Contrat de mariage de François de Bellanger et Sainte Poisson : Château-Gontier 1626

Il s’agit d’un collatéral de mes POISSON, et je me demandais depuis longtemps où se situaient les Brosses car le nom de lieu est fréquent, et cette fois je sais que c’est à Chatelain.

Cet acte est aux Archives Départementales de la Mayenne, AD53-3E63 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 4 novembre 1626 après midy, devant nous Nicolas Girard notaire royal à Château-Gontier furent présents establis et soubzmis François de Bellanger escuier fils de Jehan de Bellanger escuier et de deffunte damoiselle Jehanne Leclerc demeurant en ceste ville paroisse de St Rémy d’une part, et dame Marie Gaultier veufve de deffunct noble homme René Poisson vivant sieur de l’Escottay et damoiselle Sainte Poisson fille de deffunts noble Symon Poisson vivant sieur des Brosses et damoiselle Jacquine Peschart aussi demeurant audit Château-Gontier paroisse de St Jehan ses père et mère, et petite fille de ladite dame Gaultier d’autre, lesquels traitant et accordant le mariage futur et espéré d’entre ledit de Bellanger et ladite Sainte Poisson en présence d’icelle dame Gaultier et autres leurs parents et affectionnés amis soubzsignés ont convenu et accordé ce qui ensuit, c’est à savoir que ladite dame Gaultier en faveur dudit mariage a promis bailler auxdits futurs conjoints en avancement des droits successifs de ladite Poisson tant à elle escheuz par le décès desdits deffunts sieur des Brosses et Peschart que de deffunte damoiselle Jehanne Heliand vivante épouse de noble René Pitart lieutenant de … mesmes de ladite Gaultier à eschoir que autres quelconques le lieu et closerie des Brosses circonstances et dépendances situé en la paroisse de Chastellain avecques les bestiaux et sepmances qui y sont à présent suivant le prisage qui en a esté fait et baillé au closier y demeurant, pour jouir dudit lieu attendant l’éclaircissement des droits afferants à ladite Poisson pour raison de ses successions escheues et à eschoir, sans qu’il soit tenu à raporter les jouissances dudit lieu jusques audit éclaircissement des droits successifs cy dessus escheus et à eschoir, duquel lieu il acquittera les charges cens rentes et debvoirs qu’il peult debvoir de quelque qualité qu’ils puissent estre et de tenir estat au bail qui a esté fait dudit lieu au closier y demeurant, à commencer la jouissance dudit lieu le jour (j’ai perdu les vues de la suite de l’acte, désolée)

3 réponses sur “Contrat de mariage de François de Bellanger et Sainte Poisson : Château-Gontier 1626

  1. Bonjour à tous
    Stupéfiant, après avoir publié le billet ci-dessus, j’ouvre en ligne le dictionnaire de l’abbé Angot et je tappe
    Brosses Chatelain

    et voici que je n’ai pas du tout les POISSON mais d’autre propriétaires :

    ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA MAYENNE
    Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne de l’abbé Alphonse Angot
    Brosse (la Haute et Basse-) – Tome I Brosse
    (la Haute e t Bas s e -), f., c de Châtelain. — Lieu noble devenu suivant le temps : la Brosse-Bourré, la Brosse-aux-Mesles , la Brosse-aux-Bandes , la Brosse-Ruillé , la Basse-Brosse . — Il appartint à Guillaume Briand, 1422 ; à Guillaume Bourré , mari de Bertranne Briand, 1444, père de Jean Bourré (V. ce nom) ; à Guillaume Buhigné , par acquis ition de n. h. Zacharie Amy, sieur de la Grugeardière , 1619 ; à Marin Buhigné, avocat en parlement, époux de Marie Thé ard, 1640, 1662 ; à Pie rre Buhigné , bourgeois d’Angers , 1683 ; à Bonaventure Buhigné, curé de Châtelain, 1696 ; à Thomas Railler de la Tertinière , écuyer, contrôleur ordinaire des guerres , mari de Françoise Buhigné, 1760.

  2. Bonsoir à tous,
    Comme je le disais à Odile, j’habite actuellement Chatelain et j’ai donc quelques notes sur son histoire . Je les ai relues et je n’ai aucune trace de Simon POISSON sieur des Brosses au 17eme.
    Il faut dire que la terre de la Brosse qui appartenait aux Bourré au 15 eme dite la Brosse « Bourré » a été démembrée au 16eme et divisée en plusieurs parties donc : la Brosse Mesles, la Brosse aux Bandes, la Brosse Ruillé, la Basse Brosse et la Haute Brosse. On peut donc difficilement à partir de ce moment parler du sieur de « la » Brosse ? ?
    Je me suis déjà promenée du coté de la Haute Brosse et de la Brosse Ruillé, pour le côté purement anecdotique cette dernière appartient actuellement à Mylène Demongeot. Ce sont apparemment les deux seuls fermes qui restent des « Brosses ».

    1. Bonjour Michèle
      Les Brosses dont les POISSON était propriétaires étaient une closerie seulement, et non un lieu noble.
      Puisque le nom a disparu, c’est probablement que la closerie a été rattachée ou fusionnée avec l’autre lieu, dit lieu noble de la Brosse quelque chose.
      J’ai déjà rencontré des disparions de closeries absorbées par le grand voisin agrandissant son domaine, et pour mémoire une closerie serait de nos jours la moitié de ce qui est la norme européenne pour les dimensions mini d’une exploitation agricole, à savoir 30 ha l’exploitation, donc seulement environ 15 ha, trop petit de nos jours.
      Enfin, beaucoup de noms de lieux disparaissent de nos jours, mais le nom « les Brosses » avait déjà disparu en 1800 car j’ai tranquillement relu l’ouvrage papier du dictionnaire de l’abbé Angot, et en 1800 donc, il n’existe aucun lieu de ce nom à Châtelain, mais uniquement ce que j’ai écrit hier ci-dessus.
      merci Michèle
      Bonne journée
      la nuit fut fêtée (pas par moi) car j’habite la tour qui domine le rond point du ballon de foot et les bâtiments de la ligue de foot.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *