Journal d’Etienne Toysonnier, Angers 1683-1714

1693 : juin, juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre

Ce blog est pillé, début juin en particulier un forum de 340 personnes, s’est arrangé pour le voler ensemble. Belle leçon du respect d’autrui. Un blog et un site ne sont pas une mise à disposition mais une publication.

Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

  • Le 7 juillet (1693) mourut à Paris monsieur Avril conseiller au siège présidial et conseiller échevin perpétuel de l’hôtel de ville.
  • Dans ce même temps, mourut Mr de la Valinière Yvert.
    Le 25 août (1693) mourut le sieur de la Marre Colas.
  • Le même jour mourut le sieur Courault de la Roussière. Il a épousé la demoiselle Raymbault de la Foucherie, duquel mariage est issu une fille qui a épousé Mr Raymbault de la Foucherie, à présent maire perpétuel de cette ville, mon oncle.
  • Le premier septembre (1693) mourut le sieur Pasquier de la Forest.
  • Le 5 (septembre 1693) mourut la femme de monsieur Huslin de la Selle, le jeune ; elle s’appelait de la Bouaire Neveu.
  • Le 14 (septembre 1693) mourut le sieur Tessé, gentilhomme véréran de la maison du Roy.
  • Le 15 (septembre 1693) mourut la femme de Mr Dupin Gontard avocat ; elle a laissé trois petits enfants ; elle était fille de Mr Chotard écuyer aussy avocat et de la demoiselle Romain.
  • Le 18 (septembre 1693) mourut Mr Gourreau conseiller honoraire au siège présidial, conseiller et échevin perpétuel de l’hôtel d ville, et un des Académiciens. Il avait épousé la feue dame Eveillard, duquel mariage sont issus feu Mr Gourreau aussy conseiller audit présidial pendant quelques années, mari de la Delle Perigault du bourg de Chalonnes, Mr Gourreau prêtre de l’Oratoire, Mr de la Blanchardière Gourreau conseiller audit présidial mari de la Delle Grandet, et la demoiselle Gourreau femme du Sr Jallet de la Veroulière lieutenant de prévôt. Il avait un mérite distingué.
  • Le 16 précédent (1693) mourut Mr Camus, prêtre, chanoine honoraire du chapitre de St Pierre de cette ville. Il avait été longtemps chapelain en l’église de St Michel du Tertre.
  • Le 17 (septembre 1693) mourut Mr Lefebvre de Chamboureau auditeur des comptes à Nantes.
  • Le 18 (septembre 1693) mourut Mr de la Ferrière Guérin, prêtre, chanoine honoraire de l’église d’Angers ; Mr Rousseau de Pantigné son neveu a sa prébende.
  • Les 70 gentilshommes de cette province pour l’arrière-ban arrivèrent en cette ville le 17 de ce mois.
  • Le 19 (septembre 1693) mourut monsieur Dugué avocat. Il avait épousé en premières noces la demoiselle … dont il n’a point eu d’enfant, en secondes la demoiselle Viel, dont il a eu Mr Dugué prêtre et défunte Delle Renée Dugué femme de Mr Blanchard avocat, en troisièmes noces la demoiselle Françoise Dupin dont il y a quatre filles
  • Le 21 (septembre 1693) mourut Me Neveu natif de la ville de La Ferté-Bernard. Il avait été longtemps receveur du grenier à sel de cette ville et depuis directeur des Gabelles.
  • Le 25 (septembre 1693) mourut monsieur Cupif avocat. Il a laissé deux garçons ; il avait épousé demoiselle Marie Dootel, laquelle est encore vivante, ma cousine germaine.
  • Dans le même temps, Mr de Valière, gentilhomme, épousa Melle Herbereau de la Chaize, fille de Mr Herereau de la Chaize eleu en l’élection de cette ville et cy-devant président au grenier à sel de cette ville, et de défunte demoiselle Pinard, ma cousine remuée de germain, petite nièce de feue ma mère.
  • Le 27 (septembre 1693) mourut Mr Corbin prêtre curé de St Maurice.
  • Le 28 (septembre 1693) mourut Mr Gillot prêtre, archiprêtre de Vernay Vernante et cy-devant curé de St Maurille de cette ville.
  • Le 12 octobre (1693) Mr Antoine Gasté avocat fut installé dans la charge de procureur du Roy de l’hôtel de ville, nouvellement crée hériditaire et cy-devant remplie par Mr Pierre Daburon aussy avocat.
  • Le 13 (octobre 1693) mourut mademoiselle Chotard, fille de défunts Mr Chotard intendant des affaires de monsieur le Prince de Condé à Châteaubriant, et de demoiselle Pallu de la ville de Tours.
  • Le 16 (octobre 1693) mourut le sieur Corbin marchand droguiste, ancien juge consul. Il avait épousé en premières noces la dame Liger dont il n’a point eu d’enfant et en secondes la dame Boguais duquel mariage il y a plusieurs enfants. Il était fort honnête homme.
  • Le 17 (octobre 1693) mourut Mr des Aunays Boylesve âgé de 78 ans. Il a laissé deux garçons de son premier mariage avec la dame Gandon, Mr Boylesve conseiller honoraire au parlement de Bretagne et Mr du Saulay Boylesve. Il avait épousé en secondes noces la dame Blet dont il n’a point eu d’enfant, laquelle était auparavant veuve du feu mr de la Marée Cupif.
  • Le 20 (octobre 1693) le sieur Trochon de Beaumont de la ville de Château-Gontier épousa la fille de feu Mr Bruneau avocat.
  • Le 25 (octobre 1693) il y eut des feux de joie pour la victoire remportée par l’armée du Roy commandée par Mr le maréchal de Catinat sur l’armée du duc de Savoye.
  • Le 27 (octobre 1693) Mr de la Ferrière Leclerc écuyer fils unique de défunts Mr de la Ferrière Leclerc écuyer et de la dame Dorvaux épousa la fille de défunts Mr d’Héliand d’Ampoigné écuyer et de la dame Lefebvre.
  • Le 2 novembre (1693) la femme du sieur Beguier greffier de l’hôtel de ville se noya au port de la Pointe, revenant de Montjean ; elle s’appelait Cherouvrier.
  • Le 8 (novembre 1693) il y eut des feux de joie pour la prise de la ville de Charleroy par l’armée du Roy commandée par Mr le maréchal de Luxembourg.
  • Le 12 (novembre 1693) mourut la femme de monsieur Hamelin conseiller de l’hôtel de ville et cy-devant substitut de Mr le procureur du Roy au présidial ; elle s’appelait …
  • Le 18 (novembre 1693) mourut le sieur Brondeau de la Gaulerie ; de son mariage avec la dame Minée du Brossé il a eu un fils marié avec Melle Gasté, une fille mariée avec le Sr Guynoiseau.
  • Le 7 décembre (1693) Mr de Quatre-Barbes de Fontenaille épousé la fille du sieur Galisson et de la demoiselle Leloyer.
  • Le 10 (décembre 1693) Mr Lezineau docteur fut élu conseiller de ville au lieu de feu monsieur Gourreau.
  • Le 11 (décembre 1693) mourut le sieur Lourdais marchand, subitement, dans la ville de Nantes.
  • Le 23 (décembre 1693) mourut la femme du feu sieur de la Haye. Elle s’appelait Granger ; elle a laissé trois filles et un garçon qui est religieux capucin.
  • Le 24 (décembre 1693) mourut la femme du feu sieur Ganches de la Fourerie bourgeois ; elle s’appelait Avril. Elle a laissé deux filles, l’aînée mariée avec Mr Bachelot, assesseur de l’hôtel de ville, et l’autre à Mr Amys du Ponceau.
  • Le même jour, mourut Mr Minguet, prêtre, curé de Vauchrétien.
  • Le 23 (décembre 1693) on nomma dans une assemblée générale tenue à l’hôtel de ville onze commissaires pour faire les rôles pour l’égale répartition de la somme de cent vingt cinq mil livres faisant moitié de deux cent cinquante mil livres données gratuitement au Roy pour être déchargés des taxes pour les francs fiefs, l’arrière-ban et les maisons, les autres cent vingt cinq mil livres se prenant sur les octrois suivant l’arrêt du Conseil du 1er de ce mois, savoir Mr de la Foucherie Raimbault, maire, pour chef, Mr Courault de Pretiat prêtre chanoine en l’église d’Angers pour le clergé, Mr de la Varanne du Tremblier conseiller au présidial pour Mrs du présidial, Mr Ganches pour Mrs de la Prévôté, Mr Le Tourneux président pour Mrs de l’élection, Mr Daburon pour l’Université et Mrs les avocats, Mr Charlot pour la noblesse, Mr Renou de la Feaulté pour Mrs les conseillers échevins perpétuels de l’hôtel de ville, Mr Dupas pour Mrs les assesseurs de l’hôtel de ville, Mr Bouteiller de la Pinardière pour les Bourgeois, et Mr Guillot pour les marchands. (Note de Marc Saché : Le franc fief était un droit dû par les roturiers acquéreurs d’un bien noble en compensation de l’abrègement ou diminution que subissait ainsi ce fief. Le produit de ce droit, levé tous les vingt ans sur le pied d’une année de revenus, faisait alors retour au roi. Bien qu’en vertu de la coutume Angers en fut exempt, on voit qu’elle fut dans l’obligation de racheter ce droit sous couleur de don gratuit. C’est par ces procédés sans cesse renouvelés que la royauté s’efforçait, tant bien que mal, de subvenir à ses dépenses.)
  • Le 27 (décembre 1693) mourut la femme de monsieur de Grée Poulain, conseiller au siège présidial de cette ville ; elle s’appelait Béritault de la Chenaye ; sa mère est une grosse fermière et riche ; elle est du pays de Chemillé.
  • Le même jour (27 décembre 1693) mourut monsieur Harangot, prêtre, fils de feu Mr Harangot receveur des décimes à Poitiers et de la feue Delle Pyron de la Luchère. Il était d’une grand piété et d’une grande droiture.
  • Le 29 (décembre 1693) Mr de Narcé Aveline, fils de défunts Mr de Narcé Aveline conseiller au siège présidial de cette ville et de la dame Guilbault épousa la fille du défunt sieur de la Marre Duport et de la Delle Grudé.
  • Le même jour (29 décembre 1693) mourut la femme de défunt Mr de Grée Poulain conseiller au siège présidial de cette ville, lequel avait épousé en premières noces la défunte dame Bernard, duquel mariage est issu le Sr de la Forestrie Poulain, et en secondes la dame Deniau auparavant veuve du feu sieur de la Marche Gandon, duquel mariage serait issu la femme de Mr Boucault de la Houssaie conseiller au présidial et de son second mariage avec Mr de Grée Poulain, Mr de Grée Poulain conseiller au présidial et une fille mariée avec le sieur Dumesnil d’Aucigné.
  • On a recueilli très peu de vin et de blé dans cette province.
  • Journal de Maître Estienne TOYSONNIER, Angers, 1683-1714
    Numérisation par frappe du manuscrit : Odile Halbert, mars 2008. Reproduction interdite.
    Légende : en gras les remarques, en italique les compléments – Avec les notes de Marc Saché, Trente années de vie provinciale d’après le Journal de Toisonnier, Angers : Ed. de L’Ouest, 1930

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet (blog, forum ou site, car alors vous supprimez des clics sur mon travail en faisant cliquer sur l’autre support, et pour être référencé sur Internet il faut des clics sur ma création) seul le lien ci-dessous est autorisé car il ne courcircuite pas mes clics.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *