Cordelage de la frarêche de la Pasturerie pour répartir les rentes : Cherré 1590

Parfois le département n’est pas la seule source d’archives puisque lors de la création des départements les frontières des provinces ont été tellement modifiées à la Révolution – en voici de jour un exemple  :

Donc, les notaires de Saint Denis d’Anjou sont classés en Mayenne, et pourtant on y trouve beaucoup d’actes concernant le Maine et Loire d’aujourd’hui. Ainsi, voici un cordelage à Cherré.

Cet acte est aux Archives Départementales de la Mayenne 3E19 –

Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 24 avril 1590 département de la rente de la Pasturerye en Cherré. (en la cour royale de St Laurent des Mortiers, devant François Morin notaire d’icelle)  A tous ceulx qui ces présentes lettres verront François Morin cordeleur juré en ce ressort d’Anjou, demeurant en la paroisse de st Denis d’Anjou,

  • j’aime beaucoup le terme de cordeleur, cordelage, qui venait de l’instrument de mesure la corde, c’était tout de même plus sympa que l’électronique actuelle. Ils ne bougent même plus pour mesurer.
  • les noms propres sont sans doute écorchés, merci de me signaler les anomalies éventuelles.
  • je ne parviens pas à reproduire la caractère des premières lignes de l’acte que je trouve très lisible, mais j’ai tout tenté sans comprendre de quel caractère il s’agit

scavoir faisons que ce jour d’huy 24 avril 1590, à la requeste et présence de honneste homme Jacques Sallot danugiron ??? demeurant au lieu de la Torillaye paroisse de Champigné, requérant cordelaige estre fait de certaines choses héritaux sises au lieu de la Pasturerie paroisse de Cherré, desquelles choses les seigneurs et détenteurs doibvent par chacun an de rente au seigneur de la Verroullière 2 escuz sol et 8 chappons afin du département par entre eulx et pour plus facilement poyer advenir ladite rente chacun au prorata de ce qu’il tient en ladite faresche, ont eseté cordellées les choses subjettes à ladite rente, assistant au présent cordelage chacuns de honnestes personnes missire Jehan Salmon prêtre, Macé Vissault, Jehan Buscher, Nicolas Rahier, Charles Bourdays, la Bellangère, Mathurin Chesneau, Barbe Defaye et le fils de Gervaise Crosnier pour son père, fareschaux desdites choses

pour lequel cordelage et département de ladite somme de 2 escuz avons vacqué comme s’ensuit :

ledit Sallot tient en ladite faresche 5 planches et demye de vigne ses au cloux dezs Vieilles Plantes, contenant 62 cordes et demie, plus 4 cinquièmes parties de (blanc) planches de vigne audit cloux, contenant 28 cordes qui est en nombre total 90 cordes et demie – pour ce doibt pour sa cottité de ladite rente 9 soulz 3 deniers

ledit missire Jehan Salmon tient en ladite faresche une planche et ung bregeon de vigne audit cloux des Plantes contenant 9 cordes ung quart ; plus ledit Salmon tient en une pièce de terre nommée le long reaige ung loppin de terre contenant 93 cordes – pour la quarte partie de la haye d’entre ladite pièce et la vigne des Vieilles Plantes 2 cordes, qui est en nombre total pour ledit Salmon 104 cordes, pour ce doibt 10 soulz 9 deniers    

missire Macé Buscher prêtre tient en ladite faresche 4 planches et ung bregeon de vigne sises au bas dudit cloux contenant 24 cordse ; plus au hault dudit cloux contenant 7 cordes qui sont 31 cordes et demye – pour ce doibt 3 soulz 2 deniers

Jehan Buscher tient en ladite faresche la moitié de 3 planches de vigne contenant 14 cordes ; plus au bas dudit cloux 2 planches et 2 bregeons de vigne contenant 15 cordes : Item ledit Buscher tient en ladite faresche en la pièce des Jaunnaiz 67 cordes, qui est en nombre total 96 cordes – pour ce doibt 10 soulz

Mathurin Gasnier tient en ladite faresche une planche de vigne audit cloux des Vieilles Plantes contenant 7 cordes et demie – pour ce doit 9 deniers

les Crosniers de Tiercé tiennent en ladite faresche 3 planches de vigne par ung bout et aultre bout 4, sises audit cloux des Vielles Plantes, contenant 30 cordes ; Item audit cloux une planche et ung bregeon 12 cordes ; Item une planche et demie et ung bregeon de vigne sises au cloux du Cormier contenant 26 cordes ; plus ung bregeon de vigne sises au cloux de la Changnonnerye contenant 24 cordes – nombre total 106 cordes, pour ce doibvent 11 soulz

Madiot de Chasteaugontier tient en ladite faresche 2 planches de vigne sises audit cloux des Vieilles Plantes contenant 20 cordes – pour ce doibt 2 soulz ung denier

le veufve Granaut tient en ladite faresche une planche de vigne contenant 8 cordes – doibt 10 deniers

Jehan Chesneau tient en la dite faresche ung bregeon de vigne contenant 5 cordes ¾ – doibt 6 deniers

les héritiers de defunte Françoise Buscher tiennent en ladite faresche ung bregeon de vigne au hault du cloux des Vielles Vignes joignant à la terre de Me Jehan Salmon, contenant 3 cordes – pour ce doibvent 3 deniers mailtz

les Marchans tiennent en ladite fareche ung bregeon de vigne contenant 3 cordes et demie – doibvent 4 deniers

Nicolas Rahier tient en ladite faresche 2 demies planches de vigne contenant 6 cordes et demie ; plus tient en ladite faresche la moitié d’une pièce de terre nommée la pièce du Vynier contenant ladite moitié 54 cordes, qui est en nombre 63 cordes et demie – pour ce doibt 6 soulz 8 deniers

René Rahier tient en ladite faresche demie planche de vigne contenant 4 cordes – doibt 5 deniers

Charles Bourdais tient en ladite faresche une pièce de terre nommmée le Longchamp contenant 165 cordes – doibt 17 soulz

Jehanne Defays tient en ladite faresche la moitié d’une haie qui est entre les Vieilles Plantes 4 cordes ; Item une planche et demie et ung petit bregeon de vigne contenant 27 cordes – nombre 31 cordes – pour ce doibt 3 soulz 2 deniers

Gervaise Crosnier tient en ladite faresche une planche et ung bregon de vigne au cloux du Cormier contenant 14 cordes ; plus demie planche de vigne au cloux de la Changuornerie contenant 6 cordes – pour ce doibt 2 soulz

la Heulline tient en ladite faresche 2 demies planches de vigne contenant 12 cordes et demie – pour ce doibt 15 deniers

la Bellangère tient en ladite faresche 2 planches de vigne sises au cloux nommé la Changuonnerie contenant 31 cordes – pour ce doibt 3 soulz 2 deniers

les enfants du Petit Moyre tiennent en ladite faresche ung petit bregeon de vigne sis audit cloux de la Changnonnière contenant 3 cordes pour ce doibvent 3 deniers malle

Guillaume Boueste tient en ladite faresche une planche et demie de vigne audit cloux de la Changnonnerie contenant 17 cordes ; plus ledit Boyeste au nom de Me René Salmon une planche et ung petit bregeon de vigne contenant 14 cordes – pour ces 2 articles doibt 3 soulz 2 deniers

Jehanne Boucicault tient en ladite faresche une planche de vigne sise audit cloux de la Changnonnerie contenant 12 cordes – pour ce doibt 15 deniers

Mathurin Chesneau tienet en ladite faresche une planche de vigne audit cloux de la Changnonnerie contenant 15 cordes – pour ce doibt 18 deniers

Jehan Chesneau de Faye tient en ladite faresche ung petit bregeon de vigne sis au cloux des Plantes contenant 4 cordes ; plus au cloux de la Changnonnerie une planche et demie contenant 23 cordes – pour ce doibt 2 soulz 8 deniers

la veufve Symon Defaye tient en ladite faresche 5 planches de vigne contenant 44 cordes ; plus au cloux des Plantes 3 planches de vigne contenant 27 cordes – pour ce doibt 7 soulz 4 deniers

la veufve feu Macé Rahier tient en ladite farezsche la moitié d’une pièce de terre nommée la pièce du Vynier contenant ladite moitié 54 cordes – pour ce doibt 5 soubz 7 deniers

Somme toutes 2 ezcuz 2 soulz 7 deniers, les 2 soulz 7 deniers seront pour poyer la quittance des rentes et pour celuy qui prendra la paine d’aller payer la rente, et pour raison des 8 chappons pour les payer si chacun chappon vault 10 soulz fault les deux parts de la rente deue par argent et si chacun chappon vault 5 soulz fault payer pour chacun chappon la tierce partie de la rente dont chacun est quotizé en son article, lequel cordelage et département susdits certifié contenir vérité ainsi comme lesdites choses nous estre monstrées

 

 

12 réponses sur “Cordelage de la frarêche de la Pasturerie pour répartir les rentes : Cherré 1590

  1. Vous aviez écrit « Jacques Sillet Dauvignon  » dans votre billet du 24 septembre 2015. Je ne comprends pas pourquoi le notaire a rédigé 2 actes le même jour(le 24 avril 1590) concernant ce cordelage… et l’on retrouve les mêmes personnes présentes.

  2. Bonjour Madame,

    En étudiant le document pour établir un rapport entre la superficie, les redevances etc.. je n’ai pas trouvé la superficie d’un » Bregeon »
    Ce mot je ne l’ai pas trouvé dans mes recherches dans les dictionnaires !!

    Pouvez vous m’en dire plus.

    Salutations.

    1. Bonjour monsieur
      Voyez colonne de droite de mon blog, la rubrique PAGES qui est très en bas de cette colonne, car vous y avez depuis plusieurs semaines, à la demande de Symphorien, une page MESURES ANCIENNES, certes en construction, mais qui répond à votre question.
      Odile

    1. Rebonjour
      Nos ancêtres ne connaissaient pas la mesure exacte de la superficie car ils ne disposaient pas de nos moyens modernes. Ils faisaient une estimation approximative sur laquelle tout le monde se mettait d’accord.
      Avec nos moyens modernes nous pouvons calculer avec précision.
      Lorsque vous faîtes l’histoire, vous n’avez pas le droit d’utiliser des méthode de calcul modernes et précises, vous devez obligatoirement rester dans l’estimation, d’ailleurs je vous rappelle que TOUS LES DOCUMENTS QUE JE VOUS RETRANSCRITS comportent TOUJOURS l’expression « OU ENVIRON » après chaque mesure de boisselée, corde etc… ce qui est bien une ESTIMATION
      Donc, vous estimez un rang de vigne en m2 environ, et cela vous êtes capable de le faire, même s’il vous faut marcher vous même le long d’un rang de vigne pour vous en rendre compte.
      Puis vous donnez un résultat sous forme d’estimation pour tout ce que vous convertirez en m2
      rappelez vous encore une fois
      tout était autrefois « ou environ »
      Odile

  3. Bonsoir,
    Le « bregeon » ne serait-il pas ce qu’on appelle, dans le sud Loire, le « bergeon », partie triangulaire de la pièce de terre. Les rangs vont en diminuant de plus en plus. Le nom ne serait pas liée à une unité de superficie mais à la forme de cette partie de la pièce de terre. C’est ce que sous-entend, me semble-t-il, la définition donnée par Mme Halbert.
    Ce nom se retrouve dans les lexiques de parler angevin.

    1. Bonjour et merci
      Oui, bregeon et bergeon sont la même chose. Il y longtemps que j’en mets beaucoup dans tous les actes que je retranscrit, ainsi j’avais déjà mis la définition sur l’acte :
      Vente de quelques sillons à Freigné, 1637
      Voici ce que je mettais à l’époque :

        le bergeon est en Anjou , dans le Blaisois et en Poitou, une pièce de terre qui a la forme d’un triangle ou d’un trapèze, ce qui fait que certaines raies de labour ne sont pas parallèles
        le bourgeon, ici qualifié de « bourgoin », est une planche de terre plus large d’un bout que de l’autre ou qui finit en pointe.
        abrégeons, toujours au pluriel : en Anjou, sillons dont la longueur va en diminuant à cause de la forme du champ. (M. Lachiver, Dict. du monde rural, 1997)

      C’est sans doute la plus petite unité de mesure de superficie de l’époque, et on ne peut pas en donner le nombre de m2
      on ne pouvait lui attribuer aucune autre unité de mesure même en disant moitié de boisselée etc…
      Odile

  4. Re,
    J’entends bien de prendre des précautions (ou environ) . J’ai aussi le problème de la « Corde » à part en volume de bois dans le texte il doit s’agir de superficie ??? La quelle !!! pas trouvée

    Mes calculs sont évidemment approximatifs mais je compare avec d’autres aveux .
    Bonne journée

    1. Bonjour
      Je viens de vous la mettre dans la page ci-contre MESURES ANCIENNES. Elle est très bien définie en Anjou et un peu plus grande que la corde de Bretagne.
      Odile

  5. Bonjour Madame,
    je ne sais si vous avez lu le livre « En Anjou, quand 4 liards valaient un sou » Editions Cheminements 1997 par Jean RENARD, docteur en histoire . Il étudie les mesures
    Ili ne parle pas de la corde !

    Bonne journée

    1. Rebonjour
      Je viens d’ouvrir l’ouvrage dont vous parlez.
      Il s’avère qu’il concerne l’Anjou du Sud, même s’il traite aussi Baugé.
      Mon blog et mon site traitent la partie Nord Ouest de l’Anjou.
      La corde est présente dans tous les actes notariés de la région que je traite, que ce soient des ventes, des successions, et des aveux. Manifestement elle est absente au sud.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *