Contrat de mariage de Jacques Aumont et Marie Roulleaux, Beauchêne (Orne) 1718

Je mets ici les 3 contrats de mariage d’une fratrie, dont je ne descends pas, mais qui montre un point curieux. En effet, les dots des 3 futures épouses sont respectivement, en argent, de 1 000, 700 et 150 livres ce qui est une différence énorme.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales de l’Orne, AD61-4E80/567 – vue 69/234 – notariat de Saint-Cornier-des-Landes – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
ATTENTION,
l’orthographe et la grammaire du notaire laisse beaucoup à désirer
et je vous laisse en juger vous-même

Le 23 novembre 1718 au lieu et village de la Vente en la paroisse de Beauchesne viron miry y devant les notaires royalx de la chastelenie de Tinchebray, pour parvenir au mariage qui au plaisir de Dieu sera fait en fasse de nostre maire la scainte église catholique apostolique et romaine par entre Jacques Aumont fils de deffunt Jacques et de Marie Leviel sept père et maire d’une part, et de Marie Roulleaux fille de deffunt Alexandre Michel Roulleaux vivant sieur de Monclément et de deffunte damoiselle Anne Ruault cest paire et maire d’autre part, tous de ladite paroisse de Beauchaine, lequel a pour s’extre respectivement donné la foy de mariage et promis s’épouser l’un l’autre à la première requisssision qui en sera faite par l’un d’eux et les solemnité de l’église deubment observée et pourveu que ledit mariage soit ainy fait et acomply ont esté présents en leurs personnes chaquuns de Laurent et Jacques Roulleaux fraire sieur de la Vente et du Tallis fraire de ladite fille, lesquels ayant eu le présent pour agréable ont promis et se sont obligé donner audit futur expoux pour toute et telle part que ladite fille pouroit expérer tans de la succession de cest dit paire et maire tant mobilliaire et immobilière la somme de 700 livres pour le payement de laquelle somme ledit sieur de la Vente et du Tallis donneront audit futur marié les fernier ?? qu’il s’obligera leur payer 50 livres par an qui commencera à louer pour lesdites 50 livres du jour de la selebrasion dudit mariage en deux ans jucque au parfait payment de ladite somme de 700 livres et seront tenu ledit sieur de la Vente et du Tallis de maistre aux mains dudit futur expoux un bail sur le fernier ??? qu’il luy vaudera dounai pour s’en faire payer comme ses termes qui echoiront ainsy que lesdits cédant pouvoit faire et lequel futur expoux sera tenu de se faire payer comme ledit terme eschoiront, laquelle somme de 700 livres a esté présentement actuellement consignée et venu plassée sur le plus cler et mieux apparent de tous les biens meubles immeubles dudit futur expoux en exemption de toute vente mobilière et immobilière, et à l’égard des meubles ledit sieur de la Vente et du Tallis se sont soliderement obligé chaquin pour son effet payer (une ligne en bas de la page totalement repliée et froissée sur elle-même et illisible) du jour de leurs expousalles qui est pour le linge qu’on auroit donné à ladite future expouse de plus leurs sera donné et livré comme devant un habit d’étamine avecque une jupe de dessous, un lit composé de cote un traversier oreillier une catalogne de lit un demy tour de lit de sarge de Caen, un grand coffre, une perre de presses ou armoire, trente livres d’étain commun ouvray ?? une poele d’érain du cours de 4 à 5 livres, un capot, une vache et deux genissons de deux ans, lesquels meubles seront livrés dans deux ans du jour de leurs expousalles et depuis sont convegnu que le lit et abit seront livrés la veille des expousalles, et auquel principal et meubles ledit sieur de la Vente et du Tallis se sont obligés solliderement chacun pour son effet sans qu’ils puisses estre prenable l’un pour l’autre et dont du tout ce que dessus lesdits futurs expoux ont dit estre comptens pour toutes parts de successions et pour cete effait ledit futur expoux a gagé douaire à ladite future expouze qui commensera à courir comme du jour du décès sans qu’il luy soit bessoin d’en faire aulcune demande judissière, dont du tout lesdites parties ont dit et déclaré estre d’acort et comptent aux présences de Julien Aumont fraire dudit futur expoux, Julien Gigan prêtre, Louis Antoine de Bonnechose escuier sieur de Premont, Me Charles Lemaistre conscaillier du roy en l’élextion de Domfront, Charles de Vaubouré escuier de Lozinière, Jacques Christophle Guillout sieur de la Maulaie, Me Louis Dumont greffier de … à Tinchebray, Jean Godier sieur de la Chapelle, Pierre Aumont, Jacques Jouguet, Jullien Duchemin, Thomas Robbes, Jullien de la Chasse, Jean Leviel, Clément Dumaine, Guillaume Dumaine, Jacques Jouguet fils Nicolas et autres tous parents et amis desdits affidés

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Une pensée sur “Contrat de mariage de Jacques Aumont et Marie Roulleaux, Beauchêne (Orne) 1718

  1. Bonjour, je dépose donc mon commentaire ici, puisque l’on parle des ROULLEAUX,
    cela fait donc suite à mon petit…commentaire d’hier, qui j’avoue était un peu fouillis tellement j’étais contente de découvrir votre blog,
    j espère ne plus faire d’erreur,
    voici donc et vous prie de bien vouloir m’excuser de l’erreur, j’ai pataugé un peu dans le blog, j’avais pas compris le fonctionnement, je suis habitué au mien, sans doute,
    Bonsoir,
    j ‘ai également un blog wordpress, mais sur des sujets différents, un peu de tout
    mais ! j’ai la passion de la genealogie
    et je fais mon arbre,
    j’etais recherches d’ infos car mes ancetres sont de bretagne (35) mais je me suis aperçu qu’il y a longtemps( j’ai remonté jusqu’en 1698) mon ancêtre venait de l’orne, RENE BAZIN, il est mort a CHANU et marié avec ANNE ROULLEAUX, qui était de ST CORNIER DES LANDES !!!!
    et je vois que vous avez des Bazin et des Roulleaux,!
    ors j’arrive pas à trouver les Roulleaux dans les archives, ce n’est pas toujours de bonne lecture meme avec le zoom,

    je suis toute contente de lire votre blog que je viens a peine de decouvrir, je voulais juste vous le dire,
    j espere arriver a trouver les parents de mon René Bazin et remonter aussi les ROULLEAUX, je ne sais rien sur elle, sauf qu’elle est décédée jeune a 36 ans

    pour l’instant je patauge dans les archives de l’orne,
    je vais regarder si dans votre arbre je n’ai pas un ancêtre commun avec vous, peut etre sommes nous cousines !

    en tous les cas je me documente sur les cloutiers, j’ignorai ce métier, au départ lorsque j’ai lu sur un acte cloutier je me suis dis bon il fait des clous, mais apres je vois que CHANU etait la capitale des clous ! etc, un vrai métier passionnant,je n’imaginai pas !

    bon j’arrete, mais vous devez savoir que lorsque qu’une passionnée de généalogie se met a parler de généalogie, cela vire vite au blablabla, on peut plus m’arrêter, meme ma famille me dit de me taire , lol

    bonne soirée, et merci de votre générosité de nous laisser lire vos si grandes recherches, merci !

    julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *