L’extraordinaire bureau de tabac rue Dos d’Âne à Nantes en 1846

On disait alors « débitant de tabac », tout comme on disait pour les bistrots « débitant de vin », et les boutiques de tabac étaient très rares à Nantes. Pourtant sud Loire, on en trouvait une, qui a précédé celle qui tient encore le coup rue St Jacques suite à la démolition de la rue Dos d’Âne, car le tabac était autrefois dans cette rue démolie.

Mais en 1846, la boutique de tabac, est tenue par 5 soeurs, toutes les 5 assez âgées et célibataires. J’ai moi-même 4 soeurs, mais elles sont toutes les 4 mariées, je suis la seule célibataire. Je ne pensais pas qu’une pareille suite de soeurs célibataires ait pu exister. C’est incroyable, extraordinaire, et pourtant vrai, alors voici les 5 soeurs débitantes de tabac rue Dos d’Âne en 1846 :

Fleuranceau Clarice 74 débitante de tabac
Fleuranceau Adèle 70 débitante de tabac
Fleuranceau Pauline 67 débitante de tabac
Fleuranceau Julie 68 débitante de tabac
Fleuranceau Caroline 54 débitante de tabac

Leur boutique était au n°2, donc près de la Sèvre, au bas de la rue Dos d’Âne.

Ces notes sont extraites du recensement de 1846 en ligne aux Archives Départementales. Une autre version des recensements est aussi en ligne sur le site de la ville de Nantes. Et comme vous l’avez bien compris je relève entièrement le recensement de 1846 comme je l’ai terminé pour 1901 et je vais vous montrer l’énorme changement dans les métiers entre ces 2 dates, car elles sont cruciales et émouvantes sur le plan historique du quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *