dans un logiciel de généalogie une source aussi peu fiable, car bien évidemment pour accéder à ce poste il fallait présenter son ascendance élitiste et respectable, et bien entendu les postulants donnaient l’ascendance qui convenait quitte à altérer la vérité ou l’inventer.
Puis, en retraite, j’entamais mes recherches dans les archives notariales et autres, et je découvrais plusieurs fausses ascendances, dont je ne peux pas parler car les descendants m’ont menacée. Mais pour d’autres erreurs découvertes par mes soins je peux parler puisque sur mon site je n’ai rien de moins de 100 ans.
Jamais je ne vous ai oublié monsieur Gérard de Villeneuve, et vous avez été mon maître à penser. Il est vrai que j’étais faite pour l’analyse critique, puisque dès le premier quart d’heure de mes études de chimie, je me souviens émue du professeur Juhel, au ton solemnel : « mesdames, messieurs, la chimie est une science exacte. Aucune tricherie ne vous sera jamais possible. » J’en avais été heureuse, car cela ressemblait assez à mon tempérament et plus tard, au fil de ma carrière très variée, j’ai été confrontée à ce choix.
Et en ce début d’année 2019, quand Roglo et les autres bases de données ont tout compilé, ne laissant plus aucune trace de vous, monsieur Gérard de Villeneuve, qu’il me soit permis de crier à tous mon respect pour votre oeuvre trop vite oubliée. Moi je ne vous ai pas oublié !
Respects éternels !
Odile HALBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *