Claude Hévin, prénommé Guillaude sur son mariage, a aussi une curieuse signature

Voici la signature de Claude Hevin parrain d’un petit-fils en 1624 au Pertre :

Son prénom est difficile déchiffrable et ne ressemble pas beaucoup à Claude. En outre, en Anjou du moins, et je ne sais si c’était de même au Pertre, les notables signaient sans écrire leur prénom entier mais uniquement avec son initiale.

Je descends de René Hévin Sr des Gautries †Le Pertre 24.9.1616 et comme j’avais fait cette famille il y a très, très longtemps, du temps du tout papier, si vous voyez ce que je veux dire, j’ai fait hier quelques registres anciens en ligne pour tenter de relire et noter les parrainages auxquels je tiens tant, car ils sont souvent parlants.

Le plus ancien mariage, celui de Claude Hevin et Jacquine Ronceray, donne un prénom curieux, et je vous prie de croire qu’il s’agit bien de Claude Hevin, qui aura par ailleurs de nombreux enfants, et sera toujours prénommé Claude. D’ailleurs le D de ce curieux prénom sonne bien AUDE à la fin, et si vous avez un peu envie de vous distraire, je vous communique ce à qui il me fait penser.

Mariage à Vitré paroisse Saint Martin le 9 mai 1591 « Guillaude Hevin et Jacquine Ronceray ont receu le sainct sacrement de mariage en l’église de Saint Estienne le 9° de may audit an » Vitré était une grande ville, car la paroisse se nomme bien Saint Martin, du moins dans le classement des registres paroissiaux, qui comportent aussi la paroisse Notre Dame, et même des registres protestants. Et je lis bien qu’ils se sont mariés dans l’église Saint Etienne. Merci de me dire ce que vous savez de cette église.

Le prénom GUILLAUDE, que je vous assure donc être CLAUDE, m’a amusé, car il atteste de l’accent autrefois. Mais comme en ces temps de pandémie, j’ai surtout envie de m’amuser pour mieux survivre ces temps difficiles pour tous, j’ai immédiatement eu en tête « le glaude » de Villeret et de Funès, dans la « soupe aux choux », et je dois même vous avouer que j’en ris encore. Voilà, je m’amuse car j’ai un ancêtre qui faisait « le glaude », et, comme vous sans doute j’adore Villeret. Donc je m’amuse en faisant mes recherches anciennes.

 

 

 

 

5 réponses sur “Claude Hévin, prénommé Guillaude sur son mariage, a aussi une curieuse signature

  1. Bonjour Odile

    Saint-Etienne est un quartier excentré de Vitré, « l’église Saint-Etienne » était la chapelle d’une léproserie.
    Cette chapelle est au bord de la route qui va de Vitré au Pertre, les enfants Hévin-Ronceray naissent tantôt à Vitré tantôt au Pertre ; elle se trouve paroisse Saint-Martin.
    Et non loin d’un lieu dit Bouffort, les Hévin sont sieurs de Bouffort.

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k318900t/f14.item.r=« histoire%20de%20vitré ».zoom

    1. Merci Symphorien
      J’ai poursuivi ce jour quelques vérifications de baptêmes et j’ai trouvé la signature, très curieuse de Claude Hévin.
      Par contre, je n’ai trouvé aucun lien avec les vôtres, même si probables.
      Donc je mets demain en ligne mon étude Hévin mise à jour. Je suis très heureuse car, même si je n’ai rien trouvé en tant que liens et personnages, j’ai pu noter beaucoup de parrainages que je n’avais pas noté autrefois du temps du tout papier. Et aussi, je suis heureuse de constater que tout était bien en terme de filiations et dates, bref je suis satisfaite d’avoir pu conforter ainsi mon vieux travail.
      Odile

  2. Bravo pour le « glaude »… cela rappelle de bons souvenirs comme pour vous. J’ai des Claude Perdriau. en Anjou .. mais pas de « glaude » ! Courage par ces temps difficiles mais je suis vaccinée c’est le seul côté positif d’une Ehpad.

  3. Bonsoir !
    C’est incroyable ! Jamais je n’aurais pensé qu’il puisse exister un prénom « Guillaude » ! Or justement, je me suis souvent demandée pourquoi mes « Claude » devenaient souvent des « Guillaume », je croyais à une abréviation mal comprise, apparemment il n’en est rien !
    Il faut que je revoie mes plus anciens ancêtres prénommés Claude de très près !
    Avec en plus le souvenir du costume d’extra-terrestre de Villeret, rouge rutilant, qui va m’accompagner… Voilà de quoi ensoleiller un peu ces journées parfois longues et tristes !
    Merci pour cette découverte !

    1. Oui, ce sera sans doute instructif.
      Cependant, j’ai oublié dans mon billet d’ajouter un détail qui a sans doute son importance, mon « Guillaude » Hevin est un honnorable homme et en outre signant fort bien dans les innombrables actes qui le citent, car il a eu beaucoup d’enfants, et de petits enfants avant de s’éteindre, et cet honnorable homme est toujours ensuite prénommé « Claude », donc je suis très troublée par l’origine de cette déformation de son prénom, qui n’est pas due à l’inculture.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *