Compte de René Pelault sieur du Bois Bernier avec son frère et sa soeur, Noëllet 1586

Le registre paroissial de Noëllet, que j’ai dépouillé en ces années anciennes, permettait d’identifier Marie Pelault, qui était clairement libellée soeur du sieur du Bois-Bernier. Ici, nous trouvons aussi un frère, prénommé Georges, qui vit manifestement célibataire, comme sa soeur Marie, et avec elle, à la Rondelière.

    Voir mon étude des Pelault
    Voir ma page sur Noëllet

Voir mon relevé des baptêmes, mariages et sépultures de Noëllet, plus ancien registre : les baptêmes du 4.1.1599 au 8.12.1614, les sépultures du 25.2.1600 au 13.4.1625 et les mariages du 24.1.1607 au 29.7.1625 et le mariage de janvier 1607 est dans les sépultures, mais de fait le registre des mariages commence le 24.1.1609.

Le Bois-Bernier - collection particulière, reproduction interdite
Le Bois-Bernier - collection particulière, reproduction interdite

J’ai trouvé l’acte qui suit est aux Archives du Maine-et-Loire, série 1E992 – Voici ma retranscription : Le 18 octobre 1586 avant midy, en notre court de Pouencé noble homme René Pelault sieur du Bois-Bernier et y demeurant paroisse de Noëllet d’une part
et nobles personnes Georges et Marie les Pelault demeurant au lieu de la Rondelière d’aultre part,
soubzmtant eulx leurs hoirs etc confessent etc avoir ce jourd’huy faict et font entre eulx l’accord et compte tel et en la forme et manière qui s’ensuit c’est à scavoir que ledit sieur du Bois-Bernier a recogneu et confessé debvoir auxdits Georges et Marie les Pelaults ses frère et sœur puisnés la somme de 100 escuz sol scavoir à chacun d’eulx la somme de 50 escuz pour les arréaiges de 3 années de 50 livres tournois d’intérests deu chacuns ans par ledit sieur du Bois-Bernier auxdits Georges et Marie les Pelaults à cause et pour raison du contrat fait et passé entre eulx par devant Mathurin Rouyer notaire sur et touchant le lieu et mestairye de la Bretonnaye lesdites 3 années escheues au jour et terme de (blanc) dernier passé,
et lesdits Georges et Marie les Pelaults ont recogneu et confessé avoir eu et receu dudit sieur du Bois-Bernier leur frère tant en argent que marchandise depuis le jour et dabte dudit contrat jusques à huy la somme de 208 escuz 15 sols évalués à la somme de 624 livres 15 sols y comprins les fermes de deux années qui escheront au jour et terme de Toussaints prochain venant dudit lieu de la Rondelière et la somme de 93 livres pour le prix de certains meubles et bestiaux achaptés par lesdits Georges et Marie les Pelaults de Mathurin Hamon par une part, et la somme de 10 escuz à laquelle lesdits Georges et Marie les Pelaults auroient accordé avec ledit Hamon pour les sepmances dudit lieu de la Rondelière par aultre part
lesquelles fermes et sommes de deniers ledit sieur du Bois-Bernier auroit poyées ou promins poyer audit Hamon pour et en l’acquit de sesdits frère et sœur, et aultres sommes de deniers que ledit sieur du Bois-Bernier auroit pareillement poyées et baillées à plusieurs personnes à la prière et requeste et en l’acquit de sesdits frère et sœur ainsi qu’ils ont recogneu et confessé par davant nous
tellement que après avoir meurement compté ensemblement de toutes leurs affaires du passé a esté trouvé ledit sieur du Bois-Bernier avoir poyé en argent ou marchandise ou promis poyer tant auxdits Georges et Marie les Pelaults ses frère et sœur audit Hamon que aultres à la prière et requeste de sesdits frère et sœur et en leur acquit depuis le jour et date dudit contrat jusques à huy ladite somme de 208 escuz 15 sols, dont déduction fait de la somme de 100 escuz deue par ledit sieur du Bois-Bernier à sesdits frère et sœur pour les causes que dessus sur ladite somme de 208 escuz 15 sols a esté trouvé estre deu par lesdits Georges et Marie les Pelaults audit seur du Bois-Bernier la somme de 108 escuz 15 sol, quelle somme de 108 escuz 15 sols lesdits Georges et Marie les Pelauls ont promins sont et demeurent tenus déduite et précompter audit sieur du Bois-bernier sur les sommes de deniers par luy a eux deues portées et mentionnées par ledit contrat,
et de tout ce que dessus en sont lesdits parties demeurées à ung et d’accord et le tout stipulé et accepté par chacune d’icelles parties
auquel accord et compte et tout ce que dessus est dict tenir etc obligent lesdits establys eulx leurs hoirs etc renonçant etc et par especial ladite Marie Pelault au droict velleyain à l’autanticque si qua mulier et aultres droits faits et introduits en faveur des femmes que luy avons donnés à entendre etc foy jugement condemnation etc
fait et passé au bourg de Noellet maison de nous notaire soubz signé ès présence de Me Pierre Moreau demeurant à Noellet Me Jehan Coconnyer prêtre demeurant au bourg de Vergonnes tesmoings
et ont lesdits Georges et Marie les Pelaults dit ne scavoir signer sur ce enquis
et sont signés en la minute de ces présentes René Pelault, J. Coconnier, P. Moreau et nous notaire soubz signé
Signé : Huchedé pour copie

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

15 réponses sur “Compte de René Pelault sieur du Bois Bernier avec son frère et sa soeur, Noëllet 1586

  1. « On voit dans les anciennes familles nobles une quantité de cadets ; on les suit pendant deux ou trois générations, puis ils disparaissent, redescendus peu à peu à la charrue ou absorbés par les classes ouvrières, sans qu’on sache ce qu’ils sont devenus »Chateaubriand -mémoires d’outre tombe- Dans vos relevés de Noellet ,il est bien signalé Honnête homme Mathurin Hamon sieur de la Rondelière lors d’un baptême en 1599, Georges et Marie étaient donc exploitants de sa terre ?

      Note d’Odile :
      Merci. Il était bien placé pour voir la descente des puinés.
      Certains allaient à la charue bien plus vite, et il n’est pas rare de trouver des laboureurs déjà parmi les puinés. Mais, dans le cas de Georges et Marie, je ne pense pas qu’ils aient été exploitants directs, tout au moins juste cultivant leurs légumes et un peu de lin au plus. Mais dans tous les cas, une vie modeste.
  2. Merci à vous pour vos relevés et descriptifs des paroisses cela nous aide beaucoup : à Chazé sur Argos je me suis trouvée une Barbe de la Marche fille de hh Nicolas de la Marche ( sépulture dans l’église le 27/09/1616)et demoiselle Symone Veillon ,je pense de la famille que vous nous citez le 01/06/09 … Bon Weekend.

  3. Cette Barbe de la Marche est née à Chazé sur Argos le 27 02 1604, l’acte de baptème n’existe plus mais la date se trouve sur la table récapitulative des noms des baptisés.
    Elle s’est marié à Mathurin Pion sieur du Fresne à Chazé sur Argos le 27 04 1633.
    Elle est décédée à Chazé sur Argos le 14 02 1675.
    Son père Nicolas de la Marche était notaire à Candé, et sa mère Symone Veillon est décédée à Chazé sur Argos le 6 08 1640

  4. Merci de votre intérêt et de ces précisions. Peut être un lien familial avec les Veillon de Ste Gemmes qui demeurent à Marans début XVIe( cf retranscription effectuée par Odile sur le haut Anjou) et qui sont cités ds l’ouvrage de Mr de L’ Esperonniere sur ce site .Un acte qui est intéressant à Marans en 1629 p43 « 25/04/1629 Marie fille de César de la Marche et Marie Celeste egyptienne parrain René Veillon escuier sieur de la Riviére… », je ne peux m’empêcher de penser à l’Esmeralda de V Hugo…

  5. Lu dans Inventaire-sommaire des archives départementales Met L Celestin Port. -Cures et Fabriques- _ …arret du parlement de Paris qui dispense le curé Moreau de St Michel du Tertre de célèbrer la messe dans la chapelle des prisons (31 mars 1609) note « pour preuve qu’il n’est pas tenu d ‘assister les criminels » alléguant l’exemple de noble homme Veillon dit Herodais, François de Chazé, Etienne Lemanceau et autres executés avec l’assistance des PP Cordeliers_ la Heraudaie est à Tremblay ,la famille Veillon de la Haraudaie est sur les registres du Loiré que j’ai rapidement survolé,j’y ai vu une Simone Veillon marraine en 1580 ,peut être donc un autre criminel dans mes ascendants…? Si d’autres personnes ont des renseignements…Merci.

      Note d’Odile :
      1609 étant l’année de l’exécution de notre Claude Simonin, le 19 septembre, ils étaient sans doute impliqués dans la même affaire ?

  6. Je le pense aussi , peut être« une bande organisée » comme on dit maintenant ,ex ligueurs déçus de l’issue du conflit, sans les honneurs et l’argent que leurs chefs ont obtenus, ayant pris goût aux rapines .Sans doute C Simon s’est refugié au Bois Bernier suite à l’arrestation de ses complices ?ce serait assez logique .Je n’ai rien vu me semble-t-il, dans le journal de Louvet sur ces condamnations ,celui-ci ,partisan de la Ligue pendant le conflit ,omet quelquefois ce qui le dérange( cf l’analyse de Philippe Tourault) .

      Note d’Odile :
      Oui, merci.
      La différence entre eux porterait alors sur le vol des deniers du roi, qui est le motif du supplice de la roue. On pourrait donc supposer soit qu’il ait existé plusieurs bandes armées de ligueurs non soumis, dans le Haut-Anjou, soit une seule, celle de Claude Simon, dont quelques complices auraient été exécutés avant lui, et il aurait commis le vol des deniers du roi au printemps 1609, après l’exécution de ses quelques complices.
      Dommage que la série B ne donne rien sur ces faits, car les archives de cette série sont plus riches par la suite seulement. J’ai tout fait, en vain.

  7. Nicollas de La Marche est-il le frère de René ? Au baptême de son fils Charles à Candé le dernier jour de Fevrier 1599 le parrain est Gabriel Beaufaict ( cf votre étude à ce nom).Merci pour ce renseignement.

  8. Nicolas de la Marche avocat sergent royal à Candé, + Chazé sur Argos le 27 09 1616 et marié à Simone Veillon, est frère de René de la Marche sieur de Gaufouilloux, chatelain de Candé,marié en 1ère noce à Catherine Samson vers 1603, et en 2ème noces à Angers St Pierre le 19 02 1613 à Renée Lemelle.
    Ils sont fils de ??? de la Marche et de Catherine Cathelinais, elle même fille de Renée Barc.

      Note d’Odile :
      Donc, si j’ai bien compris, malgré 40 ans de recherches intentives dans les notaires etc… ces 2 frères n’ont pas encore retrouvé leur père ! Mais tous deux atterrissent brusquement à Candé, dans des métiers comparables socialement. Attirés par un seigneur ?

  9. Merci pour votre réponse ,si vous avez cherché pendant 40 ans, je suppose en 49 et 44 ;effectivement les recherches à venir semblent compromises à moins qu’un acte soit trouvé dans d’autres départements .Descendez vous de Nicollas ou René ?, personnellement je trouve Barbe en remontant les Bellanger puis Françoise Marchand de Chazé ,encore une fois je n’aurai jamais pensé trouvé une classe sociale plus « bourgeoise » voir noble en ce qui concerne Simone . Ma maman de 87 ans tenant mordicus et avec fierté à ses origines paysannes ,j’ai un peu de mal à lui expliquer la chose et pour faire sourire ,la seule chose qu’elle me répond c’est que Marie Bellanger son arrière grand-mère était une femme indépendante et de grand caractère.. ? Preuve d’une ascendance noble ?c’est une théorie digne de « la princesse au petit pois » d’ Andersen !…

      Note d’Odile :
      La particule n’est pas une signe de noblesse, et a contrario l’absence de particule n’est pas la marque des roturiers.
      Notre Claude Simon et notre René Pelault étaient nobles.
      Seule la présence du partage noble, et ce, en dehors de la tierce foi, dont il sera encore question ici ces temps-ci, est la marque de la noblesse.

  10. Pour la particule je sais tout cela depuis longtemps,relisez moi,merci ,je parlais de Simone Veillon .Amicalement.

      Note d’Odile :
      Mille excuses, j’étais restée aux DELAMARCHE dont il était question dans le commentaire précédent

  11. Bonjour à tous

    J’ai trouvé un acte de baptême en 1574
    Angers-Saint Martin-Baptêmes 1548-1634
    P 62 droite haut de page
    Baptême de Barnabé dont le père est (je crois lire )Nicolas delamarche
    pas de nom pour la mère ,hélas …
    Si des personnes intéressées pouvaient me le confirmer. Merci

    1. « Le 11 juin 1574 fut baptisé Barnabé fils de Nicollas Delamarche et furent parrains Me Balthasart Lepaige et Estienne Dorbes marraine Marguerite Lenoir »
      Odile

      1. Merci Odile ! A première vue , c’est le seul enfant baptisé dans cette paroisse, mais il faut souvent relire plusieurs fois les registres ,surtout avec l’écriture qui peut être difficile à lire ,pour moi…

        1. suggestion ou hypothèse :
          pourrait être une période de réfugiés à Angers pour fuire les guerres religieuses. A vérifier, mais je n’ai pas le temps.
          Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *