saint Mesme aliàs saint Maxime

Nous avons vu la semaine précédente que le père du marié était Mesmé Lefebvre.
Comme j’ai au sud de Chinon un ancêtre Mesme Beranger, j’ai été voir ce joli prénom, et là, stupéfaite, j’ai découvert que c’était un saint Maxime !
Voici sa biographie extraite de l’encyclopédie Migne :

saint Mesme, aliàs saint Maxime, Maximus, solitaire, et abbé de Chinon, sortait d’une famille noble de l’Aquitaine, et était frère de saint Maixent et de saint Jouin, qui furent l’un et l’autre évêques de Poitiers.
Il fut élevé dans le monastère de saint Martin de Tours, et il était encore jeune lorsqu’il perdit son saint maître. Ayant été élevé au sacerdoce, il se retira dans le monastère de l’Ile-Barbe, près de Lyon, dont il devint abbé. Mais, les embarras que lui causait le gouvernement de sa communauté, qui manquait souvent du nécessaire, à cause des incursions des barbares, le déterminèrent à se démettre de sa dignité, malgré les instances de saint Eucher, évêque de Lyon.
S’étant mis en route pour retourner en Touraine, il pensa périr en passant la Saône, et sa conservation fut regardée comme un miracle. Revenu dans sa patrie, il fut obligé de prendre le gouvernement d’un monastère qu’il avait fondé à Chinon, où il mourut dans un âge fort avancé, vers le milieu du 5e siècle.Sa sainteté fut attestée par des miracles avant et après sa mort.

Une partie de ses reliques se garde à Bar-le-Duc, où il est connu sous le nom de saint Maxe.
Fête le 20 août.

Si j’ai bien retenu, ce saint avait 2 frères saints. Heureuse leur mère qui porta 3 saints !

Attention, il a existé d’autres saint Maxime, mais pour saint Mesme, il n’y a que ce saint, qui dérive aussi de Maximus.

Hildegarde de Bingen et deux autres docteurs inscrits au calendrier romain

Dimanche dernier je faisais un Skype avec des neveux pour leur parler d’Aliénor d’Aquitaine et Hildegarde von Bingen, 2 femmes importantes contemporaines. Nous avons discuté longuement de la place des femmes à cette époque, alors qu’ensuite on remis les femmes, du moins en France, à un rôle d’arrière plan de femme au foyer seulement.

Quelle n’est pas ma surprise ce matin, ouvrant le site ALETIA de lire

Hildegarde de Bingen et deux autres docteurs inscrits au calendrier romain

et sur Wikipedia, une très longue et édifiante biographie, à voir sans modération, tant cette femme fut importante.

et pour ceux qui me connaissent, j’ai depuis plus de 70 ans une amie allemande Hildegarde.

La messe en la cathédrale de Cologne ce dimanche 20 décembre 2020

J’ai suivie ce matin la messe en ligne sur http://ewtn.de/ qui est aux Allemands ce que KTO est aux Français, c’est à dire le site catholique, avec la messe en direct en ligne. J’ai travaillé 18 mois autrefois à Cologne,  je parle Allemand, et cette semaine j’ai été impressionnée par les paroles de Mme Merkel suppliant les Allemands de faire attention pour les fêtes. Voici mes remarques :

distanciation, règles sanitaires

Portes ouvertes en grand – 4 chanteurs seulement, espacés de bien plus d’1 m – immense largeur de l’allée centrale, marquée de cercles blancs au sol pour la distanciation – personne sur les bas côtés – la quête avec un très long manche. Tout cela bien différent en France.

culte

Prêche du haut de la chair – beaucoup de bougies pour lumière – 5 chorites en rouge et blanc comme chez nous autrefois – les femmes pour les lectures sont en haube blanche

Heureusement que nous avons la possibilité de suivre la messe en ligne ! Heureusement, non seulement pour la pandémie, mais en dehors de la pandémie pour les personnes malades, âgées, et surtout pour ceux qu’on a totalement oublié depuis plusieurs décennies, ceux qui vivent dans les campagnes reculées regroupées pour un seul curé sur 5 paroissess, et donc une messe un dimanche sur 5.

 

 

 

 

Un prénom rare : Adam

Le Louroux-Bottereau

° 1688.01.09 LIMOUZIN Louis « fils d’Adam Limouzin et Georgine Berrais, parrain Louis Piou, marraine Mathurin Berrois – vue 2 »

Le prénom Agatange : Clisson 1671


Clisson paroisse Notre Dame « le 30 août 1671 baptisé Agattange fils de Jan Branger et Françoise Ligneau parrain honorable homme Martin Pillon marraine Françoise Leroy »

Très étonné par ce prénom curieux, j’ai fait des recherches, et j’ai trouvé une page bien faite sur ce prénom, et je crois même que je vais prendre contact pour lui signaler l’existence du prénom à Clisson en 1671.
Ceci dit, je cherche à comprendre comment il est arrivé à Clisson !!! Car chose étrange l’auteur du site que je viens de vous mettre en lien ci-dessus, raconte que le saint était né sous le nom de François Noury. Or ce nom sonne fort bien dans la région. Qui est donc ce François Noury ?