François Héron est décédé et un de ses créanciers réclame une rente impayée à ses enfants mineurs, Rânnes (Orne) 1617

J’ai des ascendants dans l’Orne dont une famille Héron, et voici des traces de cette famille.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales de l’Orne, AD61-4E119/12 - vues 154-155/398 - notariat de Rânnes - Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 14 octobre 1617, comme ainsi soit que honorable homme Tanneguy Herbinière, ayant le droit de Charles Turpin, sieur de la Fontaine, son père en loi et pour avoir paiement de 20 livres tournois pour 2 années d’arrérages de 10 livres de rente hypothéquère de l’obligation de François Heron Chaussée obligé audit Turpin eust après plusieurs procédures et dilligences et par permission de justice fait saisir en décret plusieurs héritages sis au village de la Lezelière qui furent audit Héron à présent déffunct et en eust fait faire les bannies et dilligences pendant lesquelles procédures et dilligences en estoit encore tomber et escheut une année et que aujourd’huy dabte des présentes furent préent ledit Herbenière d’une part, et honneste homme Mathieu Jeslin de la paroisse de St Brix tuteur des enfants mineurs d’ans dudit deffunct sieur de la Chaussée d’aultre, lesquels pour éviter aux frais de ladite decretation en ont par l’advis et conseil d’aucuns parents et amis desdits enfants accordé ce qui ensuit c’est à savoir que ledit Herbenière a quitté et tenu pour quitte lesdits enfants desdites 3 années dernières escheues ensemble des frais et despens de ce qui s’est fait et ensuivy et tout le passé jusques à ce jour au moyen de la somme de 72 livres 10 sols tz de laquelle somme ledit tuteur en a présentemetn payé la somme de 40 sols tz audit Herbenière et en a promis payer 10 livres tz dans la Toussaint à Jehan Heron sieur du Pontacre ? pour ses frais et vacations des diligences qu’il a faites pour lesdites procédures en ce qui en dépend de son état, et le reste montant 60 livres 10 sols tz ledit tuteur et honorable homme Philippe Héron sieur de la Gouvrière de Beauvain à présent à St Brix aussi présent à ce se sont soubmis et obligés en leur nom privé et l’un seul et pour le tout renonçant au bénéfice de division et à l’ordre de discussion payer dedans ledit jour de Toussaint prochainement venant audit Herbenière, cessant quoi ladite rente n’eust esté cessée et avec promesse faite néantmoins que ledit Mathieu d’en acquiter ledit Philippe tellement etc sans préjudice de l’obligation solidaire à quoy ils ont renoncé et à ce moyen les présentes rendues audit tuteur pour luy servir en ses comptes et quant à ce tenir etc oblige etc ses biens etc à ce présents Jehan Guerin sieur de Arge ? et Arthur Lepour de Rannes les parties chargées de controler et sans préjudice de la rescompense desdits enfants contre Jacques Héron Montiguel qu’ils ont dit estre subject acquiter ladite partie par contrat passé entre ledit deffunt et ledit Montiguel laquelle rescompense ils poursuivrons quand et ainsi qu’ils adviseront bon estre

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Tags: , ,

2 commentaires pour “François Héron est décédé et un de ses créanciers réclame une rente impayée à ses enfants mineurs, Rânnes (Orne) 1617

  1. Zébulon dit :

    Chère Odile
    Un grand merci pour la transcription de cet acte qui complexifie singulièrement la famille Héron avec 4 représentants distincts : François Héron Chaussée, Jean Héron, sieur du Pont acre? Philippe Héron, sieur de La Gouvrière et Jacques Héron Montiguel. Cette famille qui n’est pas noble, mais qui dispose d’une surface sociale certaine nous réserve encore des surprises. J’ai découvert le 10 decembre1605 à Sainte-Marguerite de Carrouges le baptême de Jean Héron, sieur du Fontenil, fils de Jean Héron, sieur du dezert et de Marthe (de) Brossard. Ce Jean Héron vit et meurt à Montreuil au Houlme où sa descendance fait souche.

      Note d’Odile :

    Bonjour
    Si j’ai bien compris, les Héron sont non seulement aisés financièrement, mais assez nombreux. Et tous qualifiés de “sieur”
    Je dois avouer que l’acte m’a donné du fil à retordre avec le nom de la sieurie de Jean Héron, aussi je vous remets ci-dessous la vue du passage au cas où lors de vos multiples recherches sur cette vaste famille vous retrouviez quelque chose qui y ressemble et qui nous permette de mieux identifier cette terre, et même au cas où un de mes aimables et fidèles lecteurs pourrait nous aider à lire ce nom. Il est à gauche de la seconde ligne, et j’ai tout de même laissé quelques termes voisins pour que chacun puisse voir la manière d’écrire.

    Bonne journée à vous, fidèle Normand !
    Odile

  2. Jérôme dit :

    Palacé ? Ou Pontacé ?

      Note d’Odile :

    Bonjour Jérôme.
    Merci de tenter avec moi cette lecture difficile.
    J’aurais tendance à préférer Pontacé car la barre au dessus me fait songer à l’abréviation pour l’omission d’un N.
    Odile

Laisser un commentaire