Le baptême passé les 3 jours autrefois : le cas des familles nobles ou bourgeoises qui attendaient un parrain venu de loin : ici à Clisson 1715


On a attendu le parrain. L’enfant est né le 29 novembre 1712 et n’est baptisé que le 1er septembre 1715. Il faut dire que la famille LENFANT, noble, issu des LENFANT de Champtocé sur Loire (Anjou) est la principale famille vivant dans la ville de Clisson, et que le parrain n’est autre que le seigneur de Clisson, qui manifestement ne vit pas tous les jours à Clisson.

Clisson Saint Jacques le 1er septembre 1715 « baptisé François Armand fils de messire Jean Baptiste Lenfant sieur de Louzil et dame Elizabeth Fleuriau parrain haut et puissant messire monseigneur François Armand de Bretagne, comte de Vertu, de Gouello, seigneur de Clisson, baron d’Avaugour et premier baron de Bretagne, marraine damoiselle Barbe Fleuriau, ledit enfant ondoyé par permission de monseigneur de Nantes le 29 novembre 1712 »

Pour mémoire il y a 5 paroisses à Clisson, et quand on met un acte dans une base de données la moindre des choses est de préciser le nom de la paroisse et non écrire « Clisson » sans plus.
Donc, je suggère à ROGLO de préciser le nom de la paroisse. Ici il s’agit de la paroisse Saint Jacques de Clisson. Ils le font bien pour Nantes ou Paris, pourquoi pas à Clisson.

Voici ce que dit ce jour ROGLO :

et puis, je ne comprends pas pourquoi on ne cite pas la source mais seulement une succession de copieurs du fonds Freslon qui n’est lui même qu’un extrait et non l’acte original. Il faut dire que sur Roglo peu de leurs membres donnent la source primaire exacte.
Et Roglo pourrait ajouter ce prestigieux parrain :
haut et puissant messire monseigneur François Armand de Bretagne, comte de Vertu, de Gouello, seigneur de Clisson, baron d’Avaugour et premier baron de Bretagne

Pourtant Roglo a une belle page sur ce François Armand de Bretagne-Avaugour (ainsi écrit de Jour sur Rogloe et c’est mieux ainsi, et Wikipedia devrait en faire autant) Allez voir cette page car il y a son portrait, impressionnant. C’est un militaire.

2 réponses sur “Le baptême passé les 3 jours autrefois : le cas des familles nobles ou bourgeoises qui attendaient un parrain venu de loin : ici à Clisson 1715

  1. Bonjour à tous .
    J ai souvent vu dans notre famille, Doysseau ,de la Hardouinaye de Saint Pern, et Hay, les Baptèmes les parrains étant sur les champs de bataille, les enfants étant ondoyés. et cela durait plusieurs années!
    Madame Halbert. j ‘aurais quelques cartes postales pour vous sur Merdrignac .

  2. Bonjour à tous
    Merci à Roglo d’avoir ajouté François Armand de Bretagne parrain de François Armand Lenfant.
    Ce seigneur de Clisson était descendu dans son château, et ce parrainage illustre les liens que les seigneurs de Clisson (et de Champtocé sur Loire etc…) entretenaient avec les LENFANT de Clisson, qui sont issus selon moi des LENFANT d’Anjou, présents à Champtocé sur Loire début 17ème siècle.
    Et au passage ce parrainage est la preuve que le château de Clisson hébergeait encore au moins en 1712 son seigneur de passage.
    Pour mémoire les meubles et tapisseries etc… du château de Clisson ne seront vendus qu’en 1748.
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *